July 21, 2019, Sunday, 201

Unis pour le pire

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Unis pour le pire (Divided We Fall) est, selon l'ordre idéal, le 77e épisode de La Ligue des Justiciers et le 25e de JLU.

La Ligue des Justiciers
Épisode
Titre français Unis pour le pire
Titre original Divided We Fall
[Divisés, nous tombons]
N° ordre idéal 77
Saison 4e
N° de prod. 477
1re diff. USA Cartoon Network (sam. 16 juillet 2005)
1re diff. francophone France 3 (dim. 25 septembre 2005)
Format image Widescreen mais…
Durée ± 21 minutes
Scénario Dwayne McDuffie
Réalisation Joaquim Dos Santos
Musique Michael McCuistion
Studio d'animation D.R. Movie Co., LTD.
← Précédent Suivant →
Panique dans le ciel Épilogue
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Alors que Luthor vient de subir une affreuse métamorphose, les Justiciers comprennent qu'ils sont face à Brainiac ! Celui-ci leur apprend qu'il a pris possession de Lex Luthor quelques années plus tôt en lui implantant une copie de son programme. Pendant son sommeil, Brainiac a guéri le cancer dont souffrait son hôte et lui a également donné des aptitudes surhumaines. Son but était de se transférer dans une copie de l'androïde AMAZO, qu'Amanda Waller vient de détruire.

Soudain, d'immenses tentacules émergent de l'immeuble de la Lexcorp et capturent les Justiciers ! Mais les héros, aidés par Amanda Waller, passent à l'attaque. Comprenant qu'il n'est pas en état de gagner, Brainiac s'échappe vers le sommet de l'immeuble où son vaisseau est dissimulé. Lancés à sa poursuite, Superman et Green Lantern ne tardent pas à détruire l'appareil, mais il s'agissait d'un leurre : Brainiac a réussi à s'enfuir.

Dans les égouts, toujours conscient bien que son corps soit contrôlé, Luthor essaie d'amadouer l'androïde. Il lui explique qu'avec son imagination humaine, il peut lui inculquer un but supérieur à celui de son programme : contrôler l'univers au lieu de collecter des informations. Arrivé au cœur de l'immeuble du Projet Cadmus, Brainiac absorbe alors la nanotechnologie du Cœur noir et fusionne avec Luthor pour former un être surpuissant, capable de reconfigurer les objets par simple pensée.

Ayant compris où se rendait Brainiac, Amanda Waller envoie les sept Justiciers au Projet Cadmus. En chemin, ils apprennent que, bloqués dans la Tour de Guet après l'attaque des Ultimen, aucun de leurs coéquipiers n'est en mesure de les rejoindre !

Entre-temps, grâce à ses nouvelles capacités, Brainiac-Luthor s'apprête à absorber les connaissances de la Terre en une seule fois, avant de la détruire. L'androïde crée des clones des Seigneurs de la Justice afin de l'aider à terrasser ses ennemis. Les clones ne tardent pas à être détruits, mais Brainiac-Luthor parvient à mettre les Justiciers K.O. les uns après les autres.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.
Flash reste le dernier héros en état de combattre ! Jouant le tout pour le tout, le héros pousse ses pouvoirs à leur paroxysme, réalise plusieurs fois le tour de la Terre et frappe son adversaire à chaque passage. Parvenu à une super vitesse inimaginable où il n'est plus que vibrations, Flash détruit chaque particule de Brainiac et libère ainsi le corps de Luthor. Mais après avoir terrassé l'androïde, Flash, vibrant toujours davantage, finit par disparaître sous les yeux terrifiés de ses compagnons.

J'onn perçoit l'esprit de Flash sur un autre plan, celui de la Force de vitesse et, unissant leurs forces, les héros parviennent à ramener leur ami dans notre dimension.

Quelques temps plus tard, devant ses coéquipiers et les médias, Superman, entouré des autres fondateurs, annonce la dissolution de la Ligue : en effet, l'équipe semble être devenue plus un objet d'effroi qu'un sujet d'admiration pour les êtres humains. Green Arrow intervient alors et explique par un discours enflammé que la Ligue doit être maintenue, avec ou sans les fondateurs, parce que son combat est nécessaire. Devant les acclamations de l'assemblée, Superman revient donc sur sa décision.

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman Kevin Conroy Stefan Godin
Superman George Newbern François Bourcier
Wonder Woman Susan Eisenberg Marie-Frédérique Habert
Flash Michael Rosenbaum David Krüger
J'onn J'onzz Carl Lumbly Boris Rehlinger
Green Lantern Phil LaMarr Jean-Jacques Nervest
Shayera Hol Maria Canals Martine Meirhaeghe
Lex Luthor Clancy Brown Jean-Bernard Guillard
Brainiac Corey Burton Jean-Louis Rugarli
Amanda Waller C.C.H. Pounder Régine Teyssot
Green Arrow Kin Shriner Roland Timsit
Lois Lane Dana Delany Charlotte Vermeil
Le Président Robert Forster Jean-Jacques Nervest

Remarques

Commentaires

Analyse

  • Unis pour le pire est un épisode extraordinaire, d'une richesse incroyable. Les scènes d'action sont grandioses : effets spéciaux, animations et ambiance apocalyptique sont parfaitement maîtrisés. Il faut dire qu'à l'époque de sa diffusion, l'hypothèse d'une cinquième saison n'était pas encore certaine et l'équipe de production a donc choisi d'offrir une apothéose en termes visuel et scénaristique. L'épisode, qui fait directement suite à Panique dans le ciel, conclut l'arc Cadmus et il est donc aussi une fin potentielle pour la série. Du reste, depuis la fin de la saison 2, c'est la première aventure centrée uniquement sur les sept membres fondateurs.


  • D'une certaine manière, on peut également considérer cet épisode comme une conclusion de la série Superman TAS. En effet, les évènements dépeints dans les deux derniers épisodes de la série consacrée à l'Homme d'Acier (Le Fils prodigue) ont marqué l'humanité et bien que le kryptonien n'était pas responsable de ses actes, certains humains ne lui ont pas pardonné (dont le professeur Hamilton). À la fin d'Unis pour le pire, le discours de Superman (sur son péché d'orgueil et sa faillibilité), ainsi que ses échanges avec Loïs et Green Arrow, laissent entendre que l'Homme d'Acier a été pardonné pour les "dérapages" récents (la destruction de Lexor City…) et qu'il est redevenu le plus grand héros de la planète (et qu'il a sans doute ainsi regagné la confiance de ceux qui ne croyaient plus en lui depuis les évènements du Fils prodigue).
  • Un autre élément rappelle directement la série Superman TAS : la fusion de Brainiac et de Luthor ! En effet, ces deux redoutables personnages (deux des plus grands ennemis de Superman !) étaient au centre de l'épisode Le Revenant (diffusé pour la première fois 8 ans plus tôt, en 1997 !). Notons que la séquence diffusée dans l'épisode n'est pas reprise de la série Superman TAS ; elle a été totalement refaite !


  • Depuis l'épisode Parallèle terrifiant, les Justiciers savent que l'humanité se méfie d'eux, mais la plupart d'entre eux semblent ne pas comprendre pourquoi. De nombreux événements ont pourtant justifié cette méfiance : Superman a été manipulé par Darkseid dans Le Fils prodigue ; Hawkgirl a trahi les humains dans La Croisée des étoiles ; le canon de la Tour de guet, utilisé dans Le Cœur noir, a été détourné contre une ville américaine dans Situation explosive ; en affrontant Captain Marvel, Superman a détruit Lexor City
  • Par ailleurs, les Justiciers semblaient progressivement suivre la voie tracée par leurs doubles tyranniques dans Un monde meilleur (avec la course à la présidence de Luthor en toile de fond). Ce parallélisme se concrétise lorsque nos héros se retrouvent confrontés une nouvelle fois aux Seigneurs de la Justice, mais surtout lorsque Flash semble mourir et que Superman agrippe Luthor dans l'intention de le tuer. C'est à ce moment que Superman prouve alors qu'il est différent de son double, qu'il ne franchira jamais la ligne : "notre" réalité ne deviendra jamais celle décrite dans Un monde meilleur.


  • Le complot ourdi par le Projet Cadmus trouve ici sa conclusion lorsque Amanda Waller comprend qu'elle a été instrumentalisée par Luthor et se range alors aux côtés des Justiciers. Ce faisant, les scénaristes démontrent l'intelligence de ce personnage. On apprend en outre que le Projet Cadmus est habilité par le Gouvernement à conserver des objets dangereux tels que le Cœur noir, cet organisme alien nanotechnologique dont les réplicateurs invulnérables avaient bien failli anéantir la Terre dans l'épisode Le Cœur noir.
  • Il aurait été logique de faire de Superman le héros de cet épisode, pourtant c'est Flash qui connaîtra son heure de gloire. Le personnage maladroit, fanfaron, constamment sous-estimé arrive enfin à maturité. On croit un instant à sa fuite devant Brainiac-Luthor, puis le héros accomplit un véritable exploit, exprimant plus qu'aucun autre la puissance et l'héroïsme fougueux. En effet, contrairement à Superman ou Batman, Flash doit surmonter sa crainte de ne pas être à la hauteur.


  • Le passage le plus spectaculaire de l'épisode — voire de la série — est bien entendu la course de Flash, renforcée par une musique rythmée et héroïque. Lorsque Flash fait le tour de la Terre, le plan passe en vue subjective et le téléspectateur voit le monde défiler en accéléré comme s'il était à la place du héros. Ensuite, le corps du bolide devient vibratoire et se réduit à un flou rouge entouré d'éclairs, évoquant une vitesse ahurissante. On notera par ailleurs que c'est l'amitié et l'union des autres Justiciers qui permettront de sauver Flash.


Détails

  • Remarquons que sur Internet, nombre de fans parlent de "Brainthor" pour désigner la fusion de Brainiac et de Luthor. Ce terme n'est en réalité jamais utilisé dans la série. D'autres fans lui préfèrent par ailleurs l'amalgame inverse, "Luthiac".
  • Les propos tenus par Luthor pour convaincre Brainiac de fusionner avec lui sont très proches de ceux qu'il a tenus à AMAZO dans Le Retour de l'androïde : dépasser sa programmation pour atteindre un but supérieur et universel.
  • Lors du discours de Superman à la fin de l'épisode, plusieurs travellings nous dévoilent une immense assemblée composée de nombreux personnages connus : Loïs Lane, Jimmy Olsen, Summer Gleeson (de Batman TAS), Snapper Carr, Ron Troupe (de Superman TAS), les techniciens de la Tour de Guet et la plupart des super-héros.
  • Le discours de Green Arrow fait écho à celui de Batman quand ce dernier a convaincu l'archer vert de rejoindre la Ligue dans l'épisode Initiation. Le Justicier de Gotham lui avait demandé d'utiliser son franc-parler pour inciter les Justiciers à rester sur le droit chemin. C'est finalement le seul héros qui ne voulait pas être membre de l'équipe, qui argumente pour le maintien de celle-ci.
  • Notons que l'épisode a été diffusé au Canada sur YTV, le 17 juin 2005, soit quelques semaines avant les États-Unis. L'épisode a alors beaucoup circulé sur le net, étant très sollicité par les téléspectateurs impatients…

Format

Bien qu'il ait été réalisé et diffusé aux États-Unis en 16/9 (Widescreen), l'épisode est programmé en 4/3 (Full Screen rogné au Pan&Scan) lors de ses programmations sur France 3 et Club RTL. Le format original est respecté sur les coffrets DVD (Widescreen anamorphosé).

Références culturelles

Quelques références culturelles :

  • Le titre de l'épisode est une double référence. « United we stand and Divided we fall » [Unis, nous tiendrons et divisés, nous échouerons] est une devise issue de la Liberty Song de John Dickinson, un membre du Congrès américain de la fin du 18e siècle, qui participa à la révolution contre les Anglais. Cette phrase est par ailleurs l'une des devises de la Justice League of America dans les comics. Dans l'épisode, elle peut s'appliquer aux Justiciers, mais aussi à Brainiac et Luthor.


  • Le double de Flash n'apparaissait pas dans l'univers parallèle d'Un monde meilleur, puisque Flash y était mort. Celui créé par Brainiac dans l'épisode ressemble à Zoom, le double négatif du héros de Central City dans les comics.


  • Lorsque le double de Flash dit à ce dernier qu'il n'a pas sa place parmi les plus grands héros de l'univers, Flash répond : « Ça c'est n'importe quoi ! J'ai mon siège à moi à la table de conférence, je vais même peindre mon logo dessus ! », il s'agit d'une référence aux comics JLA dans lesquels on peut voir que les sièges des fondateurs de la ligue portent tous un logo symbolisant les différents héros.
  • L'épisode parle pour la première fois de la Force de vitesse (« Speed Force » en VO, souvent traduite « Force Véloce » dans les comics VF). Dans les comics, la Force véloce est l'énergie qui alimente les pouvoirs de Flash. Elle se nourrit de l'énergie des anciens bolides qui l'ont rejointe. Ce fut par exemple le cas de Flash II alias Barry Allen (le mentor de Wally West dans les comics), qui, afin de sauver l'univers, se sacrifia en poussant sa vitesse au maximum et se fondit dans la Force véloce. L'acte héroïque de Flash dans Unis pour le pire est un hommage à la dernière course de Barry Allen dans les comics.
  • Wally qualifie la "dimension" de la Speed Force comme un endroit magnifique et attirant. Ce concept apparaît très tôt dans les comics avec le personnage de Johnny Quick (un super-héros bolide apparu pour la 1re fois en 1941) et est régulièrement exploré et développé depuis.
  • Lorsque Flash coupe la parole à Brainiac au début de l'épisode, il dit en VO qu'il s'en veut d'interrompre la chose à deux têtes. La Chose à deux têtes (1972) est un film de Lee Frost racontant l'histoire d’un homme ayant transplanté sa tête sur le corps d'un condamné à mort.
  • La fusion entre Brainiac et Luthor était l'une des surprises du comic-book d'Alan Moore : Whatever Happened to the Man of Tomorrow (en 1986). Le dessin animé est d'ailleurs allé plus loin que les comics puisque ici la fusion est complète, sans qu'aucun des participants ne domine l'autre.
  • Les tentacules sortant de l'immeuble de la Lexcorp et happant les Justiciers rappellent un peu celles de l'Imperium dans L'Invasion : dans l'optique où Unis pour le pire aurait pu être le "dernier" épisode, cette analogie avec leur première aventure est assez symbolique.


  • Le crâne apparaissant sur le torse de Luthor évoque l'aspect robotique de Brainiac d'avant Crisis on Infinite Earths. Son vaisseau, similaire à celui vu dans Static Choc, est aussi une réplique fidèle de celui des comics.


  • Lorsque Brainiac s'apprête à achever Flash, il annonce l'Armageddon (ou Harmaguédon). Dans la Bible (Livre de l'Apocalypse), il s'agit d'un lieu symbolique où se déroulera la lutte finale entre le Bien et le Mal à la fin des temps. Par extension, ce mot est devenu synonyme de désastre d'ampleur planétaire.
  • Après le discours de Green Arrow, Batman lui dit une phrase en latin « Quis custodiet ipsos custudes ? » [Qui garde les gardiens ?]. Il s'agit d'une citation de La République, un ouvrage majeur de la philosophie grecque, rédigé par Platon (4e siècle avant J.C. — image de gauche). Il y décrit une société idéale où les soldats et les philosophes seraient les gardiens de la cité. C'est aussi une référence à la légendaire BD d'Alan Moore, The Watchmen (image de droite) dont la phrase d'accroche était « Who Watches the Watchmen ? ». Dans cette œuvre, la question ne trouvait pas de réponses, alors qu'ici Batman explique que c'est aux gens normaux de surveiller les méta-humains.


Citations

Superman : Lex, je sais que tu es quelque part en lui. Combats-le !
Luthor : Tu as raison, j'existe bien en lui et… ça me plait ! Je suis sur le point d'obtenir tout ce que j'ai jamais désiré : le pouvoir, la connaissance ultime, l'immortalité !
Superman : Et tu vas détruire la Terre pour posséder tout cela ?
Luthor : Ce sont les affaires, Superman : on échange toujours une chose contre une autre…


Brainiac-Luthor (à Flash) : Question avait raison depuis le départ finalement : je te tue, ensuite ce sera l'Armageddon, comme je l'avais programmé.


Lex Luthor (en regardant Superman) : Je reviens sur ce que j'ai dit tout à l'heure : je crois que c'est maintenant la scène où tu décides de m'achever !


Flash : Shayera, c'est si beau ici. Il y a une Force, une Force de vitesse. Elle m'appelle. Je dois rentrer chez moi…


Superman : Je vais vous faire l'aveu le plus difficile que j'ai eu à faire. Je suis coupable ! Nous sommes tous coupables du péché d'orgueil. Nous avions les meilleures intentions, nous voulions être les gardiens de la Terre et vous protéger : nous avons échoué. […] Dès aujourd'hui la Ligue n'existe plus, nous l'avons dissoute. Au revoir à tous !


Green Arrow : La Ligue des Justiciers continuera avec ou sans vous. Personne ne peut remettre en question notre engagement pour tenter d'améliorer le monde. Si vous laissez tomber parce que vous considérez que vous avez assez donné, parfait ! On fera une fête en votre honneur. Mais si vous le faites parce que c'est plus facile que de continuer à se battre, alors vous n'êtes pas les héros qu'on avait imaginé. Le monde a besoin de la Ligue des Justiciers et la Ligue des Justiciers a besoin de toi Superman !


Traduction

Quelques notes sur la VF :

  • Lorsque Brainiac parle de la méfiance qu'il ressent vis-à-vis des êtres organiques, il fait référence en VF au Cœur noir, or Brainiac n'a jamais rencontré celui-ci ! En VO, il fait en réalité allusion à Darkseid qui l'a trahi dans l'épisode Le Crépuscule.
  • Dans la VO, la voix de Brainiac-Luthor est composée d'un mixage entre Clancy Brown (Luthor) et Corey Burton (Brainiac). Dans la VF, hormis la première scène qui suit le même procédé, la voix passe de Luthor à Brainiac selon les répliques.
  • En fin d'épisode, il est assez étrange d'entendre Lois vouvoyer Clark alors qu'elle le tutoyait dans Superman TAS.

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :

  • La Tour des Héros
  • Cet article a été initialement écrit par Darkseid en janvier 2007 et publié sur LTDH Classique où il a été vu 7033 fois. Depuis son transfert sur le Wiki LTDH, cet article a pu être modifié par différents rédacteurs (voir ci-dessous l'Historique de la page).