February 23, 2018, Friday, 53

World's Finest (BD)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Grand Slam (Grand Chelem) est un numéro spécial de la bande dessinée Superman Adventures, elle-même inspirée de Superman : La Série animée.

Cette histoire est l'adaptation du triple-épisode Nec Plus Ultra de la série Superman TAS et raconte la première rencontre entre Superman et Batman.

Superman : L'Ange de Métropolis
BD
Titre original World's Finest
[Le Meilleur du monde]
Série Superman Adventures
Numéro / Date HS / 1997
Continuité Certaine
Couverture Bruce Timm
Scénario Paul Dini
Dessins Joe Staton
Encrage Terry Beatty
Couleurs Linda Medley
Lettrage Albert DeGuzman
Nombre de planches 64
← Précédent Suivant →
Dark Planes Drifter Superman vs Lobo: Misery in Space
Guide des épisodes BD

Sommaire

Histoire

Suite au vol d'une statuette de jade par le Joker, Batman découvre qu'elle est en faite constituée de kryptonite.

À Metropolis, après des avances faites à Superman interrompues par l'appel du devoir, Lois Lane doit se résigner. En parallèle, aidé d'Harley Quinn, le Joker détourne la limousine de Lex Luthor pour le convaincre de le payer un milliard de dollars en échange de la tête du héros de la ville.

De son côté, Bruce Wayne fait son arrivée en ville pour faire affaires avec la LexCorp. Il rencontre alors Lois, qu'il invite à dîner, et Clark Kent qu'il remarque à peine.
Pendant ce temps, le Joker s'installe à la tête d'une bande de mafieux locale.

Lors de sa rencontre avec Luthor, Bruce découvre que leurs robots d'exploration spatiale sont en fait destinés à un usage militaire, aussi y met-il son véto avant de passer une tendre soirée avec Lois.

Quelques nuit plus tard, Batman fait irruption dans une boîte de nuit pour soutirer des informations à un mafieux. Devant la violence de son interrogatoire, Superman s'interpose et en profite pour regarder sous le masque du Chevalier Noir, qui brandit en retour un échantillon de kryptonite et l'avertit sur la menace à venir.

De retour chez lui, Clark est au téléphone avec Lois, toute joie de lui annoncer qu'elle va ressortir avec Bruce, quand il réalise qu'un émetteur placé sur sa cape a permis à Batman de percer le mystère de son identité secrète.

Le lendemain, Bruce vient chercher Lois à son travail et refait un restaurant avec elle en soirée. Mais le Joker débarque et, tout en tentant de tuer l'amant, kidnappe la femme pour attirer son sauveur habituel dans un entrepôt de la LexCorp. Équipé de sa combinaison spéciale, Superman s'y rend confiant, jusqu'à ce que l'imprévisible psychopathe lui dissout sa protection avec un jet d'acide. Néanmoins, Batman vient à la rescousse, sans pour autant atteindre le Joker et Harley, partis en faisant exploser les lieux.

Confontré à la presse devant les décombres, Lex Luthor offre une preuve de sa connivence avec le Prince Clown du Crime aux oreilles de Clark Kent, qui en informera Lois et Bruce. Après avoir donné une dernière chance au Joker, l'homme d'affaires se fait réveiller la nuit par Batman, venu en vain obtenir plus d'informations.

Le lendemain, Lois annonce à Clark qu'elle s'apprête à demander sa mutation à Gotham, ses sentiments envers Bruce étant plus forts que jamais. C'est alors qu'un faux appel de détresse provenant d'un paquebot situé près des côtes accapare Superman. Pendant ce temps, le Joker attire Batman sur les quais et lance à ses trousses un des robots guerriers de la LexCorp. Le héros fonce au Daily Planet, espérant y trouver Clark mais ne tombe que sur Lois, qui découvre par hasard son visage démasqué. Finalement, Superman arrive en renfort et détruit le robot.

Lois est déboussolée par ce qu'elle vient d'apprendre mais consent à garder le secret sur l'identité de Batman. Ce dernier et Superman se décident enfin à collaborer étroitement.
Pendant ce temps, Lex donne rendez-vous au criminel et à sa complice Harley dans le but de les éliminer et qu'ils servent de boucs émissaires. Mais le duo gothamite retourne la situation et, à bord du Deltalex, une gigantesque aile volante armée, part détruire les constructions de Lex sous ses propres yeux. Mercy, elle, est attachée à un des robots de la LexCorp et doit son salut à Batman et Superman, qui en profite pour détruire le dernier morceau de kryptonite.

Les deux héros rattrape le Joker mais, durant l'affrontement, le clown fait tomber ses billes-grenades, condamnant le vaisseu à la destruction. Batman emmène Harley tandis que Luthor est sauvé par Superman, laissant par contre le Joker à l'intérieur avant l'explosion sur les eaux.

Le lendemain, Harley est ramenée à l'asile d'Arkham, le corps du Joker restant introuvable. Lex Luthor, mis à mal par la rupture de son partenariat avec Wayne, est quant à lui interrogé par les autorités. Bruce s'apprête à rentrer à Gotham City et Lois lui annonce qu'elle ne veut pas poursuivre leur relation. Clark vient assister au départ de Bruce, les deux hommes se quittant bons amis.

Images

Ci-dessous, des planches renvoyant chacune à une partie du triple-épisode animé originel ainsi que la 4e de couverture dessinée par Bruce Timm, par ailleurs également l'auteur du dessin de la cover.

Commentaires

Liens avec le DC Animated Universe

L'intégration de cette bande dessinée dans la continuité du DCAU ne fait aucun doute puisqu'elle est l'adaptation du triple-épisode Nec Plus Ultra de la série Superman TAS, malgré d'anecdotiques différences.

Détails

Quelques détails sur ce numéro :

Film original

L'adaptation qu'est cette BD du film Nec Plus Ultra est très fidèle au matériel original. Mais contrairement à la BD Amour fou dont l'adaptation en épisode animée dure 20 minutes, celle qui nous occupe retranscrit une heure d'animation sur le papier, et ce pour un même nombre de pages : 64. Par conséquent, il est logique qu'il y ait des éléments supprimés. Mais il y en fait différents types de changements. Le plus gros concerne des répliques sautées et des scènes d'action abrégées car toujours gourmandes en termes de place. Les plans ne collent pas à la version animée. Des changements anodins d'habits ou de couleurs des personnes peuvent se voir, à commencer par les yeux noirs de Bruce Wayne qui déparient des bleus de The Batman Adventures. Pour le reste, voyons-le en détails.

  • Le film utilise un logo du Joker identique de son avatar originel de 1939. Là, c'est beaucoup moins ressemblant.
  • Malgré toutes les répliques annulées, on en compte de rares ajoutées. Ainsi, l'inspecteur Bullock cherche à dire son mot à Batman, mais ce dernier n'est déjà plus là. Après la leçon que reçoit Bruce Wayne de la part de Superman suite au kidnapping de leur objet de rivalité amoureuse, il échange avec Alfred Pennyworth les limites du Big Blue face à l'esprit dérangé du Joker. Enfin, lorsque Superman arrache le siège de Lex Luthor, celui-ci lui intime l'ordre cocasse d'y aller avec prudence.



  • Le nom du restaurant mexicain est affiché : la « Casa Carnitas ».
  • Les deux scènes où se côtoient juste Superman et Turpin disparaissent. Mais l'une d'elle est évoquée dans un monologue du Big Blue partant chercher Lois.
  • Le bond de quelques jours n'intervient pas au même moment suivant les versions. Au lieu de succéder à la nuit où Clark Kent a de quoi se coucher énervé, il se situe entre le premier dîner des amoureux et la nuit où Batman se rend à la discothèque. Cela sent l'erreur plus que la correction. En revanche, la BD fait bien de diviser en deux jours la partie qui comprend la visite du Chevalier Noir chez Luthor et la bataille finale. Cela permet d'éviter que le chauve se couche plus tôt que la fin de journée de travail des employés du Daily Planet.
  • Cette fois, on peut distinguer le mot associé au bouquet que reçoit Lois : « Pour Lois, tendrement. Bruce. »
  • Dans son dirigeable, le Joker tire sur Bruce Wayne qui, dans la BD, se cache derrière une statue jaune.



  • Au lieu de la manière abrupte, le Joker casse le Dragon Rieur en deux très proprement et sur un axe médian.
  • Deux autres personnages du Daily Planet apparaissent parmi la presse venue écouter les explications de Lex sur la mystérieuse explosion de son usine : Angela Chen et Jimmy Olsen.
  • Lorsque Clark Kent débarque chez Lois Lane, elle ne porte pas son tailleur mais une robe de chambre, ce qui correspond bien au fait que Lex dort dans la scène suivante. Ou bien il s'agit d'un peignoir, donnant alors une potentielle raison supplémentaire au sourire qu'affiche Bruce.



  • Après avoir été détachée du robot, Mercy Graves ne part pas avec Batman mais reste avec Superman, sans combattre pour autant.
  • En plus de la claque dans le dos douloureux de Bruce, Lois lui en donne aussi une au visage.
  • Lors des adieux, Bruce et Lois se tiennent par la main et l'image de fin illustre Clark, non pas le regard vers l'horizon que domine l'avion dans les airs, mais qui salue de loin sa collègue qui en fait de même.


Références culturelles

Quelques références culturelles :

  • Au tout début, Harley Quinn nomme l'homme de la boutique « Clyde ». Ce nom, son déguisement terminé par un béret sur des cheveux blonds et le duo qu'elle forme avec le Joker rappellent le film Bonnie et Clyde (1967), qui romance l'histoire vraie du couple braqueur éponyme.


---


  • Harley surnomme Lex "Mr. L" de la même manière qu'elle appelle le Joker "Mr. J", mais cela renvoie aussi à un alias employé par Luthor dans les comics de la fin des années 80.
  • Le Joker rassurant Lex Luthor en lui disant « vous serez Mr. Propre » tout en lui retouchant le crâne lisse constitue une référence à la mascotte de la marque de produits de nettoyage.
  • Derrière la démonstration des capacités du WayneLex T7 qui s'achève par le soulèvement d'un cube noir se cache peut-être une évocation de la scène d'introduction du film 2001, l'Odyssée de l'espace (1968) où des australopithèques découvrent un monolithe noir rectangulaire et à la suite de quoi l'un des primates se met à tourner un fémur en arme. Cela fait d'ailleurs sens de par certaines notions interrogées par l'œuvre de Stanley Kubrick, à savoir l'intelligence artificielle et le danger qu'impliquent les nouvelles technologies. Ajoutons que dans la version animée de cette BD, la musique de ce passage se rapproche de celle bien connue du long métrage, même si elle est uptempo.
  • Le Joker dit à Lois Lane qu'elle va assister à l'histoire de ce siècle : "La Mort de Superman". Ce titre à priori aussi simple qu'innocent n'est en fait autre que celui du story-arc événement de 1993 (The Death of Superman en VO), signé notamment Dan Jurgens et adapté par la suite dans le film d'animation Superman: Doomsday.
  • Le Joker déclare Superman "plus puissant qu'une locomotive", expression reprise du générique de la célèbre série d'animation Superman de 1940.

Publications françaises

À ce jour, cette histoire n'a connu aucune publication en français.

Références

Sources images et infos :