January 19, 2018, Friday, 18

Batman contre le Fantôme Masqué

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Batman contre le Fantôme Masqué ou Batman : La Vengeance du Fantôme (Batman: Mask of the Phantasm) est le premier long métrage de Batman : La Série animée et du DCAU. Il est aussi le seul a avoir bénéficié, aux États-Unis et au Canada, d'une sortie dans les salles de cinéma. Ce film marque les premières apparitions d'Andrea Beaumont et du Fantôme Masqué.

Batman : La Série animée
Film d'animation
Titre français Batman contre le Fantôme Masqué
Titre original Batman: Mask of the Phantasm
[Batman: Le Masque du Fantôme]
Sortie en salle USA samedi 25 décembre 1993
Sortie vidéo USA date inconnue
Sortie vidéo francophone date inconnue
1re diff. francophone Canal+ France (samedi 3 juin 1995)
Format image Widescreen mais...
Durée ± 76 minutes
Histoire Alan Burnett
Screenplay Alan Burnett, Paul Dini,
Martin Pasko et Michael Reaves
Réalisation Eric Radomski et Bruce W. Timm
Montage Al Breitenbach
Producteurs Benjamin Melniker
et Michael Uslan
Co-producteurs Alan Burnett, Eric Radomski
et Bruce W. Timm
Producteurs exécutifs Tom Ruegger
Musique Shirley Walker
Studio d'animation Dong Yang Animation, Inc.
et Spectrum Animation Studio
← Précédent Suivant →
Le Retour de Batgirl Batman & Mr. Freeze - Subzero
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue. Si vous n'avez pas encore vu le film Batman contre le Fantôme Masqué, il est préférable de ne pas lire cette fiche ni de cliquer sur les liens des personnages.

Après la mort du gangster Chuckie Sol, tué par un mystérieux meurtrier costumé, les témoignages attestant de la présence de Batman sur les lieux déclenchent une véritable campagne de propagande anti-Batman, menée par le conseiller Arthur Reeves.

Bientôt, un second gangster, Buzz Bronski, est à son tour assassiné.

Parallèlement, l'amour de jeunesse de Bruce, Andrea Beaumont, est de retour à Gotham, rappelant à Bruce les souvenirs de leur rencontre, la façon dont avait évolué leur relation, et les conséquences sur sa vie, à l'époque où sa carrière de justicier allait commencer…

Batman, enquêtant sur les meurtres, découvre que les victimes, dix ans plus tôt, étaient associées dans la même compagnie et que Carl Beaumont, le père d'Andrea, y prenait part.

Salvatore Valestra, le dernier associé des deux gangsters assassinés, craignant pour sa sécurité, engage le seul qu’il croit capable de le débarrasser de Batman : son ancien complice Jack Napier, devenu le tristement célèbre Joker !

Ce dernier découvre que l'assassin des bandits n'est pas Batman, mais un nouveau venu : le Fantôme Masqué ! Le clown essaye de le tuer, en vain. Batman tente alors à son tour d'arrêter le tueur mais est pris en chasse par la police. Il n'y échappe que grâce à l'aide d'Andrea, qui lui confesse que son père est le Fantôme Masqué, cherchant à se venger de ses anciens associés…

Batman apprend cependant d'Arthur Reeves que la mafia, trahie par Carl Beaumont, a assassiné ce-dernier des années auparavant…

Dernière cible du mystérieux assassin, le Joker comprend également, de son côté, que le Fantôme Masqué est en réalité Andrea, voulant venger la mort de son père. Elle réussit à retrouver le clown meurtrier et parvint, au terme d'un combat dans lequel Batman intervint, à disparaître avec sa victime…

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises Voix québécoises
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois Éric Gaudry
Andrea Beaumont Dana Delany Régine Teyssot Claudie Verdant
Arthur Reeves Hart Bochner Pierre-François Pistorio Benoit Rousseau
Le Fantôme Masqué Stacy Keach, Jr. Olivier Proust Vincent Davy
Carl Beaumont Stacy Keach, Jr. Claude Giraud Vincent Davy
Salvatore Valestra Abe Vigoda Jean-François Aupied André Montmorency
Chuckie Sol Dick Miller Gilbert Lévy Yves Corbeil
Buzz Bronski John P. Ryan Jean-Jacques Nervest *
Alfred Pennyworth Efrem Zimbalist Jr. Jacques Ciron Hubert Gagnon
Commissaire Gordon Bob Hastings Jean-Claude Sachot Claude Préfontaine
Inspecteur Harvey Bullock Robert Costanzo Gilbert Lévy
Michel Tugot-Doris (jeune)
*
Pierre Auger (dernière scène uniquement)
Le Joker Mark Hamill Pierre Hatet Gilbert Lachance
Bambi Arleen Sorkin Barbara Delsol *
Domer (Palmer en VO) * Michel Tugot-Doris *
Invitée blonde * Maïté Monceau Natalie Hamel-Roy
Invitée noire Vernee Watson-Johnson * *
L'ex de Bruce * Anne Ludovik Lisette Dufour
Braqueur #1 * Olivier Proust *
Braqueur #2 * Jean-Jacques Nervest Pierre Auger
Charlie (Skaz en VO) * Michel Tugot-Doris *
Homme de Bronski #1 Ed Gilbert Olivier Proust Pierre Auger
Homme de Bronski #2 Ed Gilbert Gilbert Lévy Yves Corbeil
Annonceuse de l'exposition Pat Musick Maïté Monceau Violette Chauveau
Virginia * * Lisette Dufour
Le vendeur à la sauvette * Michel Tugot-Doris *
Le motard à la chaîne Neil Ross Jean-Jacques Nervest *
Le motard à la batte Jeff Bennett Olivier Proust Pierre Auger
Un officier de police Jeff Bennett Michel Tugot-Doris *
Dispatching Ed Gilbert Olivier Proust (notamment) Claude Préfontaine
Le médecin Peter Renaday Olivier Proust Victor Désy
Le dragueur du yacht * Éric Missoffe Pierre Auger
Voix additionnelles Jane Downs, Pat Musick, Vernee Watson-Johnson, Ed Gilbert, Peter Renaday, Jeff Bennett, Charles Howarton, Thom Pinto, Marilu Henner et Neil Ross Michel Tugot-Doris
Jean-Jacques Nervest
Gilbert Lévy
Olivier Proust
*

Remarques

  • En VO comme en VF, les personnages récurrents de la série (Batman / Bruce Wayne, Alfred, Gordon, Bullock et le Joker) retrouvent tous leur voix habituelle.
  • Notons cependant une étrangeté de la VF : le temps du flashback, Gilbert Lévy est remplacé par Michel Tugot-Doris sur la version plus jeune de Bullock.
  • Ce long-métrage est la seule et unique production de tout le DC Animated Universe à bénéficier d'un doublage québécois, effectué pour la sortie du film en salles de cinéma. Ce doublage a été dirigé par Anne Caron pour les studios Bellevue Pathé. Notons que ce doublage est à ce jour la seule version française du film disponible sur DVD, les amateurs de VFF ne pouvant donc retrouver leurs voix habituelles de la série que sur VHS ou en VOD.
  • En VO, Andrea Beaumont est interprétée par Dana Delany, future voix de Loïs Lane dans ce même univers.
  • En VF, le rôle est assuré par Régine Teyssot, habituée de la série ayant notamment officié sur Summer Gleeson et Baby-Doll.
  • Dans la VO et la VFQ, Le Fantôme Masqué et Carl Beaumont sont doublés par une seule et même personne, schéma non respecté dans la VFF en dépit de sa pertinence.
  • La voix québécoise de Batman / Bruce Wayne est celle d'Éric Gaudry, qui avait déjà doublé le personnage sous les traits de Michael Keaton dans les deux films de Tim Burton, mais qui allait également le retrouver sous ceux de Val Kilmer dans Batman Forever. Notons que la prestation de l'acteur est ici très proche de la version originale.
  • Quant à Gilbert Lachance, il doublera à nouveau le rôle du Joker dans le film The Dark Knight (incarné par Heath Ledger). Pour ce qui nous concerne, sa prestation est ici également très fidèle à la version originale.

Commentaires

Titres

  • Batman : La Vengeance du Fantôme est un des titres sous lequel le film est sorti en vidéo (notamment en Belgique) dans les années 90. C'est aussi sous ce titre que France 2 a diffusé le film le 24 avril 1999, puis France 3 le 31 mai 2000.
  • Notons qu'en 2008, le film a été diffusé sur Cartoon Network France, sous le titre Batman et le Masque fantôme (ce titre boiteux apparaissait en incrusté juste en dessous du titre anglais). De même pour la chaîne Toonami quelques années plus tard.
  • Le nom Fantôme Masqué utilisé dans le titre français n'est jamais donné au personnage dans le film.

Analyse

Véritable chef-d'œuvre de l'animation, Batman contre le Fantôme Masqué est l'apothéose de Batman TAS, en conservant sa qualité d'animation, son design caractéristique, et ses scénarios recherchés.

  • Ici, l'ensemble est totalement cohérent et guide le spectateur dans deux histoires différentes qui s'entremêlent grâce aux flash-backs. Ainsi, l'enquête menée par Batman sur l'assassinat des gangsters, pleine de suspense, est résolue par les révélations faites sur sa jeunesse, celle du Joker, et les liens qui les unissent.
  • Le tout conserve le ton très sombre de la série, jusque dans les moments "heureux", que ce soit lors de la première rencontre de Bruce et Andrea (dans un cimetière !), la demande en mariage qui se termine par les amoureux terrifiés par une nuée de chauves-souris, ou la dernière image montrant Bruce soucieux regardant le ciel orageux…
  • Batman contre le Fantôme Masqué est également, et surtout, l'occasion de revenir sur la naissance du justicier de Gotham, et sur les raisons qui l'ont poussé à combattre le crime. Certaines scènes en sont saisissantes d'émotion !

Une réussite, à tous les niveaux…

Détails

Quelques détails sur le film :

  • La version 3D de Gotham City utilisée en générique avait été créée à l'origine pour faciliter la production de la série, en remplacement des décors peints à la main.
  • Un guide reprenant les designs des personnages a été réalisé pour la production du film. Il est visible intégralement sur le site World’s Finest.
  • Le succès escompté par sa diffusion en salles n'eut pas lieu, mais a été compensé par d'importantes recettes issues des ventes de vidéos.
  • Les noms de certains des créateurs de la série (notamment Alan Burnett, Eric Radomski et Bruce Timm) sont prononcés par la chorale qui assure le générique de début.
  • Un homme ayant une ressemblance certaine avec l'ancien patron de l'Homme Mystère, Daniel Mockridge, apparaît en arrière-plan à la fête donnée au Manoir Wayne.
  • L'épisode Annual 1 de Batman & Robin Adventures, paru en 1996, revient sur ce qu'il est advenu du Joker après qu'Andrea l'a fait disparaître dans un écran de fumée.
  • Shirley Walker, qui a composé la bande originale du film, a déclaré qu'elle faisait partie des plus réussies de sa carrière.
  • Au début de la production, la Warner annonça à l'équipe que le film, initialement prévu pour une sortie direct-to-video, devrait finalement être diffusé sur grand écran. Bruce Timm et Eric Radomski ont alors modifié le storyboard en conséquence, et le film a dû être réalisé en 8 mois.
  • À posteriori, Bruce Timm s'est déclaré déçu du résultat final, pas assez travaillé à son goût, notamment à cause du délai très court concédé par les studios à sa production. Il a également expliqué qu'à son avis, l'équipe d'animation TMS aurait donné un meilleur résultat.

Format de l'image

Le film a été réalisé en 16/9 (Widescreen), ce qui a notamment permis sa sortie dans les salles de cinéma américaines. À ce jour, il n'est sorti en DVD qu'aux États-Unis et dans un format Widescreen anamorphosé. Lors de ses diffusions sur France 3, le film était en 4/3 (Full Screen) rogné au Pan&Scan.

Références culturelles

Le film comporte de très nombreuses références culturelles :

  • Le magazine que lit Andrea dans l'avion qui la ramène à Gotham s'intitule Fortune. Ce magazine financier existe réellement et est publié par le groupe Time Warner, qui édite également Time ou People. Il paraît logique qu'un multimilliardaire comme Bruce Wayne ait sa place dans une telle revue.


  • L'exposition de Gotham reprend nombre d'objets exposés lors de la foire internationale de New York, en 1939. La fusée et la planète sont notamment une référence au Trylon et à la Périsphère, symboles de l'exposition.

---

  • Le thème de l'exposition de Gotham (« The World of the Future ») reprend d'ailleurs celui de l'exposition de New York (« The World of Tomorrow »).
  • La première sortie nocturne du justicier, vêtu de sa cagoule noire, est inspirée de l'ouvrage Batman: Year One, écrit par Frank Miller.

---


---

  • Sur un journal que tient Alfred, on peut lire « Radomski to Press : I'm Innocent ! ». Il s'agit d'un clin d'œil au producteur Eric Radomski.
  • Lorsque Batman cherche un lien entre les victimes sur son ordinateur, les sociétés O'Neil Financement et Adams Equipment sont citées. Il s'agit d'un hommage à Dennis O'Neil et Neal Adams, célèbres auteurs de comics ayant revisité le personnage de Batman dans les années 70.
  • La société Puckett & Peterson apparaît également sur l'écran de Batman, en référence à Kelley Puckett et Scott Peterson, également auteurs de comics ayant notamment mis en scène le personnage de Batgirl.
  • Une partie de l'exposition de Gotham, dans laquelle le Joker installera sa planque, était nommée Science Land, reprenant ainsi le principe des parcs à thèmes tels qu'utilisés dans les parcs Disneyland (Aventureland, Frontierland, Fantasyland …)
  • La phrase de bienvenue du Joker à Valestra, « Mi casa nostra es su casa nostra », détourne la célèbre phrase espagnole « Mi casa es su casa », en y incluant le nom de la mafia italienne : Cosa Nostra.
  • Le Joker frappe son chien mécanique en s'écriant « Down, Rusty ! », en référence au personnage de la série Les Aventures de Rintintin, dans laquelle le jeune maître du célèbre chien s'appelle Rusty. En français et québécois, le chien s'appelle Médor.
  • Quand il présente à son ancien complice sa femme-robot, le Joker l'appelle « Hazel », en référence aux comics des années 40 de Ted Key mettant en scène une femme de ménage. Le comic fut adapté en série télévisée dans les années 60. La référence n'étant pas évidente pour le public français, son nom est simplement traduit en « Noisette » (Hazel en anglais). La version québécoise l'appelle « Chérie ».
  • Lors du combat entre Batman et le Joker dans la maquette de Gotham, on peut apercevoir un bâtiment portant le logo de la Warner. Cette scène est par ailleurs un hommage de Kevin Altieri aux comics de l'Âge d'or qui représentaient souvent le héros dans des proportions gigantesques.
  • Lorsque le Fantôme Masqué poursuit le Joker, ce dernier se moque : « Well, if it isn’t Smoky the Babe ! Just in time to meet her biggest fan ! ». Il peut s'agir d'un clin d'œil au bluesman Robert Brown, surnommé "Smoky Babe".
  • Le jetpack utilisé par le Joker lors du combat final pourrait être une référence à James Bond, qui utilise un appareil similaire dans Opération Tonnerre.

---

  • La succession des flash-back est inspirée du film Citizen Kane d'Orson Welles (1941), qui retrace la vie d'un homme au travers des souvenirs de différentes personnes l'ayant côtoyé.

Citations

Le Fantôme Masqué : L'Ange de la Mort t'attend…


Batman : Tu suis encore les ordres de ton père ?
Andrea : Si tu veux mon avis, le seul ici qui subisse encore l'influence de ses parents, c'est toi.


Bruce, sur la tombe de ses parents : Ça ne veut pas dire que je ne vous aime plus ! Je ne veux pas vous laisser tomber, je vous le jure, mais… mais… je… je souffre moins, à présent. J'ai moins mal. Je suis certain que ça, vous pouvez le comprendre, n'est-ce pas ? Écoutez, je donnerai plus d'argent à la ville pour qu'il y ait davantage de policiers, que d'autres prennent les risques. Les choses ont changé. Il vaut mieux que les choses aient changé. Je sais, j'ai fait un serment. Mais j'ignorais une chose. J'ignorais que j'étais capable d'être heureux. Je vous en prie, dites moi que j'en ai le droit…
Andrea : Peut être l'ont-ils déjà fait. Peut être m'ont-ils envoyé…


Batman : Mais Andrea, se venger sert à quoi ?
Andrea : S'il y a un homme qui peut répondre à cette question, Bruce… c'est toi.


Traduction

Le cas du film Batman contre le Fantôme Masqué est particulier puisqu'il existe deux versions francophones. Il y la "VF de France" disponible sur les VHS sorties en Europe et diffusée sur les télévisons françaises, et il y a la "VF québécoise", réalisée pour la diffusion cinéma du film au Canada et que l'on retrouve sur le DVD zone 1.

Il est intéressant de comparer les deux versions françaises à la version originale (et ce malgré la piètre qualité de la version québécoise, récitée sans convictions) :

  • Lorsque Chuckie Sol présente des faux billets à ses complices, il les dit « identiques jusqu'au moindre poil de sourcil » (« à la ride près » pour la version québécoise) par rapport à des vrais. La version originale faisait quant à elle référence à Benjamin Franklin (« to Ben Franklin Stubble »), célèbre père fondateur des États-Unis dont le portrait orne les billets de 100 dollars.
  • La célèbre phrase « L'ange de la mort t'attend » du Fantôme Masqué est différente en version québécoise : « Ton ange de la mort t'attend ! », qui est une traduction mot-à-mot de la version originale (« Your angel of death awaits »).
  • Lors de leur première rencontre, Andrea Beaumont connaissait déjà, de réputation, le « millionnaire » Bruce Wayne. En version originale et québécoise, elle parle d'un « milliardaire » (billionaire)…
  • Lorsque Bruce se prépare à affronter des voleurs pour la première fois, il s'exclame « Vas-y, Bruce ! C'est le moment ! » (en version originale : « Well Bruce, here goes! »), comme pour se donner du courage. La version québécoise ne conserve pas cette marque de trac puisqu'elle le traduit par « Rien à signaler ? C'est ce qu'on va voir ! ».
  • La plaisanterie qu'Andrea Beaumont fait à Bruce au sujet du Jiu Jitsu (« À vos souhaits ! ») est traduite de l'expression américaine « Gesundheit » (du mot Allemand et Yiddish « santé »), que la version québécoise a conservé. Notons que cette expression est régulièrement utilisée dans les cartoons américains.
  • Juste après, la jeune femme explique qu'elle a pris des cours d'auto-défense avec « Mlle Smith », nom générique donné aux américains. En version québécoise, il s'agit de « Miss Hovey » (?). La version française québécoise ne le traduit pas.
  • Après sa première rencontre avec Salvatore Valestra, Bruce explique sa mauvaise impression : « Il ne s’agit pas seulement de ton père, Andi. C'est un ensemble… un tout ! » (« It's not your father, Andi, it's … it's everything ! ») En version québécoise en revanche, il est plus direct et semble s'être déjà fait un avis sur le personnage : « Oui, je sais bien, Andrea, seulement … il y a tellement de truands ! ».
  • Quand une bande de voyous agresse un vendeur, une phrase a été ajoutée à la VO. En effet, l'un d'eux monte sur sa moto et se met à rire. En version française, les rires sont changés en un « C'est bon, on a fini de rigoler les mecs, on se tire ! » venu d'on ne sait où…
  • Quand Jack Napier jette son mégot en direction de Bruce qui vient de ramener Andrea chez elle, son regard noir est une réponse suffisante pour les versions originales et françaises. La version québécoise le ponctue quant à elle d'un « Malappris ! ».
  • Pour savoir ce qui amène Valestra dans son repaire, le Joker s'exclame : « Dis-moi tout, dis-moi tout ! ». En version originale, il emploie un ton plus moqueur, voire supérieur : « Tell me what's on your so-collad mind ? », auquel la version québécoise se rattache plus : « Dites-moi ce qui vous trotte dans la tête, si vous en avez une ! »
  • Le Fantôme Masqué appelle sa prochaine cible « Salvatore » uniquement en version française. En anglais et québécois, il utilise le diminutif « Sal », laissant entendre qu'ils se connaissent déjà…
  • Lorsque les Beaumont se sont enfuis, Andrea explique qu'ils se sont « installés sur la côte d'Azur », ce qui parle au public français. En version originale (et québécoise) cependant, il s'agit de la côte méditerranéenne (« the mediterranean coast »).
  • Dans la version originale, le Joker dit à Reeves que le Fantôme Masqué ressemble à « the ghost of christmas future », en référence au fantôme d'Un Chant de Noël, de Charles Dickens (qui a inspiré la création du personnage). En version française, il est comparé au « Fantôme de l'Opéra », tandis que la version québécoise parle d' « une vieille bagnole déglinguée ». No comment…
  • Le Joker, qui essaie de se débarrasser du Fantôme Masqué, appelle Andrea Beaumont, mais c'est Batman qui décroche, en restant silencieux. Le Joker, croyant donc parler à Andrea, dit alors : « Listen, Boopsie (…) there is no use jumping out the window this time, toots », traduit en version québécoise par « Écoute, ma poule (…) rien ne sert de prendre la poudre d'escampette ce coup là, chérie ». La version française, en revanche, ne relève pas l'erreur du Joker, qui semble savoir (on ignore comment !) que c'est son ennemi juré au téléphone : « Écoute, Batounet (…) je te conseille de ne pas sauter par la fenêtre cette fois, Batipoux ».
  • Alfred, réconfortant Bruce, lui dit : « La vengeance empoisonne le cœur, Bruce ». La version québécoise parle de « l'âme » (« the soul » en VO), donnant un caractère plus spirituel à la phrase.
  • Andrea fait croire à Bruce que son père et le Fantôme Masqué ne sont qu'une seule et même personne. Au niveau du doublage, c'est le cas : l'acteur Stacy Keach prête en effet sa voix aux deux personnages.

Médias

VHS et DVD

Batman contre le Fantôme Masqué a fait l'objet de différentes sorties vidéo :

Une nouvelle sortie collector du DVD avait été considérée par la Warner en 2009, sans suites.

Une sortie du DVD avait été annoncée en zone 2 pour février 2006, puis pour février 2009. Après de très nombreux reports, elle semble avoir finalement été annulée.

CD

Deux CD différents de la bande originale du film sont parus à ce jour :

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :