November 25, 2017, Saturday, 328

Lobo (DCAU)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le criminel du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage, voir Loboalt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, Lobo est un chasseur de prime, anti-héros vulgaire, violent et sans moralité.

Personnage de Superman TAS
Lobo
Série d'origine Superman : La Série animée
Autre(s) série(s) Lobo
Gotham Girls
La Ligue des Justiciers
Première apparition Le Motard du cosmos (STAS)
Dernière apparition Deuil (2) (JL)
Nom Lobo
Statut Anti-héros
Sexe Masculin
Âge Inconnu
Origine Czarnia
Cheveux Noirs hirsutes
Yeux Rouges
Pouvoirs Résistance supérieure, régénération, force colossale, survit dans l'espace
Armes Pistolet laser et moto volante équipée de diverses armes
Caractéristiques Chasseur de prime de talent, Lobo est un sociopathe amoral au grand sens de l'honneur
Liens de parenté Aucun connu
Affiliation La Ligue des Justiciers
Lieu d'action principal L'espace
Voix originale(s) Brad Garrett (STAS, JL)
Kevin Michael Richardson (Lobo)
Voix française(s) Pascal Renwick (STAS)
Marc Alfos (STAS, JL)
Personnage créé par Roger Slifer et Keith Giffen
Date de création 1983
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans Superman : La Série animée

Créature extraterrestre, Lobo est le dernier Czarnien. Il est responsable de la destruction de sa planète natale, et explique fièrement qu'il l'a détruite au cours de ses études, à l'occasion d'un projet scientifique.

Engagé par l'Empereur Spooj pour récupérer un trésor dérobé par une créature extraterrestre nommée Couineur, Lobo rencontre le Préservateur, qui le charge à son tour de kidnapper le dernier Kryptonien pour son musée : Superman.

Après un long combat, sur Terre et dans l'espace, Lobo attire le Fils de Krypton à portée du Préservateur, mais est lui-même fait prisonnier, au titre du dernier de son espère, les Czarniens. Avec l'aide de Superman, Lobo s'échappe finalement, après avoir pris soin de dépecer une créature monstrueuse et d'expédier son geôlier dans le vide spatial.

Plus tard, il pourchasse De'Cine jusqu'à Almerac, où il rencontre Maxima, qui succombe instantanément à son charme viril…

Dans Lobo

Lobo parie avec un chasseur de prime nommé Sunny Jim qu'il arriverait à lever Darleen, la serveuse du bar Al's Dinner, le premier. Sunny Jim, cependant, triche en kidnappant l'enjeu de leur pari. Lobo les pourchasse à travers l'espace, un marché aux esclaves, la “Mental Zone”, en tuant et exterminant autour de lui…

Lorsqu'il parvient à les rattraper, une bataille s'engage au cours de laquelle les étonnantes capacités de régénération de Lobo sont mises à rude : il perd des organes, des membres, et est décapité, mais finit par vaincre son rival. Darleen, quant à elle, lui vole sa moto et le laisse subir les attouchements débridés d'une créature extraterrestre.

Plus tard, Lobo est chargé de faire évader Slaz de la prison Oblivion, plutôt réticent à quitter sa cellule et son colocataire. Après diverses aventures, il parviendra à récupérer sa prime, un cigare cubain, sur le cadavre de son employeur…

Il chassera également un dénommé Mudboy pour payer les frais de réparation de sa moto. Après avoir voyagé sur des pingouins de l'espace, combattu avec un lézard géant dont il vide les entrailles, il retrouve enfin sa cible, mais ne parvient pourtant pas à récupérer sa moto. Il change donc de véhicule, et explose la planète dont il s'enfuit avec deux femmes.

Entretemps, Lobo essaye également de devenir Président, mais ne maîtrise pas complètement les subtilités d'une campagne de communication et finit par insulter ses électeurs et montrer ses fesses à la télévision.

Dans La Ligue des Justiciers

Lorsqu'une arme de Toyman désintègre Superman, Lobo entre en fanfare dans la Tour de Guet pour annoncer aux héros endeuillés qu'il prend la place du défunt, et les attaque pour leur prouver la valeur.

Devant la soudaine recrudescence de la criminalité à Metropolis, Lobo fait alors équipe avec la Ligue des Justiciers, en combattant plus particulièrement Kalibak, un adversaire de sa carrure.

Lobo est finalement renvoyé de la Ligue par Superman, dès son retour…













D'après les BD tirées des séries

Lobo n'apparaît que peu dans les BD dérivées du DCAU, et généralement dans un second rôle.

Il découvre ainsi un jour la planète sur laquelle Bizarro s'ennuie et dont il cherche à s'enfuir pour retourner sur Terre et épouser Loïs. Amusé à cette idée, Lobo décide de le ramener sur notre planète et d'occuper Superman le temps qui sera nécessaire à la réalisation de cet étrange plan… (Bride of Bizarro).

Plus tard, dans l'histoire Poker Face, une créature extraterrestre atterrit sur la Terre et revendique la propriété de la planète ! Il explique en effet à Superman que Lobo l'a joué pendant un pari qu'il a perdu… Pour essayer de sauver la planète de l'extraterrestre, l'Homme d'Acier lui propose de se mesurer à lui au cours de diverses épreuves de force et d'agilité, pendant lesquelles Lobo est entravé et ne fait que commenter les efforts du héros.

Après avoir finalement pris la décision de quitter la Terre, l'extraterrestre se dédommagera de la duplicité de Lobo en l'emmenant avec lui en tant que domestique à son service.

Il parviendra apparemment à se tirer de cette situation embarrassante puisqu'on le retrouve plus tard, de nouveau chasseur de primes, à la recherche d'un cristal d'une valeur considérable (Superman vs Lobo: Misery in Space). Ce cristal se trouve cependant être un remède potentiel pour Superman, désormais paria car infecté par un virus inoffensif pour les Kryptoniens mais mortel pour les Terriens. Lobo et Superman recherchant le même objet, ils décident de faire équipe et retrouvent le cristal. Ils sont néanmoins obligés de le détruire pour empêcher l'extinction de tout un système solaire…

D'après les comics

Lobo est créé par Roger Slifer et Keith Giffen, comme un mélange parodique des héros Marvel Punisher et Wolverine. Il apparaît pour la première fois dans le troisième numéro de la série The Omega Men en juin 1983, spin-off de la bande dessinée Green Lantern.

Les origines de Lobo sont très largement similaires à celles contées dans le DCAU : dernier représentant des Czaniens, un peuple pacifique, il a annihilé tous les représentants de son espèce en lançant sur son monde une épidémie, sous la forme d'une créature de son invention, à l'apparence d'un scorpion. On notera que ces origines sont néanmoins post-Crisis on Infinite Earths ; auparavant, il était le dernier Velorpian, survivant des Psions.

Ultra-violent, son caractère s'est installé très jeune : dès sa naissance, il mordait les doigts de la sage-femme et agressait le personnel médical avec des scalpels.

“Celui qui dévore vos entrailles et aime ça” (la traduction de son nom) devient plus tard un célèbre chasseur de prime, puis rejoint les rangs de la L.E.G.I.O.N. et de R.E.B.E.L.S..

Il fait équipe avec de nombreux personnages de l'univers DC (Superman, le Green Lantern Guy Gardner, Batman, Aquaman), et évolue dans d'autres univers proches du sien, tels que ceux de Hitman, Judge Dredd ou The Mask.

Lobo est également un jour rendu à son état d'adolescent par des pouvoirs magiques. Renommé Lil'Lobo, il devient membre de l'équipe Young Justice, puis est tué sur Apokolips, mais ayant retrouvé sa capacité à créer des clones, il survit cependant deux clones : l'un retrouve l'âge adulte, et l'autre (Slo'bo) rejoint la Young Justice avant d'être envoyé dans le futur par Darkseid sous forme de statue.

Plus récemment, Lobo a rejoint un groupe de super-héros, assure avoir trouvé la foi, a fait vœu de non-violence et est le gardien de l'Œil d'Émeraude (qu'il échangera pour être libéré de son vœu…).

Il est également révélé que son âme a rejoint l'enfer, suite aux évènements survenus sur Apokolips.


Analyse

Dès la première apparition de Lobo dans le DCAU, le ton est donné : le Czarnien honore le téléspectateur d'un rot en gros plan. Amateur de bagarres, de bave de belette, Lobo ne laisse généralement que des ruines sur son passage et se surnomme lui-même « le fléau du cosmos ».

Par ailleurs, tous les moyens sont bon pour arriver à ses fins : il déclenche une panique en tirant à l'arme à feu dans le commissariat de Metropolis pour attirer Superman, il l'utilise comme diversion pour échapper aux robots du Préservateur, agresse les héros de la Ligue des Justiciers pour intégrer leurs rangs…

Adapter un personnage tel que Lobo pour une série animée qui cible principalement un jeune public pouvait paraître une gageure : les créateurs du DCAU ont su éviter l'extrême grossièreté et l'ultra-violence que peuvent présenter certaines de ses apparitions en comics pour dépeindre un personnage acceptable, mais qui conserve cependant tout son piquant : bagarreur, masochiste, malhonnête, pince-sans-rire, cynique, adepte d'allusions salaces et d'humour noir, il reste politiquement incorrect.

Dans la web-série, format qui permet plus de liberté aux artistes, au vu notamment du public plus vieux, on constate que les limites sont très largement repoussées. Lobo devient l'incarnation du non-sens, tandis que sa violence n'est plus bridée : il écartèle, décapite, et éventre sans vergogne.

Sa façon de parler de lui à la troisième personne, de se donner des surnoms, et son côté jouisseur et cool en toutes occasions lui donnent des airs mêlés de motard hors-la-loi et de rock star pour qui tout est permis. Bien entendu son look, son thème musical et sa façon de vivre en totale liberté s'y accordent.

Malgré seulement deux épisodes où il brille, on peut voir en ce personnage une sorte de version STAS du Joker : en plus d'une dangereuse tendance nihiliste et d'une envie constante de divertissement, Lobo transforme le nom du héros pour s'en moquer et dégage quelque chose de cartoonesque qui déteint souvent sur son environnement. À ce propos, les deux ont également un visage inhumain mais incroyablement expressif et élastique.

Par ailleurs, Lobo n'étant pas un personnage lié à l'univers de Superman, on peut supposer que les scénaristes l'ont choisi car ils peinaient à trouver un ennemi de ce nom dans la galerie de vilains du Big Blue. Il devient également la première guest-star dans une série du DCAU.

Le Motard du cosmos, véritable anti-héros, restera finalement l'un des personnages les plus savoureux du DCAU, malgré ses trop rares apparitions.









Notes sur le design

Le design de Lobo est très fidèle à celui que l'on peut voir dans les comics, mais adapté au style de Bruce Timm : sa peau blanche et ses cheveux hirsutes, sa carrure impressionnante et son look « métalleux » à la manche déchirée qui évoque le groupe Kiss.

Lobo est présenté comme l'incarnation du stéréotype de la virilité la plus radicale : corps trapu, crinière de lion, moustache et pattes ostentatoires, et poils (suffisamment rares dans le DCAU pour être signalés) perchés sur des muscles survitaminés.

On pourra noter sur les divers dessins de Bruce Timm que son apparence générale est clairement déterminée et n'a pas nécessité de recherches particulières, seuls divers détails variant ici et là (les cheveux, notamment).


Ci-dessus, des dessins préparatoires de Steven Gordon pour ce qui deviendra la web-série Lobo.

Dans la série Lobo, son design ne change pas : il s'adapte uniquement aux impératifs du support flash. Sa moto de l'espace, en revanche, est légèrement modifiée : assise différente, figure de proue stylisée…


Ci-dessus, l'évolution du véhicule de Lobo.

Voix originales

Voix françaises

Deux comédiens ont endossé le rôle de Lobo dans le DCAU :

La série Lobo, quant à elle, n'a pas été doublée en français.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Superman TAS :

Lobo :

Gotham Girls :

La Ligue des Justiciers :


Bandes dessinées

Superman Adventures :


Figurines

Une figurine de Lobo a été réalisée, dans la série Fan Collection des figurines de la Ligue des Justiciers :

Références

Sources images et infos :