September 24, 2017, Sunday, 266

Le Joker (DCAU)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le criminel du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage, voir le Jokeralt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, le Joker est l'ennemi juré de Batman.

Personnage de Batman TAS
Le Joker
Série d'origine Batman : La Série animée
Autre(s) série(s) Superman : La Série animée
The New Batman Adventures
Batman : La Relève
Gotham Girls
Static Choc
La Ligue des Justiciers
Première apparition Joyeux Noël Batman (BTAS)
Dernière apparition Royal Flush (JL)
Nom Le Joker
Nom original (VO) The Joker
Identité réelle Jack Napier (supposément)
Alias Jekko
Shecky le rigolo
Jo Kerr
Statut Criminel
Sexe Masculin
Âge Inconnu
Origine La Terre (humain)
Cheveux Noirs (reflets verts)
Pouvoirs Aucun, le Joker est en bonne condition physique et suffisamment fort pour tenir tête à Batman, bien qu’il soit moins doué techniquement. Son point fort réside en fait dans son caractère totalement imprévisible…
Armes Le Joker prend un plaisir sadique à blesser ou tuer soit au moyen d’armes chimiques comme l'acide projeté par sa boutonnière, soit grâce à des gags détournés tels les poignées de mains électriques…
Caractéristiques Alors qu’il n’était qu’un simple criminel, Jack Napier est tombé dans une cuve d’acide après une course poursuite avec Batman. Défiguré, il devint le Joker. Criminel respecté et chef de gang, il a des comparses réguliers en plus d’Harley Quinn et possède également deux hyènes.
Liens de parenté Aucun connu
Affiliation La Ligue de l'injustice
Gang du Royal Flush
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Mark Hamill
Voix française(s) Pierre Hatet (BTAS, STAS, TNBA, SS, JL)
Philippe Mareuil (BTAS)
Daniel Lafourcade (BB)
Roland Timsit (JL)
Constantin Pappas (JL)
Personnage créé par Jerry Robinson, Bill Finger et Bob Kane
Date de création 1940
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Le Joker était un simple gangster à la solde de Salvatore Valestra pour le compte de qui il a notamment assassiné l’homme d’affaires Carl Beaumont. Des années plus tard, alors qu'il cambriolait les usines chimiques Ace, il se retrouva confronté à Batman et tomba dans une cuve d’acide en voulant lui échapper. Au lieu de le tuer, le produit colora sa peau en blanc, ses cheveux en vert et donna à sa bouche un rictus permanent. Il semble que cet accident altéra dramatiquement sa raison et le transforma en Joker, ce criminel fou furieux nourrissant une haine mortelle à l'endroit du Justicier de Gotham. Lors d’un de ses séjours à l'asile d'Arkham, le Joker réussit à séduire une nouvelle psychiatre — le docteur Harleen Quinzel — qui devint elle-même criminelle sous le pseudonyme d'Harley Quinn et l'aida à s'évader.

Dans Batman : La Série animée

Le Joker affronte Batman à de nombreuses reprises. Ses objectifs sont très variés : tantôt le criminel cherche à éliminer le héros ou des notables tels que le Maire ou le Commissaire, tantôt il cherche à organiser des hold-ups élaborés pour faire fortune. Le Joker accorde beaucoup d'importance à sa notoriété et à la crainte qu'il inspire : on le voit régulièrement détourner les ondes télévisées pour organiser son propre show mortel comme dans Joyeux Noël Batman ou dans Il s'en est fallu de peu. Il arrive aussi que le Joker organise des plans de chantage, de terrorisme ou de destructions massives comme dans Harlequinade où il projette de raser Gotham City avec une énorme bombe.

Le Joker assurera aussi le rôle de juge lors du procès de Batman à l'asile d'Arkham et, curieusement, lorsqu'un certain Sidney parvient à tuer le Croisé Masqué, du moins supposément, le Joker exécutera ce petit criminel qui l'a privé de sa victoire et organisera les funérailles de son ennemi.

Dans Batman contre le Fantôme Masqué

Les anciens membres du clan Valestra sont éliminés les uns après les autres par le mystérieux Fantôme Masqué. Ayant lui-même tué son ancien employeur, le Joker se retrouve confronté au mystérieux personnage qui s’avère être Andrea Beaumont, le grand amour de Bruce Wayne. Celle-ci, ne pouvant renoncer à sa vengeance, semble disparaître en emportant le Joker.

Dans Superman : La Série animée

Le Joker débarque à Metropolis avec un énorme morceau de kryptonite et propose ses services à Lex Luthor pour se débarrasser de Superman. Il y serait certainement arrivé sans l'intervention de Batman ! Le Joker subtilise ensuite une aile volante de la Lexcorp avec laquelle il menace de détruire Metropolis. Il sera laissé pour mort dans l'explosion de l'engin.

Dans The New Batman Adventures

Ayant mis Batgirl en danger, le Joker est indirectement le responsable de la séparation de Batman et Robin : le Jeune Prodige est en effet entré dans une colère noire envers son mentor qu'il jugeait responsable de sa petite amie.

Un jour, héritant d'une immense fortune, le Joker rachète son innocence et commence une vie rangée à Gotham jusqu'à ce qu'il comprenne que cet héritage n'est qu'une supercherie d'outre-tombe. Poursuivi par le fisc, il se voit contraint à reprendre ses activités malhonnêtes…

Plus tard, alors que le journaliste Jack Ryder tourne un reportage télévisé dans les usines Ace sur les origines du Joker, ce dernier fait irruption et jette le malheureux dans la cuve d'acide. Subissant un sort similaire, Jack Ryder devient le Creeper, une créature fantasque qui veut à son tour se venger du Joker…

Dans Static Choc

Le Joker débarque à Dakota et réunit un groupe de méta-humains pour commettre des forfaits. Static s'associe alors à Batman et Robin pour défaire leurs plans.

Dans La Ligue des Justiciers

Pour vaincre la Ligue des Justiciers, Lex Luthor a réuni un groupe de super-criminels au sein duquel le Joker s'invite de lui-même : il leur sera d'un précieux secours puisqu'il permettra de capturer Batman et de remporter le combat contre les autres héros.

Ultérieurement, le Joker pirate une chaîne télévisée pour diffuser un reality-show au cours duquel la Ligue des Justiciers doit retrouver des bombes disséminées dans tout Las Vegas. Le Prince du Crime est aidé par le Gang du Flush Royal — un groupe de jeunes méta-humains qu'il a libéré de l'emprise du Gouvernement.

Dans Batman : La Relève

Un jour, le Joker enleva le jeune Robin (Tim Drake) et, sous l'effet de la torture, lui fit avouer l'identité de Batman avant d'en faire une sorte de Joker Junior. À cette occasion, Batman et son "Némésis" disputèrent leur combat le plus violent qui se solda par la mise à mort du Joker des mains de Tim ! (Le Retour du Joker)

40 ans plus tard, alors que Terry McGinnis a repris le costume de Batman, le Joker refait mystérieusement surface ! Il se rend au Manoir Wayne où il essaie de tuer Bruce devenu vieux. Ayant détourné un satellite, le Joker commence ensuite à s'attaquer à Gotham, mais Batman parvient à percer son secret : une nano-puce renfermant toutes les informations génétiques du criminel a été implantée sur Tim Drake, faisant de lui une réelle réincarnation du Joker !





















D'après les comics

Créé par Bob Kane, Jerry Robinson et Bill Finger, le Joker apparaît dans Batman n°1 au printemps 1940 et devient très rapidement l’adversaire principal du Détective. Au fil des années, ses origines ont été racontées et réinventées à maintes reprises de sorte qu’elles demeurent ambiguës : on retiendra principalement les histoires racontées dans The Man Behind the Red Hood (Detective Comics 168 de 1951) et The Killing Joke (Rire et mourir) d’Alan Moore en 1988.

Cette trame voudrait qu’il fût autrefois un comédien raté travaillant pour la fabrique de cartes à jouer Monarch. La mort accidentelle de sa femme enceinte l’aurait poussé à persévérer dans le crime en s’associant au clan Red Hood. Au cours d’un cambriolage raté, le comique tenta d’échapper à Batman en se jetant dans une cuve de produits chimiques des usines Ace (ou Axis). Il ne survécut à sa plongée que pour découvrir qu’il était défiguré : sa peau était désormais blanche, ses cheveux colorés en vert et ses lèvres affichaient un affreux rictus incarnat. Cet accident provoqua la folie furieuse du Joker qui promit de se venger des gens "normaux" et de Batman en particulier.

Dans les comics, le Joker est un tueur psychotique qui s’amuse des meurtres qu’il commet. Il est d’ailleurs l’un des plus grands meurtriers de l’histoire du comics, au point que DC s’est résolu à adoucir son personnage durant les années 60 pour en faire un simple bouffon, peut-être en adéquation avec le ton de la série télévisée avec Adam West. C’est Neal Adams qui réhabilitera le personnage en temps que serial killer dans Batman n°251, en 1973. En mai 1975, le Joker obtient même sa propre série qui ne durera cependant que neuf épisodes.

Parmi ses nombreuses victimes, certaines visaient indirectement le Justicier de Gotham : c’est ainsi que le Joker a assassiné l’ex-femme du Commissaire Gordon ainsi que Jason Todd, le second Robin (Un deuil dans la famille - 1989). Il a également ouvert le feu sur Barbara Gordon, faisant d’elle une paraplégique (The Killing Joke d’Alan Moore – 1988).

Les destins de Batman et du Joker sont à jamais liés, ils sont comme les facettes d’une même médaille : l’une symbolisant l’ordre, l’autre le chaos. S’il a failli assassiner le Clown du Crime dans le comics Silence (Jeph Loeb et Jim Lee - 2002), Batman lui a également sauvé la vie à plusieurs reprises notamment lorsque le Joker était condamné à la chaise électrique… pour un crime qu’il n’avait pas commis (L’Avocat du Diable - Chuck Dixon – 1996). À ce titre, soulignons que le Joker échappe presque à chaque fois à la peine de mort vu qu’il est jugé irresponsable de ses actes.

En 1997, dans JLA n°10, le Joker fut recruté par Lex Luthor pour former l’Injustice Gang, composée des plus grands adversaires de la Ligue des Justiciers. Il emprisonna à cette occasion Superman et J’onn J’onnz dans une réplique digitale du satellite du Gang, déformée par ses soins. En 2001, le Joker et Batman se sont retrouvés au sein de la (provisoire) Ligue des Justiciers d’Arkham…

En 2004, dans Batman : Gotham Knights n°54, l’histoire du Joker a connu un rebondissement important ! L’Homme Mystère lui apprend que sa femme avait en réalité été enlevée puis assassinée pour s’assurer sa collaboration et qu’il connaît l’identité du meurtrier…



Notons enfin que le Joker est un des personnages qui ne connaît pas de réécriture importante au lendemain de la maxi-série Crisis on Infinite Earths (1986).

Analyse

Il était évidemment difficile de transposer un personnage aussi complexe et à la carrière aussi longue que le Joker. Force est de constater que Bruce Timm et son équipe ont mis du temps à s’approprier ce personnage et à le définir dans leur propre interprétation.

Au début de la série, le Joker n’en est pas à sa première rencontre avec Batman mais les raisons de sa haine envers le héros restent obscures — un choix volontaire de Timm et Radomski étant donné que Batman: The Animated Series a débuté dans la foulée du film de Tim Burton dans lequel le Joker apparaissait. Ses origines ne seront d’ailleurs abordées qu’à la fin de la série The New Batman Adventures dans Prenez garde au Creeper. Par contre, l’idée d’en faire un gangster mafieux est directement inspirée du film de Tim Burton. Jack Napier, son "nom réel", n’est cité qu’une seule fois dans l’épisode Sombres Hallucinations (et il apparaît aussi brièvement dans les documents que consulte Batman dans l'épisode Le Joker fou) tandis que l'épisode Prenez garde au Creeper parle de plusieurs pseudonymes qu'aurait employé le criminel lors de sa carrière de gangster, ce qui suggère que son identité est bel et bien inconnue (comme le voulait l'équipe à la base).

La série animée étant partiellement destinée à un jeune public, le Joker y apparaît donc moins sadique et moins violent que dans les comics. Il n’y tue que rarement et lorsqu’il le fait, c’est à l’aide de son gaz hilarant. Il arrive néanmoins que les scénaristes suggèrent sa violence de façon très explicite : lorsqu’il combat Batman à l’arme blanche (Amour fou, La Ligue de l'injustice) ou lorsqu’il torture Robin (Batman : La Relève - Le Retour du Joker) — ce qui est une référence à la mort de Jason Todd. La plupart du temps, sa folie se traduit par ses crises de rire et son inconstance, mais sa folie furieuse sera superbement dépeinte lorsqu’il retrouve son ancien patron dans Batman contre le Fantôme Masqué.

Ses objectifs sont variables, mais ce qui importe pour le Joker, c’est de rigoler. Son sens de l’humour est totalement morbide et hermétique à tous… sauf à Harley Quinn. Sa jolie complice entretient à son égard une fascination sans limite. Le Joker étant un amant cruel et égocentrique, leur relation amoureuse évolue entre passion et violence… Dans la série animée, c’est réellement Harley qui va donner sa consistance au Joker : ses meilleurs épisodes sont ceux où Harley apparaît. Leur tandem est d’ailleurs si efficace qu’Harley — créée pour Batman : The Animated Series par Paul Dini — a été transposée dans les comics par la suite.

Le Joker cessera cependant de rire lorsque Terry McGinnis se moquera de lui, révélant qu’une de ces frustrations était justement de ne pas arriver à faire rigoler son "Némésis".











Notes sur le design

L’apparence graphique du Joker connaît des changements importants entre les trois périodes du DCAU. Les éléments récurrents sont des yeux cernés de noirs, l’absence de sourcils, un veston queue de pie et un pantalon lavande, une fleur en boutonnière et des chaussures à guêtres.

Dans Batman: The Animated Series, il porte une chemise orange, son visage présente des arrondis, son nez aquilin se termine en pointe, ses yeux sont jaunes et ses lèvres très rouges. (image 1)

Dans The New Batman Adventures et Superman TAS, il est un des personnages qui subit le plus la tendance anguleuse et épurée de ces séries. Ses yeux sont désormais entièrement noirs, son visage est à la limite de la caricature, son nez est plus droit et il porte une chemise vert pâle. (image 2)

Dans La Ligue des Justiciers et Static Choc, l’apparence du Joker est un compromis entre les deux précédents. Il garde les même tonalités vertes et lavande et le même nez crochu que dans The New Batman Adventures, mais son visage redevient moins anguleux. Les yeux apparaissent moins jaunes, les pupilles sont désormais légèrement rouges. Quant à sa bouche, elle est également cernée de noir. L’ensemble lui confère une expression bien plus sadique. (image 3)

Enfin, le design du Joker dans Batman Beyond est similaire au précédent, qui est d'ailleurs réutilisé (et même utilisé pour la première fois par ordre de production) dans le long flash-back présent dans le film, mais il porte désormais un costume noir et ses cheveux sont coiffés en arrière. Les chaussures sont différentes et il ne porte plus de gants. (image 4)


Image:Joker - Model TNBA.jpg

Voix originale

Mark Hamill interprète le Joker dans chacune de ses apparitions, la seule exception étant les rires de Sombres Hallucinations, où le personnage n'apparaît que sous la forme d'une hallucination de Batman. Il est à noter que le rôle aurait à la base du être joué par Tim Curry (qui avait même effectué plusieurs enregistrements) avant que Hamill ne soit finalement choisi. Sa prestation marqua tellement les esprits qu'il prêtera de nouveau sa voix au personnage dans des produits sans rapport avec le DCAU, comme dans la série [Birds of Prey] ou encore les jeux vidéos Batman: Arkham du studio Rocksteady et le DCUAOM Batman: The Killing Joke.

Dans le DCAU, Hamill a également été mis à contribution sur Jordan Price, Solomon Grundy ou encore sur le Trickster (rôle qu'il connaît très bien pour l'avoir interprété notamment dans la série live Flash de 1990 et aussi celle de 2014.).

Voix françaises

Plusieurs acteurs ont endossé le rôle du Joker dans le DCAU :

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :

Superman TAS :


The New Batman Adventures :


Batman : La Relève :

Static Choc :


La Ligue des Justiciers :


Références

Sources images et infos :