December 18, 2018, Tuesday, 351

Feu Monsieur Kent

De La Tour des Héros.

Pages complètes. Cliquez pour en savoir plus.
Page complète

Feu Monsieur Kent (The Late Mr. Kent) est, selon l'ordre idéal, le 35e épisode de Superman : La Série animée.

Superman : L'Ange de Métropolis
Épisode
Titre français Feu Monsieur Kent
Titre original The Late Mr. Kent
[Feu Monsieur Kent]
N° ordre idéal 35
Saison 2e
N° de prod. 032
1re diff. USA The WB (sam. 1er novembre 1997)
1re diff. francophone France 3 (date inconnue)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Stan Berkowitz
Réalisation Kenji Hachizaki
Musique Kristopher Carter
Studio d'animation TMS-Kyokuichi Corporation
← Précédent Suivant →
Prototype Les Hommes de fer
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Les obsèques de Clark Kent se déroulent en présence d'une assistance émue, au sein de laquelle se trouvent Lois Lane, Jimmy Olsen et… Superman !

Désespéré, notre héros se rappelle comment les évènements se sont enchaînés depuis sa rencontre avec Ernest Walker — un voleur de petite envergure — accusé de meurtre et condamné à la peine de mort. Rapidement convaincu de son innocence, Clark Kent a repris une investigation négligée par le système judiciaire. Mais alors qu'il se rendait à la justice pour remettre la preuve de l'innocence de Walker, une bombe a fait sauter sa voiture. Dès lors, pour protéger son identité secrète, Superman a été contraint de laisser croire à la mort de Clark.

Peu après, tandis qu'elle continue l'enquête, Lois Lane frôle également la mort quand une bombe ravage l'appartement de Clark. Les soupçons se tournent alors vers l'Inspecteur Kurt Bowman, chargé de l'enquête, qui se trouvait mystérieusement sur les lieux. Pour prouver sa culpabilité, Lois et Superman tentent un coup de bluff. Sa corruption étant avérée, Bowman attaque Superman à bord d'un hélicoptère, mais se retrouve rapidement derrière les barreaux.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Entre temps au pénitencier, la mise à mort de Walker a commencé et Superman est contraint d'utiliser la force pour lui sauver la vie !

Les choses rentrent dans l'ordre lorsque les Kent et Lana Lang mettent au point une mise en scène visant à faire croire que Clark a survécu à son accident mais qu'il était atteint d'amnésie.

Et tandis que Walker est innocenté, Bowman ne tarde pas à prendre sa place dans la chambre à gaz. C'est là qu'il comprend, peu avant de mourir, l'identité secrète de Superman…

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Superman / Clark Kent Tim Daly Emmanuel Jacomy
Lois Lane Dana Delany Véronique Augereau
Martha Kent Shelley Fabares Caroline Beaune
Jonathan Kent Mike Farrell Joël Martineau
Lana Lang Joely Fisher Sybille Tureau
Jimmy Olsen David Kaufman Christophe Lemoine
Inspecteur Kurt Bowman Eddie Barth Bernard Metraux
Ernest Walker Paul Colbert Vincent Ropion
Le fonctionnaire Peter Renaday Michel Muller
Le gérant de la pizzeria Gregg Berger Vincent Ropion
Le prêtre Peter Renaday Michel Muller
Le maton * Michel Muller

Remarques

Commentaires

Analyse

Avec Centrale nucléaire, Feu Mr Kent est certainement l'un des épisodes les plus réussis de toute la série, grâce à la combinaison parfaite entre un scénario intelligent, une animation totalement aboutie (comme la plupart de celles réalisées par TMS) et une bande-son mémorable.

  • On retiendra avant tout l'excellente atmosphère de cet épisode, digne des films noirs des années 40-50, auxquels il emprunte plusieurs éléments. Tout d'abord, la mise en abîme, cette forme d'écriture où le narrateur raconte une histoire dans l'histoire, généralement en voix-off, et commente des flashbacks. Ensuite, les musiques signées Kristopher Carter — inquiétantes ou dramatiques — évoquent avec maestria les classiques du genre (voir références culturelles). Enfin, Stan Berkowitz réussit à nous tenir en haleine avec une intrigue extrêmement bien écrite, ponctuée de quelques coups de théâtre très efficaces. Dans un commentaire audio, le scénariste reconnaît qu'il affectionne particulièrement les histoires où un élément de la vie de Clark Kent a des conséquences sur Superman.
  • De fait, bien qu'il n'y ait pas de menace planétaire, Superman se retrouve confronté à l'un de ses plus grands défis : la mort de son identité civile. Ce faisant, on découvre une nouvelle facette à la personnalité de l'Homme d'acier : avant d'être un héros, il est avant tout un homme et Clark Kent représente son lien avec l'humanité et la raison. De même, Superman met un point d'honneur à résoudre cette affaire en tant que journaliste et non en tant que super-héros.


Le thème de la peine de mort

Vu le sujet, nous avons jugé pertinent de centraliser l'analyse dans un chapitre distinct :

  • Le procédé narratif d'une extrême intelligence, amène rapidement l'épisode vers le thème central — difficile à traiter s'il en est (surtout aux États-Unis) : la peine de mort. L'équipe créative évite l'écueil de la morale et du parti-pris pour inviter le téléspectateur vers une réflexion personnelle. Quelques détails laissent néanmoins supposer que Bruce Timm et son équipe sont plutôt opposés à la peine de mort.
  • En corollaire, Stan Berkowitz aborde subtilement un thème sous-jacent : l'imperfection du système judiciaire, cette énorme machine qui permet parfois d'envoyer des innocents à la mort. C'est la première fois que Superman s'insurge contre le système, mais on remarque qu'il cherche envers et contre tout à sauver Walker par des moyens légaux. Ce n'est qu'en dernier recours qu'il utilisera la force pour pénétrer la chambre à gaz : l'une des scènes les plus puissantes de tout l'univers DCAU !
  • Mais dans la réalité, Superman n'est pas là pour sauver les innocents condamnés à mort. Rappelons qu'en 2011, les États-Unis sont une des rares démocraties où celle-ci est encore d'application (dans 34 états sur 50).
  • La scène finale où Bowman est exécuté, est traitée visuellement avec pudeur, ce qui renforce en fait le cynisme de ce passage. Car, comble du sort, c'est au moment de mourir que l'inspecteur comprend l'identité de Superman.


Détails

  • C'est la seconde apparition de l'Inspecteur Kurt Bowman, dont la corruption avait déjà été suggérée dans l'épisode La Cible.
  • Il y a également beaucoup de cynisme dans cet épisode : premièrement, la scène où Superman apprend que le gouverneur assiste à l'exécution parce qu'il est en campagne électorale et deuxièmement, les scènes dans la salle d'exécution montrent que c'est un même « public » qui assiste à la sentence.
  • Lois Lane avoue qu'en dépit de ses sarcasmes envers Clark Kent, elle nourrissait le plus grand respect à son endroit.
  • La scène où Martha Kent apprend la « mort » de son fils est assez cocasse : elle est obligée de feindre le désespoir face à son interlocuteur, alors que Clark est déjà à ses côtés.
  • À la fin, on apprend que le pêcheur qui avait assisté à la mort de Clark est myope et qu'il n'a donc rien pu voir. Dans un premier temps, Stan Berkowitz avait imaginé faire de lui un simple d'esprit dont le témoignage ne serait pas pris en compte. Mais il a changé d'avis pour ne pas donner l'impression que Superman tire profit du handicap de quelqu'un.
  • Pour « revenir à la vie », Clark fait appel à la seule personne qui connaisse son identité secrète en dehors des Kent : Lana Lang qu'on avait vue dans l'épisode My Girl.
  • La mise en abîme sera réutilisée comme mode narratif dans l'épisode Pouvoir absolu.
  • Bien plus tard, Deadshot échappera également à la chambre à gaz dans l'épisode de JLU Unité spéciale X.

Incohérences ou éléments inexpliqués

Quelques scènes à souligner :

  • On s'étonnera peut-être que Superman semble malmené par les rafales de l'hélicoptère, sachant que sa vitesse devrait lui permettre d'éviter les balles.
  • L'exécution de Bowman est décidée très rapidement, sachant qu'il peut s'écouler des années entre le procès et la sentence.
  • Au États-Unis, la plupart des états ont abandonné la chambre à gaz comme peine de mort depuis le milieu des années 90, avant que l'épisode ne soit produit. Metropolis étant située sur la Cote Est, signalons que seuls deux états y ont appliqué cette méthode : le Maryland et la Caroline du Nord.

Références culturelles et politiques

Signalons les références suivantes :

  • Le scénario pourrait faire référence à un des chefs-d'œuvre du film noir : La Soif du mal (The Touch of Evil) réalisé par Orson Welles en 1958 et considéré d'ailleurs comme le dernier film du genre. L'histoire raconte comment le Capitaine Hank Quinlan, un policier malfaisant et corrompu, incarné par Welles en personne, cherche à faire accuser un immigré mexicain en construisant de fausses preuves. Le jeune officier Vargas, incarné par Charlton Heston, cherche alors à rétablir la vérité.
  • Il n'est peut-être pas anodin que l'allure de l'Inspecteur Kurt Bowman ressemble à celle du Capitaine Quinlan, même si cela n'a pas été confirmé officiellement.
  • Il est également possible que la toute première aventure en comic-book de Superman ait servi d'inspiration à cet épisode, car il y est aussi question d'une personne accusée à tort, sauvée in extremis d'une exécution grâce au héros.
  • Une des témoins de l'exécution ressemble étrangement à Madeleine Albright, qui fut ambassadrice américaine aux Nations Unies de 1993 à 1997. Malgré son bilan positif dans la défense des droits de l'homme, ses détracteurs lui reprochent d'avoir soutenu les sanctions internationales contre l'Irak en 1996 et surtout de s'être opposée tardivement au Génocide Rwandais en 1994. Il est troublant de constater qu'elle est entourée de deux noirs lors de l'exécution et que le condamné est lui-même noir… mais ce n'est peut-être qu'une simple coïncidence.

Citations

Clark Kent : Bien sûr, Superman aurait pu voler jusque chez le gouverneur et lui remettre la disquette, mais cela aurait pu soulever quelques questions. Peut-être aussi y avait-il une part d'ego en jeu : je voulais que ça soit la victoire de Clark Kent et non celle de Superman.


Lois Lane : Je le taquinais continuellement… mais j'avais tellement de respect pour lui et je l'aimais vraiment… oh oui, je l'aimais. J'aurais du le lui dire.


Le majordome : Je suis navré mais au dernier moment le gouverneur a décidé d'assister à l'exécution. Nous sommes en pleine campagne électorale…


Martha Kent : Cette fois chéri, tu es dans de beaux draps !
Jonathan Kent : Ce n'est pas comme s'il était vraiment mort, il ne peut plus être Clark, c'est tout…
Clark : Mais je suis Clark ! Il faut que je puisse être Clark ! Je vais devenir fou si je dois être Superman éternellement !


Traduction

Il n'y a aucun élément à signaler par rapport à la VF .

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode se retrouve sur :

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :