July 26, 2017, Wednesday, 206

Batman: Arkham Asylum

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Batman: Arkham Asylum est un jeu vidéo paru en 2009, inspiré des comics DC mais partageant certains points communs avec Batman TAS.

Sommaire

Hors séries animées
Jeu vidéo
Titre original Batman: Arkham Asylum
[Batman : L'Asile d'Arkham]
N° ordre idéal 1
Opus suivant(s) Batman: Arkham City
Dates de sortie 25 août 2009
28 août 2009
Vue 3D à la 3e personne
Plateforme(s) PlayStation 3, Xbox 360, PC
Mode(s) de jeu 1 joueur
Durée Environ 20 heures (15 pour les missions principales et 5 pour les missions annexes)
Contrôle Manette, clavier
Langue(s) VF
Évaluation PEGI : 16 ans (violence)
ESRB : T
BBFC : 15
Avis presse Très bon
Éditeur Eidos Interactive
Développeur Rocksteady
Réalisation Sefton Hill
Supervision musique Nick Arundel
Musique Ron Fish
Scénario Paul Dini
Producteur Daniel Bailie, Nathan Burlow
GuideForum

Histoire

Batman vient de vaincre une nouvelle fois le Joker et l'emmène directement à l'asile d'Arkham, d'où le criminel s'était évadé. Il se trouve que le clown prince du crime s'est en fait volontairement laissé capturer, la plupart de ses hommes de main ayant été transférés sur place à cause d'un incendie à la prison de Blackgate, et Harley Quinn étant en train de prendre le contrôle du système de sécurité. Il ne tarde pas à se libérer, sous les yeux du justicier mais aussi du commissaire Gordon qu'il kidnappe alors, et menace de faire exploser des bombes en ville si quiconque s'introduit sur l'île pour aider Batman à l'arrêter.

Grâce à l'assistance audio d'Oracle et à des gadgets récupérés dans une mini-Batcave située sous l'île, le Chevalier Noir parvient à extirper Gordon des griffes de Harley, et apprend qu'un des médecins de l'établissement, le Dr Penelope Young, est en train de synthétiser un sérum appelé "Titan", à partir de la formule Venom qui parcourt le corps de Bane.
Après avoir libéré mais également affronté celui-ci, il remonte la piste du docteur, détenue par Zsasz, mais elle est finalement tuée lorsque Harley kidnappe Quincy Sharp, le directeur de l'asile.

Parallèlement, Batman doit surmonter de fortes hallucinations provoquées par l'Épouvantail, et résoudre des énigmes laissées un peu partout par l'Homme Mystère. Il force ensuite Poison Ivy à avouer qu'un antidote peut être élaboré à partir d'une plante rare qu'il peut trouver dans les égouts, repaire de Killer Croc.
Pendant qu'il échappe de justesse à l'assaut de ce dernier, le Joker infecte Ivy avec le Titan et des plantes géantes poussent alors sur toute l'île, endommageant jusqu'à la Batcave, ce qui ne laisse à Batman qu'assez de temps pour créer une seule dose d'antidote.
Une fois Ivy neutralisée, Batman atteint enfin le Joker, qui menace d'infecter Gordon, forçant le héros à sacrifier son remède.
Le Joker s'injecte alors du Titan à lui-même, devenant une masse de muscles que Batman parvient toutefois finalement à vaincre.

Doublage

La version française a été réalisée en France par le studio La Marque Rose.
Adaptation : Caroline Agudo, Virginie Clauzel, Sophie Foliguet, Caroline Slama
Direction doublage : Mark Lesser

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Le Joker Mark Hamill Pierre Hatet
Batman (Bruce Wayne) Kevin Conroy Adrien Antoine
Harley Quinn Arleen Sorkin Valérie Siclay
Jim Gordon Tom Kane Jean-Claude Sachot
Killer Croc Steven Blum Bruno Dubernat
Zsasz Danny Jacobs Serge Thiriet
L'Épouvantail Dino Andrade Vincent Violette
Poison Ivy Tasia Valenza Malvina Germain
Bane Fred Tatasciore Jean-Claude Sachot
L'Homme Mystère Wally Wingert Martial Le Minoux
Oracle Kimberly D. Brooks Malvina Germain
Dr Penny Young Cree Summer Marie Zidi
Directeur Sharp Tom Kane Guy Chapelier
Dr Gretchen Whistler Adrienne Barbeau Marie Zidi
Eddie Burlow Chris Cox Didier Cherbuy
Dr Stephen Kellerman Keith Ferguson Denis Boileau
Henry Smith Chris Gardner Vincent Violette
William North Roger Rose Tony Joudrier
Aaron Cash Duane Shepard Jean-Jacques Nervest
Police de Gotham Rick Wasserman Philippe Catoire
Jack Ryder James Horan Didier Cherbuy
Thomas Wayne Kevin Conroy Martial Le Minoux
Martha Wayne Tasia Valenza Marie Zidi
Bruce Wayne enfant Kimberly D. Brooks Marie Zidi
Jim Gordon jeune Rick Wasserman Philippe Catoire
Collègue du jeune Gordon * Fabrice Josso
Dr Sarah Cassidy Kimberly D. Brooks Valérie Siclay
Louie Green Tom Kane Jean-Claude Sachot
Amadeus Arkham Tom Kane Guy Chapelier
Ian Kennedy Steven Blum Xavier Fagnon
Jordan Frasier Steven Blum Fabrice Josso
Frank Boles Danny Jacobs Philippe Catoire
Robert Sterling Danny Jacobs Luc Bernard
Carl Todd Fred Tatasciore Jean-Jacques Nervest
Bob Johnson Wally Wingert Jean-Jacques Nervest
Adrien Chen Wally Wingert Denis Boileau
Luke Curtis Wally Wingert Tony Joudrier
Policier de Gotham Wally Wingert Philippe Catoire
Voix d'Arkham Adrienne Barbeau Valérie Siclay
Voix TV Keith Ferguson William Coryn
Zach Franklin Chris Gardner Xavier Fagnon
Sbires Rick Wasserman,
Fred Tatasciore, James Horan, Chris Gardner, Wally Wingert, Duane Shepard
Bruno Dubernat, Gilles Morvan, Serge Thiriet, Didier Cherbuy, Xavier Fagnon, Philippe Catoire
Gardes Danny Jacobs, Steven Blum, Chris Cox, Roger Rose,
Wally Wingert
William Coryn, Luc Bernard, Fabrice Josso, Tony Joudrier
Aide-soignants Roger Rose, Chris Cox,
James Horan
Vincent Violette, Denis Boileau, Fabrice Josso
Fous Dino Andrade, Keith Ferguson Serge Thiriet, Martial Le Minoux

Remarques

  • En VO comme en VF, plusieurs personnages retrouvent leurs interprètes originels de Batman TAS (voir plus bas).
  • La VO reproduit l'idée de l'écho vocal entre Bruce Wayne et son père Thomas, comme dans la majorité des épisodes de Batman TAS où le doublage français avait également suivi le même schéma (sur tous les épisodes pour le coup). Toutefois, pour la VF de ce jeu, les deux personnages ont bien chacun un comédien différent.

Principe

Les niveaux se divisent en deux phases principales. D'une part, les combats classiques contre des ennemis pas ou peu armés ; d'autre part, l'élimination discrète et progressive d'ennemis lourdement armés.

Le héros dispose au début d'un arsenal limité, les différents gadgets étant obtenus au fil de l'histoire ou, pour certains, à acheter grâce à des points d'expérience.
Certains gadgets sont utilisables à volonté tandis que d'autres sont limités à un nombre donné d'utilisations avant de devoir se recharger.
Le joueur peut également acheter des améliorations de santé ou de nouveaux combos.

Batman dispose d'un mode "Détection", vision spéciale permettant de repérer les ennemis, otages à sauver, et tout objet du décor destructible ou utilisable.

Si la progression est guidée par un scénario à suivre, le joueur est en liberté sur l'île d'Arkham et peut ainsi aller à volonté dans les endroits déjà visités pour y chercher des "trophées de l'Homme-Mystère", objets plus ou moins cachés à collecter pour glaner de l'expérience, ou résoudre des énigmes.

Les différents événements du scénario (affrontements contre les boss) ne sont pas rejouables à volonté, en revanche un mode "Défi" indépendant du scénario permet de suivre des sessions de combat ou de s'exercer à la prédation.

Notons qu'un contenu téléchargeable exclusif à la PlayStation 3 permet d'incarner le Joker dans ses propres cartes de défis.

Une édition collector est également parue, contenant un disque de bonus, un artbook, une réplique de batarang, et des codes d'accès à du contenu téléchargeable.

Liens avec les séries animées

Pour ce premier jeu Batman sur consoles de septième génération (exception faite du cas particulier Lego Batman), ce jeu développé par Rocksteady Studios a mis toutes les chances de son côté pour éviter les erreurs ayant mené à l'échec de la dernière adaptation en date, Batman: Dark Tomorrow. C'est ainsi qu'il a été fait appel à plusieurs responsables du succès de ce qui reste de nos jours une des plus populaires adaptations de Batman, à savoir la série animée de 1992. Bien que s'inspirant de l'univers des comics DC, le jeu puise donc allègrement dans l'univers de cette série, et ce sur plusieurs points.

  • Le scénario du jeu est signé Paul Dini, un des architectes principaux de la série.
  • Le casting vocal s'en inspire également, du moins pour ses têtes d'affiches, puisque ce sont leurs interprètes d'origine - Kevin Conroy (Batman), Mark Hamill (le Joker) et Arleen Sorkin (Harley Quinn) - qui les retrouvent pour l'occasion. Conroy avait également été la voix principale de Thomas Wayne dans BTAS.
  • Le personnage de Harley Quinn, au rôle relativement important dans le jeu, est d'ailleurs originaire de cette série puisque, contrairement aux autres, il n'existait pas dans les comics auparavant. Pour l'anecdote c'est justement Paul Dini qui en est le créateur.
  • La VF suit également cette idée de continuité vocale et va même plus loin puisque davantage de personnages sont concernés :

Concernant Batman, en revanche, Richard Darbois n'étant plus très actif dans le domaine du doublage, il a été fait appel à Adrien Antoine, qui est cependant la voix régulière du personnage depuis 2005 et The Batman. Les fans n'étaient donc pas dépaysés, même si des journalistes peu avertis avaient laissé présager que c'était Richard Darbois qui rempilait.
Par ailleurs, on notera que, parmi tous ces comédiens d'origine qui ont été rappelés, il demeure une exception notable en la personne de Kelvine Dumour, qui doublait Harley Quinn dans le DCAU et qui n'a même pas été contactée !

  • Notons également la présence dans ce casting français de deux autres noms familiers du DCAU : Didier Cherbuy et Jean-Jacques Nervest, interprètes originels de Terry McGinnis et Derek Powers (personnages principaux de Batman : La Relève).
  • Les biographies de certains personnages se rapprochent davantage de la version DCAU que de celle des comics originels. Les enregistrements audio relatifs aux origines de Harley Quinn sont d'ailleurs quasiment ligne pour ligne identiques aux répliques de l'épisode Amour fou de TNBA.