October 22, 2020, Thursday, 295

Interview James Tucker (novembre 2008)

De La Tour des Héros.

Pages complètes. Cliquez pour en savoir plus.
Page complète

Interviewé : James Tucker

Activités : Créateur de personnages et dessinateur de storyboards sur The New Batman Adventures, Teen Titans, La Ligue des Justiciers, réalisateur sur Batman : La Relève, Static Choc, La Légende des Super-Héros, et producteur notamment sur Batman : L'Alliance des Héros.

Sujet : Batman : L'Alliance des Héros et l'annulation de La Légende des Super-Héros.

Interview originale : World's Finest, en novembre 2008.


The World's Finest : Comme première question, il faut que je vous demande : pourquoi un autre dessin animé sur Batman ? D'où vous est venue l'idée ?

James Tucker : Nous voulions faire quelque chose sur Batman qui n'avait pas été fait récemment. Ces dernières années, Batman a été présenté comme vraiment sombre et torturé. Nous voulions faire quelque chose qui le ramènerait à ses racines premières, dans une approche plus sympathique du personnage. Tout le monde se concentre sur la galerie d'ennemis de Batman, et dans cette version, nous avions la chance de pouvoir réintroduire tout une série de très bons personnages qui avaient été oubliés. Cette atmosphère plus légère nous donne aussi un moyen d'introduire Batman auprès de jeunes spectateurs, de la même façon que, nous, nous l'avons connu étant enfant.


The World's Finest : Pouvez-vous expliquer aux fans votre rôle dans la production de cette série ?
James Tucker : En tant que producteur de la série, je supervise tous les aspects de la production ; cela inclut le développement des histoires, d'embaucher les artistes et de gérer la production pour s'assurer de la qualité globale de la série. J'ai été très impliqué dans la création du concept et j'aime beaucoup participer à la série au jour le jour : écrire des scénarios, dessiner les personnages, choisir les voix et réaliser des épisodes.


The World's Finest : Après avoir regardé le premier épisode, je l'ai trouvé très amusant, frais, et dans la lignée des comics DC de l'Âge d'argent. Pourquoi avoir choisi cette approche de Batman, alors qu'actuellement, le cinéma et les dessins animés en présentent des versions plus sombres ?
James Tucker : Comme je l'ai dit, nous voulions vraiment créer une série qui conviendrait aux plus jeunes spectateurs, mais resterait quand même intéressante pour les parents et les fans les plus exigeants. Cette série est un grand hommage au Batman classique des années 40, 50 et 60. Elle est pleine d'action, de super personnages et de gadgets. La série semble familière et est fidèle à ses racines, mais elle est nouvelle et fraiche grâce aux couleurs et au style qui tranchent. C'est la bonne nouvelle : il y a plein de versions possibles, donc il y a un Batman pour chacun, à tout âge.


The World's Finest : Comment pensez-vous que cette série sera accueillie, au regard non seulement des précédentes interprétations de Batman, mais par rapport également à vos précédentes participations aux séries animées DC ? En quoi votre travail sur cette série est-il différent de celui que vous avez effectué sur les autres séries animées ? On dirait que c'est un projet que vous vous êtes totalement approprié.
James Tucker : De toutes les séries sur lesquelles j'ai travaillé, celle-ci m'a permis d'exprimer mon amour personnel pour le Batman "old school". J'ai adoré travailler sur toutes les séries du DCAU, de Superman TAS à Justice League Unlimited, mais de notre propre aveux, nous n'avions pas fait ces séries pour un public jeune. Produire Batman : L'Alliance des Héros m'a permis d'utiliser les influences de mon propre visionnage des dessins animés et de la série des années 60. À partir de là, je me suis plongé dans les comics et j'ai compris qu'ils en contenaient plus que mes yeux n'en avaient jamais vu. Quand j'étais enfant, nous avions cette super collection de BD qui s'appelait DC 100 Page Super Spectacular, et qui racontait des histoires de Batman, suivies de ré-impressions des Batman des années 30, 40, 50 et 60. J'ai eu l'opportunité d'apprendre des choses sur Batman dans chacune de ces interprétations différentes, et elles se sont toutes mêlées en moi.

Donc pour cette série, j'ai dessiné l'histoire entière de Batman comme un seul et unique héros, non seulement les toutes premières années, ou lorsqu'il était un justicier qui portait une arme, mais également les dernières années depuis le Dark Knight Returns de Frank Miller. Cette série est influencée par TOUTE l'histoire de Batman. Donc pour moi, c'est un rêve qui devient réalité de travailler sur cette version de Batman. C'en est une version plus simple et légère qui m'a fait devenir un fan de comics et j'espère que cette série aura le même impact sur les enfants d'aujourd'hui.


The World's Finest : Après avoir vu le premier épisode, il semble que l'on verra deux héros guest-star par épisode : un dans la scène avant le générique, et un autre pendant l'histoire proprement dite. Pouvez-vous nous dire à quoi nous pouvons nous attendre pour la première fournée d'épisodes de Batman: The Brave and the Bold, et quels sont vos projets pour, au moins, ces 26 premiers épisodes ?
James Tucker : Vous pouvez vous attendre à voir Blue Beetle, Green Arrow, Red Tornado et Plastic Man. Chaque semaine, il y aura de nouveaux acteurs pour doubler les partenaires avec lesquels Batman fera équipe. Nous les gardons secrets pour la plupart, et vous devrez regarder la série pour les découvrir.


The World's Finest : Quel genre de possibilités (ou de restrictions) vous apporte Batman: The Brave and the Bold dans l'utilisation de certains personnages que vous n'aviez pas utilisés dans les séries précédentes, comme Plastic Man, par exemple ?
James Tucker : L'univers DC est énorme ! Nous avons littéralement des centaines de héros et de méchants dans lesquels piocher. La partie la plus difficile est de choisir lesquels nous n'allons PAS utiliser. Nous avons très vite été conscients que le Pingouin, Poison Ivy, le Joker étaient des personnages phares des séries précédentes ; donc pour changer, notre premier choix a été d'explorer d'autres personnages, comme l'Horloger, Black Manta et Gentleman Ghost. Beaucoup de ces personnages que nous réutilisons n'ont pas été vus depuis les années 60 et 70, ou ne sont pas dans les comics du moment.


The World's Finest : Passer de Legion of Super Héroes à Batman: The Brave and the Bold a-t-il été un réel bouleversement, dans le sens de changer de diffuseur, et d'utiliser toute une nouvelle série de personnages ?

James Tucker : La Légende des Super-Héros était une série difficile à produire pour de nombreuses raisons. J'ai eu du mal au début parce que c'était ma première série en tant que producteur en solo. Ça a été une sorte de baptême du feu, mais à la fin de la première saison, j'en étais venu à adorer les personnages, et la série a trouvé sa voie. Je pense que nous avons finalement trouvé notre rythme lorsque nous avons fini l'histoire en deux épisodes Soleil couchant. C'est à ce moment que nous avons été vraiment sûrs de l'atmosphère de la série et nous avons vraiment été autonomes sur la seconde saison. Je suis très fier des épisodes, et je pense que nous avons abordé des thèmes très audacieux dans cette série. Espérons que cette créativité aura le DVD qu'elle mérite un jour. Avec Batman : L'Alliance des Héros, il n'y a pas eu cette période d'apprentissage. J'ai appris à produire une série qui soit respectueuse de la vision artistique des studios et à être souple quand l'inévitable désaccord arrive. C'est la série que je regardais étant enfant, mais avec de meilleurs histoires et une meilleure animation. Nous avons recréé ce côté excitant et amusant pour toute une nouvelle génération.


The World's Finest : Les fans de La Légende des Super-Héros sont curieux à propos de certains points précis. Premièrement, peut-on espérer des sorties intégrales en DVD pour les deux saisons de Legion of Super Heroes ? Deuxièmement, les fans se demandent ce que vous avez pensé de l'annulation de la série après 26 épisodes, et quels étaient vos projets pour les saisons suivantes ?
James Tucker : Eh bien, comme je l'ai dit, j'ai grandi en aimant lire la Legion des Super-héros. Michael Jelenic et moi étions très attachés à la seconde saison, et avions beaucoup de plans pour la troisième saison, donc passer à Batman était déstabilisant au début. Ce n'est que lorsque Sam Register a précisé que la série serait centrée sur The Brave and the Bold que j'y ai réellement été intéressé. Avec L'Alliance des Héros, j'étais libre d'explorer toutes les différentes façons dont Batman avait été dépeint, et de créer toute une série d'histoires. J'ai travaillé sur des séries centrées sur Batman pendant la plus grande partie de ma carrière, mais j'avais maintenant l'opportunité de faire quelque chose du personnage qui n'avait jamais été fait auparavant.

Pour ce qui est de la Legion, je ne suis pas au courant d'un quelconque projet pour la sortie de coffrets DVD. Nous n'avons pas non plus été approchés au sujet de bonus. Mais c'est une super idée. Malheureusement, la série s'est arrêtée avant que nous ayons pu produire toutes les super histoires que nous avions préparées. Quand la plage horaire a été vendue, nous n'avions déjà presque plus aucune chance de continuer à travailler sur la Legion. Pour ce qui est des futures histoires, nous aurions probablement consacré pas mal de temps à la culpabilité de Brainiac 5 et à sa rédemption après les évènements des derniers épisodes de la saison 2. Personnellement, je voulais introduire des personnages que nous n'avions pas encore pu utiliser ; la Légion a trop de personnages pour tous leur rendre justice en seulement deux saisons. Michael et moi avons aussi parlé de faire apparaître le frère jumeau de Ferro Lad dans une adaptation de The Ghost of Ferro Lad (Ndt: histoire écrite par Jim Shooter en 1967), et je voulais introduire Wildfire dans la Légion en remplacement de Kell-El. Les histoires de la Légion semblent mieux fonctionner avec un électron libre dans l'équipe.


The World's Finest : Enfin, pour la dernière question hors sujet, les fans se demandent toujours si on ne reverra jamais Justice League Unlimited ! Y a-t-il eu des avancées dans le développement du directo-to-video de JLU World’s Collide (Ndt: depuis sorti dans la collection DCUOM avec un scénario légèrement modifié, sous le titre Crisis on Two Earths), ou sur la série en général ?
James Tucker : Aucun projet dont j'ai le droit de parler. Mais ça revient périodiquement sur notre liste de choses à faire.


The World's Finest : Bien, revenons à votre projet actuel – Batman: The Brave and the Bold ! Un fan m'a soumis une question à laquelle j'aimerais que vous jetiez un œil et y répondiez, si possible. La voilà : "Verrons-nous Hal Jordan, Ray Palmer, Ted Kord et Ronnie Raymond ? Ou le Spectre, Hawkman et Hawkwoman ? Qu'en est-il de Batgirl, le Pingouin, le Joker, Catwoman ou l'Homme Mystère ? Par ailleurs, j'aimerai voir un hommage à l'épisode 28 du comics The Brave and the Bold avec Batman, Hal, Barry, Diana, Martian Manhunter, Aquaman et Superman contre Starro ! Est-ce possible ?" Je me rends compte que c'est une question assez longue ; mais… une réponse ?
James Tucker : Eh ben ! Oui. Non. Peut-être. Non. Non. Non. Non. Non. Non. Peut-être. Peut-être. Oui. Non pour l'hommage à l'épisode, mais il va falloir que je fasse des recherches à ce propos, parce que ça m'a l'air intéressant. Nous n'avons pas la permission, à ce jour, d'utiliser les personnages de Wonder Woman ou de Superman.


The World's Finest : Maintenant, au vu des dessins diffusés, cette série semble mettre en scène tout un tas de personnages avec différents designs venus de différentes époques de la longue histoire des comics DC. Par exemple, il y a le style classique de Green Arrow, mais également le design moderne de Blue Beetle. Comment décidez-vous du style pour cette série ? Qu'est-ce qui vous inspire ?
James Tucker : Cette série n'est pas attachée à une époque particulière. Elle a été inspirée par les comics DC 100 Page Super Spectacular des années 70 dans lesquels différentes versions du même personnage apparaissait dans les nouvelles histoires et les rééditions, donc vous pouviez lire une histoire de Batman qui se passait dans les années 70 mais les autres histoires étaient des rééditions de différentes époques. Le fait que j'utilise le Blue Beetle actuel avec le Green Arrow original est tout simplement une question de goût de ma part. Le Blue Beetle Jaime Reyes est un personnage avec lequel les enfants s'identifient donc c'était une évidence. Et le Green Arrow un peu gauche et barbu était apparu dans La Ligue des Justiciers et The Batman, donc je ne voulais pas l'utiliser encore. J'ai décidé de l'aspect de la série à partir d'essais et d'erreurs. J'ai fait une centaine de croquis qui montraient les possibles directions qu'auraient pu prendre la série avant que je ne m'arrête sur celui qui a fait tilt.

J'avais déjà storyboardé et créé le design de personnages pour un bout de l'épisode Legends of the Dark Knight de la série The New Batman Adventures qui était inspiré par le Batman des années 50 ; ça a été le travail le plus amusant que j'ai jamais fait sur un storyboard. Donc quand la possibilité s'est présentée, je m'y suis replongé pour y trouver l'inspiration. J'ai décidé de tenter un trait plus épais autour des personnages pour les faire ressembler aux vieux personnages de comics. C'est quelque chose que nous avions essayé de faire sur l'épisode Legends of the Dark Knight mais qui avait été refusé parce que les studios d'animation n'étaient pas aussi polyvalents qu'ils le sont maintenant. En fait, c'était une grosse inquiétude pour nous que de le demander aux studios parce que depuis longtemps, nous pensions que c'était quelque chose qu'on ne pouvait pas faire dans une série d'action et d'aventure. Heureusement, les studios ont été incroyables et l'animation que nous avons eue est la plus cohérente que je n'ai jamais vue de toutes les séries sur lesquelles j'ai travaillé. Pour la création des couleurs de la série, j'ai travaillé avec mon créateur de décors, Bill Dunn, et Craig Cuqro, le designer de personnages, sur une nouvelle palette de couleurs plus lumineuse qui est plus agréable et vive à l'œil.


The World's Finest : Les fans veulent également savoir, évidemment, si nous verrons de célèbres alliés et vilains de Batman ? Et à propos de Bruce lui-même ? Il semble qu'un indice soit donné dans le premier épisode, sur quels alliés de Batman nous pouvons espérer voir.
James Tucker : Chaque semaine, Batman fera équipe avec ses amis Blue Beetle, Green Arrow, Aquaman et beaucoup d'autres auront la chance de combattre pour la justice dans de grandes aventures. Batman est toujours situé à Gotham City, mais pour cette série, il voyagera à travers le monde entier, dans l'espace, et même sous la mer. Ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que même si l'on ne voit pas Bruce Wayne, on entendra sa voix nous dire ce que Batman pense vraiment. C'est une façon amusant pour Batman de montrer son sens de l'humour et son ironie.


The World's Finest : Bien, James, nous en avons bientôt fini ; un dernier mot sur Batman: The Brave and The Bold ? Qu'est-ce que les fans peuvent espérer voir lorsqu'ils allumeront leur télévision le 14 novembre (Ndt: date de diffusion US du premier épisode de la série) ?
James Tucker : Chacun peut s'attendre à beaucoup d'action et à une super animation, dans une histoire mettant en scène quelques uns de leurs héros préférés.


The World's Finest : Y a-t-il quelque chose que vous souhaiteriez dire à l'équipe et aux lecteurs de The World's Finest ?
James Tucker : J'ai vraiment beaucoup aimé travailler sur cette série et elle a un nouveau design incroyable qui plait beaucoup aux fans et à la critique. Nous espérons que vos lecteurs aimeront tous la série ; connectez-vous et allez voir à l'adresse http://dcherozone.kidswb.com/ pour encore plus de super trucs sur Batman : L'Alliance des Héros.

Références

Sources images et infos :