June 17, 2019, Monday, 167

Heureux comme un poisson dans l'eau

De La Tour des Héros.

Pages complètes. Cliquez pour en savoir plus.
Page complète

Heureux comme un poisson dans l'eau (The Laughing Fish) est, selon l'ordre idéal, le 34e épisode de Batman : La Série animée.

Batman : La Série animée
Épisode
Titre français Heureux comme un poisson dans l'eau
Titre original The Laughing Fish
[Le Poisson qui rit]
N° ordre idéal 34
N° de prod. 533
1re diff. USA FOX (dimanche 10 janvier 1993)
1re diff. francophone Canal+ France (date inconnue)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Paul Dini
Réalisation Bruce W. Timm
Musique Shirley Walker
Studio d'animation Dong Yang Animation Co., LTD.
Spectrum Animation Studio (layout)
← Précédent Suivant →
Robin se rebiffe (2) La Nuit du ninja
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Sur les docks, des pêcheurs découvrent que tous les poissons ont l'aspect du Joker. Ce dernier est par ailleurs en cavale depuis plusieurs semaines. Batman en ramène un dans sa Batcave pour l'étudier.

De son côté, le Joker fait irruption au bureau des droits d'auteur de Gotham City, accompagné d'Harley Quinn et de deux hommes de main, afin de réclamer les bénéfices sur la vente des poissons à son image. Lorsqu'un employé, G. Carl Francis, lui fait comprendre que ce n'est pas possible, le Joker le menace.

Alors que Batman dissèque le poisson, doutant que le but du Joker soit d'empoisonner la population, les chaînes de télévision sont piratées par le criminel et ses acolytes qui font la publicité de leur poisson tout en réitérant leurs menaces envers Francis, l'employé des droits d'auteur.

Batman rejoint la police qui monte la garde chez Francis. Lorsque Batman voit ce dernier se gratter, il comprend que Harley Quinn a aspergé Francis d'un composé chimique à son insu, mais avant qu'il ne puisse réagir, le Joker lâche un gaz qui plonge Francis dans une crise de fou rire. Batman lui administre un antidote quand le Joker prend à nouveau le contrôle des ondes. Il menace à présent un autre responsable des copyrights, Thomas Jackson… La police et Batman surveillent la résidence de ce dernier quand son chat rentre, un poisson dans la gueule. Jackson tente de l'attraper mais il se jette sur Batman et le mord, lui donnant le fou rire. Jackson lui administre alors l'antidote et lui enlève son masque: les deux hommes avaient en fait pris chacun l'apparence de l'autre, stratagème qui aura été inefficace puisque, même drogué, le chat sera allé vers son maître. Exaspéré par cette substitution, l'Inspecteur Bullock quitte les lieux pour régler cette affaire à sa façon et en solo.

En observant le poisson, Batman remarque qu'il s'agit d'un tang japonais, une espèce qui est loin de peupler les eaux gothamites… Bullock, qui s'en est également aperçu, s'introduit dans un aquarium en travaux, mais il est capturé par Harley Quinn et le Joker, qui le suspendent au dessus d'un requin affamé. Batman arrive à son tour et, quand le Joker lui montre Bullock, il demande à prendre sa place. Le Joker jette Batman dans le bassin, puis également Bullock avec un morceau de chair sanguinolente. Pour les empêcher de sortir, il ferme le haut du bassin.

Plaçant la chaîne de ses menottes dans la gueule du requin, Batman parvient à le diriger, et il lui fait ainsi briser la paroi du bassin. Harley et les deux hommes de main tombent dans l'eau, qui se déverse, pendant que le Joker prend de la hauteur avec sa chaise télescopique.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Le requin ayant atteint l'océan, Batman s'assure que Bullock va bien et monte retrouver le Joker, qui titube car sa chaise lui a fait traverser le toit. Batman frappe le Joker, qui est projeté près d'une boîte à outils où il s'empare d'une clé à molette. Malheureusement pour lui, Batman parvient à la lui prendre, aussi le criminel décide-t-il de battre en retraite. Acculé au bord du toit, il plonge avec sa bouée gonflable, mais le requin l'attend en bas…

Alors que Bullock console plus ou moins Harley Quinn, qui jette à l'eau une carte à jouer Joker portant les traces de son noir à lèvres, le Commissaire Gordon demande à Batman s'il pense que le Joker a survécu, à quoi le justicier répond qu'il aimerait croire à sa mort, mais en doute. C'est alors que le requin mange la carte du Joker.

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois
Commissaire James Gordon Bob Hastings Jean-Claude Sachot
Alfred Pennyworth Efrem Zimbalist Jr. Jacques Ciron
Inspecteur Harvey Bullock Robert Costanzo Gilbert Lévy
G. Carl Francis George Dzundza Daniel Lafourcade
Le Joker Mark Hamill Pierre Hatet
Harley Quinn Arleen Sorkin Kelvine Dumour
Thomas Jackson George Dzundza Daniel Lafourcade
Pêcheur #1 George Dzundza Jean-Jacques Nervest
Pêcheur #2 * Gilbert Lévy
Le narrateur * Jean-Jacques Nervest
L'annonceur du reportage * Jean-Jacques Nervest
Un homme du Joker * Jean-Jacques Nervest
Un policier Efrem Zimbalist Jr. Jean-Jacques Nervest
Rocco Robert Costanzo *

Remarques

Commentaires

Titres

  • Le titre original désigne l'objet du plan du Joker tout en faisant référence à la célèbre marque de fromage The Laughing Cow / La Vache qui rit.
  • Le titre français, au lieu de traduire fidèlement le titre original, propose une expression courante, mais qui ne correspond pas du tout à l'état d'esprit des personnages dans l'épisode.
  • Cet épisode est le seul de la série à ne pas avoir de "title-card" : le titre, en police de caractères classique, s'affiche directement sur un plan de l'épisode au lieu d'être représenté sur un dessin original. Il n'est donc pas non plus introduit par une musique thématique de l'épisode. À la place, le bruit de la tempête qui se lève crée d'emblée une ambiance tendue (écouter).

Analyse

Heureux comme un poisson dans l'eau est un épisode plutôt sombre visuellement, l'ensemble de l'histoire se déroulant sur une nuit. On retiendra le Batman imperturbable et décidé au volant de sa Batmobile, et la scène d'introduction dans le musée, très réussie. Bullock, puis Batman, déambulent dans la galerie avec leur lampe pour seul éclairage, et l'on s'attend à voir le Joker et ses associés attaquer par surprise à tout moment. De même, l'effet de panique est très réussi lorsque Batman réalise que G. Carl Francis est empoisonné et que minuit - l'heure où le Joker doit frapper - sonne déjà. Par ailleurs, les couleurs sont pures et le design, ainsi que l'animation, sont impeccables. Le Joker est aussi terrifiant que dans Batman contre le Fantôme Masqué : il y a du sang, des vêtements déchirés, le vent est violent et le Joker s'énerve au point d'avoir une mèche qui lui tombe sur le front. Autant de détails qui rendent le personnage véritablement menaçant dans une histoire au départ abracadabrante.

  • À la fin de l'épisode, le Joker trouve apparemment la mort. Mais comme c'est la règle dans l'univers des comics et des super-héros, un personnage ne peut être tenu pour officiellement décédé tant que l'on ne le voit pas explicitement et que le corps n'est pas retrouvé !

Le Joker réapparaîtra ainsi au bout de quelques épisodes seulement, sans qu'il ne soit jamais fait allusion à son plongeon fatal. Notons qu'il semblera trépasser à nouveau lors de trois aventures ultérieures (au moins) : Batman contre le Fantôme Masqué, où il est pris dans une explosion monumentale et disparaît en riant démentiellement face à la mort, Nec Plus Ultra (Superman TAS) où il est coincé dans un dirigeable qui explose de toutes parts, Amour fou (TNBA) où il tombe dans une cheminée d'usine en activité (mais dans l'épilogue, un signe révèle qu'il a survécu)… À ces épisodes, il faut ajouter Royal Flush (Justice League) dans lequel As anéantit son esprit, et le cas de Batman la relève : Le Retour du Joker où on le voit mourir dans un flashback et ressusciter sous une forme insolite, celle-ci étant toutefois détruite à la fin. Bref, le Joker est un trompe-la-mort et cet épisode en est la première illustration.

  • Le thème musical de cet épisode est une reprise plus étoffée du thème sinistre du Capitaine Clown dans Morts de rire. Quatre notes, parfois jouées au piano, suffisent à placer l'ambiance, tandis que la musique de fond reste assez discrète pour installer le suspense, contribuant à faire de cet épisode l'un des plus angoissants.
  • La scène dans laquelle Jackson — que l'on croit être Batman — sombre dans un fou rire après avoir été mordu par son chat, est particulièrement terrifiante, tout comme celle où Batman réalise que Francis a été aspergé et qu'il est trop tard car minuit sonne déjà… Efficacité également due à l'animation et au jeu sur les plans visuels.
  • Cet épisode est le second à mettre en scène le personnage original d'Harley Quinn. Comme le premier, il est signé Paul Dini, le créateur du personnage.

On apprend que Harley n'aime pas le poisson et qu'elle a de forts sentiments pour le Joker, comme en témoigne son chagrin dans l'épilogue. Cet amour sera exploité par la suite, notamment dans Harlequinade et Amour fou.

  • Dans cet épisode, le Joker détourne les ondes de la télévision pour la deuxième fois. Il l'a déjà fait dans Joyeux Noël Batman, et le refera à plusieurs reprises dans cette série mais aussi les suivantes (The New Batman Adventures, La Ligue des Justiciers).
  • Le Joker montre ici sa folie en s'acharnant sur un innocent qui a eu le malheur de se trouver sur son chemin et de le contrarier malgré lui. Cela s'est déjà produit dans Chantage à crédit, où la victime était Charlie Collins, un conducteur qui avait manifesté son mécontentement envers sa façon de conduire.
  • L'inspecteur Bullock décide de faire cavalier seul en allant enquêter de son côté à l'aquarium. Il avait déjà agi de la sorte dans Version originale, où son manque d'esprit d'équipe avait fait capoter une intervention cruciale.

Il fait toutefois preuve d'une grande intelligence et de son talent de détective, étant le seul - avec Batman - à avoir déduit l'origine du poisson.

  • Les remarques précédentes laisseraient à penser que cet épisode n'est au final qu'une resucée d'ingrédients déjà utilisés, mais il réussit au contraire à se montrer très original et se démarque des autres avec brio. Certains le considèrent d'ailleurs comme un des meilleurs épisodes avec le Joker, voire même de toute la série.

Détails

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Le titre original fait référence à la célèbre marque de fromage The Laughing Cow / La vache qui rit.
  • Le titre français pour sa part reprend une expression populaire.
  • L'intrigue de cet épisode (les poissons à l'image du Joker) reprend celle d'un classique des comics. The Laughing Fish et Sign of the Joker, signés Steve Englehart et Marshall Rogers, et publiés dans Detective Comics #475 et 476 en février et avril 1978 (traduit pour le premier dans la Joker Anthologie aux éditions Urban, sous le titre Le Poisson qui rit), ont en effet directement inspiré cet épisode qui les adapte presque case par case (à l'exception de certaines pages qui développaient une intrigue secondaire entamée dans les épisodes précédents), et en reprend même certains dialogues mot pour mot, en VO. Seuls Bullock et Harley ont été ajoutés, de même que la scène de l'aquarium qui, elle, s'inspire d'un autre comic-book (The Joker's Five-Way Revenge! de Dennis O'Neil et Neal Adams, publié dans Batman #251 de septembre 1973 et également traduit dans la Joker Anthologie aux éditions Urban, sous le titre Les Cinq Vengeances du Joker). Le combat final avait lieu sur un toit et voyait le Joker sombrer dans les eaux.
  • Les répliques que s'échangent Batman et Gordon en conclusion (cf Citations) viennent pour leur part de Have a Dreadful Birthday, Mr Joker, signé Len Wein et Walter Simonson, et publié dans Batman #321 en mars 1980 (lui aussi traduit dans la Joker Anthologie aux éditions Urban, sous le titre Odieux Anniversaire, Joker), où le Joker semble également mourir dans les eaux.
  • Le Joker évoque l'idée de se reconvertir dans le bétail et s'écrie alors « Ça se passe comme ça chez le petit Joker ! », en référence au célèbre slogan chanté de la chaîne de fast-foods Mac Donald's : « Ça se passe comme ça, chez Mac Donald's ! ».
  • Dans la publicité, Harley Quinn chante son slogan. Il s'agit d'une reprise de l'air de Quand trois poules vont au champ, une comptine classique pour les enfants. Aux USA, cet air est utilisé pour apprendre l'alphabet.
  • Le Joker fait une intervention télévisée où il montre ce qui est arrivé à Francis. Le procédé où il dote la photo de Francis de son sourire rappelle le film Batman de 1989, dans lequel le Joker (Jack Nicholson) montrait deux mannequins arborant son sourire dans une publicité pirate.
  • Le Joker se plaint du « père Je ne sais plus qui » (« Colonel What's-his-name » en VO), qui a le monopole du poulet. Il s'agit d'une référence au Colonel Sanders, fondateur de la chaîne de restaurants rapides Kentucky Fried Chicken (KFC). La VF fait quant à elle référence à la marque Père Dodu.
  • La publicité pirate dans laquelle le Joker est déguisé en marinier constitue une parodie des publicités pour les restaurants marins Long John Silver.

Citations

Alfred, voyant Batman ramener un poisson-Joker : Restez-vous dîner ce soir, Monsieur ?
Batman : Les instruments de dissection, je vous prie, Alfred.
Alfred : Savez-vous ce que ce joyeux drille nous mijote ?
Batman : D'habitude, la plupart des criminels agissent logiquement, mais les plans démentiels de Joker n'ont de sens que pour lui.


Francis : Nom d'un chien !
Le Joker : Il s'agit de poisson, à mon avis !


Francis : Il n'y a pas de droits d'auteur sur les poissons, il s'agit d'une ressource naturelle.
Le Joker : Mais ils me ressemblent comme des frères ! Le père je ne sais plus qui a bien le monopole des poulets, et les poulets ne lui ressemblent même pas !
Francis : Je ne peux rien y faire, parce que c'est la loi !
Le Joker : Ah, on essaye de rouler le Joker, n'est-ce pas ? Parfait, alors rira bien qui rira le dernier. Vous, vous avez jusqu'à minuit pour changer d'avis, Francis, ou vous serez le plus misérable de tous les poissons, hahahahahahahahahahaha, hihihi, hihaha, hihihohohahahahaah !


Harley, chantant son slogan : Ils sont frais et joyeux, les fruits de la mer, régalez-vous avec le poisson Joker !
Le Joker : Hé, maman, tu te demandes ce que tu vas faire à manger aux enfants ce soir ?
Harley : Qu'est-ce que je vais faire à manger aux enfants ce soir ?
Le Joker : Ah ! Préparons leur mon fameux poisson Joker ! Ouh… il y a du merlan qui a le fou rire, il y a du saumon qui ricane, et du maquereau rigolard !
Alfred : Ça peut provoquer une crise grave dans la boucherie…


Commissaire Gordon : Ça suffit, inspecteur ! Personne ne connaît les méthodes de Joker mieux que Batman. Il reste.
Bullock : Gloire à l'abruti en caleçon long et à ses compétences.
Francis : Batman, pourquoi tout ça m'arrive à moi ? J'ai jamais rien fait de mal à ce Joker. Je ne suis qu'un modeste gratte-papier, je ne peux pas changer les lois ! Je suis inoffensif !
Batman : C'est un esprit malade. C'est cela qui l'amuse, Monsieur Francis.


Le Joker : Maintenant Batman, puisque je sais que tu nous regardes, voici un message de notre sponsor…
Harley : Ils sont frais et joyeux les fruits de la mer…
Batman frappe l'écran.


Bullock : Alors ça, c'est formidable, commissaire : la p'tite chauve-souris qui s'amuse à se déguiser pendant que le Joker dégomme les bureaucrates un peu partout. Moi j'tiens pas à savoir qui sera le prochain ; j'ai mes propres méthodes.
Et il claque la porte.


Harley : On ne bouge plus mon poulet ! Je t'ai dans le collimateur, pigé ?
Bullock : Tiens, ça par exemple ! La p'tite souris du cinglé qui rigole… T'as un pétard à bouchon, chérie ?
Harley, lui tirant dessus pour l'immobiliser : Tu parles !


Le Joker : Tu sais Bullock, comme flic, je te trouve minable, mais comme appât à poissons tu es magnifique, hahahahahahahahahaah, hahahahohohohahahaah !


Harley : Beuurk… Encore les histoires de poissons, je déteste le poisson ! Surveillant le regard du Joker : …sans vouloir vous froisser Monsieur Jo !
Le Joker : Paauuvre Harley, toutes ces petites émotions ne t'ont pas tellement réussi, n'est-ce pas ?
Harley opine : hin-hin…
Le Joker : Courage ! Tu vas devenir ma petite sirène pour moi tout seul.
Elle pousse un cri d'excitation et il lui enfile un déguisement de poisson sur le haut du corps.
Harley : Vous savez que vous êtes vraiment malade patron ?


Le Joker : Oui, bon, tout ça est épouvantablement assommant… J'pourrais toujours me distraire en regardant ce cher Bullock se faire bouffer par mon requin !
Harley, commençant à descendre Bullock vers le bassin : Ouiii !
Batman : Attendez ! Laissez-le tranquille. C'est après moi que vous en avez.
Le Joker : C'est ça, et laisser mon petit poisson mourir de faim ? Question délicate ! Que suggérez-vous de faire pour régler ce problème ?


Le Joker : Tu as raison Harley, le poisson c'est dégoûtant ! Maintenant je vais utiliser ma toxine sur le bétail… le Joker-Burger… Ha! "Ça se passe comme ça chez le ptit Joker!" Hahahaha, hihihihi, hihihahahahaha, hahahahahohoho!
À Batman : Tu n'apprécies pas la cuisine moderne ?


Le Joker, frappant Batman avec une grosse clé à molette : Pas de panique, j'ai la clé du problème. Puisque mes plaisanteries n'ont pas l'air de t'amuser beaucoup, je vais te les enfoncer dans le crâne !


Harley, en pleurs : Mon pauvre, pauvre petit canard !
Bullock : Allons, c'était un malade abusif, débile et paranoïaque !
Harley, inconsolable : Oui, mais il va me manquer quand même !


Commissaire Gordon : Vous pensez qu'il est mort pour de bon ?
Batman : Croyez-moi Jim, je souhaiterais que ce soit vrai… mais tout au fond de moi, j'en doute.


Traduction

Quelques notes sur la VF :

  • Curieusement, dans cet épisode, le Joker est la plupart du temps appelé ou cité sans article : ce n'est pas "le Joker" mais "Joker" tout court, et les autres personnages ne parlent plus du Joker mais de Joker !
  • Le pauvre gratte-papier tourmenté par le Joker est nommé par celui-ci à la télévision « J.K. Francis ». En réalité, il s'appelle G. Carl Francis. Les traducteurs ont certainement commis l'erreur en se basant sur la phonétique…

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Notons également que la musique de cet épisode, répartie sur six pistes (+ 3 bonus), est intégralement disponible sur le troisième disque du quadruple-CD Batman: The Animated Series - Volume 2. Le site de l'éditeur propose d'en écouter un extrait , tiré du début de l'épisode.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :