July 30, 2014, Wednesday, 210

Harley et Ivy

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne l'épisode de Batman TAS. Pour la bande dessinée, voir Batman: Harley and Ivyalt=Page d'aide sur l'homonymie

Harley et Ivy (Harley and Ivy) est, selon l'ordre idéal, le 56e épisode de Batman : La Série animée.

Batman : La Série animée
Épisode
Titre français Harley et Ivy
Titre original Harley and Ivy [Harley et Ivy]
N° ordre idéal 56
N° de prod. 556
1re diff. USA FOX (lundi 18 janvier 1993)
1re diff. francophone Canal+ France (date inconnue)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Paul Dini
Réalisation Boyd Kirkland
Supervision musique Shirley Walker
Musique Shirley Walker
Studio d'animation Dong Yang Animation Co., LTD.
Tokyo Movie Shinsha Co. (layout)
← Précédent Suivant →
Le Super Mécanicien Jeux d'ombres (1)
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Après un hold-up raté, le Joker, fou-furieux, jette Harley Quinn à la rue. Celle-ci se promet alors de réussir le coup du siècle en solo : dérober l'un des plus gros diamants du monde exposé au musée. Au cours du cambriolage, Harley rencontre Poison Ivy en train de voler des potions végétales. Ayant réussi à échapper à la police, les deux jeunes femmes se réfugient à la décharge de produits toxiques et, devenues confidentes, décident de s'associer.

Quelque temps plus tard, le Joker apprend avec stupeur que les deux criminelles défraient la chronique par leurs nombreux méfaits. C'est alors qu'il reçoit un appel d'Harley qui se languit de lui. Batman, de son côté, a suivi la piste des deux jeunes femmes qui parviennent cependant à le maîtriser et à le projeter dans une mare toxique.

Entre temps, après avoir localisé l'appel téléphonique d’Harley, le Joker débarque chez Poison Ivy avec ses acolytes afin de s'approprier le butin et récupérer son ex-comparse. Mais les deux femmes le maîtrisent également et parviennent à s'échapper. La fusillade qui s’en suit provoque l’explosion de toute la décharge et le Joker est sauvé de justesse par Batman. Au même moment, l'officier Renee Montoya réussit à coffrer Harley et Ivy qui réintègrent finalement l'asile d'Arkham !

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois
Alfred Pennyworth Efrem Zimbalist Jr. Jacques Ciron
Le Joker Mark Hamill Pierre Hatet
Officier Renee Montoya Ingrid Oliu Nathalie Spitzer
Poison Ivy Diane Pershing Christiane Jean
Président du club (Chairman) Neil Ross Jean-Claude Sachot
Harley Quinn Arleen Sorkin Kelvine Dumour
Rocco Robert Costanzo Jean-Claude Sachot
Henshaw Neil Ross *
Plusieurs membres du club * Jean-Claude Sachot,
Jean-François Aupied
Deux dragueurs en voiture * Jean-François Aupied

Remarques

Commentaires

Titres

  • Composé de simples noms propres et d'un article de liaison, le titre original n'a aucun mal à être traduit fidèlement.
Écouter la musique de fond

Analyse

  • Harley et Ivy est un des épisodes les plus mémorables de la série. Et pourtant, ce n'est pas Batman qui en est le héros ! Cet épisode donne le pouvoir aux femmes et c'est ce ton différent, tantôt intimiste, tantôt délirant, qui lui confère toute son originalité.
  • En seulement quelques épisodes, le personnage d'Harley Quinn est devenu tellement charismatique qu'il peut désormais voler de ses propres ailes et s'émanciper du Joker. En l'occurrence, le duo qu'elle forme avec l'Empoisonneuse donne une nouvelle dimension aux deux personnages. On découvre une Harley sensible et attachante, mais aussi symbole de la femme soumise et maltraitée. Quant à Ivy, cette écologiste fanatique se révèle une féministe endurcie, capable de compassion. Elle essaie d'apprendre à Harley comment s'amuser avec les hommes sans dépendre d'eux. L'épisode lève aussi un voile sur la relation entre Harley et le Joker qui s'avère être un macho violent et sans considération pour sa partenaire. En fin de compte, on ne peut qu'apprécier ces deux femmes essayant de trouver leur place dans un monde d'hommes.
  • La musique d'introduction reprend le thème d'Harley, à la fois enjoué et mélancolique. Shirley Walker nous propose également des thèmes aguicheurs ou sentimentaux bien à propos.
  • Côté animation, nous avons droit à quelques effets sympathiques lors des explosions ou lorsque les coupures de presses apparaissent en tournoyant comme dans les films et séries des années 50-60. On notera qu'Ivy est dessinée de façon particulièrement sensuelle.

Détails

  • Le repaire du Joker est un ancien magasin appelé Laff City qu'on pourrait traduire en « Palais du rire » — laff étant un dérivé américain de laugh ("rire").
  • Le Peregrinators Club où les deux criminelles font scandale lors de leur premier coup a déjà été vu dans l'épisode Chantage à crédit : c'est dans ce bâtiment qu'Harley interrompait la cérémonie en l'honneur du commissaire Gordon.
  • Batman est attaché par Harley et Ivy sur une planche lestée de divers équipements électroménagers, symbole évident des tâches domestiques "dévolues" aux femmes. On peut lire sur un aspirateur la mention Hoser 3000, un jeu de mot faisant référence à la célèbre marque d'aspirateur Hoover. Hoser signifie par ailleurs « beauf » ou « péquenot » en argot américain.
  • Robin et le commissaire Gordon n'apparaissent pas dans cet épisode.
  • Shirley Walker est exceptionnellement créditée à la fois en tant que compositrice et pour la supervision musicale or, en principe, quand elle compose elle-même l'épisode, la supervision est superflue… En réalité, bien qu'ils ne soient pas crédités, Lolita Ritmanis, Michael McCuistion et Peter Davison ont composé plusieurs morceaux.

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Lorsque la voiture de Poison Ivy démarre, on aperçoit l’inscription Rose Bud ("Bouton de rose") sur sa plaque d’immatriculation, une référence au film Citizen Kane d'Orson Welles (1941) dans lequel Rose Bud sont les derniers mots prononcé par le héros.
  • Paradise Meadow ("Pré paradisiaque") — le repaire de Poison Ivy — pourrait faire allusion au parc national de Mount Rainier (Washington) où se trouve une vallée du même nom.
  • En fuyant après leur casse au musée, Poison Ivy déclare à Harley « Ça pourrait être le début d'une belle amitié », référence au film Casablanca de Michael Curtiz (1942) qui se termine sur cette réplique d'Humphrey Bogart : « Louis, je crois que c'est le début d'une belle amitié » (« This could be the beginning of a beautiful friendship »). Le Joker reprenait déjà cette réplique dans Morts de rire, où il l'adressait au Capitaine Clown.
  • Le duo que forment les deux criminelles évoque le road movie Thelma et Louise (1991) de Ridley Scott dans lequel Louise incite son amie Thelma à s’émanciper de son macho de fiancé. Plusieurs éléments sont des références directes au film : le titre de l’épisode composé de deux prénoms, la scène où Harley fait exploser la voiture des trois lourdauds ou les nombreuses courses-poursuites en voiture avec la police.
  • Comme dans Thelma et Louise, la relation de Poison Ivy et Harley Quinn est empreinte d'ambiguïté, tanguant entre l'amitié et la relation amoureuse. Une ambiguïté dont les créateurs se sont toujours amusé, Bruce Timm allant jusqu'à mettre les deux jeunes femmes dans des positions lascives dans plusieurs de ses dessins.

Citations

Harley Quinn : Je sais que Joker est parfois… brutal, mais… je sais qu’il m’aime bien au fond… j’en suis sûre ! […]
Poison Ivy : Il y a un surnom qui t’irait bien : "bonne à tout faire"… mais ne t’en fais pas, quelques leçons de féminisme t’amélioreront. Autrement dit, il faut s’amuser avec les hommes tout en restant libres !


Le Joker : Aaah! Il y a un complot contre moi ! Qu'est-ce qui se passe ici, Rocco ? La maison est en pagaille, personne n'a nourri les hyènes et je ne trouve pas mes chaussettes ! Où est Harley ?
Rocco : Vous... vous... vous l'avez virée patron, vous vous rappelez pas ?
Le Joker : Et alors, elle est toujours revenue malgré tout !
Rocco : Eh bien... J'ai l'impression que vous n'avez pas lu les journaux, huh ?
Le Joker : Journaux ? Qu'est-ce que tu débloques ? Humm... (lisant le journal) AAAAAAAHHHHHHHH !!!!!!!


Poison Ivy (parlant de Batman ligoté) : Ici nous avons l’agresseur mâle typique, complètement coincé dans les chaînes domestiques des femmes !


Poison Ivy : Aucun homme ne nous fera jamais prisonnières !
Renee Montoya : D’accord mesdames. Je suis une femme !


Traduction

Quelques remarques sur la traduction française :

  • On regrettera quelques fautes de justesse dans l’adaptation française souvent maladroite et en particulier certaines répliques de Poison Ivy qui manquent véritablement de punch (voir Citations ci-dessus).
  • Lors de la rencontre entre les deux filles, le jeu de mots sur « Poison Oaky » et « Poison Ivy » est assez mal rendu en français. Poison Oak et Poison Ivy sont les deux noms d’une plante rampante d’Amérique du Nord extrêmement vénéneuse. En Français, les appellations courantes de ces plantes sont lierre vénéneux ou encore herbe à puces. La VF traduit littéralement ces noms par « Poison de chêne » et « Poison de Lierre », ce qui n'a aucun sens.
  • En VO, le président du club n'est pas appelé par son nom de famille, mais juste par sa fonction : "Chairman" (qui signifie « Président »). En VF, "Chairman" est devenu "Monsieur Chairman", comme s'il s'agissait de son nom de famille.

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Notons également que la musique de cet épisode, répartie sur cinq pistes, est intégralement disponible sur le quatrième disque du quadruple-CD Batman: The Animated Series - Volume 2. Le site de l'éditeur propose d'en écouter un extrait , tiré du début de l'épisode.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :