June 28, 2016, Tuesday, 179

Nec Plus Ultra (3e partie)

De La Tour des Héros.

(Redirigé depuis Nec Plus Ultra (3))
Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Nec Plus Ultra (3e partie) (World's Finest) est, selon l'ordre idéal, le 31e épisode de Superman : La Série animée.

Superman : L'Ange de Métropolis
Épisode
Titre français Nec Plus Ultra
Titre original World's Finest [Le Meilleur du monde]
N° ordre idéal 31
Saison 2e
N° de prod. 041
1re diff. USA The WB (samedi 4 octobre 1997)
1re diff. francophone Canal+ France (mer. 24 déc. 1997)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Stan Berkowitz
Histoire Alan Burnett
Paul Dini
Réalisation Toshihiko Masuda
Musique Michael McCuistion
Lolita Ritmanis
Studio d'animation TMS-Kyokuichi Corporation
← Précédent Suivant →
Nec Plus Ultra (2) La Main du destin
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Superman sauve le paquebot du naufrage tandis que Batman essaye désespérément d'échapper au WayneLex T7 que le Joker a lancé à ses trousses. Il fonce au Daily Planet, espérant y trouver Clark mais ne tombe que sur Lois. Dans l'affrontement qui s'en suit avec le robot, Batman perd son masque et Lois découvre alors que lui et Bruce ne font qu'un. Finalement, Superman arrive à la rescousse et détruit le robot.

Lois est déboussolée par ce qu'elle vient d'apprendre mais consent à garder le secret sur l'identité de Batman. Ce dernier et Superman se décident enfin à collaborer étroitement, conscient du danger que représente l'association entre Luthor et le Joker.
Pendant ce temps, Lex donne rendez-vous au criminel et à sa complice Harley dans le but de les éliminer et qu'ils servent de boucs émissaires. Mais Lex perd à ce petit jeu là et lui et Mercy sont vite maitrisés. Tandis que Mercy est attachée à un des robots de la LexCorp, le couple de criminels vole la Deltalex, une gigantesque aile volante armée, et s'enfuient avec Luthor comme prisonnier, le Joker étant décidé à détruire tout ce que l'homme d'affaires a bâti dans sa vie, et donc la moitié de Metropolis !

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Superman et Batman arrivent trop tard pour empêcher le décollage mais parviennent à libérer Mercy. Tandis que Batman part à la poursuite de la Deltalex, Superman affronte un ultime robot, non sans difficulté car le Joker a équipé l'engin du dernier morceau de kryptonite qu'il possédait mais l'Homme d'Acier finit malgré tout par en venir à bout.
Batman rattrape le Joker, qui fait des ravages en ville. Durant l'affrontement, le clown fait tomber ses billes-grenades, condamnant la Deltalex à la destruction. Batman emmène Harley tandis que Luthor est sauvé par Superman mais le Joker reste coincé à l'intérieur du vaisseau qui explose avant de finir au fond des eaux.

Le lendemain, Harley est ramenée à l'asile d'Arkham, le corps du Joker restant introuvable. Lex Luthor, mis à mal par la rupture de son partenariat avec Wayne, est quant à lui interrogé par les autorités. Bruce s'apprête à rentrer à Gotham City et Lois lui annonce qu'elle ne veut pas poursuivre leur relation. Clark vient assister au départ de Bruce, les deux hommes se quittant bons amis et conscients qu'ils forment un duo efficace, même s'ils n'ont pas pour l'heure envie de travailler ensemble trop souvent.

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Superman / Clark Kent Tim Daly Emmanuel Jacomy
Lois Lane Dana Delany Véronique Augereau
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois
Le Joker Mark Hamill Pierre Hatet
Harley Quinn Arleen Sorkin Kelvine Dumour
Lex Luthor Clancy Brown Alain Dorval
Mercy Graves Lisa Edelstein Emmanuèle Bondeville
Angela Chen Lauren Tom Emmanuèle Bondeville
Concierge du Daily Planet Clancy Brown Mario Santini
L'informateur de Lois * Gilbert Lévy
Un agent de Luthor * Jean-Claude Sachot
Narrateur du résumé * Jean-Claude Sachot

Remarques

  • Le panneau de crédits inclut certains personnages de la deuxième partie qui n'apparaissent pas dans celle-ci ou qui n'y ont pas de répliques, comme Alfred ou Dan Turpin.

Commentaires

Analyse

Beaucoup de choses à régler dans cette conclusion d'une intrigue pourtant bien chargée et qui se doit d'augmenter les enjeux via des morceaux de bravoure allant crescendo. Un défi de plus amplement relevé par l'équipe de Bruce Timm qui prouve une fois encore tout son savoir-faire.

  • Tenant décidément une idée en or avec le couple Bruce / Lois, l'équipe de Bruce Timm l'exploite autant que faire se peut dans le temps imparti en la ponctuant d'un rebondissement irrésistible, la découverte de l'identité secrète de Batman ! Une manière maline et amusante de détourner l'éternelle mascarade entre Clark et sa collègue. Celle-ci décide en tout cas de laisser les sentiments prendre le pas sur la carrière en gardant le secret (malgré un agacement très explicite). Par ailleurs, si Lois décide de quitter Bruce, il faut voir du côté de la différence entre les deux héros, l'ombre du Chevalier Noir demeurant pour la belle un facteur trop inquiétant. Le caractère bien plus amène du fils de Krypton pourrait donc laisser espérer une issue différente à une éventuelle liaison. La question de cette relation, guère faite pour le long terme, est donc réglée mais on ne saurait dire qu'elle ne l'a pas été de façon percutante. Une relation que le DCAU a d'ailleurs eu l'élégance de ne pas oublier, y faisant référence par la suite.
  • Mais si l'on doit parler de différences irréconciliables, le Joker et Lex Luthor en sont bien les exemples les plus frappants. Les tensions qui faisaient plus que couver entre les deux affreux de par leur style et leur personnalité incompatibles atteignent ici le point de non-retour. Et la destruction de ce qui reste du Dragon Rieur, qui symbolisait pourtant leur union du début, en dit long sur ce revirement. La direction se veut toutefois inédite en montrant le Prince Clown du Crime confronté une fois n'est pas coutume à un ego éclipsant le sien pourtant passablement hypertrophié et le place dans une situation inverse de celle de nombres d'épisodes de la série mère Batman TAS, celle de pouvoir enfin rire le dernier à la face d'un margoulin boursouflé de suffisance (même Le Joker fou, dans une situation assez semblable, n'avait pu lui accorder ce plaisir sans y couper court) comme sait le faire tout bon clown. Avec à sa disposition le terrible arsenal de Luthor pour assouvir sa soif de destruction, tout est réuni pour mettre sur les rails un Joker des grands jours, agent du chaos, presque une force de la nature, disparaissant au terme d'un final spectaculaire dans un dernier éclat de rire (et ce sous le coup de ses propres armes, ce dont il semble savourer l'ironie) laissant l'adversaire dans l'expectative d'un inévitable retour.
  • Lex sort quand à lui grand perdant de l'affaire : si le machiavélique businessman était jusque-là passé maître dans l'art de tirer son épingle du jeu, notamment face à la menace de Brainiac, il essuie ici un revers sans précédent. De par sa lutte par procuration contre un adversaire qui le surclasse, le voir ainsi démuni, privé de sa liberté de mouvements et de sa technologie, peinte aux couleurs moqueuses de l'usurpateur, ne fait que sublimer l'ironie avouée du châtiment que lui inflige celui dont il a cru faire sa dupe. Ceci lui vaut de finir une fois encore sauvé par sa Némésis (qui pour comble, lui doit indirectement son salut) et ce dans une posture humiliante, toujours prisonnier de ses liens, porté comme une commande sur un plateau. Et si la déchéance de l'orgueilleux magnat est bien sûr encore loin en ce milieu de série, le Joker ne manquera pas de se rappeler à son douloureux souvenir une fois la chute entamée.
  • Les charmantes assistantes font ici plus que jamais jeu de miroir avec leurs patrons et la pauvre Mercy, déjà bien malmenée, en fait les frais et son caractère autrement plus taciturne que la volcanique Lois, ne lui épargne pas davantage les affres du bâillon. Le comique de la situation, toujours de mise dans ses scènes avec Harley, n'en demeure pas moins tempéré par la cruauté manifeste de son sort de bouclier humain. Aussi après le parachèvement de cette succession d'humiliations, se voit-elle accorder en guise de consolation, une petite victoire finale face à sa rivale, son employeur ne pouvant certainement pas en dire autant.
  • Il est évident qu'a contrario, l'animosité entre les deux héros va en descendant, le but avoué de Timm et son équipe étant de les amener doucement mais sûrement vers des rapports plus cordiaux. La mécanique devient bien huilée, on se chambre plus qu'on ne s'envoie de piques et chacun endosse son rôle sans heurts. Afin de ne pas paraître en reste, le croisé de Gotham entame une nette évolution vouée à devenir la norme pour les séries suivantes : après avoir subi tout du long la confrontation avec un unique robot, le match retour le voit en neutraliser une petite armée. Son pragmatisme se veut lui aussi sensiblement plus dur, abandonnant le Joker à son sort. L'absence d'objection de Superman, pour étonnante qu'elle soit, même dans l'urgence, se justifie par la leçon rabâchée et retenue dans l'épisode précédent de se méfier de la dangereuse imprévisibilité du psychopathe, mais semble également souligner une volonté d'émancipation du DCAU d'une absolue bien-pensance qui les avait parfois bridés du temps de Batman TAS. Bruce conserve néanmoins en accord avec son rôle de bel inconnu, une certaine malice vouée à s'estomper par la suite.
  • Après un net virage vers la science-fiction, entre robots semblant tous droit sortis du vieux dessin animé des studios Fleischer et un abordage d'aile volante tous canons dehors, mais deux scènes lorgnent à nouveau vers le western. Il s'agit de celle avec Bruce blessé qui se mute en un John Wayne excité par l'énervement de son amoureuse (vu par exemple dans L'Homme qui tua Liberty Valance) ; et celle finale, le super shérif local voyant repartir le ténébreux étranger vers le soleil couchant après que ceux-ci se soient quittés en meilleurs termes… mais sans pour autant avoir complètement enterré leur rivalité.

Détails

Quelques remarques :

  • Cet épisode fut récompensé d'un Golden Reel Award for Best Sound Editing, dans la catégorie Television Animated Specials.
  • Lorsque le Joker provoque sa propre perte en orchestrant l'explosion de l'aile volante, on peut entendre la variante de son thème musical tel qu'entendu à la fin du film Batman contre le Fantôme Masqué.
  • Quand Superman vante à Batman les bienfaits de leur association, il précise qu'il ne veut pas pour autant en faire une habitude. Même si le projet d'une série Justice League était encore loin de germer, il est difficile de ne pas voir dans ces propos une sorte de teasing à de futurs crossovers, comme il en existera pas moins de deux autres rien qu'au sein de cette même série (Héros par intérim et La Renaissance du démon).

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques petits détails :

  • Il peut sembler bien curieux de ne voir présents au Daily Planet que Loïs Lane et un concierge. En effet, l'absence d'une équipe de nuit paraît bien improbable, ne serait-ce que pour faire tourner les presses, puisque l'on voit clairement que l'impression du journal est alors en cours !
  • D'un plan à l'autre, Batman perd inexplicablement les bracelets lui restant de son Jet-Wing.
  • Alors que Lois soigne la blessure de Bruce chez elle, celui-ci porte son pantalon civil, alors qu'il devrait plus logiquement être vêtu du bas de son costume de Batman.
  • Dans le commentaire audio de la première partie, les créateurs reconnaissent volontiers avoir parfois fait preuve de peu de réalisme concernant les prouesses physique de Batman, soucieux que le personnage ne fasse pas pâle figure comparé à Superman. Leur remarque s'applique notamment à cet épisode et aux improbables bonds que fait le Chevalier Noir durant le combat contre les robots ! Bruce Timm explique d'ailleurs les dits bonds par l'obsession des storyboarders japonais du studio TMS de faire voler Batman, ceux-ci ne voyant pas d'autre d'explication à la présence de sa cape.
  • Superman, qui est un être particulièrement rapide, devrait normalement pouvoir frapper le robot retenant Mercy sans que celle-ci ait le temps d'être utilisé comme bouclier humain.
  • Cette même Mercy n'est pas présente dans la scène où le Joker explique ses sinistres projets à Lex Luthor et pourtant elle les répète aux deux justiciers plus tard. Il est toutefois possible que le Joker ou Harley le lui ait dit ultérieurement, comme lorsqu'elle se faisait attacher.
  • Quand le robot-araignée tire sur Superman, le plan de l'explosion est en fait une réutilisation d'un plan tiré de l'épisode My Girl.
  • De même, le plan des billes explosives est réutilisé de l'épisode précédent. Aussi, lorsque ce même plan est utilisé, on doit comprendre que le vaisseau commence à exploser mais il ne semble vraiment le faire que plus loin dans la scène.
  • Il aurait sans doute été plus pratique, et pas forcément beaucoup plus long, pour Superman de détacher Luthor plutôt que de devoir le porter dans son siège.

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Batman dit en VO « Helps if you're prepared ». "Be Prepared" se trouve être le leitmotif des boy-scouts, surnom fréquemment donné au Big Blue…
  • La vision de la Deltalex tout sourire fait à un écho à un célèbre plan de la Batwing dans le Batman de Tim Burton.

Citations

Le Joker : Oh ça pourrait être un combat loyal après tout mais si c'était le cas, serait-ce vraiment passionnant ?


Batman : Comment puis-je contacter Superman ?
Lois : Il fait un tour en mer.
Batman : Jamais là quand on a besoin de lui.


Lois Lane : Quand comptiez-vous me le dire, pendant notre lune de miel ?


Lex Luthor : Il a tenu assez longtemps pour que Superman vienne le sauver.
Mercy Graves : Et ils ont le robot.
Lex Luthor : Je sais.
Mercy Graves : Mais grâce à lui ils vont remonter jusqu'à vous…
Lex Luthor : Je sais !


Lois Lane : Je vais chercher de la teinture d'iode pour vous soigner… De la teinture d'iode qui brûle et qui pique !


Bruce : La vie est mal faite : elle aime Bruce Wayne et elle aime Superman… Et elle n'est attirée ni par Batman ni par Clark Kent.
Superman : Dommage que Bruce ne soit pas Superman.


Harley Quinn : Vous voulez dire qu'il va nous tuer ?
Lex Luthor : Non… Pas moi, elle : je déteste la violence !


Harley Quinn : Je veux un avocat ! Je veux un médecin ! Je veux un sandwich au fromage !
Mercy : Ça, c'est amusant !


Traduction

Quelques remarques :

  • On remarquera en VF l'absence d'article quand le personnage du Joker, est mentionné, contrairement à l'habitude.
  • Quand Lex Luthor demande à Mercy de contacter le Joker, il explique en VF qu'il a « besoin de lui parler ». En VO, c'est d'un dernier rendez-vous dont il a besoin (« I need a last meeting »), ce qui a plus de poids et sous-entend prématurément les intentions de Lex concernant le clown.
  • La VF change à nouveau les surnoms que le Joker attribue à ses ennemis. Ainsi, « the old Batboy » devient « cet affreux Batman » et « Bats and Flyboy » deviennent « Batnuche et Supernaze » !
  • En réponse aux compliments que Superman adresse à Batman pour avoir fait un sort aux robots, la VF lui fait rétorquer qu'il est « toujours prêt pour ce genre d'incidents » or cette réplique, toute "batmanienne" qu'elle soit, fait contresens à l'original « Helps if you're prepared » (ça aide si on est préparé) qui rappelle à quel point le Chevalier Noir avait été manifestement pris au dépourvu durant l'affrontement précédent.
  • Le nom de l'aile volante de Luthor est Lexwing en VO. La VF l'a renommé Deltalex et les sous-titres de l'épisode indépendant font l'impasse sur le nom tandis que ceux de la version "film" traduisent littéralement : Lexaile.
  • Quand la Deltalex explose avec le Joker à son bord, Harley Quinn l'appelle désespérément de son surnom, "Puddin’" en VO, ce à quoi Batman répond avec un humour déplacé qu'il l'est devenu littéralement. Le surnom change encore une fois de nom VF et devient ici "Chouchou" et la réplique de Batman devient alors une froide remarque : « Votre chouchou doit être en miettes ». Le dialogues est le même sur les sous-titres de l'épisode indépendant mais pas sur la version "film" (où le surnom reste "chou" tout court) : « Maintenant, ce doit être de la soupe ».

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode figure sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.


Notons également que la musique de cet épisode figure au menu du quadruple-CD Superman: The Animated Series.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Voir aussi

Sources et autres liens recommandés :