December 14, 2019, Saturday, 347

L'Épouvantail (DCAU)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le criminel du DCAU. Pour les autres interprétations du personnage, voir L'Épouvantailalt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le DC Animated Universe, l'Épouvantail est un criminel de la ville de Gotham City, ancien scientifique spécialisé dans l'étude de la peur et qui utilise celle-ci pour commettre ses méfaits.

Personnage de Batman TAS
L'Épouvantail
Série d'origine Batman : La Série animée
Autre(s) série(s) The New Batman Adventures
Première apparition Épouvantable Épouvantail (BTAS)
Dernière apparition Règlement de compte (TNBA)
Nom L'Épouvantail
Nom original (VO) The Scarecrow
Identité réelle Jonathan Crane
Alias Monsieur Chance
Statut Criminel
Sexe Masculin
Âge La quarantaine (?)
Origine La Terre (humain)
Cheveux Roux (en tant que Crane)
Yeux Noirs, puis blancs
Pouvoirs Aucun
Armes Produits chimiques capables d'induire la peur ou de provoquer des hallucinations. Costume destiné à renforcer la peur auprès de ses victimes et permettant de projeter du gaz par ses gants. Pistolet à fléchettes permettant d'inoculer d'autres toxines chimiques à distance.
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Henry Polic II (BTAS)
Jeffrey Combs (TNBA)
Jeff Glen Bennett (TNBA)
Voix française(s) Vincent Violette (BTAS, TNBA)
Gilbert Lévy (BTAS)
Philippe Peythieu (BTAS)
Achille Orsoni (TNBA)
Personnage créé par Bill Finger et Bob Kane
Date de création 1941
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans Batman : La Série animée

Depuis sa prime enfance, Jonathan Crane a toujours été fasciné par la peur. Après ses études en psychologie et en chimie, il obtint un poste de professeur à l'université de Gotham. C'est ce qui lui permit de pousser plus loin son penchant sadique : utilisant ses élèves comme cobayes à leur insu, Crane mit au point plusieurs toxines capables de renforcer les phobies de ceux-ci. Parallèlement, il créa les usines Crane Chemicals afin de développer ses produits. Lorsque les autorités universitaires s'aperçurent de ses méthodes, Jonathan Crane fut renvoyé et ses fonds lui furent supprimés.

Quelques temps plus tard, Crane, sous l'identité de l'Épouvantail, décide de se venger de ses pairs en sabotant la réputation de l'université et en les exposant à leurs pires angoisses. Au cours d'une de ses opérations, il rencontre Batman pour la première fois et l'expose à son gaz de peur avant de s'enfuir. Le justicier l'empêchera néanmoins de mener son plan à terme. Ayant fait le rapprochement entre les produits chimiques de son adversaire et les usines Crane, Batman découvre l'identité secrète de l'Épouvantail. Exposé à son propre gaz, le criminel découvre sa pire phobie : les chauve-souris (Épouvantable Épouvantail).

Incarcéré à l'asile d'Arkham, l'Épouvantail réussit à s'en échapper grâce à la complicité d'un surveillant. Il a mis au point un nouveau plan : suscitant des visions terrifiantes auprès des plus grands sportifs de la ville, Crane remporte des paris considérables en misant sur leurs adversaires. Grâce à la fortune qu'il prévoit de récolter, il compte projeter des gaz de peur à grande échelle sur Gotham afin d'obtenir la soumission totale de ses habitants. Mais Batman déjoue ses plans une nouvelle fois et le renvoie derrière les barreaux (Le Maître de l'épouvante).

Dans une caverne située sous l'asile d'Arkham, l'Épouvantail découvre une rivière qui approvisionne Gotham en eau potable et décide de poursuivre ses opérations criminelles sans éveiller les soupçons. Dans un premier temps, il parvient à mettre Batman sur une fausse piste en faisant courir des bruits dans la pègre. Le Justicier est alors exposé à un puissant gaz hallucinatoire. Victime de terribles visions, celui-ci est à son tour enfermé à Arkham. C'est alors que l'Épouvantail met son plan à exécution : contaminer les réserves d'eau afin d'étudier l'effet de la peur sur les masses. Mais Batman parvient à surmonter ses hallucinations et déjoue le plan de son adversaire in extremis (Sombres Hallucinations).

Notons aussi que lors du procès de Batman, l'Épouvantail est membre du jury et gardien de sécurité (Procès).

Dans The New Batman Adventures

Quelque temps plus tard, le vilain met au point un gaz qui annule la peur chez ses victimes. Menant son enquête sous un déguisement, Bruce Wayne est exposé à la toxine avant de comprendre qui est derrière cette menace. Alors qu'il projette de déverser son gaz sur la ville la plongeant dans le chaos, l'Épouvantail demande une rançon aux autorités de Gotham City en échange de l'antidote. Sous l'effet du gaz, Batman devient téméraire et manque de tuer un malfaiteur, mais grâce à l'audace de Robin, le Duo Dynamique parviendra une nouvelle fois à mettre l'Épouvantail hors d'état de nuire (Jamais peur).

Peu après, le vilain expose Batgirl à son gaz de peur, ce qui la plonge dans un coma où l'héroïne vivra sa pire crainte : une guerre ouverte entre son père, le Commissaire Gordon et Batman (Règlement de compte).














D'après les comics

L'Épouvantail — qui est vaguement inspiré par Ichabod Crane, un personnage de la nouvelle La Légende de Sleepy Hollow écrite par Washington Irving en 1819 — apparaît dans le comic-book World's Finest #3 sous la plume de Bill Finger et Bob Kane, en 1941.

On y découvre que Jonathan Crane, un professeur en psychologie expert en peurs et phobies, utilisait des méthodes peu orthodoxes : c'est ainsi qu'il tira un coup de feu dans un auditoire rempli d'étudiants afin d'illustrer ses théories. Rejeté par ses collègues à cause de son apparence et de ses manières, Crane devint criminel afin de rejoindre l'élite de la société.

Au cours d'une enquête à l'université, Batman découvre l'attitude sadique du professeur qui ne tarde pas à être renvoyé. Ivre de revanche, l'Épouvantail effraie ses victimes, grâce à son costume et à ses manipulations psychologiques, afin de les soumettre à sa volonté. Il est alors un vilain de pacotille qui s'exprime avec des rimes et des comptines afin de canaliser sa propre peur. Après une seconde aventure dans Detective Comics #73, le criminel disparaît pendant plus de dix ans.

En 1955, l'Épouvantail revient équipé de son gaz de peur : atteint de puissantes hallucinations, Batman devra s'allier avec Catwoman pour combattre le criminel. Pour l'anecdote, Alan Brennert racontera dans The Brave and The Bold #197 que c'est à la suite de cette aventure — donc grâce à l'Épouvantail — que Batman et Catwoman se sont mariés sur Terre 2. À partir de là, le vilain devient l'un des ennemis réguliers du Justicier de Gotham et, en tant que tel, se voit adapté dans les séries animées The Batman/Superman Hour (1966) et Challenge of the Super Friends (1978).

En juin 1974, dans le comic-book JLA #111, l'Épouvantail est contacté par Libra afin de fonder le Gang de l'Injustice avec d'autres criminels tels que Poison Ivy, le Maître des miroirs et Shadow Thief.

En 1987, dans Detective Comics #571, l'Épouvantail empoisonne plusieurs sportifs avec ses toxines les poussant à commettre des actes suicidaires pendant leurs matchs, ce qui lui permet de gagner de nombreux paris. Cette aventure écrite par Mike W. Barr servira de trame à l'épisode Le Maître de l'épouvante dans BTAS.

Après la saga Crisis on Infinite Earths (1985), les origines du personnage ne changent pas réellement mais vont être considérablement développées. C'est ainsi que sa jeunesse est dévoilée dans la graphic novel Batman/Scarecrow #1 (1989) : enfant chétif, Jonathan Crane était systématiquement le bouc émissaire de l'école. Son désir de revanche tourna à l'obsession durant son adolescence et il commit son premier crime à l'âge de 18 ans. Arborant un costume de spectre pour effrayer le caïd de l'école et sa petite amie, il provoque un accident de voiture mortel. C'est alors que Crane découvre son goût sadique pour les meurtres basés sur la peur.

À l'âge adulte, Jonathan Crane, devenu professeur à l'université de Gotham City, sera obligé de démissionner après avoir blessé un de ses étudiants. Il décide alors de se venger et sous le masque de l'Épouvantail tue les administrateurs de la faculté les uns après les autres. Il est ensuite engagé comme psychologue à l'asile d'Arkham dont les pensionnaires deviendront ses cobayes bien malgré eux.

Tout au long de sa carrière, le criminel voit ses phobies et ses méthodes évoluer : il craint tour à tour les oiseaux, les chauve-souris, puis Batman lui-même ; et il développe une technique de combat basée sur le kung-fu et appelée la danse violente. Dans l'arc Jeux de Guerre (en 2004), Crane a été transformé en une créature monstrueuse, Scarebeast, par le Pingouin qui voulait l'utiliser pour punir ses collègues déloyaux.

Enfin, Scarecrow Year One (écrit par Bruce Jones en 2005) lève un nouveau voile sur la jeunesse traumatisante de l'Épouvantail : on y apprend que Jonathan Crane était un enfant illégitime, né de père inconnu, qui n'a jamais connu d'affection de sa mère. Il a été élevé par une grand-mère ultra religieuse qui le martyrisait en l'enfermant dans une église abandonnée remplie d'oiseaux. Cette histoire dramatique s'achève sur le meurtre de la vieille dame par le jeune Crane.

Analyse

Le personnage de l'Épouvantail a été adapté assez fidèlement dans Batman: The Animated Series par rapport aux comics, bien que son enfance traumatisante et son caractère sadique aient été considérablement édulcorés. Bruce Timm et son équipe ont en effet été confrontés à un paradoxe pour traiter un vilain basé sur la peur dans une série destinée notamment à un jeune public. Cela se ressent entre autres au niveau de ses motivations et de ses différentes apparences (voir Notes sur le design). Par ailleurs, le BS&P, le comité de censure américain, interdisant d'illustrer un enfant maltraité, il était également difficile de faire référence à la jeunesse dramatique de Jonathan Crane, qui explique pourtant comment il est devenu un criminel psychopathe.

Lors de sa première apparition, l'Épouvantail vient à peine de commencer sa carrière criminelle au moment où il rencontre Batman. Il devient immédiatement l'un des adversaires les plus insidieux du justicier de Gotham, le seul à être aussi dangereux en liberté que derrière les barreaux. Malgré son apparence grotesque, le personnage exprime une malveillance pure par son intelligence et son sadisme.

L'Épouvantail poursuit plusieurs objectifs parallèles : la vengeance, la richesse, l'étude de la peur à grande échelle et par conséquent, la domination de la ville.

Dans Batman TAS, il est omniprésent au cours du premier tiers de la série, mais curieusement ne fera plus que des caméos par la suite, avant d'être profondément relifté dans TNBA. Quoiqu'il en soit, les épisodes dont il est le vilain principal sont mémorables pour deux raisons. D'une part, à cause de l'atmosphère inquiétante qui s'en dégage et qui a d'ailleurs marqué le plus jeune public. D'autre part, à cause des peurs provoquées chez ses victimes qui dévoilent intelligemment la personnalité de celles-ci : la peur du regard de ses parents et la peur de devenir un criminel pour Batman, la peur d'être un héros inutile pour Robin. Quant au cauchemar de Batgirl dans Règlement de compte, dans lequel Gordon décide de mettre un terme aux agissements de Batman, il s'agit d'une des meilleures scènes de la série. Notons que le criminel n'apparaît jamais à visage découvert dans TNBA. Bruce Timm suggère d'ailleurs qu'il n'y a peut-être même plus rien d'humain sous le costume… (voir Batman : Le Livre de la série TV).

Le criminel n'apparaîtra dans aucune autre série par la suite. Il aurait été logique de le voir dans la 5e saison de La Ligue des Justiciers lorsque se reforme la Société secrète, étant donné qu'il en était un des membres fondateurs dans la série Super Friends, mais le Bat-embargo imposé par Warner en a décidé autrement.

Notons que dans le film Le Retour du Joker (Batman : La Relève), le costume de Ghoul (La Citrouille), l'un des Jokerz, est grandement inspiré par celui de l'Épouvantail.

Créé par Shirley Walker, le thème musical de l'Épouvantail apporte beaucoup au personnage : le rythme rapide des violons confère une ambiance proche des thrillers ou des films d'épouvante.











Notes sur le design

L'Épouvantail est le seul criminel à connaître deux apparences dans BTAS. Lors de sa première apparition dans Épouvantable Épouvantail, le masque qu'il porte est un simple sac qui ne permet pas de réelles expressions. Les dessins préliminaires de Bruce Timm prévoyaient de mettre l'accent sur ses postures tordues et désarticulées, mais les studios d'animation Dong Yang ont atténué cet effet, pour une raison inconnue (commentaires audio du digipack 1).

L'épisode Le Maître de l'épouvante introduit une nouvelle apparence : le personnage porte désormais un masque très expressif et très cartoon qui dévoile une réelle malveillance, notamment par ses yeux cernés de noir. Il se pourrait que ce masque soit inspiré du visage cadavérique du gardien de la crypte de la série Tales from the Crypt (1989). Autre ajout, il porte à présent des cheveux en paille.

Dans TNBA, Bruce Timm parvient enfin à lui conférer l'apparence effrayante qu'il souhaitait et le personnage connaît un relifting radical : ressemblant d'avantage à un cadavre de pendu qu'à un épouvantail, il arbore désormais un masque en forme de tête de mort avec des yeux blancs, de longs cheveux noirs et un costume de prêcheur protestant.

Image:Epouvantail - Model BTAS 1.jpgImage:Epouvantail - Model BTAS 2.jpgImage:Epouvantail - Model TNBA.jpg

Voix originales

Plusieurs acteurs ont endossé le rôle de l'Épouvantail dans le DCAU :

Voix françaises

Plusieurs acteurs ont endossé le rôle de l'Épouvantail dans le DCAU :

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :

The New Batman Adventures :



Références

Sources images et infos :