August 12, 2020, Wednesday, 224

Metallo (épisode)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne l'épisode de Superman TAS. Pour le personnage et ses autres interprétations, voir Metalloalt=Page d'aide sur l'homonymie

Metallo (The Way of All Flesh) est, selon l'ordre idéal, le 6e épisode de Superman : La Série animée. Cet épisode marque la première apparition, dans la série et dans le DCAU, de Metallo.

Superman : L'Ange de Métropolis
Épisode
Titre français Metallo
Titre original The Way of All Flesh
[Le Chemin de toute chair]
N° ordre idéal 6
Saison 1re
N° de prod. 006
1re diff. USA The WB (samedi 28 septembre 1996)
1re diff. francophone Canal+ France (samedi 12 avril 1997)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Stan Berkowitz
Réalisation Kenji Hachizaki
Musique Lolita Ritmanis
Studio d'animation TMS-Kyokuichi Corporation
← Précédent Suivant →
Souvenir de Krypton Le Parasite
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Alors qu'il déguste un savoureux repas dans sa luxueuse cellule, le détenu John Corben est pris d'un malaise. Son médecin, le Dr Vale, lui diagnostique une maladie incurable et extrêmement rare, le rétrovirus d'Orozco, mais fait mention d'un traitement révolutionnaire.
Plus tard, Clark Kent est en train de se promener en vélo sur le front de mer quand un tir de missiles engendre une évasion massive sur l'île pénitentiaire. Superman ramène les prisonniers en fuite jusqu'à leur point de départ, mais à son insu, Corben a profité de l'agitation et d'un matériel de plongée pour se faire la belle plus discrètement.

Une fois au laboratoire de Lex Luthor, le mercenaire est transformé en un véritable robot, alimenté à la kryptonite, et se découvre alors une force surhumaine. Il se montre également insensible à la douleur, mais cette perte de sensations le déstabilise quelque peu.
Faisant une démonstration de force en ville en arrêtant un train à mains nues, il attire vite l'attention de Superman, à qui il tient tête avant de le mettre à mal en l'exposant aux rayons de son cœur de kryptonite.
L'Homme d'Acier ne s'en sort que grâce à l'intervention de Loïs Lane, tandis que Corben comprend que son « engourdissement » va être permanent.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Enquêtant à l'infirmerie de la prison, Loïs et Clark découvrent respectivement un indice quant à l'implication de Luthor, et un échantillon du virus si rare auquel Corben avait été exposé. Pendant ce temps, le cyborg va demander des comptes à Lex Luthor sur son yacht, mais l'industriel véreux parvient à endormir sa méfiance.
À l'arrivée de Superman sur les lieux, Metallo l'attaque à nouveau, mais l'Homme d'Acier parvient finalement à lui expliquer que c'est Luthor qui lui a fait inoculer le virus pour pouvoir le manipuler.
Metallo remonte alors sur le pont pour s'en prendre à Luthor, et Superman en profite pour provoquer l'explosion du bateau, le cyborg coulant alors car trop lourd pour nager…

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Superman / Clark Kent Tim Daly Emmanuel Jacomy
Lois Lane Dana Delany Véronique Augereau
Lex Luthor Clancy Brown Alain Dorval
John Corben / Metallo Malcolm McDowell Jean-Louis Faure
Angela Chen Lauren Tom Emmanuèle Bondeville
Dr Vale John Rubinow Marc Perez
Le jeune docteur Jeff Glen Bennett Marc Perez
Le présentateur Neil Ross Marc Perez
La jeune femme Jennifer Richards Magali Barney
Ralph (le maton) * Bruno Choël
Le scientifique * Bruno Choël
Cycliste #1 * Marc Perez
Cycliste #2 * Jean-Louis Faure
Cycliste #3 * Bruno Choël
La vieille cycliste * Magali Barney
Évadé #1 * Jean-Louis Faure
Évadé #2 * Marc Perez
Évadé #3 * Bruno Choël
La fleuriste * Magali Barney

Remarques

Commentaires

Titres

Le titre VO provient de l'expression anglaise go the way of all flesh, qui se traduit mot-à-mot par "prendre le chemin de toute chair" mais équivaut en terme de sens à l'expression française rendre l'âme. Cela renvoie à des notions que l'on retrouve dans l'épisode : la mort et la chair vouée à disparaitre. Notons que le titre est exactement le même que celui du célèbre roman The Way of All Flesh (Ainsi va toute chair en VF), sorti en 1903. Même si les deux histoires n'ont probablement aucun rapport, ce ne serait pas la première fois que les scénaristes du DCAU s'inspire d'un titre d'une œuvre connue.
Quant au titre français, de même que pour plusieurs autres épisodes de la saison, délaisse l'original pour mettre en avant le nom du super-vilain introduit dans l'épisode. Avec le recul, on peut donner à cette décision un zéro pointé vu que « Metallo » n'est jamais cité en VF durant tout l'épisode (voir la partie Traduction pour en comprendre la raison).

Analyse

De même que dans Toyman, cet épisode raconte les origines tragiques et réinventées par rapport aux comics d'un ennemi habituel du héros volant. Les scénaristes mettent en effet dans cette version l'inédite patte de Lex Luthor dans la création de Metallo, conférant par la même plus encore à l'homme d'affaires le titre de plus grand vilain de la première saison.

  • Metallo est en quelque sorte la troisième et dernière partie de l'arc narratif subjectif servant d'introduction à l'antagonisme entre Superman et Lex Luthor. La première partie, à savoir le chapitre de Le Fils de Krypton se déroulant à Metropolis, utilise déjà la relation triangulaire entre Superman, Lex Luthor et John Corben tandis que la deuxième partie, Souvenir de Krypton, met en scène la découverte capitale de Luthor de la kryptonite qui donnera lieu in fine à la naissance de Metallo.
  • Cette pièce en trois actes débouche sur une conclusion angoissante selon laquelle à la fois Superman et Luthor peuvent craindre le retour de Metallo. Cette menace s'illustre dans le plus terrifiant cliffhanger de la série : le cyborg au loin éclairé de sa lumière verte dans l'abîme et marchant lentement mais inéluctablement vers la surface. Malheureusement, les auteurs de Superman TAS feront abstraction de cette cartouche et transformeront petit à petit Metallo en un adversaire dont l'envergure ne reposera que sur sa force car désormais plus également dans sa dimension dramatique.
    Les plus plaintifs des fans pourront se consoler malgré tout avec les produits dérivés (voir la partie Détails) ou bien avec Le Retour de l'androïde, dans la série animée Justice League Unlimited, puisqu'on y voit un autre humanoïde métallique chercher coûte que coûte un Luthor tremblant.
  • Peut-être à cause de ce pétard de fin qui s'avérera donc mouillé par la suite Metallo entre rarement dans la liste des épisodes préférés des amateurs de STAS. Néanmoins, cette histoire a de solides atouts.
    Le scénario donne lieu à un thriller ménageant des surprises fortes et accouche de l'ultime image impressionnante que nous avons déjà évoquée. Par ailleurs, le méticuleux parcours psychologique plein d'intensité de John Corben suit une courbe émotionnelle sinusoïdale et trouve son point d'orgue lors de la révélation finale de son empoisonnement orchestré par Luthor. Le fait que même le spectateur apprend cette infâme information accentue l'effet d'identification qu'il a pour le damné protagoniste. Lequel a beau être une crapule de compétition, il n'en demeure pas moins que son destin pathétique de victime émeut, notamment durant la scène marquante où il réalise avec effroi ce à quoi sa vie dénuée de sensations ressemblera. Le miroir brisé reflétant son visage qui ne cache plus la « supercherie » est un plan classique dans le cinéma pour illustrer la dévastation d'un être.
  • Ainsi, à l'instar des origines torturées de Toyman, celles de Metallo font de l'homme de métal un monstre de foire dont l'aspect extérieur renvoie l'image des tourments psychologiques du personnage. À ce titre, sa réplique « Le métal derrière l'homme, c'est tout ce que je suis maintenant, c'est tout ce que je suis… de la métallite ! » est éloquente. Et pour revenir sur les similitudes avec les vilains d'Arkham, il est curieux de voir Metallo, au faciès divisé en deux entités opposées, envoyer dans les airs par un coup de pouce un bouchon, le look et le geste rappelant ceux de Double-Face. Mais difficile de déterminer s'il s'agit là d'un clin d'œil voulu par les scénaristes.
  • Le déroulement de la perte de sensibilité se compose en trois moments soulignés. le premier présente John Corben heureux de humer un délicieux plat servi en prison puis, après son évasion, de respirer à plein poumon « le parfum de la liberté ». Le deuxième moment concerne la découverte de son insensibilisation qui commence par le simple désagrément de ne rien sentir après un coup donné et se clôt avec l'horreur de l'insipidité de la bouche de Lois Lane embrassée, en passant par la tentative de détournement d'attention de Luthor consistant à susciter chez lui « l'appétit pour le pouvoir » et « la soif de vengeance ». Le 3e moment ferme la boucle, le furieux Metallo expliquant à sa façon ironique et violente à Luthor toute ce qu'il ne peut plus savourer. Le fait que sa démonstration finisse par le jet dans l'eau du rencart peu vêtu du milliardaire hédoniste, tel un argument massue et en écho avec le précédent baiser volé sans goût et particulièrement mal vécu, sous-entend que les plaisirs charnels sont l'idéal pour lequel tous les sens humains convergent et sont, du coup, la pire des choses dont Corben est à présent privé.
  • L'épisode doit également beaucoup au rôle de chef froid et calculateur d'un Lex Luthor au comble de son machiavélisme. Il brosse constamment John Corben dans le sens du poil pour mieux le manipuler. Et l'on devine qu'aussitôt l'assassinat de Superman serait commis, il se débarrasserait de son homme de main comme il l'a fait avec le Dr Vale. En outre, le contrat qu'il passe avec le fugitif condamné à mort est pire qu'un pacte faustien car l'insensibilisation qu'implique l'opération semble être une contrepartie qui n'a pas été annoncée à Corben. Pis, la maladie fatale de ce dernier provient, non pas du destin, mais de celui à qui profite de ce crime : Luthor.
  • La dichotomie entre celui-ci et Superman n'en est que plus grande. Quand Luthor élimine sans ciller ses partenaires qui le surnomment « bon ami », le héros se fait traiter sans broncher d'escargot par une vieille dame à bicyclette. Quand le premier corrompt la prison et la médecine en l'arrosant de son or, le deuxième agit comme toujours pour le bien commun.
    Mais le criminel en col blanc profite de la puérilité et de la faille narcissique de John Corben, qui se sent « humilié » par celui qui l'a « pris par la peau du cou », pour passer pour le Père Noël et nourrir la vision d'un Superman Père Fouettard qu'il est temps de tuer. Sauf que le père bon et enviable que prétend incarner Lex cache les pires intentions égoïstes : tous les jouets (notamment la puissance une fois le corps de métallite habité) qu'il fournit au bandit qu'il paternalise ne sont qu'un subterfuge pour cacher sa volonté de le transformer lui-même en jouet.
  • En plus de la mise en garde de Superman à Luthor en fin d'épisode, une petite leçon est donnée au vilain au cuir chevelu apparent : un requin qu'il symbolise vient ironiquement l'attaquer. Pareille mésaventure fera à nouveau paniquer le mégalomane remis à sa place de simple mortel (Prototype).
  • Notons que Metallo est très probablement pensé comme un croisement de deux fictions mettant en scène des cyborgs. La première concerne la série live L'Homme qui valait trois milliards dont l'histoire de Metallo est une version négative. Car le héros, l'astronaute Steve Austin ayant accidentellement perdu l'usage de trois de ses membres, accepte après une phase de forte déprime et de réticence, de devenir l'espion d'une organisation gouvernementale en échange d'une opération le changeant en surhumain bio-ionique. La deuxième source d'inspiration vient de la saga Terminator puisque l'épisode animé est un thriller de science-fiction dans lequel un cyborg part à la chasse à l'homme dans la jungle urbaine.

Détails

Quelques remarques :

  • Lex Luthor et Angela Chen font référence au robot géant piloté par John Corben et affronté par Superman dans la troisième partie de l'épisode pilote, Le Fils de Krypton (3).
  • À la fin de l'épisode, Superman fait déchanter Lex Luthor en expliquant que Metallo va certainement survivre et revenir pour se venger de sa trahison. Si le cyborg fait effectivement son retour à plusieurs reprises dans la série, on ne l'y verra cependant jamais se confronter à son "créateur". Néanmoins, les deux personnages interagiront à nouveau dans des produits dérivés non canons : d'abord dans quelques comics Superman Adventures, par exemple dans Heart of Stone (image 1) où Lex Luthor sauve habilement sa peau en retournant l'ire de Metallo contre Superman, et plus tard dans le jeu vidéo Superman: Shadow of Apokolips (image 2).
  • Notons également que les comics dérivés font revenir Metallo des fonds de l'océan directement à Metropolis (Be Careful What You Wish for…), donc en contradiction avec la série animée qui le fait passer sur une île volcanique, dans l'épisode plus tardif Renaissance.

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques petits détails :

  • Lors de la scène de l'évasion, avant de se changer en Superman, Clark portait des manches courtes. On peut alors se demander comment il pouvait porter son costume en dessous sans qu'on le voie…
  • Quand Corben teste sa force après avoir subi la transformation, son torse nu ne laisse pas voir les bordures de la plaque amovible renfermant son cœur de kryptonite, alors qu'elles seront parfaitement visibles lors de son combat contre Superman.
  • Il peut sembler étrange de ne pas voir Superman utiliser sa tenue anti-kryptonite si on l'a vu l'étrenner dans l'épisode précédent en regardant les DVD, mais la raison en est simple : ces DVD présentent les épisodes dans l'ordre de leur première diffusion aux États-Unis, par opposition à leur ordre de production, avec lequel cet anachronisme n'a pas lieu.
  • Quand Luthor dit à Metallo d'achever Superman, sur le bateau, celui-ci saute en poussant une exclamation… mais sans ouvrir la bouche puisqu'on le voit sourire à la place !
  • La noyade du cyborg est assez peu crédible, même à supposer une certaine lourdeur, compte tenu de la puissance qu'il a pour sauter bien plus haut que le commun des mortels.

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Le squelette de métal de Metallo ressemble beaucoup à celui des T-800 dans la série des Terminator. Même les pupilles sont allumées, mais en vert comme la kryptonite et non en rouge.
  • Metallo est le premier épisode a fait référence au surnom le plus courant de Superman depuis le comic-book The Man of Steel. En effet, Metallo dit au héros qu'il est jaloux de lui car il n'est dorénavant plus le vrai « Homme d'Acier ».
  • Une réplique quasi systématique des films Terminator est (plus ou moins dite de cette manière) « Comme with me if you want to live » [Viens avec moi si tu veux vivre]. On ne retrouve pas exactement cela dans cet épisode de Superman TAS mais l'idée est la même quand Lois Lane s'arrête en voiture pour proposer son aide à Superman qu'elle doit sauver, surtout que dans Terminator 2 : Le Jugement dernier le bon T-800 envoie la réplique en question en tendant la main, comme le fait la journaliste.
    Ajoutons un point amusant : le 3e volet, sorti des années après la série animée, réutilise ce moment habituel mais dans les mêmes circonstances que la scène avec Lane, c'est-à-dire depuis une voiture et avec la porte ouverte, et en intégrant le « Get in! » employée par l'héroïne.
  • Une autre réplique, à vrai dire la plus culte de l'univers initié par James Cameron, est par contre formulée pratiquement au mot près, en VO, quand Metallo, sur le bateau, dit à Superman « I'll be right back » (« je vais revenir » en VF), très proche donc du « I'll be back » des T-800 incarnés par Arnold Schwarzenegger.

Citations

Lex Luthor : J'ai un déjeuner qui m'attend, mais j'espère apprendre la tragique nouvelle de sa disparition avant le dessert…


John Corben, à Superman : I think you are jealous of me, because now I'm the real Man of Steel!


John Corben : Vous vous souvenez de moi ? Je suis flatté ! J'ai beaucoup pensé à vous, en particulier durant ces derniers mois en prison…
Loïs Lane : Corben, si vous avez un tant soit peu…
Corben, lui volant un baiser : Je… je ne ressens rien du tout…
Loïs Lane, le giflant : Et ça, vous le sentez ?


Corben : C'était une arnaque… une supercherie… voilà la réalité ! Le métal derrière l'homme, c'est tout ce que je suis maintenant, c'est tout ce que je suis… de la métallite !


Superman : Je sais tout sur le Dr Vale, ce n'est qu'une question de temps mais la police le trouvera.
Lex Luthor : Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il reste encore quelque chose de lui à trouver ?


Lex Luthor, laissant Metallo couler : Bon voyage.


Traduction

Quelques remarques sur la VF :

  • En VO, comme écrit dans Références culturelles, Metallo dit à Superman qu'il est jaloux de lui car il n'est plus l'Homme d'Acier, en référence à son surnom. La VF préfère reprendre l'expression avoir une poigne de fer, sûrement pour éviter tout malentendu vu que l'acier du héros n'est qu'une image pour décrire sa résistance à toute épreuve.
  • On regrettera que le nom Metallo, même s'il ne sera définitivement utilisé que dans les épisodes suivants, ne coïncide par avec le nom de la matière qui le caractérise (la métallite en VF). C'est pourtant le cas dans la VO (Metallo est fait de metallo), donnant plus de force à la réplique du vilain au bord de la folie quand il se dit devant le miroir que son identité se confond désormais avec le métal de synthèse qu'il anime comme un corps : « it's all I am now. It's WHO I am... Metallo ! » [c'est tout ce que que je suis maintenant. C'est QUI je suis... Metallo !].

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode se retrouve sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Voir aussi

Sources et autres liens recommandés :