July 17, 2018, Tuesday, 197

Superman (DCAU)

De La Tour des Héros.

(Redirigé depuis Clark Kent (DCAU))
Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le personnage du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage ou la série, voir Supermanalt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, Superman est un super-héros, protecteur principal de la ville de Metropolis et fondateur de la Ligue des Justiciers.

Sommaire

Personnage de Superman TAS
Superman
Série d'origine Superman : La Série animée
Autre(s) série(s) The New Batman Adventures
Batman : La Relève
Gotham Girls
Static Choc
La Ligue des Justiciers
Première apparition Le Fils de Krypton (1) (STAS)
Dernière apparition Le Destructeur (JLU)
Nom Superman
Identité réelle Clark Kent (nom d'adoption)
Kal-El (nom de naissance)
Alias Smallville
Statut Super-héros / Journaliste
Sexe Masculin
Âge Inconnu (la trentaine ?)
Origine Krypton
Cheveux Noirs
Yeux Noirs, bleus (Static Choc)
Pouvoirs Vol, force, vélocité, invulnérabilité, sens surdéveloppés, rayons thermiques, souffle glacial, imitation vocale
Armes Projecteur de Zone Fantôme
Caractéristiques Extraterrestre élevé par des humains
Liens de parenté Jor-El (père biologique †)
Lara (mère biologique †)
Sul-Van (grand-père biologique †)
Jonathan Kent (père adoptif)
Martha Kent (mère adoptive)
Lana Lang (ex-petite amie)
Supergirl / Kara (cousine adoptive)
Loana (épouse chimérique)
Van-El (fils chimérique)
Bizarro (clone)
Doomsday (clone)
Affiliation Daily Planet, La Ligue des Justiciers
Base Metropolis, Forteresse de Solitude, Tour de Guet
Lieu d'action principal Metropolis
Voix originale(s) Tim Daly (STAS)
Christopher McDonald (BB)
George Newbern (JL, SC, JLU)
Voix française(s) Emmanuel Jacomy (STAS, JL, SC)
Pascal Germain (BB)
François Bourcier (JLU)
Personnage créé par Jerry Siegel et Joe Shuster
Date de création 1938
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Le Fils de Krypton

Alors qu'il n'est encore qu'un bébé, Kal-El est placé par son père, le scientifique Jor-El, dans un vaisseau spatial de sa construction, qui décolle à destination de la Terre juste avant la destruction de leur planète, Krypton.
Après un long voyage, il atterrit dans le Kansas, sous les yeux de Jonathan et Martha Kent qui décident de l'adopter. Prénommé Clark, il grandit donc à Smallville, où il a notamment pour petite amie Lana Lang, jusqu'à ce que la puberté lui octroie des capacités surhumaines.
Ses parents adoptifs lui dévoilent alors le vaisseau et, grâce à un dispositif annexe, un hologramme de Jor-El et Lara apparaît pour lui exposer ses origines.

Quelques années plus tard, Clark devient journaliste et s'installe à Metropolis, effectuant quelques sauvetages incognito grâce à un costume rouge et bleu.
Il obtient un poste de reporter au Daily Planet, où le rédacteur en chef Perry White le confie aux soins de sa journaliste vedette Loïs Lane, qui ne le laissera pas indifférent mais qui, malheureusement pour lui, n'aura d'yeux que pour son alter-ego costumé.
Lors de leur première mission, une conférence donnée par l'industriel Lex Luthor est interrompue par une attaque terroriste qui engendre sa première intervention publique.

Sur le conseil de ses parents, celui que l'on surnomme désormais Superman accorde une interview à Loïs pour présenter ses origines extraterrestres et ses nobles intentions, puis un entretien avec Luthor lui laisse présumer que celui-ci est à l'origine de l'attaque, mais il ne peut rien prouver et les deux hommes en sont quittes pour se menacer mutuellement.





L'Ange de Metropolis

Superman devient ainsi le protecteur de la cité, contrecarrant les offensives de super-criminels comme le Parasite, premier ennemi à découvrir son identité secrète.

Très vite, Lex Luthor découvre les effets néfastes de la Kryptonite sur lui, et utilise alors ces fragments irradiés de la planète Krypton comme un précieux atout, notamment en tant que source d'alimentation pour le cyborg Metallo.

Il provoque également l'arrivée sur Terre de Brainiac, intelligence artificielle kryptonienne qui s'avère avoir caché la vérité aux kryptoniens sur leur sort avant de les y abandonner, puis causé d'innombrables morts dans sa perpétuelle quête de savoir. La rencontre de cet androïde permet cependant à Kal-El d'entrer en possession d'un orbe réunissant l'intégralité des connaissances kryptoniennes.

Une autre fois, l'homme d'affaires tente de contrôler sa némésis en le clonant, mais le résultat de l'expérience s'avère imparfait et celui qui est vite surnommé Bizarro finit même par se retourner contre lui.

Un jour, la voiture de Clark Kent est plastiquée. Pour préserver son secret, il laisse alors croire à sa mort le temps de confondre le coupable, donnant l'occasion à Loïs de confesser ses sentiments suite à ses funérailles. Puis, avec la complicité de Lana Lang, il parvient à scénariser son retour de manière plausible.

À plusieurs reprises, l'Homme d'acier a l'occasion de collaborer avec d'autres héros, la plus notable des ces alliances étant celle avec Batman : si leurs premiers rapports se montrent assez houleux, leur duo se révèle des plus efficaces et ils l'admettent volontiers, le renouvelant même par la suite.

Plus tard, alors qu'il explore les restes de sa défunte planète, il trouve une survivante en animation suspendue. Il la confie à ses parents adoptifs, mais la jeune femme, prénommée Kara, suit ses traces et adopte l'avatar de Supergirl.

Parallèlement à tout cela, le tyran cosmique Darkseid se prépare à conquérir la Planète Bleue, notamment en procurant un arsenal high-tech aux criminels de l'Intergang. L'invasion est repoussée après une bataille où Superman est particulièrement mis à mal mais, peu après, le seigneur d'Apokolips le soumet à un lavage de cerveau pour qu'il attaque lui-même la Terre !

Lorsque Kal-El reprend ses esprits, le mal est déjà fait et il a même blessé Supergirl. Avec le concours de Lex Luthor, l'armée neutralise alors, et condamne à mort, le héros déchu, qui ne parvient à s'évader que grâce à Loïs.

Ayant perdu la confiance de tous ceux qu'il avait juré de protéger, il part en croisade sur Apokolips où il passe ses nerfs sur le despote, ne se retenant de le tuer que grâce à l'intervention de Kara.










La Ligue des Justiciers

Quelques années passent et l'Homme d'acier regagne progressivement la confiance du public, l'ONU se reposant même sur lui au point de neutraliser toutes les têtes nucléaires de la planète. En fait, cette politique de désarmement est une manipulation visant à faciliter une invasion extraterrestre, que le Kryptonien et Batman affrontent aux côtés de plusieurs autres super-héros, réunis par le martien J'onn J'onzz : le Green Lantern John Stewart, Hawkgirl, Wonder Woman et Flash.
Le succès de cette alliance les pousse à la prolonger, et c'est ainsi que tous les sept, ils forment désormais la Ligue des Justiciers.

Voir Kal-El travailler en équipe semble inspirer ses ennemis puisque Lex Luthor forme une Ligue de l'Injustice, puis Darkseid et Brainiac s'associent le temps d'une aventure durant laquelle l'Homme d'acier est poussé à bout de nerfs.

Enfin, cinq de ses ennemis mortels se réunissent spécialement pour l'éliminer, apparemment avec succès. Alors que des funérailles sans précédent sont organisées en son honneur, il s'avère qu'il a en fait été projeté dans le temps, et il revient peu après.

À la même période, Superman et la Ligue découvrent l'existence d'une Terre parallèle où son homologue a été amené à occire un Lex Luthor Président des États-Unis, et où leur coalition a viré au totalitarisme, se faisant appeler les Seigneurs de la Justice. Ceux-ci s'invitent sur le monde de la Ligue, qui ne les vainc que grâce au concours de Lex Luthor, en remerciement de quoi celui-ci est grâcié.

Lors de l'invasion Thanagarienne, Clark est amené à partager son identité secrète avec les autres Justiciers, puis la Ligue décide d'élargir ses rangs à une cinquantaine de nouveaux membres, parmi lesquels certaines de ses vieilles connaissances comme Aquaman, Orion, Supergirl ou encore le Dr Fate.

C'est alors que se concrétise le Projet Cadmus, organisation gouvernementale financée par Luthor et formée suite à la manipulation du Kryptonien par Darkseid, pour pouvoir riposter si des super-héros tournaient mal à nouveau. Le cas des Seigneurs de la Justice les pousse à voir effectivement la Ligue comme une menace en puissance, aussi prennent-ils des initiatives en créant des clones génétiquement modifiés de Kal-El et Kara.

Le premier leur échappe et part tuer son modèle, qui est tellement dépassé qu'il tente de le lobotomiser, s'abaissant ainsi au niveau de son double dimensionnel, avant de l'expédier dans la Zone Fantôme.

Lex se présentant alors aux élections présidentielles, Superman est à bout de nerfs quand Question lui remarquer que les événements prennent la même tournure que sur l'autre monde, aussi est-il à deux doigts de le menacer pour s'assurer de son silence… ce qui ne l'empêche évidemment pas d'aider Huntress à lui porter secours lorsque Cadmus le fait prisonnier, et même d'affronter Captain Atom à cette fin.

C'est alors que Luthor détourne le canon de la Tour de Guet et lui fait ouvrir le feu sur Cadmus pour incriminer la Ligue. Pendant que la plupart des Justiciers défendent la Tour face à la contre-attaque, les sept fondateurs vont confronter l'ex-industriel, qui se révèle être infecté par Brainiac depuis des années.
Flash parvenant à l'en débarrasser, Superman se retrouve en position de suivre les traces de sa contrepartie totalitaire, cependant la raison l'emporte et Luthor est épargné.

Par la suite, Darkseid fait son retour pour un ultime assaut, d'une telle ampleur que les super-héros sont contraints de s'allier à leurs ennemis pour contrer cette invasion. Se battant de toutes ses forces contre le seigneur d'Apokolips, l'Homme d'acier révèle qu'il déploie alors à titre exceptionnel son plein potentiel, se retenant d'ordinaire face aux ennemis qui ne pourraient l'encaisser.
















Sombre futur

Dans les années 2040, la Ligue des Justiciers (renommée "Justice League Unlimited" mais toujours basée dans une Tour terrestre à Metropolis), se résume à Superman, Barda, Aquagirl, Luciole, Faucon Noir et Micron.
Lorsque ce dernier est blessé au cours d'une intervention sabotée, le Kryptonien vient recruter le nouveau Batman en lui demandant d'enquêter discrètement sur les autres membres, soupçonnant l'attaque d'être venue de l'intérieur.

Très vite, Marina (alias Aquagirl) est à son tour victime d'un sabotage, puis la ville se trouve en proie au chaos et, au cours de cette crise, Faucon Noir semble mourir dans une explosion. Bruce, qui supervise les interventions de Batman/Terry depuis la Batcave, ne tarde pas à découvrir que c'est l'Homme d'acier lui-même qui en est responsable, aussi décide-t-il d'utiliser de la Kryptonite contre lui.

Confrontant Superman, la Ligue découvre qu'il est possédé par un parasite extraterrestre, évadé du Zoo cosmique de sa Forteresse de Solitude depuis plusieurs années. Après une rude bataille au cours de laquelle les autres Justiciers sont à leur tour corrompus, Terry parvient à libérer Kal-El de l'emprise de la créature, après quoi la Ligue propose de l'enrôler véritablement.



Informations complémentaires

Équipement

L'arsenal de l'Homme d'acier :

  • Le costume de Superman a évolué au fur et à mesure des années. Il connaît aussi des variantes pour des situations particulières (combinaisons anti-kryptonite, spatiale, sous-marine…)
  • La Forteresse de Solitude et son Zoo galactique, l'Orbe de Brainiac, les statues de Jor-El et Lara, et le Projecteur de Zone Fantôme.


Superman alternatifs

Au fil des épisodes et séries successives sont apparus plusieurs alter-ego de l'Homme d'acier :


Personnages connaissant l'identité secrète de Superman

Il n'est question ici que des personnages du DCAU (et non des comics originaux) :

Famille et amis :

Alliés :

Adversaires :

D'après les BD tirées des séries

La première représentation de Superman dans une publication apparentée (canon ou apocryphe) au DCAU a lieu dans Superman & Batman Magazine #1, en 1993, quand Superman TAS n'est même pas encore envisagé. Ses origines y sont narrées et correspondent à celles du Superman papier de l'époque. D'ailleurs, comme le figure la fiche technique ci-contre, on le voit avec sa longue chevelure dans les aventures qui suivent. Notons que la dernière de celles-ci a la particularité de montrer la Ligue des Justiciers.

Durant la même période, il forme un duo avec Batman dans Super Friends, numéro 25 de The Batman Adventures, première série de bandes dessinées issue de Batman TAS. Dans cette histoire, le Dark Knight connait déjà Superman mais rencontre pour la première fois Lex Luthor, au contraire de l'ultérieur épisode de Superman TAS, World's Finest, dans lequel les héros se croisent enfin.

En 1996 débute Superman Adventures, qui accompagne Superman TAS durant 66 numéros et un annual, Superman vs Lobo: Misery in Space, où Superman partage l'affiche avec Lobo.

Dans cette série, le héros retrouve ses plus grands ennemis ainsi que les autres personnages importants de STAS. Il affronte également des vilains créés pour l'occasion, comme l'extraterrestre Grogg qui le challenge à travers des sports inédits (Grand Slam), ou bien le criminel nommé le Commander (Law and Orders), capable d'envoûter les foules à l'aide d'un casque hi-tech.

Certains protagonistes du DCU qui n'ont pas fait l'objet d'une version animée dans le DCAU sont présents, tels que le Général Zod (The Last Daughter of Argo), Bizarro Lois Lane (Bride of Bizarro) et le Sandman éponyme de la saga supermanienne de 1971, dans l'aventure en deux parties Kryptonite no More. Brad Wilson, personnage smallvillien juste vu dans le film Superman III, fait même partie de deux histoires : Yesterday's Man of Tomorrow et surtout Clark Kent Is Superman and I Can Prove It. Enfin, il y a le cas unique de Mister Miracle, à peine vu lors des évènements de Centrale nucléaire de STAS, mais qui s'illustre, avant sa première apparition animée dans La Ligue des Justiciers, dans Living (Scott) Free puis The Greatest Escape.

En parallèle, Adventures in the DC Universe, rattaché à aucune série animée, met en lumière Superman en compagnie de la Justice League (of America, en l'occurrence, car se calquant au nom habituel de l'équipe du DCU).

Outre une simple évocation dans Batman: Gotham Adventures, Superman s'invite dans l'univers batmanien à deux reprises. D'abord, la série Batman: Gotham Adventures inspirée de The New Batman Adventures l'exploite dans World's Finest, qui ne doit pas être confondu avec un hors-série de Superman Adventures : l'homonyme adaptation papier de World's Finest. Ensuite, la série BD Batman Beyond le remet en scène, bien entendu dans sa version âgée, via In Blackest Day, constitué de deux parties.

Justice League Adventures, série de bandes dessinées dérivée de Justice League, met plus souvent en valeur les autres membres de la Ligue moins connus. Mais on retiendra tout de même quelques épisodes. Ainsi, Evano the Terrible a pour cadre principal l'intérieur du corps de Superman, investi par cinq de ses partenaires et Atom afin de le débarrasser d'extraterrestres plongés en lui pour le contrôler. L'intrigue d'Alien like Me place Superman, Batman et J'onn J'onzz enquêtant du côté de Smallville, suite aux explosions produite par un être mystérieux. Au final, ce dernier s'avère être la progéniture d'ET composés de longueurs d'ondes énergétiques variables. Proche du cas de Kal-El, il a atterri sur Terre en forme d'œuf et s'est changé en bébé humain au contact immédiat d'un couple qui l'a recueilli, puis élevé. Quant à la dernière BD, Past Tense (image ci-contre), elle offre une confrontation entre la Trinité et un Lex Luthor du futur qui s'est mis à la magie.

À part pour le dernier volume pour lequel c'est moins vrai (image ci-dessus), le design de Superman repris est jusqu'au bout celui de la première saison de JL, c'est-à-dire avec le visage cerné et les joues creusés. Mais les plus attentifs lecteurs remarqueront parfois le héros avec les yeux bleus. La suite, la série BD Justice League Unlimited développant le dessin animé éponyme, se conforme la plupart des fois au retour des traits rajeunis. Malgré l'extension de la Ligue, le membre fondateur connait encore quelques péripéties à lister.

Divide and Conquer, le premier tome, démarre fort avec le duo inattendu Brainiac/Despero qui met à rude épreuve la Ligue des Justiciers en contaminant ses trois plus forts héros, Wonder Woman, Superman et le bleu Captain Atom, par un nanovirus qui permet aux criminels de les transformer à l'envi en catastrophiques furies. Fare 48 sort des limbes un personnage de l'Âge d'Argent, Space Cab, chauffeur cosmique évoluant dans le XXIIe siècle. On voit donc ce dernier à notre époque, angoissé à l'idée d'avoir à aider Superman dont il a lu toutes les histoires, car il craint par la même de changer le futur. Et pour terminer, Phantoms se tourne vers le piège tendu à Superman, venu enquêter seul dans la Zone fantôme inexplicablement visible de son monde. Au main des renégats kryptoniens dirigés par Zod et doués de super-pouvoirs pourtant sans la présence de soleil jaune, l'imprudent justicier devine qui se cache derrière ces modifications de la réalité physique.

D'après les comics

Les sagas qui ont totalement refondu l'univers DC à travers les décennies — Crisis on Infinite Earths et Flashpoint — ont créé de nouvelles continuités allant dans des directions différentes et réécrit parfois les origines du personnage de Superman. Certains éléments demeurent cependant invariables, comme l'explosion de la planète Krypton.

Les débuts

Superman au début des 1940s, par Joe Shuster
Superman au début des 1940s, par Joe Shuster

Dans Action Comics #1, paru en 1938, le scénariste Jerry Siegel et le dessinateur Joe Shuster introduisent le personnage de Superman.
Pour sauver son bébé de la destruction de la planète Krypton, le scientifique Jor-L le place dans un vaisseau spatial qui atterrit sur Terre. Trouvé par un anonyme qui le confie à un orphelinat, l'enfant y grandit en faisant montre de pouvoirs surhumains dont la force, la vélocité, l'invulnérabilité, et une puissance de saut équivalant à la hauteur d'un gratte-ciel.
Conscient de cet avantage certain sur les autres humains, celui qui porte désormais le nom de Clark Kent (nom inventé par les auteurs en hommage aux acteurs Clark Gable et Kent Taylor) et travaille comme reporter au Daily Star (rapidement changé en Daily Planet), décide de s'en servir pour aider l'humanité.

Le Superman d'alors est un héros aux méthodes brutes et sans complexes, comme l'atteste le premier épisode où il terrorise un mari commettant une violence conjugale. Y apparaît également la journaliste Loïs Lane, qui deviendra bientôt une rivale de Clark et une admiratrice de Superman, dont elle cherchera à découvrir un certain temps, mais toujours en vain, l'identité secrète.

Quand Superman obtient, dès 1939, une revue à son propre nom, ses origines sont pour l'occasion développées : on apprend ainsi que c'est un couple de fermiers, John et Mary Kent, qui a en fait trouvé le bébé (à une date renseignée comme l'année 1910), puis l'a adopté quand les responsables de l'orphelinat ont découvert ses effrayants pouvoirs. Ce sont eux qui lui ont inculqué les valeurs qui feraient de lui le héros qu'il devient ensuite. Ils décèdent tous les deux à la fin de son adolescence.

Bien qu'a fortiori protecteur de Metropolis, Superman soutient sporadiquement l'armée de son pays durant la Seconde Guerre mondiale. De cette implication le personnage acquiert son image de patriote, qu'il ne quittera jamais par la suite.

Terre-1 et Terre-2

Après la capitulation de l'Axe, la côte des justiciers en collant décroît considérablement pendant une décennie. Si bien que dans les années 50, l'éditeur DC Comics décide de relancer sa gamme de titres super-héroïques. C'est ainsi que de nouvelles incarnations de Flash ou Green Lantern voient le jour, mais comme Superman fait partie des rares exceptions à ne jamais s'être arrêtées, une astuce est mise en place : il est décrété que tous les héros contemporains vivent sur la "Terre-1", par opposition à la "Terre-2" où prenaient place les aventures des héros des années 40. Ainsi, il existe désormais deux versions distinctes de l'Homme d'acier, et la nouvelle supplante rapidement la première.
Cette nouvelle version se marque par plusieurs différences. Pour commencer, les noms "Kal-L" et "Jor-L" deviennent "Kal-El" et "Jor-El", tandis que John et Mary Kent se prénomment désormais Jonathan et Martha.

Supergirl, Superman, Streaky et Krypto
Supergirl, Superman, Streaky et Krypto

Si la Terre-1 supplante la Terre-2, celle-ci existe cependant toujours et continue de donner régulièrement de ses nouvelles (notamment lors des fameux crossovers annuels entre la JLA de Terre-1 et la JSA de Terre-2). Ainsi, sur Terre-2, Superman a fini par révéler son identité à Loïs et celle-ci a même accepté de l'épouser.

Dans la version Terre-1, Kal-El n'a été envoyé sur Terre qu'à l'âge de 3 ans, et a donc eu le temps de connaître un peu son monde d'origine, sa culture et son langage.

Son enfance à Smallville est racontée dans de nombreuses histoires flash-back où il vit des aventures sous le nom de Superboy. Cette période est également agrémentée d'une romance avec la jeune Lana Lang, et de nombreuses aventures temporelles avec la Légion des Super-Héros, mais aussi de nouveaux personnages tels que Pete Ross, le meilleur ami (qui a découvert son identité secrète), et Krypto, le chien kryptonien envoyé par Jor-El dans une fusée-test dont l'arrivée sur Terre a été retardée par une dérive spatiale.

Divers autres éléments sont ajoutés à la mythologie du personnage, comme la Forteresse de Solitude, repaire du héros situé en Arctique par opposition à la "Superman's Secret Citadel" péri-urbaine classique de la version Terre-2.

Au fil des décennies, le Superman de Terre-1 connaît de nombreuses aventures, notamment aux côtés de sa cousine Supergirl, de Batman et de la Ligue des Justiciers, jusqu'à 1985 où DC décide de faire le ménage dans tous ses mondes parallèles, et de simplifier la continuité de ses personnages.

Après Crisis

En 1986, le scénariste et dessinateur John Byrne est donc chargé de réinventer l'histoire de l'Homme d'acier à travers une mini-série en six parties, The Man of Steel.

Superman surplombant ses parents adoptifs
Superman surplombant ses parents adoptifs

Dans cette nouvelle version, les pouvoirs de Clark apparaissent progressivement jusqu'à la fin de son adolescence, il n'a donc jamais été Superboy. De même, Supergirl n'existe pas encore dans cette continuité, en revanche les Kent sont toujours en vie quand Clark est adulte, devenant ainsi pour la première fois des personnages récurrents des histoires situées dans le présent (statu-quo repris pour les séries live et animée).
À l'âge de 18 ans, son père lui dévoile ce qu'il sait de ses origines, et Clark décide de parcourir le monde pour aider ceux qui en ont besoin. Il finit par s'installer à Metropolis et, alors qu'il a désormais 25 ans, un beau jour le voit contraint d'intervenir sous les yeux du public pour empêcher le crash d'un avion spatial expérimental. Loïs Lane ayant été aux premières loges et l'ayant nommé Superman dans son article, Clark et ses parents confectionnent un costume pour ses interventions au grand jour, et en parallèle retravaillent son apparence civile pour que personne ne puisse le soupçonner.

Clark devient reporter au Daily Planet, fait la connaissance de Batman et du surpuissant autant que malhonnête homme d'affaires Lex Luthor (qui était jusque-là un savant fou), puis un contact avec son vaisseau active un message de ses parents biologiques lui permettant d'assimiler la connaissance de la culture kryptonienne. Côté sentimental, un double-verrou saute : l'idylle naît enfin avec Lois Lane et Clark déboutonnera plus tard sa chemise pour lui dévoiler un S rouge caractéristique.

En 1992, Metropolis est mise à mal par Doomsday, créature destructrice que même la Ligue ne peut arrêter. Superman ne parvient à le vaincre qu'après une longue et rude bataille, qui va jusqu'à lui coûter la vie. Le héros a droit à des funérailles sans précédent, tandis que ses proches déclarent Clark porté disparu et présumé mort parmi les nombreuses victimes dues au sillage de destruction de Doomsday.

Steel, Superboy et leur modèle Superman
Steel, Superboy et leur modèle Superman

Peu après le vol de son cercueil, apparaissent quatre prétendants au titre de Superman, dont deux aux intentions louables et deux nettement moins. Le corps de Kal-El, lui, est placé dans une matrice de régénération qui est bombardée de rayons solaires, et finit par remplir son office. Aussi, vêtu d'une combinaison noire servant à compléter le processus, le véritable Superman fait son retour juste à temps pour aider Supergirl, Steel et Superboy (jeune clone de lui-même) face à Eradicator et au Cyborg Superman. Cette histoire a fait l'objet d'une adaptation animée dans le film Superman: Doomsday, extérieur à la continuité du DCAU, comme tous ceux que nous citerons plus bas.

En 2000, Superman encaisse deux déceptions. En effet, d'une part, le Chevalier Noir se révèle avoir conçu un plan pour neutraliser lui et tous les membres de la JLA (histoire librement adaptée dans le film d'animation La Ligue des Justiciers : Échec). D'autre part, le peuple américain élit Lex Luthor comme président des États-Unis.

Il est ensuite confronté à un groupe de pseudo-héros radicaux appelés l'Élite, qui mettent à mal ses convictions, dans une histoire qui sera partiellement adaptée dans le long-métrage Superman contre l'Élite.

À titre d'information, depuis l'époque de la fin du DCAU, la vie de l'Homme d'acier dans les comics a encore connu plusieurs événements majeurs. Ainsi, il parvient à renverser le Président Luthor avec l'aide de Batman, dans une histoire adaptée dans le long-métrage Superman/Batman : Ennemis publics. Il assiste ensuite à l'arrivée sur Terre de sa cousine adolescente Kara-Zol-El, dont le vaisseau cryogénique a été retardé dans l'espace… histoire elle-aussi adaptée en long-métrage (Superman/Batman: Apocalypse).

Superman, dessiné par Jim Lee
Superman, dessiné par Jim Lee

À l'issue d'une aventure cosmique et temporelle, la réalité est altérée et c'est ainsi que les origines de Superman sont désormais celles racontées dans la maxi-série Superman: Birthright de 2003. Dans cette nouvelle configuration, Lex Luthor a, par exemple, côtoyé Clark Kent quelques temps au lycée de Smallville.

Puis le crossover Infinite Crisis officialise plusieurs bouleversements de la réalité et les origines de Superman sont une fois encore modifiées ; la nouvelle version ne sera contée qu'en 2009, dans la mini-série Superman: Secret Origin. À l'issue d'Infinite Crisis, l'Homme d'acier est exposé à énormément de kryptonite lors d'une bataille sur un soleil rouge, ce qui le prive de ses pouvoirs pendant toute une année, durant laquelle il se retire donc de ses activités super-héroïques.

Quelque temps plus tard, Kal-El et sa cousine sont confrontés à Brainiac dans une aventure qui sera adaptée dans le film animé Superman contre Brainiac. Dans son vaisseau sont stockées des villes miniaturisées prélevées sur différentes planètes, et parmi celles-ci figure Kandor, cité kryptonienne à laquelle, à la fin de l'histoire, Superman parvient à redonner sa taille normale. Cependant, toute victoire a un prix et celle-ci se solde par la mort de Jonathan Kent.
La population kandorienne libérée donne naissance à une Nouvelle Krypton, qui entre bientôt en conflit avec la Terre.

En 2011, DC effectue un nouveau reboot à l'occasion de la saga Flashpoint (adaptée dans le long-métrage La Ligue des Justiciers : Le Paradoxe Flashpoint). Dans cette nouvelle version, Loïs n'a jamais épousé Clark et les parents Kent sont à nouveau morts durant son adolescence. Le costume de Superman est délesté de son fameux slip rouge, et Clark devient chroniqueur sur le site Internet d'information de Cat Grant. Il a formé la Ligue des Justiciers en repoussant l'invasion de Darkseid (comme montré dans le film La Ligue des Justiciers : Guerre), et vit une liaison avec Wonder Woman.

Analyse

Premier super-héros de l'histoire pour certains, Superman est en tout cas le plus archétypal de tous. Aussi, au fil de ses plus de 70 ans d'existence, tous les médias l'ont matérialisé et proposé quantité de versions différentes de l'Homme d'Acier.

L'interprétation de Bruce Timm

Bien que paradoxal a posteriori, si Bruce Timm a accepté de réaliser la série Superman TAS, c'est avant tout par nécessité de trouver un projet, plus que par enthousiasme. Non seulement parce qu'il avait toujours préféré Batman au Big Blue, mais aussi à cause du casse-tête que représente l'élaboration d'un cadre narratif où le héros allie surpuissance et quasi-invulnérabilité. En outre, son but était d'éviter de tomber dans le ringard, comme y était parvenue la version interprétée par Christopher Reeve. Il développe donc avec son équipe un Superman moderne, sans fantaisie et reprenant globalement les caractéristiques du personnage depuis la réécriture de ses origines par John Byrne dans les comics.

Par opposition à Batman dont les aventures se déroulent la nuit, celles de Superman sont en majeure partie diurnes. Le héros de Metropolis est ainsi lumineux et incarne la justice tandis que son alter ego Clark Kent est un monsieur tout-le-monde effacé, conformément à l'image d'Épinal du personnage, mais pas non plus empoté. Malgré toute sa force, il garde les pieds sur terre en menant une vie pleinement ancrée dans le quotidien des gens, grâce notamment à la bonne éducation reçue de ses parents adoptifs à la ferme, et ce en tant qu'être humain jusqu'à son adolescence. Concernant la variété de ses pouvoirs et faiblesses, elle est limitée et connue dès la première saison de STAS.

En dépit de sa discrétion, Clark Kent diffère assez peu de son avatar encapé. Son travail de journaliste l'emmène dans des terrains où ses deux identités se complètent pour faire éclater la vérité (Feu Monsieur Kent) ou résoudre un problème. Il est reconnu dans son travail à travers le pays, comme l'atteste l'épisode La poupée qui voulait devenir humaine dans lequel Robert Hawkins explique qu'il lit tous ses articles.

Malheureusement, la taquine Lois Lane ne perd jamais une occasion de malmener son collègue, quitte à être irrespectueuse tel qu'elle le fait lors de son appel sarcastique dans Nec Plus Ultra. La raison qui entraîne ce phénomène est probablement que la journaliste voit en lui non seulement, dans le domaine professionnel, un rival à surclasser, mais aussi, dans le domaine sentimental, un bel homme attachant mais trop gentil. Voilà une double-peine qui le transforme en dindon de la farce dans le triangle amoureux paradoxal qu'il forme avec Superman et sa bien-aimée aux yeux de couleur améthyste.
Le dilemme, jamais formulé, réside sûrement dans la volonté de Clark de ne pas révéler son identité secrète afin de ne pas exposer davantage Lois aux dangers, dont elle est pourtant déjà la reine pour les chercher.

Sûrement pour contrebalancer le manque de romance avec Lois Lane (accaparée par la série live contemporaine Lois et Clark), l'équipe artistique a injecté au héros une petite dose d'érotisme. Déjà, de l'Adonis de Smallville à l'Apollon de Metropolis, le personnage attire la gent féminine, mais il fait également l'objet d'allusions sexuelles. Deux exemples pour souligner ce dernier point : Lois Lane, découvrant l'image de Superman, lance « Quel S ! », exclamation très proche, en VO, de « Quel cul [ass] ! » ; et Électra s'éprend d'un « Il s'est protégé ! » quand elle aperçoit l'Homme d'Acier habillée d'une combinaison intégrale, moulante et visuellement proche du plastique. Dans La Ligue des Justiciers, ce rôle bidimensionnel sera joué par Green Lantern.


Évolution du personnage

Hormis l'aide ponctuelle du scientifique professeur Hamilton et quelques duos dans la seconde partie de STAS, Superman est avant tout un héros solitaire durant sa propre série. À partir de La Ligue des Justiciers, pendant l'invasion des Martiens, il comprend qu'il ne suffit pas et fonde le groupe de super-héros dont il deviendra rapidement le leader indétrônable, alors même qu'il pâtit encore des conséquences du Fils prodigue. Malgré les troubles qu'endurera la Ligue, son statut ne vacillera pas, et ce même après l'extension de l'équipe.

En parallèle de ce parcours, Superman verra sa naïveté s'amenuiser à force d'être roulé dans la farine et de croiser des ennemis de plus en plus retors et/ou cruels. À cela s'ajoutent les trahisons d'Hamilton et de Hawkgirl, qui contribueront à le faire glisser dans une certaine paranoïa lors de l'arc Cadmus. Alors méconnaissable en chef dur et méfiant, il subit une sévère claque morale quand le candide Captain Marvel lui révèle l'écart entre le modèle qu'il représentait à ses yeux et ce qu'il est devenu. Mais, après l'avortement de la dislocation de la Ligue, grâce au discours-surprise de Green Arrow soutenu par la population reconnaissante, Superman retrouvera une juste mesure dans ses décisions et appréciations.

Caractère

La personnalité de Superman mêle l'empathie, la bienveillance, l'humilité, l'autocritique et le sens du sacrifice. De telles qualités font de lui un héros exemplaire et l'amènent à endosser le costume de chef. Et, comme il est écrit dans le dossier de presse de Justice League, son équipe peut compter sur sa capacité à désamorcer les tensions.

Néanmoins, au delà de son assombrissement évoqué plus haut, Superman n'est pas infaillible. Ses doubles alternatifs (l'un dans Qu'est devenue Metropolis ? et l'autre dans Un monde meilleur) prouvent que lorsqu'il perd des êtres chers, ses idéaux peuvent trébucher. De même, son refus d'ôter la vie trouve ses limites face à Darkseid (Le Crépuscule), quand il le retrouve après les terribles évènements du Fils prodigue.

Ainsi l'intolérable et le tragique le mettent hors de lui. Cette sensibilité trouve probablement son origine dans deux sources : la culpabilité — proportionnelle à ses responsabilités immenses — de ne pas empêcher les drames, ainsi que le traumatisme enfoui mais prégnant de la perte de ses parents et planète natale. D'ailleurs, la curiosité et le respect qu'il éprouve à l'égard de son héritage kryptonien démontrent qu'il tient à sa double-culture.

Tous ces éléments rendent logique sa vie rêvée qu'il fantasme dans Un cadeau empoisonné et qui met en scène un Kal-El de Krypton sans super-pouvoirs, en couple heureux avec une femme fusionnant deux terriennes aimées, Lois Lane et Lana Lang. Une idylle aux antipodes du ménage désespérant que forme le Seigneur de Justice avec la Lois Lane du même univers. Dans sa réalité, le héros doit composer avec ses envies, ses devoirs et ses craintes. Au final, bien qu'au détriment de Clark Kent, il donne l'air de se satisfaire de sa relation cachée avec celle qu'il aime mais veut protéger au mieux.

Mythologie

Le socle mythologique du personnage a été façonné tout au long de STAS, en s'inspirant de toute l'histoire papier de Superman. Bruce Timm et son équipe ont cela dit ajouté leur touche personnelle, notamment dès les origines via la connexion entre le héros et l'entité numérique Brainiac, déjà adversaire de Jor-El (Le Fils de Krypton). Idée lumineuse qui permet de ne pas cantonner les ennemis venus de Krypton à la seule menace tyrannique dévolue à la paire Jax-Ur/Mala.

La kryptonite fait également partie de l'équation, dès le 5e épisode. S'associant avant tout à Lex Luthor et son outil incontrôlable qu'est Metallo, elle est l'allégorie de la haine que peut susciter Superman. Néanmoins, dans les mains de résistants au régime totalitaire d'un Superman alternatif (Qu'est devenue Metropolis ?), elle symbolise le contre-pouvoir nourrie par une crainte justifiée, à laquelle par ailleurs Batman ne se détachera jamais complètement.
Pour autant, il arrive parfois au héros kryptonien de se servir de la pierre verte lors de situations critiques (Le Parasite et Les Survivants du passé).

La Forteresse de Solitude joue un rôle certain et acquiert, dans cette version, une coloration génésiaque puisqu'elle dérive de la simili-Arche de Noé du Préservateur (Le Motard du cosmos). Cela rappelle, au passage, que les créateurs de Superman s'étaient inspirés de l'histoire de Moïse pour écrire celle de leur héros. Toujours dans la métaphore religieuse, la facette christique donnée au personnage des comics, suite à sa résurrection dans les années 1990, trouve son écho le temps de Deuil, qui voit l'Homme d'Acier, barbu, rejoindre les siens qui le croyaient mort.

La Supergirl du DCAU, apparaissant dans La Petite Fille perdue, ressemble fort à celle de l'Âge d'argent. Les principales différences sont l'absence de lien sanguin avec Kal-El, bien que les deux Kryptoniens se considèrent comme cousins, et le fait que Superman ne l'accueille pas sur Terre, mais la découvre égarée dans un vaisseau spatial. Ces modifications s'expliquent sûrement par la volonté de crédibiliser et densifier le personnage.

Si, en revanche, Superboy manque au tableau, Les Nouveaux venus fait un clin d'œil à la première et plus célèbre version du personnage, en guidant la Légion des Super-héros vers le Clark Kent de Smallville fraîchement conscient de ses pouvoirs, mais ignorant qu'il va boucler la boucle en annihilant Brainiac.

Thème musical

Le thème musical de Superman a été créé par la compositrice Shirley Walker, déjà à l'œuvre sur celui de Batman. Lors de son apparition dans l'épisode de Static Choc, La poupée qui voulait devenir humaine, le héros de Metropolis connait un habillage musical différent de par ses notes et sa nature synthétique.

Notes sur le design

Débarrassé de l'impératif de coller à l'univers burtonien des films Batman, Bruce Timm, accompagné de Glen Murakami, a pu imprimer davantage son style épuré dans Superman TAS que sur Batman TAS. Des tonnes d'essais pour concevoir graphiquement Superman sont réalisés avant qu'il n'ait un déclic en voyant Hercule, le héros d'un vieux dessin animé, chez qui il reconnait les traits du Big Blue.

Lors du commencement de La Ligue des Justiciers, Bruce Timm et son équipe donnent à Superman un visage émacié et fatigué, comme pour marquer physiquement ce qu'il a enduré durant l'ellipse d'entre les deux séries. Mais, à partir de la 2e saison, le visage du héros retrouve sa jeunesse.

Curieusement, dans Static Choc, Superman et Clark Kent ont les yeux bleus. Ce qui est le cas dans le DCU mais pas dans le DCAU.

Son look du futur, uniquement vu dans Batman : La Relève, rompt complètement avec la tradition. Slip, cape et bottes s'éclipsent mais des reliefs rectangulaires sur les membres évitent une silhouette totalement lisse. Les couleurs primaires aussi disparaissent, au profit de quelques touches blanches englobées dans une dominante noire. Ses cheveux poivre et sel renforcent cette bichromie. Le Superman âgé mais peu marqué par le temps de Kingdom Come, comic-book illustré par Alex Ross, a servi d'inspiration jusqu'aux lignes raides de son logo. Celui qui nous intéresse a la particularité d'être encore plus droit et de se fondre tellement dans le triangle blanc retourné que son S iconique ne devient lisible que par déduction.

À la ville, Clark Kent ne se départit jamais de son costar-cravate. En terme de couleurs, il opte pour trois combinaisons possibles : chemise blanche, cravate violette et costar gris ; chemise blanche, cravate pourpre et costar bleu pastel ; et, plus rarement, chemise blanc jaunâtre, cravate noire et costar vert kaki clair.

---------------

Dans STAS, sa combinaison anti-kryptonite grise et bleue, avec des reflets, réunit le casque d'un scaphandre de protection chimique à des éléments typiquement super-héroïques : habit moulant, logo, longs gants et bottes repliés. Quant à la combinaison spatiale, elle détourne une tenue d'astronaute habituelle en une sorte d'armure dont les éléments bombés sont blancs et les autres gris. Sa version JLU se différencie surtout par sa couleur bleue, à la place du blanc, et le casque changé en masque à oxygène ne recouvrant ni les cheveux ni les yeux. Les deux gardent en revanche le logo rouge. Notons enfin l'existence d'une tenue sous-marine, identique à celle de la police avec simplement son logo en plus (Deux en un).

Voix originales

Plusieurs comédiens ont endossé le rôle de Superman au fil de son évolution dans le DCAU :

Voix françaises

De la même manière, plusieurs comédiens se succèdent dans la version française :

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :


Superman TAS :


The New Batman Adventures :


Batman : La Relève :


Gotham Girls :


Static Choc :


La Ligue des Justiciers :

Bandes dessinées

The Batman Adventures :

Superman Adventures :

Batman: Gotham Adventures :

Batman Adventures :

Batman Beyond :

Superman & Batman Magazine :

Adventures in the DC Universe :

Justice League Adventures :

Justice League Unlimited :

Figurines

Parmi les nombreuses figurines dérivées des séries du DCAU, plusieurs représentant Superman ont été réalisées.

Elles font partie des collections suivantes :

Autres incarnations du personnage

Le personnage de Superman est sans doute l'un des personnages les plus adaptés sur grand et petit écran.

Au cinéma

Deux serials et sept films ont vu le jour jusqu'à présent :

Séries

Plusieurs séries ont touché à l'Homme d'acier :

Animation

L'animation n'est pas en reste avec diverses adaptations :

Jeux vidéo

Enfin, un certain nombre d'adaptations vidéoludiques du personnage ont vu le jour, en solo ou au sein de la Ligue des Justiciers :

Voir aussi

Sources et autres liens recommandés :