October 24, 2020, Saturday, 297

Superman : La Série animée - Témoignage des compositeurs

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Interviewés : Lolita Ritmanis, Michael McCuistion

Activités : Compositeurs sur Superman: The Animated Series (et le reste du DCAU).

Sujets : La série Superman TAS, sur laquelle ils ont composé sous la direction de Shirley Walker.

À l'occasion des 20 ans de la série le 6 septembre 2016, La Tour des Héros a recueilli les témoignages de certains de ses compositeurs.


Lolita Ritmanis

Superman : La Série animée” - Une très bonne série, bien écrite et bien jouée. Je suis si fière du travail que nous avons fait sur cette série. C'était la deuxième grande série sur laquelle j'ai été impliquée. Le groupe plus large de compositeurs (environ 25 compositeurs) qui étaient guidés par Shirley Walker sur BTAS avait à ce stade été réduit à seulement 4 compositeurs : Michael McCuistion, Kristopher Carter, Harvey Cohen, et moi-même. Shirley composa le thème du générique et environ 6-7 épisodes. Les autres épisodes furent répartis entre nous quatre.
Le Fils de Krypton” a été un épisode profondément significatif pour moi. J'ai composé le score de la première partie, ainsi que quelques morceaux pour la troisième - une histoire vraiment émouvante, ce qui permettait à la musique de faire honneur à ce puissant story-arc.
Le point culminant pour moi fut de composer le score des deux parties de “La Petite Fille perdue”. Ça a été pour moi un moment-clé épique dans ma carrière et au niveau personnel, du fait que ce double-épisode se déroulait plus comme un long-métrage. Il y avait beaucoup de musique à écrire, Shirley avait une foi absolue dans ce que je faisais, et elle m'a vraiment encouragée pour m'occuper de cette tâche. Heureusement j'ai eu assez de temps - la post-production a été raisonnable - pour me délecter de chaque note, de chaque décision d'orchestration. Le storytelling était fait dans les grandes lignes. Je me suis sentie profondément connectée à cette histoire et j'ai fait attention en composant quelques thèmes importants, dont l'un (mon thème pour Supergirl) fut alors réutilisé plus tard dans la série. Les sessions d'enregistrement de La Petite Fille perdue étaient époustouflantes. Nous avions les meileurs musiciens sur ces sessions, réellement le nec plus ultra de L.A. ! Heureusement pour moi, le comité des Emmy Awards a reconnu cet effort - mon score, par une nomination individuelle aux Emmy Awards pour la musique de ce score.
Je joue et conduis de la musique de cet épisode encore à ce jour, ayant inclus des thèmes de La Petite Fille perdue dans une Superman Suite qui a été jouée au Krakow International Film Music Festival, à “The Women Who Score: Soundtracks Live” à Los Angeles, et sera jouée à Tenerife en Septembre 2016 à “Imucite”.
J'ai reçu ma seconde nomination solo aux Emmy pour l'épisode “Un héros venu d'ailleurs”.
La sortie de Superman chez La-La Land est à ne pas manquer. Les notes d'accompagnement dans le livret du CD, les extras, l'artwork, et bien sûr la compilation musicale est un régal à écouter, ainsi qu'un souvenir matériel historique de cette “super” série.


Propos recueillis le 19 août 2016

Michael McCuistion

L'opportunité de composer le score de “Superman : La Série animée” a été, pour moi, un rêve devenu réalité. Comme je l'ai mentionné à plusieurs reprises, je suis un fan de longue date de Superman et de tout ce qu'il représente ; en tant qu'enfant grandissant dans le Midwest Américain, son histoire trouvait vraiment écho en moi. Donc quand j'ai entendu Shirley dire qu'elle s'était vue offrir une série centrée sur Superman, et qu'elle voulait que je fasse partie de la petite équipe de quatre compositeurs pour l'écrire, j'étais sur un petit nuage.

L'excitation pour moi a commencé immédiatement en écrivant pour mon premier épisode, Le Fils de Krypton (2e partie). C'était essentiellement l'origin story de Clark Kent, à partir de quand on le découvre enfant et tout au long du chemin qui le voit devenir Superman. J'ai ressenti une énorme responsabilité de raconter cette histoire en musique de manière authentique — c'est l'histoire de tellement d'entre nous à travers le monde qui faisons notre chemin d'un petit patelin à une grande ville. Il y a eu beaucoup d'opportunités dans ce score pour moi de conduire l'orchestre sans click track, et les morceaux qui en résultent ont un sens de respiration et de vie en eux, un sens de devenir à l'instant présent qui est particulièrement approprié pour l'histoire de Clark.

Un autre favori pour moi serait certainement la création du thème musical de Green Lantern pour l'épisode Les Gardiens de l'univers. J'avais une idée de la portée dont ce thème avait besoin, sachant qu'il n'était pas seulement pour un Green Lantern mais aussi pour l'incarnation entière du Corps et le pouvoir qu'ils protègent et manient à la fois. Cet épisode particulier m'a donné une fantastique opportunité d'à la fois introduire puis utiliser et transformer ce thème, pour vraiment le connecter à ce que Green Lantern réprésente. Je suis si heureux que ce thème ait été capable de perdurer à travers les incarnations suivantes des Green Lanterns, notamment dans Justice League et Justice League Unlimited.

Je me rappelle les nombreuses sessions d'enregistrement pour Superman que nous avons eues au Paramount's Scoring Stage M (qui, malheureusement, n'existe plus). Ce studio d'enregistrement a accueilli tellement de compositeurs de films légendaires et vu la création de certains des scores de films les plus mémorables de tous les temps, que c'était un honneur de faire partie de cet héritage. Nec Plus Ultra y fut enregistré, de même que la plupart (si je me souviens bien) des épisodes de Superman. Vous pouvez réellement entendre le son de cette salle dans la superbe sortie de La-La Land en 4-CD de la bande originale de Superman : La Série animée ; la musique y prend vraiment vie. Et les merveilleux musiciens que nous avons eus pour enregistrer nos morceaux — il n'y a rien de tel que la culture musicale du studio de Los Angeles. Ce sont nos héros de la vraie vie.

La partie la plus probablement significative de composer Superman est que nous avions environ 2 à 3 semaines pour écrire et orchestrer la musique de chaque épisode. Nous travaillions sur papier à l'époque — la technologie n'avait pas évolué au point que ce soit pratique de travailler avec des ordinateurs. Je commençais ma journée en m'asseyant avec mon ébauche sur papier, écrivant tout avec un crayon et le vérifiant au piano. L'orchestration était également toute à la main et au papier, et comme il n'y avait pas de démos ou de maquettes au synthé ou de prévisualisations, cela voulait dire que 100% de mon temps et de mon énergie allait dans l'écriture de la meilleure musique que je pouvais écrire pour chaque épisode. C'est différent maintenant — diviser l'attention d'une même personne entre composer, produire, mixer et prévisualiser tout à la fois est tout à fait la norme pour un compositeur de film professionnel aujourd'hui. Cette série était extra-spéciale en ce sens qu'il y avait le temps de donner à la musique autant de profondeur et de richesse de composition que possible, et j'espère que cette musique atteindra de plus en plus de gens qui découvrent la série et profitent de tout ce qu'elle a à offrir.


Propos recueillis le 8 septembre 2016