September 20, 2017, Wednesday, 262

Double-Face (DCAU)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le criminel du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage, voir Double-Facealt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, Double-Face est un des principaux ennemis de Batman.

Personnage de Batman TAS
Double-Face
Série d'origine Batman : La Série animée
Autre(s) série(s) The New Batman Adventures
Batman : La Relève
Gotham Girls
La Ligue des Justiciers
Première apparition Le Duel (BTAS)
Dernière apparition Un monde meilleur (2) (JL)
Nom Double-Face
Nom original (VO) Two-Face
Identité réelle Harvey Dent
Alias Pile-ou-Face, Janus
Statut Criminel
Sexe Masculin
Âge La trentaine
Origine La Terre (humain)
Cheveux Noirs et blancs
Yeux Noir et jaune
Pouvoirs Aucun
Armes Diverses armes à feu
Caractéristiques Procureur de Gotham City victime de troubles de la personnalité, il est défiguré lors d'une explosion et devient le criminel Double-Face. Il décide tout d'après le hasard, et son esprit est en combat perpétuel.
Liens de parenté Grace Lamont (ex-fiancée)
Pamela Isley (ex-fiancée)
Base Le Wild Deuce 2, l'immeuble partagé en deux qui lui sert de repaire, le Janus
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Richard Moll
Voix française(s) Daniel Lafourcade (BTAS)
Hervé Bellon (BTAS, TNBA)
Hervé Caradec (BTAS)
Personnage créé par Bob Kane & Bill Finger
Date de création 1942
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans Batman : La Série animée

Procureur de Gotham City et ami de Bruce Wayne, Harvey Dent est une personnalité éminente de la ville. Lors de la cavale contre Batman, il témoigne au Maire Hamilton Hill, au Commissaire Gordon et à Harvey Bullock son enthousiasme à mettre le justicier sous les verrous.

Ayant mis en œuvre la construction d'un nouveau pénitencier à Gotham cinq ans auparavant, Harvey rencontre Pamela Isley sans avoir conscience de son intention de l'assassiner pour venger la flore éradiquée du site. Lors d'un dîner avec elle et Bruce, il est empoisonné, mais survit grâce à un antidote arraché à l'Empoisonneuse par Batman.

Se lançant dans une nouvelle campagne, Harvey commandite des opérations de police contre les hommes de Rupert Thorne. Il est cependant victime de troubles de la personnalité progressifs suite à une accumulation d'agressivité refoulée depuis l'enfance. Harvey perd son calme et agresse un criminel qui l'avait menacé et insulté lors d'une arrestation médiatisée, avant d'être apaisé par Gordon. Il a un nouvel accès de rage lors d'un discours en apprenant la libération des gangsters, s'attaque à son assistant et même à Bruce. Seule sa nouvelle fiancée Grace parvient à lui faire reprendre ses esprits. Mis à mal par deux fois devant la foule, ses proches et les journalistes, il se rend chez sa thérapeute, qui lui explique les raisons de ces crises de violence. Sous hypnose, sa deuxième personnalité émerge, sous le nom de "l'autre Harvey", et manque de tuer la psychiatre. Harvey, redevenu lui-même, accepte d'augmenter le rythme des séances pour éradiquer son double psychologique, sa condition devant rester secrète.

Grâce aux progrès accomplis, il conserve sa sérénité et gagne son élection. Harvey reçoit malheureusement un coup de fil de Thorne ayant mis la main sur son dossier, et le menaçant de le révéler au grand jour. Il se rend sur le champ au repaire de Thorne, non sans alerter Bruce de par son empressement, qui revêt le costume de Batman et le suit. Sur les lieux, il est poussé à bout, sa colère est exacerbée et il bascule à nouveau. Harvey violente les malfaiteurs avant de poursuivre leur chef au-dessus de plusieurs cuves d'acide. Il est alors pris dans une explosion accidentelle causée par Batman et un homme de main. Amené à l'hôpital, la partie gauche de son corps est défigurée à jamais. Harvey s'enfuit de l'établissement après avoir effrayé Grace par son physique.

Devenu le criminel Double-Face, il prend toutes ses décisions en accord avec sa pièce, symbole du hasard et de la dualité qui le guident, et opère dans des lieux représentés par le chiffre deux. Il dévalise avec ses hommes de main plusieurs endroits tenus par Thorne, qui met sa tête à prix deux millions de dollars. Il met la main sur le dossier de Thorne, mais sa nostalgie de son ancienne vie avec Grace reprend le dessus après un affrontement avec Batman. Il se décide à la voir, ignorant qu'elle est traquée par Thorne et Candice. Il l'accueille avec un voile sur sa face déformée, et l'informe de sa nouvelle vie et philosophie. Il infléchit légèrement lorsque Grace lui renouvelle ses sentiments, mais ils sont interrompus par la bande de Thorne. Après la lutte, Double-Face s'apprête à descendre Thorne d'après la décision de sa pièce, mais en est empêché lorsque Batman lui lance plusieurs dizaines d'autres pièces, semant la confusion totale dans son esprit. Il est alors interné à l'asile d'Arkham, dans l'espoir d'une guérison.

Double-Face sort fréquemment de l'établissement et affronte Batman à diverses reprises, quelques fois en compagnie d'autres grandes figures du crime de Gotham. Lorsqu'Hugo Strange pense avoir deviné l'identité de Batman, Double-Face est convoqué avec le Joker et le Pingouin afin d'acheter aux enchères l'information. Devant un enregistrement truqué par Batman, où Strange se moque des criminels, ces derniers s'en prennent au docteur. Malgré les dires de Strange, il est inconcevable pour Double-Face que son ancien ami Bruce Wayne puisse être Batman. Le trio est néanmoins arrêté avant de pouvoir éliminer le savant.

Un soir, attablé dans un club avec le Joker, le Pingouin, Killer Croc et Poison Ivy, il raconte, comme ses collègues, le jour où il a presque réussi à vaincre leur ennemi commun, sans se douter de sa présence, déguisé en Croc. La bande est à nouveau mise sous les verrous.

Faisant cette fois cavalier seul, Double-Face élabore une grande opération visant à discréditer et mettre fin à la carrière de James Gordon. Il compte promouvoir Gil Mason, qu'il avait fait entrer dans la police à l'époque où il était procureur, comme nouveau commissaire, afin de s'assurer le contrôle des forces policières de Gotham. Pour cela, il fait arrêter Gordon par Mason, pour corruption, fausses preuves à l'appui, devant les caméras. Il démasque dès le départ Batman, infiltré parmi ses hommes de main sous le nom de Malone, et tente de le noyer dans le métro de la ville, ainsi que Robin et Batgirl. Double-Face et Mason kidnappent ensuite Gordon dans sa cellule et l'amènent sur les docks pour se débarrasser de lui, mais les trois héros, vivants, interviennent.

Avec l'ensemble des criminels d'Arkham, il décide de prendre possession des locaux, afin d'y détenir Batman, et de le traduire en justice à leur manière, l'accusant d'avoir créé leur condition. Double-Face tient dans l'assemblée le rôle du procureur.

Un espoir de guérison surgit lorsque Double-Face est transporté à l'hôpital par la police, afin d'y subir une opération chirurgicale. D'après les chirurgiens, il serait parvenu, grâce à la thérapie, à mieux se contrôler et à prendre une décision de lui-même, sans consulter sa pièce. Harvey Dent ayant repris le dessus à ce moment-là, il remercie Bruce Wayne, qu'il considère comme son meilleur ami, d'avoir mis en œuvre l'opération, avant d'être anesthésié. Malheureusement pour Harvey, Double-Face a commandité son propre enlèvement pour l'empêcher de disparaitre de son esprit, et il est kidnappé par ses propres hommes de main sans en avoir aucune idée. Double-Face laisse derrière lui des indices menant au Pingouin ou à Thorne, égarant Batman et Robin. Il est tout de même retrouvé par Batman, qui remplace sa pièce par une pièce truquée, le rendant incapable de décider quoique ce soit. Harvey est une fois de plus interné, mais reçoit la promesse de Bruce de ne jamais le laisser tomber.

Dans The New Batman Adventures

De retour parmi le crime, Double-Face s'en prend au jeune Tim Drake afin de retrouver les ingrédients d'un gaz mortel dérobés par son père Steven. Après avoir blessé Batman par deux fois, il diffuse un message à la télévision menaçant d'asphyxier la ville s'il n'obtient pas deux millions de dollars. L'opération est avortée, grâce à l'intervention de Batman, Batgirl et de Tim, devenu le nouveau Robin.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue. Il est préférable de ne pas lire cette partie si vous n'avez pas encore vu l'épisode Le Jour du jugement.

Plus tard, sa psyché se fragmente une seconde fois sous la forme du Juge, justicier radical qui s'en prend aux criminels de Gotham City. N'ayant aucune idée de l'identité de l'autre, Double-Face et le Juge se traquent mutuellement et tentent de s'entretuer. Batman fait de nouveau interner Harvey à Arkham, ce qui constitue sa véritable dernière apparition.

Dans La Ligue des Justiciers

Dans la dimension parallèle des Seigneurs de Justice, son homologue apparait brièvement à l'asile d'Arkham, lobotomisé par Superman comme les autres détenus.

Dans Batman : La Relève

Un robot à son effigie est utilisé par Bruce Wayne et Terry McGinnis lors d'un entraînement dans la Batcave.





























D'après les BD tirées des séries

Double-Face revient régulièrement dans les BD dérivées du DCAU. Avant même d'être défiguré, Harvey Dent fait quelques caméos, kidnappé par le Joker (Joker's Late Night Lunacy) ou pour mettre Rupert Thorne en examen (The Little Red Book).

Devenu Double-Face, le criminel cherche à se venger de Thorne en constituant un gang (Good Face, Bad Face). Pour cela, il attaque les différentes prisons de Gotham City pour libérer des criminels qu'il avait lui-même fait enfermer.

Plus tard, alors que son traitement psychanalytique porte ses fruits, le Joker lui laisse entendre que son ami Bruce Wayne et Grace entretiennent une liaison et s'arrangent de son internement pour le garder loin d'eux (Two-Timer (1)). Pour se venger, il s'échappe de l'asile d'Arkham puis kidnappe Grace et Dick Grayson.

La guérison de Double-Face est à nouveau empêchée lorsqu'une organisation criminelle le fait évader, avec l'espoir que les informations obtenues lorsqu'il était procureur leur permettront de faire tomber leurs rivaux (Fifty Fifty). Double-Face refusant de collaborer, puisque sa pièce le lui a conseillé, les bandits font pression en menaçant Grace.

Dans la mini-série The Lost Years, Robin, dans son parcours initiatique qui l'amènera à devenir Nightwing, rencontre Double-Face sur la frontière brésilienne. Il met à mal le trafic de drogue du criminel, détruit ses stocks, et le contraint à retourner à Gotham City.

Les véritables origines du vilain sont révélées dans l'histoire Lucky Day, de la série Batman: Gotham Adventures : il intervient lors d'une émission de télévision, durant laquelle son père doit gagner une énorme somme d'argent. En public, il lève le voile sur son enfance traumatisante, les maltraitances physiques et morales subies. On y apprend également que son père décidait à pile-ou-face s'il devait le battre ou non.

Plus tard, son bon côté est davantage mis en avant : lors d'une séance de psychothérapie, une pièce à deux bons côtés lui est confiée, l'amenant à devenir un justicier (Never an Option). Il viendra également en aide à Batman pour lui expliquer les rapports entre prévenus et avocats (Case Study) et l'aidera à combattre la Société des Ombres lors de l'attaque de l'Asile d'Arkham (No Asylum).

D'après les comics

Double-Face est apparu pour la première fois dans le numéro 66 de Detective Comics (Août 1942) sous le nom d'Harvey Kent, avant de devenir des années plus tard Harvey Dent, pour le différencier de Superman. Au bout de trois histoires, son visage est reconstruit et il retrouve la raison. Il est alors remplacé par plusieurs imposteurs pour éviter de remettre à zéro son histoire, jusqu'à son retour en 1971.

De multiples Double-Face

Harvey rétabli, d'autres personnages prennent la relève. Il y a tout d'abord Wilkins, son majordome, qui reproduit son visage défiguré avec du maquillage.

Vient ensuite Paul Sloane, acteur devant jouer le rôle d'Harvey Dent, dont l'apparence est bel et bien mutilée. Il devient véritablement le personnage qu'il était censé jouer, et apparaît continuellement à travers les décennies, dans Crisis On Infinite Earths ou encore Zero Hour, coexistant quelques fois avec Harvey Dent.

George Blake, criminel de petite envergure, se maquille, à la manière de Wilkins, pour devenir Double-Face, mais opte néanmoins pour le côté droit de son visage. Batman lui-même, en 1968, devient temporairement Double-Face.

Le retour de Dent dans les années 70 est amené par un dernier remplaçant du nom d'Harvey Apollo. Acteur défiguré lors d'un procès, il sombre dans la criminalité, et finit pendu accidentellement.

Terry McGinnis introduit récemment dans les comics, un Double-Face jouant avec deux pièces et dont la condition est innée, fait face à Batman et Damian Wayne, mais est rapidement tué.

Image:Paul_Sloane_Two-Face.jpg

Carrière de criminel d'Harvey Dent

Harvey Dent devient, à l'âge de 26 ans, le plus jeune procureur de Gotham City. Allié à James Gordon et à Batman, il s'attaque à Carmine Falcone, qui réplique en ordonnant sa défiguration. Le gangster Sal Maroni accomplira la besogne en lançant une fiole d'acide au visage du procureur lors de son procès. Harvey devient ainsi Double-Face, prenant la pièce dont se servait son père chaque soir pour décider si oui ou non il le battrait, sa volonté soumise comme lui au comportement de l'objet. Il prend sa revanche sur Falcone et son assistant Fields, et est envoyé à Arkham. Il est révélé plus tard être le meurtrier du père de Jason Todd.

À Arkham, les médecins tentent de le guérir en remplaçant sa pièce par un dé, puis par un jeu de tarot, ce qui multiplie ses choix et aggrave son incapacité à trancher. Batman lui rend la pièce après cette tentative.

Lors du tremblement de terre qui dévaste Gotham, il kidnappe Gordon et lui érige un procès. Le Commissaire se libère en demandant à Harvey d'assurer sa défense contre les accusations de Double-Face. Harvey développe aussi des sentiments non réciproques pour Renee Montoya dont il révèle l'homosexualité pour se venger de sa réaction.

Dans Two-Face : Crime And Punishment, il kidnappe et tue son père en direct à la télévision, pour enfin lui infliger le châtiment qu'il mérite. Harvey et Double-Face se disputent intérieurement, et Harvey tente de prendre définitivement le dessus sur son alter-ego en se défenestrant. Il est sauvé de la mort par Batman et le choc fait disparaitre temporairement Double-Face de son esprit.

Two-Face Strikes Twice met en lumière sa relation avec son ex-femme Gilda Dent, remariée avec un certain Paul Janus. Double-Face kidnappe les jumeaux de Gilda, sans savoir qu'il est en réalité leur père. Il se rend lorsque Batman lui apprend sa parenté.

Son visage est parfaitement reconstruit dans Batman : Silence. Délivré de Double-Face, Harvey manipule la loi malgré tout, et sort indemne de ses entorses. Néanmoins, il continue de suivre le chemin de la rédemption à travers l'arc Batman : Face The Face où il remplace Batman en intérim, avec cependant des méthodes plus extrêmes. Ressentant l'impression de ne pas être apprécié à sa juste valeur puis accusé de plusieurs meurtres, ses troubles reviennent, et il finit par se mutiler le visage pour redevenir Double-Face.

Il fait désormais partie de la Ligue d'Injustice et se frotte notamment à Dick Grayson sous le costume de Batman.



Œuvres hors-continuité et Elseworlds

Double-Face est régulièrement présent dans des aventures indépendantes, qui se détachent de la continuité générale. Il est guéri par la chirurgie esthétique dans The Dark Knight Returns ou Batman Black and White mais replonge inévitablement au cours du second, lorsque la sœur jumelle de sa fiancée assassine celle-ci.

Les Elseworlds le placent dans des situations toujours plus inventives. Batman : In Darkest Night le met en scène dans un univers mélangeant celui de Batman et de Green Lantern. Le crossover avec Daredevil l'allie avec le vilain Mr Hyde. Enfin, il joue le rôle du Fantôme dans Batman : Masque, un hommage au Fantôme de l'Opéra.

D'autres vont jusqu'à proposer des versions alternatives du personnage, comme l'explorateur Finnegan Dent (dans Batman : Claws Of The Catwoman) ou la mannequin Darcy Dent (dans Catwoman : Guardian of Gotham).

Analyse

Harvey Dent constitue la quintessence des vilains les plus réussis et les plus caractéristiques de l'univers de Bruce Timm. Comme la plupart d'entre eux, son basculement dans la criminalité est causé par des injustices personnelles. Cependant, au contraire de l'Homme Mystère ou du Chapelier Fou, ces évènements dramatiques ne sont pas intégralement montrés dans la série, et datent de son enfance. Il est donc bien plus prédestiné que ses comparses à céder à ses tourments, et se retrouve véritablement porteur du fatum, fardeau du destin dans la tragédie antique. Ses problèmes ayant commencé tôt et l'ayant accompagné durant presque toute sa vie, il peut encore moins s'en défaire et repartir de zéro. Sa peur initiale de sa propre violence le pousse à l'enfermer, mais plus il se contient, plus il est enclin à l'explosion de colère. Comme l'atteste le Docteur Nora Crest, cette rage devient une deuxième personne, enfouie, refoulée.

Double-Face est d'une importance capitale dans le DCAU, non seulement par ses nombreuses apparitions et l'amitié d'Harvey et Bruce, mais aussi par les conséquences de ses actes. Il est en effet indirectement responsable de l'avènement de Batgirl mais aussi du second Robin. Ce dernier fait est inspiré des comics où il est le meurtrier du père de Jason Todd.

Les épisodes de BTAS et TNBA font référence à son ancienne vie de procureur, et à son nouveau sens de la justice, mettant en lumière le peu d'Harvey Dent qui subsiste en Double-Face. Outre la première partie de Double Jeu, il y a le procès dressé à Batman, et la volonté de continuer à influer sur le milieu judiciaire dans Jeux d'ombres.

Double-Face fait partie des vilains de la série qui ont leur propre thème musical. Celui-ci se fait entendre de manière progressive à partir de la première partie de Double Jeu, au fur et à mesure des crises d'Harvey, pour ensuite ne plus se détacher de lui.

Ami de longue date de Bruce Wayne, il n'admet jamais que lui et Batman puissent être la même personne. Il va même jusqu'à supposer que Batman serait plusieurs personnes différentes, travaillant pour le commissaire Gordon. On peut établir un parallèle avec Lex Luthor qui, bien souvent dans les comics, échoue à démasquer l'identité civile de Superman, ou refuse l'idée, aberrante pour lui, qu'il soit Clark Kent.

Harvey Dent est à rapprocher d'Arnold Wesker dans les troubles de la personnalité et la spirale dont il ne peut se défaire. Il est en cela un des antagonistes les plus pathétiques du DCAU. Le spectateur peut sentir la présence constante d'Harvey Dent et de Double-Face, et leur conflit intérieur permanent. Juste après sa défiguration dans Double Jeu, il est psychologiquement sur le fil du rasoir, sa deuxième personnalité agressive se tournant de plus en plus vers la première et ses agréables souvenirs. Incapable de résoudre un dilemme, il s'en remet au hasard, symbolisé par la pièce, devenu la force qui le conduit et le fait avancer, en laquelle il croit religieusement. Si cette dépendance à un objet tiers témoigne de l'intensité de son combat intérieur, elle témoigne aussi du désespoir dans lequel il se trouve, estimant que le monde est régi par l'aléatoire. La pièce est véritablement son point faible et cause la plupart du temps sa perte. En outre, BTAS fait de nombreuses références à sa dualité, comme les lieux où il se rend, marqués du chiffre deux, dans les dialogues, et jusque dans de petits détails comme le lait "Half…" (moitié) qu'il verse dans son café dans Il s'en est fallu de peu.

Sa condition s'aggrave dans La Seconde Chance, Double-Face agissant contre Harvey à son insu, son existence étant mise en danger par l'opération. Ce cercle vicieux atteint son paroxysme dans Le Jour du jugement où les chances de rétablissement d'Harvey semblent moins probables que jamais. Tout comme Wesker, il ne peut échapper à cette personnalité exutoire, défouloir, qui fait partie intégrale de sa personne. Sa réplique "les meilleures choses ont une fin" dans La Seconde Chance pourrait faire référence à la disparition définitive d'Harvey Dent dans sa tête. Les seules lueurs d'espoir résident dans le lâcher de sa fausse pièce, et ses brefs retours à la normale durant l'épisode. Apparaissant véritablement pour la dernière fois dans Le Jour du Jugement, on ignore l'évolution de sa pathologie et le devenir du personnage. Par ailleurs, le changement de design de The New Batman Adventures suggère qu'Harvey aurait quasiment disparu derrière Double-Face, l'expression de la moitié droite de son visage étant simplifiée au maximum.

Double-Face apparait brièvement dans des rêves, hallucinations ou pour de vrai à Arkham, et est mentionné deux fois dans Gotham Girls. Son spectre hante perpétuellement le DCAU, rappelant toujours l'impact et l'importance du personnage.

















Notes sur le design

Double-Face présente dans cette continuité un design unique, insistant fortement sur sa dualité grâce à l'opposition du blanc et du noir.

La couleur bleue claire de son côté gauche est un bon compromis entre l'aspect bariolé des vilains de BTAS, et l'horreur qu'il doit susciter, grâce à l'œil jaune et aux boutons. Dans The New Batman Adventures, son design est épuré, plus anguleux et simplifié, en accord avec le style de la série.

Les autres images montrent des croquis préparatoires du personnage.


Voix originale

Richard Moll incarne Double-Face à chacune de ses apparitions. Notons qu'il prêtera plus tard sa voix à une autre version du personnage dans la série Batman : L'Alliance des Héros bien qu'il s'agisse en fait d'un remplacement, se limitant à une réplique dans l'épisode Batman crie justice !, le rôle étant autrement interprété par James Remar dans la série en question.

Voix françaises

Hervé Bellon est la voix principale et emblématique de Double-Face dans la version française, sa performance sur le personnage demeurant aujourd'hui inégalée pour nombre de fans. Il fut toutefois remplacé par Hervé Caradec dans le double-épisode Jeux d'ombres ainsi que dans La Seconde Chance. Notons enfin que la première apparition d'Harvey Dent dans Le Duel est assurée par Daniel Lafourcade.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :

The New Batman Adventures :


Batman : La Relève :


Gotham Girls :


La Ligue des Justiciers :

Bandes dessinées

The Batman Adventures :


Batman & Robin Adventures :


The Batman Adventures: The Lost Years :


Batman: Gotham Adventures :


Batman Adventures :


Gotham Girls :


Références

Sources images et infos :