September 21, 2017, Thursday, 263

Batman: Rise of Sin Tzu

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Batman: Rise of Sin Tzu est un jeu vidéo paru en 2003, inspiré de la série animée The New Batman Adventures. Il fait suite à Batman: Vengeance.

Sommaire

The New Batman Adventures
Jeu vidéo
Titre original Batman: Rise of Sin Tzu
[Batman : L'Avènement de Sin Tzu]
Titre français Batman: Rise of Sin Tzu
N° ordre idéal 2
Opus précédent(s) Batman: Vengeance
Opus suivant(s) /
Dates de sortie 2003
Genre Beat Them All
Vue 3D vue de dessus
Plateforme(s) PlayStation 2
GameCube
Xbox
Nombre de niveaux 16
Contrôle Manette
Langue(s) VF
Évaluation PEGI : 3 ans
Avis presse Moyen
Éditeur Warner Bros Interactive
Développeur Ubi Soft Entertainment
Réalisation Pascal Colpron
Musique Shawn K. Clement
Scénario Flint Dille
Producteur Benoit Galarneau
GuideForum

Histoire

Sin Tzu, seigneur de guerre légendaire, organise une évasion massive à l'asile d'Arkham, libérant de nombreux détenus mais aussi trois super-vilains.

L'Épouvantail prend d'assaut l'hôtel de ville, contaminant le commissaire Gordon avec son Gaz Cauchemar, pendant que Clayface entre en guerre contre la société qui l'a rejeté.

Sin Tzu, lui, s'arrange pour que Batman emmène un cargo dans la Batcave… cargo dans lequel il a caché de nombreux sbires mais aussi Bane !

Après être venu à bout de ses ennemis successifs, Batman remonte la piste de Sin Tzu jusqu'à l'asile, et finit par le vaincre non sans mal, celui-ci ayant notamment le pouvoir de désorienter.

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman Kevin Conroy Bruno Carnat
Sin Tzu Cary Tagawa Thierry Desroses
Batgirl Tara Strong Brigitte Berges
Nightwing Loren Lester Thierry Kazazian
Robin (Tim Drake) Scott Menville Benjamin Pascal
Gordon Bob Hastings Jean Claude Sachot
L'Épouvantail Jeffrey Combs Bruno Choel
Clayface Ron Perlman Sylvain Lemarie
"Le Fléau" (Bane) Hector Elizondo Mathieu Rivolier
Voix personnages additionnels Kevin Michael Richardson,
Phil Hayes, Chad Einbinder, Kimberly Brooks, John Cho, Tim Dang, Will Friedle
Éric Peter, Hubert Drac,
Martial Le Minoux,
Mathieu Rivolier,
Sophie Riffont, Gabriel Ledoze, Jacques Buanish

Remarques

Principe

Batman: Rise of Sin Tzu se joue en solo ou à deux en écran partagé. En effet, si les cinématiques mettent en scène Batman uniquement, on peut choisir entre lui et l'un de ses trois alliés.
Batman et Nightwing sont des personnages puissants mais peu fluides, tandis que Batgirl et Robin voient ces tendances inversées. La manipulation successive d'un héros "lourd" ou "léger" se ressent relativement.


Le jeu se divise en quatre "parties", composées elles-mêmes de 4 chapitres chacune dont le dernier est un combat de boss. Chacune des quatre parties correspond à un différent super-vilain, bien que la trame principale suive toujours une forte continuité.
Pour l'Épouvantail, les hommes de main sont de vulgaires voyous et la progression se fait dans les rues, à Chinatown puis à l'hôtel de ville ; pour Clayface, les sbires sont des créatures d'argile affrontées sur les toits puis dans une usine de produits chimiques ; le gang de Bane, habillé à son image, sont rencontrés sur les docks, sur un bateau et dans la Batcave ; enfin la dernière partie du mode histoire se passe sous puis dans l'asile d'Arkham, face à des experts en arts martiaux.
Notons que les criminels à la solde de l'Épouvantail lancent parfois des grenades de Gaz Cauchemar, phases durant lesquelles l'écran se trouble et les ennemis prenant une apparence plus effrayante (squelettes, têtes de citrouille). Les hommes de Sin Tzu, eux, déclenchent des phases de désorientation où les commandes sont inversées.


À la fin de chaque niveau, le joueur gagne un nombre de points variable en fonction de sa performance sur tel ou tel critère, tel le temps ou la variété des attaques. Ces points permettent d'acheter des combos et gadgets supplémentaires, mais également des jetons à dépenser dans une galerie bonus où l'on débloque des visuels de comics, produits dérivés, et "figurines 3D" des personnages.
On peut également débloquer, en terminant le jeu en mode difficile, un making-of du jeu avec notamment une interview de Jim Lee et des extraits d'épisodes de la série (et de la précédente).


Les gadgets dont dispose Batman et ses alliés sont :
- le Batarang. Capable d'étourdir un ennemi quelque temps, on peut l'améliorer de sorte à ce qu'il atteigne plusieurs ennemis, et/ou le faire évoluer en batarang électrique, qui immobilise la cible plus longtemps.
- le Bat-grappin, à acheter pour pouvoir se balancer sur une certaine distance. Si un ennemi se trouve sur la trajectoire, il est alors assommé.
- les Bat-grenades, à acheter tout d'abord en tant que fumigène puis éventuellement en flash aveuglant, afin de neutraliser provisoirement tous les ennemis visible à l'écran.
Tous ces gadgets sont à utiliser modérément dans la mesure où un temps de recharge est nécessaire avant de pouvoir être réutilisés. Ils sont toutefois disponibles de manière illimitée, sauf les grenades dont on dispose de trois unités par défaut (mais, tout comme les vies, des orbes peuvent en procurer).











Le joueur a deux touches d'attaque (coup de poing et coup de pied), une touche de saut et une touche de prise (qui sert principalement à soulever puis lancer certains objets comme des caisses ou des chaises). Diverses combinaisons de touches peuvent déclencher des attaques plus élaborées (une fois achetées). On peut également faire une roulade, bloquer les coups ennemis, utiliser ses gadgets, et enfin provoquer l'adversaire.

La santé se régénère grâce à des orbes libérés par les ennemis vaincus, de même que des portions d'énergie dont la jauge une fois pleine permet de donner dans un temps limité des coups dévastateurs.
Le joueur dispose par défaut de trois vies, mais peut en gagner davantage grâce à certains orbes plus rares.

La sauvegarde s'effectue manuellement à la fin de chaque niveau, de même que l'achat des améliorations.

Chaque niveau consiste en une succession de phases en temps limité où le joueur doit vaincre tous les ennemis de la zone pour passer à la suivante et, souvent, atteindre un otage à libérer ou une bombe à "désamorcer".

Traduction

Inexplicablement, Bane voit en VF son nom traduit en "Le Fléau", le traducteur ayant sans doute confondu le personnage avec le célèbre ennemi des X-Men dans les comics Marvel…

Clayface, lui, voit son nom original conservé. Traditionnellement, dans les séries animées il était traduit en "Gueule d'Argile" (par la suite, la série animée The Batman - sans lien avec le DCAU - conservera elle aussi la VO).

Liens avec les séries animées

Clairement inspiré de The New Batman Adventures, ce jeu est le second, après Batman: Vengeance, à l'adapter sur consoles de sixième génération. C'est d'ailleurs pour éviter tout effet de redondance avec celui-ci que le casting y met en scène les trois vilains choisis plutôt que d'autres plus connus comme le Joker, Poison Ivy ou Mr Freeze.

Respectant la charte graphique de la série tout en la modélisant en trois dimensions, le jeu en reprend également le casting vocal puisque la quasi-totalité des personnages est doublée en version originale par leurs interprètes habituels. La tendance est également suivie pour la version française, dans une mesure moindre mais appréciable malgré tout.

On peut également noter que l'illustration de la salle des trophées représente une vitrine des costumes des héros, de la même manière que dans Batman : La Relève.

Un clin d'œil à la première série est même fait à travers les costumes alternatifs de Batman et Batgirl.

Musicalement, le thème principal reprend le thème composé par Shirley Walker pour le personnage de Batman. Shaun K. Clement en fait une interprétation personnelle mais il reste très reconnaissable.

Enfin, le scénario ne contredit en rien la continuité de la série, la personnalité et l'histoire des personnages étant respectée. Seul Sin Tzu constitue un ajout.





Concernant Ivy, son caméo la montre avec la peau verte (alors que dans Batman: Vengeance, elle avait la même teinte que dans TNBA), suivant la même évolution que dans Justice League et les comics Batman Adventures.

La seule différence à relever serait la couleur du ciel de Gotham. En effet, s'il était plutôt rouge dans TNBA, il est ici bleu comme dans Batman TAS. Mais les deux séries s'inscrivant dans la même continuité, cela ne constitue pas un problème (la couleur évoluera d'ailleurs encore dans Batman : La Relève, devenant jaune le jour et mauve la nuit).
Les puristes pourraient également arguer que les costumes alternatifs de Robin et Nightwing n'ont jamais été vus dans les séries du DCAU.

Remarques

Le jeu est sorti sur quatre supports pour deux versions différentes.

La version principale est parue sur les trois consoles de salon en service à l'époque : PlayStation 2, GameCube et Xbox.

Des éditions spéciales sont parues, proposant en bonus une figurine de Batman, une de Batgirl, et une lithographie de Jim Lee selon le support.

La version Game Boy Advance, pour sa part, est un jeu totalement différent (jouabilité en 2D) au sujet duquel nous avons peu d'informations. Si vous en possédez, merci de vous faire connaître sur notre forum !

À noter qu'une fonction de connectivité était possible entre les versions GameCube et Game Boy Advance, permettant de débloquer des spécialités cachées !

Mis à part le guide stratégique officiel, ce jeu a fait l'objet d'un autre ouvrage puisque le scénariste du jeu, avec Devin Grayson (scénariste familière du Bat-universe), en a également écrit une novélisation.

Écrans de chargement

Ci-dessous, les illustrations faisant office d'écrans de chargement des différents niveaux.

Réalisées dans le style des célèbres "title cards" des épisodes de Batman TAS, elles suivent pour chaque acte la même évolution au fil des chapitres : le title card du premier niveau représente Batman dans le décor concerné, le second introduit en arrière-plan l'ombre du boss, le troisième révèle un peu plus ce dernier, et celui du chapitre final - le niveau du boss - est en toute logique pleinement consacré au vilain en question.

L'écran principal reprend la même illustration que la jaquette du boîtier, et celui de la Salle des trophées représente les costumes des quatre héros, présentés sous verre comme dans Batman : La Relève (et comme le costume de Robin dans The New Batman Adventures.

Biographie de Sin Tzu

Une fois le jeu terminé et le boss final vaincu, le joueur débloque un bonus audio d'une dizaine de minutes où Sin Tzu raconte son histoire, ses origines et la mise en place du plan mis en œuvre dans le jeu. La partie visuelle de ce bonus consiste en un défilement en boucle des illustrations suivantes.

Caméos

Les vilains choisis pour ce jeu sont l'Épouvantail, Clayface et Bane, mais plusieurs autres vilains parmi les plus célèbres ont droit à un caméo, tout d'abord en tant que "fantômes" lâchés par l'Épouvantail, mais aussi lorsque Batman passe devant leurs cellules à l'asile d'Arkham.

Fonds

Enfin, en guise de bonus, nous vous proposons de découvrir les illustrations de Bruce Timm servant de fond aux menus d'améliorations de chaque héros.