April 23, 2014, Wednesday, 112

Charlie Collins

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Dans le DC Animated Universe, Charlie Collins est un citoyen victime de la folie du Joker.

Sommaire

Personnage de Batman TAS
Charlie Collins
Série d'origine Batman : La Série animée
Première apparition Chantage à crédit (BTAS)
Nom Charles Michael Collins
Alias Don Wallace
Statut Citoyen de Gotham
Sexe Masculin
Âge ± 50 ans
Origine La Terre
Cheveux Bruns (chauve)
Yeux Noirs
Caractéristiques Victime d'un chantage de la part du Joker pour l'avoir injurié sur la route.
Liens de parenté Bonnie Collins (femme)
Kenny Collins (fils)
Base Gotham City
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Ed Begley, Jr
Voix française(s) Patrick Préjean
Date de création 1992
Personnages de la sérieForum


D'après les séries

Dans Batman : La Série animée

Coincé dans un embouteillage sur l'autoroute, Charlie Collins se lamente sur la circulation, les informations à la radio, son augmentation refusée, et ses divers soucis familiaux. Il laisse passer avec réticence la police et Batman, mais se défoule verbalement sur le prochain conducteur qui le double. Il se reprend en réalisant qu'il s'agit du Joker mais celui-ci le poursuit jusque dans un bois aux alentours. Persuadé que le Joker s'apprête à l'assassiner, Charlie lui promet de faire n'importe quoi pour se faire pardonner. Le Joker saisit l'occasion et établit une dette entre eux. Il pourra contacter Charlie n'importe quand et lui demander n'importe quoi, en échange de le laisser rentrer chez lui. Charlie, terrifié, déménage en Ohio, change d'identité et mène une vie tranquille pendant deux ans.

Le Joker l'appelle un beau jour, n'ayant jamais perdu sa trace, et exige qu'il vienne à Gotham, menaçant la vie de sa famille. Charlie n'a d'autre choix que de s'exécuter. Arrivé à destination, il songe à contacter Batman ou la police, mais est intercepté à l'aéroport par Harley Quinn. Le Joker s'apprête à attaquer la cérémonie organisée en l'honneur du commissaire Gordon, mais résume le service de Charlie au simple fait d'ouvrir une porte pour laisser passer Harley. Charlie accepte, sans se douter de l'ampleur de la tentative d'attentat dont il est complice.

Une fois seul, infiltré à la cérémonie, il renouvelle ses efforts pour alerter la police ou Batman. Il entre dans le hall des inventions, et sans vraiment y croire, lance un simulacre de Bat-Signal avec une fausse chauve-souris visible par la fenêtre, aperçue par Alfred et Bruce Wayne dans leur rétroviseur, qui viennent de quitter la soirée.

Alors que James Gordon prononce son discours, Charlie entend frapper à la porte et ouvre à Harley déguisée en agent de police. Soulagé d'avoir mené à bien son rôle, il essaie de partir mais sa main reste collée à la poignée. L'endroit est désormais bombé et tous les policiers sont pétrifiés par un gaz. Le Joker justifie son traquenard en précisant qu'il n'avait jamais promis à Charlie de le laisser retourner chez lui en vie.

Batman intervient et jette la bombe à l'extérieur. Charlie lui explique son marché forcé avec le Joker, et Batman lui ordonne de rester en sécurité avec la police pendant qu'il le poursuit. Le Joker parvient tout de même à s'échapper, mais Charlie le coince dans une ruelle avec une fausse bombe, ignorant cette fois ses menaces habituelles. Charlie fait mine de vouloir se faire sauter avec le Joker si c'est la seule solution pour le neutraliser, prenant volontairement un air de plus en plus dément et lui contant même leur nécrologie.

Le Joker, à son tour terrorisé devant la crédibilité trouvée de Charlie, essaie de négocier et appelle même Batman à l'aide. Le héros est présent depuis le début et Charlie ne quitte pas son rôle jusqu'à la dernière seconde, s'assurant que le Joker abandonne toutes les informations qu'il détient sur sa famille et ne cherche plus jamais à lui nuire. Il lance sa fausse bombe à un Joker tremblant, caché derrière Batman, qui produit une mini-explosion et des confettis. Le Joker, qui a compris la leçon, est emmené par un Batman amusé, qui recommande à Charlie de rentrer chez lui.













Analyse

Charlie Collins, exactement comme Sidney Debris, G. Carl Francis et même Harley Quinn, est l'une des multiples proies du Joker pour parvenir à ses fins, aussi loufoques soient-elles.

L'insistance sur ses préoccupations quotidiennes et sa vie familiale ordinaire, le rend encore plus attachant que tous les autres, ne possédant pas de penchant pour le crime et voulant en plus à tout prix joindre la police et Batman. L'accent est mis sur le côté citoyen lambda du personnage, auquel n'importe quel spectateur peut s'identifier. Une action on ne peut plus commune (insulter un autre conducteur sur la route) suffit à être l'engrenage de tous ses déboires.

Il est une énième représentation du protagoniste tragique, poussé à signer un pacte avec le diable, mais possède toutes les circonstances atténuantes pour ne jamais perdre de son capital sympathie. Son erreur n'a d'ampleur que pour un esprit tordu comme celui du Joker.

Le parcours psychologique de Charlie au sein de l'épisode n'est pas linéaire. Au départ apeuré, il prend la fuite, puis négocie avec le Joker, pensant que cela résoudra ses ennuis et règlera sa dette, tout en cherchant à prévenir la justice. A la fin, il devient cependant un héros en terrorisant le Joker et en le ridiculisant, mieux que Batman lui-même aurait pu le faire. Il exploite la peur inconsciente de tout oppresseur envers sa victime, retournant ses armes contre lui et se montrant immunisé contre l'intimidation du criminel.

Son succès à ce moment-là aurait pu le conduire à aider occasionnellement la lutte contre le crime. Charlie dévoile l'étoffe d'un héros, qui a bien cerné la psychologie du Joker et des super-vilains en général. L'épisode semble néanmoins suggérer qu'il reprend son rythme de vie routinier, qu'il a appris à apprécier de nouveau grâce à cette aventure. Sa caractérisation ainsi détaillée est permise par le point de vue interne de Chantage à crédit, qui le suit du début à la fin. Ultime consécration pour Charlie que de faire partie des quelques élus ayant volé, d'un point de vue narratif, la vedette à Batman le temps d'un épisode.









Notes sur le design

Charlie Collins rassemble dans son apparence quelques clichés du citoyen basique englué dans le travail et les soucis, toujours en costume, chauve et avec de l'embonpoint.



Voix originale

En VO, Charlie Collins est doublé par Ed Begley, Jr.

Voix française

Patrick Préjean endosse en VF le rôle de Charlie Collins.


Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman TAS :


Références

Sources images et infos :