September 20, 2019, Friday, 262

Une merveilleuse histoire

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Une merveilleuse histoire (The Greatest Story Never Told) est, selon l'ordre idéal, le 60e épisode de La Ligue des Justiciers et le 8e de JLU.

La Ligue des Justiciers
Épisode
Titre français Une merveilleuse histoire
Titre original The Greatest Story Never Told
[La Plus Grande Histoire
qui n'a jamais été contée]
N° ordre idéal 60
Saison 3e
N° de prod. 360
1re diff. USA Cartoon Network (sam. 11 sept. 2004)
1re diff. francophone France 3 (dim. 13 févr. 2005)
Format image Widescreen mais…
Durée ± 21 minutes
Scénario Andrew Kreisberg
Réalisation Dan Riba
Musique Lolita Ritmanis
Studio d'animation Dong Yang Animation
← Précédent Suivant →
Le Retour de l'androïde L'Ultimatum
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Booster Gold, super-héros venu du 25e siècle, rêve d'être un justicier reconnu et fortuné. Son obsession pour la célébrité constitue un obstacle pour le reste de la Ligue et plus particulièrement pour J'onn qui ne lui confie jamais de grandes missions. Mais lorsque le sorcier Mordru donne du fil à retordre à Wonder Woman et Superman, toutes les forces vives de la Ligue sont nécessaires et Booster Gold est envoyé lui aussi à Metropolis… où il se voit confier (tout comme Elastic Man) une tâche qu'il estime bien futile : le contrôle de la foule !

N'obéissant pas aux ordres qui lui ont été donnés, Booster Gold tente de trouver l'un ou l'autre acte héroïque à accomplir. C'est alors qu'une faille dans le sol, causée par la magie de Mordru, endommage un laboratoire dont s'échappe un trou noir artificiel qui risque d'aspirer l'univers tout entier ! N'étant pas pris au sérieux par J'onn lorsqu'il tente de prévenir la Ligue du nouveau danger qui se trame, Booster Gold tente d'arrêter le désastre avec l'aide du professeur Tracy Simmons

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman Kevin Conroy Stefan Godin
Wonder Woman Susan Eisenberg Marie-Frédérique Habert
Green Lantern Phil LaMarr Michel Vigné
J'onn J'onzz Carl Lumbly Boris Rehlinger
Booster Gold Tom Everett Scott Tanguy Goasdoué
Skeets Billy West Tanguy Goasdoué
Tracy Lori Loughlin Charlotte Vermeil
Elastic Man Jeremy Piven Taric Mehani
Capitaine Atome Chris Cox Roland Timsit
Le garçon aux fourmis Kath Soucie Agnès Manoury
Composite Super Bat Woman Susan Eisenberg Marie-Frédérique Habert
Garçon voulant un autographe * Agnès Manoury
La femme accouchant * Agnès Manoury

Remarques

Commentaires

Titres

  • Le titre original, The Greatest Story Never Told, joue avec les mots et fait référence à l'expression rebattue, notamment dans la promotion cinématographique, "The Greatest Story Ever Told", qui signifie "La Plus Grande Histoire jamais contée" (c'est-à-dire la plus grande histoire qui ait été contée de l'aube de l'humanité à nos jours). The Greatest Story Never Told signifie en réalité "La Plus Grande Histoire qui n'a jamais été racontée", soit qui est inconnue de tous (puisque seuls Booster Gold et le Docteur Tracy Simmons savent que le super-héros a déjoué une terrible catastrophe).
  • Remarquons aussi que le titre original de l'épisode fait référence à The Greatest Story Ever Told (La Plus Grande Histoire jamais contée), célèbre film de 1965, réalisé par George Stevens et contant la vie de Jésus.

Analyse

  • L'originalité de cet épisode repose sur la volonté de se focaliser sur un personnage atypique (un justicier aux motivations matérielles) et en marge de l'action majeure (le combat contre Mordru) qui n'est évoquée que par bribes. Booster Gold se révèle être un personnage attachant (tout comme le petit Skeets), tout d'abord parce qu'il est sous-estimé, ensuite parce qu'il est profondément humain : il cherche la fortune et la gloire mais finira par faire preuve d'honnêteté et surtout d'héroïsme et de modestie. Un épisode qui ne manque évidemment pas d'humour.

Détails

  • Shayera et Flash n'apparaissent pas dans cet épisode.
  • Le générique du début est constitué d'images de l'épisode même.
  • Il n'est pas étonnant que Superman ait du mal à vaincre le sorcier Mordru, puisqu'il ne faut pas oublier que l'Homme d'acier n'est pas uniquement vulnérable à la Kryptonite, il l'est aussi à la magie !
  • Tout comme Green Arrow, Booster Gold ne supporte pas les effets de la téléportation.
  • Elastic Man (Elongated Man) évoque Plastic Man et la rivalité qui existe entre eux, les deux "hommes élastiques". Elastic Man est à l'origine un personnage créé en 1960 pour les comics The Flash. Ralph Dibny, détective de profession, y est un ami de Barry Allen (le 2e Flash) qui se découvre la faculté de rendre son corps extensible en buvant une boisson appelée Gingold. Quant à Plastic Man (Eel O'Brian), il apparaît dans ses propres histoires dès 1941. D’abord bandit, O'Brian tombe un jour dans une cuve d'acide qui modifie à jamais sa structure moléculaire. Des deux personnages, Plastic Man est bien entendu le plus célèbre. Il est aussi un membre régulier de la JLA alors qu'Elastic Man y est associé de manière secondaire.
  • Plastic Man n'apparaît pas dans la série, les droits audiovisuels du personnage étant réservés, à l'époque, pour une adaptation cinéma (qui n'a pas vu le jour).
  • Booster Gold craint que les autres n'apprennent qui il est en réalité. Il s'agit d'une référence aux comics originaux dans lesquels Booster Gold a fui le 25e siècle où il était un sportif mis sur la touche. Avant de quitter son époque dans laquelle il n'avait aucun avenir, Booster Gold a dérobé les gadgets qui constituent son attirail dans le but de devenir un super-héros au 20e siècle.
  • Booster Gold dit à Elastic Man qu'ils auront bientôt leur heure de gloire. Ces deux personnages ont été réunis à plusieurs reprises, notamment en 2003 dans les comics Formerly Known as the Justice League, une mini-série en 6 numéros qui regroupe, sur un ton assez comique, quelques personnages un peu délaissés par les scénaristes DC ces dernières années : Booster Gold et Elongated Man mais aussi Blue Beetle, Mary Marvel, Fire et Captain Atom.

  • Suite à un sortilège de Mordru, Superman, Batman et Wonder Woman "fusionnent" un instant et ne forment plus qu'un. Il s'agit vraisemblablement d'un clin d'œil à Composite Superman (image de gauche), un vilain hybride entre Batman et Superman. D'ailleurs, Bruce Timm avait illustré un strip, pour le recueil humoristique World's Funnest de Evan Dorkin (image de droite), faisant apparaître ce personnage composite.

Pour que le clin d'œil soit évident, le résultat de cette fusion ne garde l'aspect visuel que de Superman et Batman. Wonder Woman n'est représentée que par sa voix.

Format

Bien qu'il ait été réalisé et diffusé aux États-Unis en 16/9 (Widescreen), l'épisode est programmé en 4/3 (Full Screen rogné au Pan&Scan) lors de ses programmations sur France 3 et Club RTL. Le format original est respecté sur les coffrets DVD (Widescreen anamorphosé).

Références culturelles

Quelques références :

  • Le titre original (The Greatest Story Never Told) fait référence à The Greatest Story Ever Told (La Plus Grande Histoire jamais contée en français), film de George Stevens datant de 1965 et mettant en scène Max Von Sydow dans le rôle de Jésus.
  • Le robot dont Booster Gold s'est défait au début de l'épisode ressemble beaucoup au robot géant du film d'animation Le Géant de fer (Iron Giant, 1999).
  • En VO, Skeets présente Booster Gold par cette phrase « Protecting his past to ensure your future! », référence à la série animée Time Squad : La Patrouille du temps (2001-2003) dont le leitmotiv était « Enforcing the past to protect the future ».
  • Comme le Dr McCoy dans Star Trek, Booster Gold ne supporte pas les effets secondaires de la téléportation. À noter que le super-héros dit en VO « Energize » juste avant d'être téléporté, phrase habituelle dans cette situation dans toutes les séries Star Trek.
  • Skeets cite le poète anglais du 17e siècle, John Milton : « Those also serve, who stand and wait » (traduit dans l'épisode par « Servir, c'est aussi savoir attendre et se tenir prêt »). C'est aussi une référence au film Le Trou Noir (The Black Hole, 1979) où le robot V.I.N.C.E.N.T. console un des héros avec la même phrase.
  • Lorsqu'il sort du trou noir, Skeets dit en VO : « My gosh – it was full of stars », une phrase empruntée à 2001, L'Odyssée de l'espace (2001 : A Space Odyssey), le chef-d'œuvre de Stanley Kubrick (1968).

Citations

Elastic Man : Je suis détective moi, ce qui signifie que je suis comme Plastic Man et Batman réunis. Je suis deux en un !


Booster Gold : Euh… je ne suis pas Green Lantern, je suis Booster Gold. Si j'étais Green Lantern j'aurais un costume vert. Est-ce que j'ai un costume vert ?


Traduction

Quelques notes sur la VF :

  • La VF choisit de traduire Elongated Man en Elastic Man, même si en français on a l'habitude d'utiliser dans les comics le nom de Extensiman.
  • Comme précédemment, Captain Atom est traduit en Capitaine Atom.
  • Skeets dit que Booster Gold « est revenu pour combattre les criminels de notre époque ». Il y a ici un petit problème de traduction. La version originale devait laisser entendre qu'il est "parti en arrière" par rapport à la ligne du temps, mais Booster Gold n'est sûrement pas "revenu" puisqu'il n'avait jamais connu le 21e siècle avant d'y débarquer définitivement.
  • Le technicien de la Tour de Guet qui s'occupe de la téléportation qualifie Booster Gold de « pauvre type ». Le comique ressort en VO, le personnage employant le terme « doofus » d'une voix très nasillarde.
  • Parlant de sa rivalité avec Plastic Man, Elastic Man dit « But one day I disguised myself as a vase for three days » ce qui aurait dû se traduire par « Un jour je me suis aussi déguisé en vase pendant trois jours », une vanne faisant référence à la différence primordiale qui existe entre les pouvoirs des deux hommes élastiques : si tous deux peuvent s'allonger, Plastic Man est plus apte à changer de forme et surtout à prendre l'apparence d'objets ! Elastic Man se moque ici de ce pouvoir supplémentaire de son rival et tente de montrer que ce "bonus" n'est que futilité. C'est pour cela qu'il dit lui-même qu'il s'est transformé en vase pendant trois jours, chose tout à fait inutile… La version française a compris les choses différemment, ce qui a donné une phrase sans véritable rapport avec le contexte : « Une fois, je me suis transformé en pot de chambre. Ça a duré trois jours ».
  • Lorsqu'un enfant supplie Booster Gold d'aller sauver ses fourmis, Booster Gold répond qu'il va aller sauver "sa famille". En VO, la confusion phonétique était déjà présente puisque Booster Gold confond "ants" (fourmis) avec "aunts" (tantes).
  • Les expressions qu'utilise J'onn pour émettre un message depuis la Tour sont bizarrement traduites. Lorsqu'il s'adresse à quelqu'un, il dit « Aller à la Tour de guet » et lorsqu'il interrompt la communication, il dit « Sortie de la Tour de guet »…
  • Les traducteurs ne sont pas très attentifs sur cet épisode ! Lorsque Booster Gold reçoit sur la tête une voiture attirée par le trou noir, il dit en VO « I thought they didn't have flying cars in this time period… », ce qui devait se traduire par « Je pensais qu'il n'y avait pas de voitures volantes à cette époque » (Booster Gold venant du 25e siècle, époque où les voitures volantes existent vraisemblablement), mais la VF dit « Je pensais qu'il n'y avait pas de voitures volantes à cette époque de l'année » comme s'il y avait des époques (l'automne ? l'hiver ?) où il est habituel de voir voler les voitures !!

Médias (DVD et VHS)

Cet épisode se retrouve sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :