April 9, 2020, Thursday, 99

Le Préservateur

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Dans Superman TAS, le Préservateur est un criminel à l'échelle galactique.

Sommaire

Personnage de Superman TAS
Le Préservateur
Série d'origine Superman : La Série animée
Autre(s) série(s) Batman : La Relève
Première apparition Le Motard du cosmos (1) (STAS)
Dernière apparition La Ligue des Justiciers (2) (BB)
Nom Le Conservateur
Le Collectionneur
Nom original (VO) The Preserver
Statut Criminel
Sexe Masculin
Âge Inconnu
Origine Extraterrestre
Yeux Bleus, et tout blancs après transformation
Pouvoirs Il possède au moins les pouvoirs suivants : projection d'énergie pour paralyser ou brûler, télékinésie et transformation en monstre surpuissant.
Caractéristiques Collectionneur à travers toute la galaxie de spécimens en voie de disparition.
Base Son vaisseau spatial
Lieu d'action principal La galaxie
Voix originale(s) Sherman Howard
Voix française(s) Mario Santini
Personnage créé par Bruce Timm et son équipe
Date de création 1997
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans Superman : La Série animée

Le Préservateur, possesseur d'un immense vaisseau spatial, parcourt les régions cosmiques en vue de capturer et collectionner les spécimens d'espèces en voie de disparition, puis de les placer dans des espaces fermés imitant les conditions de leur monde natal.

Apprenant tardivement l'existence du "dernier" Kryptonien, il envoie moyennant finance Lobo se charger de la traque. La mission accomplie, il enferme Superman dans une cellule à la décoration kryptonienne. Il vient lui expliquer ensuite qu'il déroge à sa règle de ne pas attraper d'êtres « de sentiments » seulement parce qu'il est strictement l'ultime représentant de son peuple, et lui précise que la lampe au plafond reproduit le soleil rouge de sa planète d'origine et inhibe ainsi ses pouvoirs d'Homme d'acier. Le sournois hôte piège aussi le Czarnien, infortuné seul survivant de sa planète, atterrissant dans une pièce où deux androïdes féminins assouvissent ses désirs et le calment par gaz quand il s'excite.

Malgré tout, les deux surhommes s'évadent et font équipe pour déjouer tous les obstacles, y compris Gaspard, que lancent sur eux le Préservateur. Si bien que ce dernier, pour être sûr de les retenir, se voit contraint de se transformer en un monstre rouge surpuissant pour leur barrer la route. Mais, suite à l'ouverture d'une porte, il ne résistera pas à la force d'attraction du vide spatial.





Dans Batman : La Relève


Un flashback révèle que, des années avant de rencontrer Superman et Lobo, le Conservateur avait capturé une créature qui, bien plus tard, prendrait le contrôle de l'Homme d'acier.

Analyse

Ni tyran ni exterminateur, le Préservateur s'apparente plus à la catégorie des extraterrestres du DCAU du type Maxima, car comme elle, il chosifie (entre autres) Superman selon son bon vouloir. Mais les similitudes avec la princesse d'Almerac ne passent pas le seuil du tempérament tant elle symbolise le feu et lui le froid. Bien que capable d'expressions émotives, le Préservateur a par conséquent aussi à voir avec Brainiac, le voyageur cosmique sans humanité. En outre, les deux partagent un but, la collection ; le premier les êtres frappés par le déclin, le second les informations propres aux civilisations.

Au jeu des ressemblances, le personnage sort aussi du champ des séries animées, car il suggère une version science-fictionnelle des aristocrates du XVIe et XVIIe siècle payant des fortunes pour se construire des ménageries installant leur puissance. Il provoque également la comparaison avec Noé en étant son pendant cauchemardesque qui ne recherche pas à sauver la diversité animale mais à la maintenir en vie et cloitrée pour son bon plaisir. Et songeons à Yoda, de par sa solitude, son corps miniature, sa télékinésie, sa lévitation, sa voix et son flegme.

Dans le double-épisode Le Motard du cosmos, contrairement aux trublions qui sévissent, il évite tout ridicule et représente ainsi une menace crédible, renforcée également par son aura mystérieuse qui commence dès son entrée dans l'épisode, le montrant vu de dos au premier plan puis sortant de l'ombre au deuxième. Et cette aura ne sera jamais totalement éteinte car il gagne à la fin l'espace infini en emportant avec lui les réponses au sujet de l'étendue de ses pouvoirs et surtout du pourquoi de son obsession. On devine néanmoins qu'il utilise un réseau d'informateurs efficace vu la quantité d'aliens qu'il possède et les connaissances qu'il a obtenues concernant Superman. On s'étonne moins que Lobo n'ait pas de secret pour lui étant donné le soin que prend en toutes circonstances le Czarnien pour se faire remarquer.

À ce propos, les deux extraterrestres sont tout ce qu'il y a de plus différent. Quand Lobo chevauche une moto, inspirant liberté totale et hasard de la vie, le Préservateur habite en toute quiétude dans un imposant édifice et n'a pas l'air d'en sortir souvent puisqu'il donne l'impression de se contenter de sa capacité à le décorer à volonté. Quand le premier cherche le contact (dans tous les sens du terme) à tout prix, le second offre la vision d'un individu courtois mais paternalistement ferme et peu soucieux de socialisation, à cause de ses sbires-robots, ses pouvoirs psychiques et sa propension machiavélique à se servir des autres pour faire les choses à sa place. Quand le premier incarne le rentre-dedans et la jouissance brute et matérielle, le second, asexué et intellectuel, s'élève au sens propre comme au figuré, jouant les purs esprits et contemplant son œuvre. Quand le premier brille par sa bêtise et marche à l'envie immédiatement satisfaite, le second agit en calculateur et manipulateur.

En clair, le premier est tout ce que rejette le second, et cette dichotomie n'en rend que plus jubilatoire le moment où le Préservateur se sent acculé et en vient à verser dans le côté obscur de la lourdeur via sa transformation qui le rend au delà du méconnaissable. Les traits poupins et évoquant un œuf, figure de l'innocence, cèdent la place à un pseudo-diable. Ce dilemme entre esthétisme et recherche de victoire fait beaucoup penser à celui que rencontre, dans Dragon Ball, le personnage Zarbon, bellâtre narcissique, capable de maximiser sa force pour peu qu'il se change en monstre patibulaire, face à Vegeta.

On peut aussi voir cette scène comme la fin pour le Préservateur de sa résistance face à la folie du Motard du cosmos, et le vulgaire objet qui suffit à le pousser définitivement en dehors du vaisseau le fait franchir enfin le pas du grotesque qu'il évitait habilement depuis le début.

Enfin, cette métamorphose est aussi à mettre en parallèle avec l'éclosion du Fils de Krypton, jusque là cantonné aux aventures metropolisiennes, dont seule le débarquement de la kryptonite avait entamé son infaillibilité. En effet, le héros atteint à partir de là un statut cosmique, avec tous les périls que cela annonce. Et même si le Préservateur sort bien vite des écrans radar de la série, il laisse une trace durable à travers la galerie d'aliens que récupère Superman pour sa Forteresse de Solitude, et les conséquences que l'on sait dans le grand final de Batman : La Relève.

Personnage éminemment énigmatique, la question principale qu'il suscite concerne la raison sous-tendant son entreprise. On peut supposer qu'il est lui-même le ou l'un des derniers de son espèce et qu'il a développé une pitié un peu particulière vis-à-vis de ses pairs. Et comment fait-il pour que les animaux en un exemplaire ne périssent pas, tel l'unique dodo ? Puisqu'il a des traits scientifiques, utilise-t-il un procédé de son invention pour cela ? Aux spectateurs d'imaginer les réponses, des plus sérieuses aux plus farfelues.

















Notes sur le design

Le Préservateur a deux apparences littéralement opposées. Sous sa première forme, son petit corps ovoïde possède deux membres supérieurs à la fin desquels aboutissent trois doigts. Il porte une veste verte aux petites manches bouffantes, qui semble attachée à un vêtement moulant orange aux bandes noires bombées. Ses yeux cernés sont placés haut et sa bouche ridée bas. Des sortes de rides verticales lacèrent son crâne et rappellent les sillons de la glabelle lors d'une expression de colère et présagent d'une certaine manière son évolution, qui d'ailleurs garde ces trois traits.

Sous sa seconde forme, il évoque globalement Gueule d'Argile, surtout quand ce dernier change ses doigts en griffes. On peut dire aussi que le Préservateur devient une sorte de batracien (la tête ronde, la grosse bouche et les boutons) rouge et noir, insectoïde (la cuirasse) et anthropomorphe (bipédie et "bimanie"). Bref, un joyeux cocktail d'horreur.

Ci dessous, quelques étapes de la transformation : du simili-maïs soufflé à la créature qui finit sa mue.

Voix originale

En VO, le Préservateur a la voix retravaillée par ordinateur de Sherman Howard, qui joue avec une voix calme et inquiétante, entre Yoda de Star Wars et Vincent Price dans l'introduction de la chanson Thriller interprétée par Michael Jackson. Il prêtera plus tard sa voix à Derek Powers dans Batman : La Relève.

Voix françaises

En VF, Mario Santini, qui dans ce double-épisode double également Gaspard, colle à la prestation originale.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Superman TAS :

Batman : La Relève :

Références

Sources images et infos :