September 24, 2017, Sunday, 266

Thomas Wayne (DCAU)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le personnage du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage, voir Thomas Waynealt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, Thomas Wayne était le père de Batman.

Personnage de Batman TAS
Thomas Wayne
Série d'origine Batman : La Série animée
Autre(s) série(s) The New Batman Adventures
Batman : La Relève
Gotham Girls
La Ligue des Justiciers
Première apparition Épouvantable Épouvantail (BTAS)
Dernière apparition Un cadeau empoisonné (JLU)
Nom Thomas Nathan Wayne
Statut Médecin
Sexe Masculin
Âge La cinquantaine
Origine La Terre (humain)
Cheveux Gris
Yeux Noirs
Pouvoirs Aucun
Caractéristiques Docteur respecté et aimé à Gotham City, abattu avec son épouse.
Liens de parenté Martha Wayne (épouse †)
Bruce Wayne (fils)
Terry McGinnis (petit-fils biologique)
Matt McGinnis (petit-fils biologique)
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Richard Moll
Kevin Conroy
Voix française(s) Richard Darbois
Personnage créé par Bob Kane, Bill Finger & Gardner Fox
Date de création 1939
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans Batman : La Série animée

Thomas Wayne étudie à l'école de médecine avec Leslie Thompkins et Matthew Thorne. Devenu un père de famille bienveillant, il est assassiné avec son épouse Martha par Joe Chill.

Son souvenir, plus ou moins déformé, apparaît à maintes reprises à travers rêves, flashbacks ou hallucinations de son fils Bruce. Ainsi, lors d'un jour de doute et de honte quant à la vie mondaine que Bruce mène pour dissimuler son identité de Batman, un Thomas déshonoré surgit de son cerveau par le truchement du gaz paniquant de l'Épouvantail.

D'autres mirages surviendront face à Bruce, lui rappelant son impuissance face à la mort de son père et de sa mère, notamment après l'accident d'Harvey Dent. Thomas est aussi présent dans un univers créé de toutes pièces par une machine du Chapelier Fou. Il aurait eu le même âge que le Commissaire Gordon s'il avait vécu. L'établissement hospitalier Thomas Wayne Memorial Free Clinic lui a été dédié à Park Row.

Dans The New Batman Adventures

Lorsqu'il pénètre dans le Manoir Wayne après avoir sauvé la vie du chevalier noir, le jeune Tim Drake est mis sur la voie de l'identité du héros en voyant, entre autres, le portrait de Thomas et Martha.

Dans Batman : La Relève

Soixante-ans dans le futur, Terry McGinnis rappelle à un Bruce Wayne âgé le meurtre de Thomas et Martha et la similarité de sa situation.

Dans Gotham Girls

Poison Ivy mentionne l'intention de Thomas Wayne de protéger une fleur désormais disparue.

Dans La Ligue des Justiciers

Batman use du souvenir de Thomas et Martha et de leur réaction probable face au monde du Batman Seigneur de Justice, raisonnant ce dernier sur les méthodes brutales exercées par son équipe.

Dans La Nouvelle Ligue des Justiciers

Thomas Wayne est aperçu une dernière fois dans une réalité onirique engendrée par la Black Mercy, prenant l'avantage sur Joe Chill le soir de sa mort. L'illusion ne dure cependant pas et Bruce revit, une énième fois, le drame.










D'après les comics

Thomas Wayne est présenté au lecteur pour la première fois dans Detective Comics #33 de novembre 1939, dans une histoire signée Bob Kane, Bill Finger et Gardner Fox.

Le premier Batman

Médecin philanthrope à la tête de Wayne Entreprises, Thomas Wayne est assassiné, ainsi que Martha, sous les yeux de leur jeune fils, à Park Row, renommée ensuite Crime Alley. Cet évènement fondamental dans la genèse de Batman a fait le fruit de plusieurs réinventions. Tantôt choisis au hasard par un voleur à la tire quelconque, tantôt par un dénommé Joe Chill, ce dernier a même parfois eu pour mission d'éliminer expressément le docteur Thomas Wayne.

En effet, on apprend dans l'histoire The First Batman que, lors d'un bal costumé, un Thomas Wayne déguisé en homme chauve-souris aurait mis à terre des voyous. Ces évènements ayant conduit à l'arrestation du mafieux Lew Moxon, celui-ci engage alors Joe Chill en représailles, avec Thomas Wayne pour cible. Bruce se vengera à son tour du meurtre de ses parents en revêtant le costume de son père, effrayant un Lew Moxon qui, dans sa fuite, mourra renversé par un camion.

Cette histoire, qui prédisposait Bruce à hériter des penchants héroïques de son père quoiqu'il arrive, a été réécrite, notamment après Crisis on Infinite Earths, avec un Thomas Wayne cette fois sous les traits de Zorro lors de la soirée, le cavalier étant la principale source d'inspiration de Batman. Rappelons que le meurtre des Wayne a lieu après une sortie en famille au cinéma, le film en question étant fréquemment Le Signe de Zorro ou son remake de 1940.

Les comics récents explorent un autre territoire. Plutôt que de faire de Thomas le père spirituel de Bruce dans son combat contre le mal, les scénaristes le dotent de failles, et le placent dans des zones de gris. Dans Batman: The Long Halloween, Thomas Wayne accepte d'opérer un Carmine Falcone blessé par balle, ce qui le rend indirectement responsable de la suite de la carrière criminelle du mafieux aux yeux de son fils.

Batman R.I.P. évoque aussi une double vie menée par Thomas et Martha Wayne, faite d'abus de substances illégales et d'orgies, informations révélées fausses par la suite. Enfin, le docteur Simon Hurt, vilain de Batman R.I.P, est révélé comme un membre de la famille Wayne, nommé lui aussi Thomas Wayne, venant du dix-septième siècle.





Réalités alternatives

Énormément de comics se déroulant dans des univers parallèles se sont amusés avec Thomas Wayne. Parmi les exemples les plus célèbres et les plus marquants, on mentionnera Superman : Red Son, où les parents du futur Batman sont des militants résistants contre le parti soviétique. Exécutés froidement à cause de leurs idées politiques, leur mort entraînera la vendetta sauvage de leur fils contre le régime et sa mascotte.

Dans JLA: Earth 2, Thomas Wayne est un équivalent désenchanté du Commissaire Gordon, luttant contre son fils, Thomas Wayne Jr. qui n'est autre que le criminel Owlman.

Enfin, et c'est l'exemple le plus notoire, dans la réalité distordue de Flashpoint, Joe Chill épargne Thomas et Martha, mais fait du jeune Bruce la victime de l'homicide. Rendus fous par l'horreur à laquelle ils ont assisté, Thomas et Martha sont respectivement devenus un Batman violent, et le Joker.



Analyse

Thomas Wayne, comme d'autres personnages décédés avant même le début d'un récit, est une page blanche, source de créativité débridée pour tout scénariste et dessinateur passant après ses créateurs. Comme on peut le voir plus haut, son statut élevé au sein de la société, l'éventuelle aura de mystère qui peut l'entourer, l'idéalisation de Bruce depuis son enfance, peuvent permettre de remodeler à volonté le personnage, allant jusqu'à le lier au crime ou à l'adultère. Il n'en est néanmoins rien dans le DCAU.

Si sa première apparition dans Épouvantable Épouvantail l'instaure comme objet de cauchemar pour son fils, il s'agit d'une angoisse personnelle de Bruce, qui plus est amplifiée par les substances de l'Épouvantail. Les occurrences subséquentes de Thomas Wayne, à travers des images du passé plutôt que des fantasmagories, rassurent le spectateur en l'installant comme un père apaisant, attentionné dans Le Plastiqueur fou. L'illusion de Rêve ou Réalité atteste elle aussi de sa proximité avec son fils, par-delà les années. Remords révèlera que Bruce transfère le souvenir de son défunt père sur le Commissaire Gordon.

Ce portrait élogieux est précisé, par l'épisode Dr Jekyll, le retour, mentionnant sa perspicacité quant au futur tempérament de son fils, et les anecdotes narrées par Matthew Thorne à Bruce hors-champ. Toutefois, la série n'offre guère de nuances venant un tant soit peu ternir une représentation auguste. L'équipe artistique semble avoir opté pour que Joe Chill, très longtemps suggéré avant d'être finalement montré, ait choisi le couple comme victime tout à fait au hasard.

Double Jeu (2) fait état de la culpabilité lourde qui perdure chez Bruce, dans son incapacité à sauver les vies de son père et de sa mère. Il ne peut, au fil de la série, s'empêcher de questionner ses propres actes et le choix de sa destinée par rapport à ce que ses parents en penseraient. Nul doute que ces Thomas et Martha protecteurs et soucieux de leur fils n'auraient pu l'encourager sur cette croisade à haut risque. S'ils ont l'air de partager les mêmes qualités humaines et parentales que Jonathan et Martha Kent, leur fils n'est, lui, qu'un simple humain, sans pouvoirs. Alfred assure cependant à Bruce que son père serait fier de lui et du chemin pour lequel il a opté, complétant l'image de générosité de Thomas qui se dessine, en filigrane.

Le DCAU ne pourra néanmoins s'empêcher d'aller au-delà de cette vision idéale et de lancer un clin d'oeil aux divers auteurs ayant fait de Thomas Wayne un combattant du crime, grâce à la Black Mercy. Son morceau de bravoure face à Joe Chill fera en effet penser à ses premiers faits d'armes en tant que Batman ou Zorro. On aurait tout de même quelques difficultés à imaginer une terre parallèle, dans le DCAU, où ce Thomas Wayne angélique aurait embrassé une carrière super-héroïque.












Notes sur le design

Les cheveux gris, relativement corpulent, Thomas Wayne arbore, comme dans les comics, une moustache caractéristique et ressemble à une version quinquagénaire, moins athlétique, de Bruce. Il était son portrait craché dans sa jeunesse.

Voix originales

Richard Moll, voix américaine de Double-Face, double Thomas dans Épouvantable Épouvantail et Double Jeu (2), jusqu'à ce que l'idée d'établir un écho vocal entre Thomas et Bruce ne s'impose, Kevin Conroy se chargeant de ses apparitions suivantes.

Voix française

Richard Darbois, voix française mythique de Batman, double Thomas Wayne lors de chacune de ses apparitions parlantes.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :

The New Batman Adventures :


Batman : La Relève :


Gotham Girls :


La Ligue des Justiciers :


Références

Sources images et infos :