November 24, 2014, Monday, 327

Le Roi du Temps (épisode)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne l'épisode de Batman TAS. Pour le personnage et ses autres interprétations, voir The Clock Kingalt=Page d'aide sur l'homonymie

Le Roi du Temps (The Clock King) est, selon l'ordre idéal, le 25e épisode de Batman : La Série animée. Cet épisode marque la première apparition, dans la série et dans le DCAU, du Roi du Temps.

Batman : La Série animée
Épisode
Titre français Le Roi du Temps
Titre original The Clock King
[Le Roi de l'horloge]
N° ordre idéal 25
N° de prod. 525
1re diff. USA FOX (lundi 21 septembre 1992)
1re diff. francophone Canal+ France (date inconnue)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario David Wise
Réalisation Kevin Altieri
Supervision musique Shirley Walker
Musique Carlos Rodriguez
Studio d'animation Sunrise
← Précédent Suivant →
Le Maître de l'épouvante Rendez-vous dans la rue du Crime
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Le maladivement ponctuel Temple Fugate signe involontairement sa perte lorsqu'il suit le conseil pourtant bienveillant de son compagnon de voyage, le conseiller municipal Hamilton Hill, de flexibiliser son emploi du temps : alors qu'il prend sa pause-café en plein air, une accumulation d'incidents malencontreux le met en retard à son procès, le menant à sa ruine.

7 ans plus tard, Fugate provoque le chaos dans la circulation, tournant en ridicule Hill à présent devenu maire, en pleine campagne de réélection, avant d'échapper à Batman grâce à son prodigieux timing. En s'attaquant ensuite à une banque, le minutieux malfaiteur parvient à enfermer le chevalier noir dans un coffre-fort privé d'oxygène, laissant ainsi le champ libre au maniaque pour kidnapper le maire dans la confusion qu'il a créée en détournant le nouveau métro automatisé. Jamais à court de ressources, le justicier de Gotham parvient heureusement à se libérer in extremis en mettant à profit les divers éléments laissés sur place par son adversaire.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Hill se retrouve attaché par son ravisseur en haut d'une tour d'horloge, voué à finir écrasé par les aiguilles lorsque celles-ci s'entrechoqueront. Tous deux sont rejoints par Batman, qui, en suivant la piste du détraqué, avait trouvé dans la planque de ce dernier de la documentation sur le bâtiment, mais la précision extrême de ce Roi du Temps rend le combat plus ardu que prévu. Un coup raté du maniaque lui fait coincer son épée entre deux rouages, faisant s'écrouler l'intérieur de la structure. Batman est parvenu à sauver le maire mais le redoutable Fugate, porté disparu, pourrait bien réapparaître un jour.

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois
Maire Hamilton Hill Lloyd Bochner Jean-Pierre Delage
Commissaire James Gordon Bob Hastings Jean-Claude Sachot
Alfred Pennyworth Efrem Zimbalist Jr. Jacques Ciron
Summer Gleeson Mari Devon Brigitte Berges
Le garçon de bureau Jeff Bennett Vincent Violette
Le Roi du Temps / Temple Fugate Alan Rachins Roger Crouzet
Madame Perkins Mari Devon Brigitte Berges
Le juge Efrem Zimbalist Jr. Yves Barsacq
Le narrateur * Philippe Peythieu
Le chauffeur de taxi Jeff Bennett Yves Barsacq
Un policier Jeff Bennett Philippe Peythieu
Voix additionnelles * Gilbert Lévy

Remarques

Jean-Pierre Delage, certainement la meilleure voix française du personnage, prête pour la seconde et dernière fois son timbre distingué au Maire Hill, qu'il avait déjà endossé lors de son apparition précédente, dans Fugue en sol Joker.

Commentaires

Titres

Écouter la musique de fond

Le titre français reprend le nom qui a été donné au personnage, plus élégant que ne l'aurait été un Roi de l'Horloge.

Analyse

Ayant déjà magnifié avec brio des méchants de seconde zone tels Mister Freeze ou Clayface, l'équipe de Bruce Timm nous offre ici une relecture d'un vilain tout aussi kitsch, ayant pour seul lien avec Batman la série live des années 60 (image 2) où le personnage était déjà bien différent de la version comics, adversaire de Green Arrow (image 1). C'est donc sur Clock King que leur choix s'est porté, dont le gimmick, parfaitement compatible avec la galerie des ennemis du Chevalier Noir, s'avère très riche en possibilités scénaristiques. Cela n'aura pas été sans radicalement repenser le personnage afin de l'intégrer dans un cadre plus sérieux.

  • Que ce soit par son allure ou ses méthodes, le Roi du Temps se démarque par son étonnante crédibilité : sobre et efficace, la façon dont le malfaiteur emploie sa connaissance des éléments du quotidien pour mieux les détourner à des fins nuisibles telles que le chaos ou le meurtre, joue sur une peur profonde teintée de paranoïa, transformer un coffre-fort ou une tour d'horloge en pièges mortels ayant de quoi faire particulièrement frémir. Sa normalité apparente en fait pour le coup un adversaire d'autant plus formidable, laissant planer l'idée sournoisement séduisante que n'importe qui de suffisamment préparé, est capable de se révéler un génie criminel.
  • L'épisode réussit le tour de force de brosser le portrait d'un personnage antipathique au possible et néanmoins très humain. Le long flashback nous dépeignant la déchéance de Fugate, ponctuée par un cri très dérangeant marquant son basculement dans la démence, lui donne beaucoup d'épaisseur et permet ainsi au spectateur de constater l'évolution du personnage, passant du gratte-papier compulsif un peu ridicule minutant son emploi du temps dans les moindres détails, pour mieux devenir un instrument implacable de vengeance. La réussite du personnage de Fugate repose pour beaucoup dans sa nature paradoxale car c'est en faisant de son obsession un moyen et non plus une fin qu'il bascule dans le crime, devenant pour le coup un être bien plus accompli dans sa folie. Le personnage est par ailleurs servi par un doublage de grande qualité, l'interprétation mordante et revêche du français Roger Crouzet donnant amplement le change à l'américain Alan Rachins.
  • L'histoire détourne le schéma traditionnel de la vengeance déjà vu dans la série, cette fois bien moins légitime. La mesquinerie et la mauvaise foi animent la « victime », davantage contrariée par une bien innocente remise en question de son univers que par la véritable injustice qui lui a été faite. Le responsable désigné s'en trouve pour le coup, une fois n'est pas coutume, exempt de tout reproche. Cela conduit le spectateur à éprouver une certaine sympathie pour Hill, personnage jusque-là plutôt ambigu, manifestement plein de bonnes intentions quoique prêtant à sourire dans sa dignité offusquée de bon bourgeois.
  • Quant à Batman, le ton qu'il emploie à l'encontre de Fugate se veut particulièrement dur : menaçant lors de leur première rencontre où on devine la volonté du héros d'intimider le criminel, il en devient presque haineux durant l'affrontement final. Le Chevalier Noir, qui a une revanche à prendre, semble faire une affaire personnelle que de mettre un terme aux forfaits et à l'arrogance du maniaque, contrebalançant la nature avant tout cérébrale de ce duel. Le justicier, véritable émule de MacGyver, y fait d'ailleurs une des plus mémorables démonstrations de son ingéniosité, en utilisant à son profit le piège tendu par son adversaire certes retors mais trop fanfaron.
  • L'épisode contrevient à la règle en situant l'action uniquement de jour. Pourtant l'ambiance, bien loin d'être solaire, se montre comme à l'accoutumée sombre et pesante, constamment recouverte d'un ciel chargé.
  • Cette aventure diurne permet pour le coup de bien mettre l'accent sur la complicité entre Bruce et Alfred, ici plus mis à contribution que d'ordinaire, à la fois interlocuteur (toujours spirituel) et chauffeur.
  • Techniquement, l'épisode n'est pas en reste : le parfois inégal studio Sunrise, nous offre ici un graphisme aussi soigné qu'homogène et une animation fluide, rehaussant parfaitement la réalisation comme toujours dynamique de Kevin Altieri.
  • La bande-son est de toute beauté, sachant brillamment retranscrire le caractère mécanique et implacable de Fugate. Ajoutons à cela une superbe utilisation du violon lors de certaines scènes : le convoi du maire, Batman sortant du coffre-fort…

Détails

Bruce Timm avoua ne pas apprécier les teintes marron du costume de Fugate, conférant au personnage une allure par trop anodine. C'est sans doute pourquoi lors de son retour dans Ô temps, suspends ton vol…, le Roi du Temps est entièrement vêtu de noir.

Le Roi du Temps - Design.jpg

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques étrangetés :

  • Sur le plan de Fugate, il est écrit Saby Station au lieu de Subway.
  • Lors du combat final, l'emblème de Batman ne reste déchiré que le temps de deux plans.

Références culturelles

Quelques références à noter :

Citations

Le juge, à Fugate : Alors cette condamnation vous apprendra peut-être à être enfin à l'heure.


Batman : Attendez-moi là.
Alfred, voyant un rat sur le capot : Mais avec plaisir. C'est une des rues les plus jolies et les plus accueillantes de Gotham City.


Batman : Je suis là pour remettre les pendules à l'heure, Fugate.
Le Roi du Temps : N'y compte pas trop, Batman ! Quand il s'agit de pendules, je suis le roi.


Batman : Abandonne, Fugate. Hill ne t'a jamais fait le moindre mal.
Le Roi du Temps : Ce qu'il a fait est pire : il m'a mis en retard !


Commissaire Gordon : Alors… Vous croyez qu'un jour il réapparaîtra ?
Batman : Je n'en serais pas surpris, commissaire. En fait, je dirais que c'est uniquement une question de temps.


Traduction

Quelques notes sur la VF :

  • L'adaptation française choisit de traduire la première réplique de Fugate « It's about time » (il était temps), par « Il n'est pas à l'heure ».
  • La VF ne fait mention ni de la charge de conseiller municipal de Hill ni du métier d'expert en efficacité de Fugate.
  • En français, Fugate dit prendre le métro depuis 13 jours au lieu de 30 : sans doute y a-t-il eu confusion entre « thirty » et « thirteen ».
  • Quand Fugate tance son employé, il parle en VF de 45 secondes au lieu de 49.
  • Le jeu de mots « Mayor Over-the-Hill » (« over the hill » étant une expression péjorative pour désigner une personne se faisant vieille) n'est pas retranscrit en français.
  • Lors de la rencontre entre Batman et le Roi du Temps, ce dernier se dit être un citoyen « with a lot of time on his hands » (avec beaucoup de temps devant lui). La version française retranscrit tant bien que mal le calembour visuel par le moins usuel « qui tient le temps entre ses doigts ».
  • Fugate donne en VF le numéro 915 au train lui servant à s'échapper, alors qu'il s'agit en fait du 9:15.
  • Batman emploie à l'encontre de son ennemi l'expression « to clean your clock » (proche dans son sens de refaire le portrait). En français, il parle, moins agressivement, de « remettre les pendules à l'heure ».
  • En VO, le Roi du Temps dit avoir étudié des images de Batman aux informations alors qu'en VF il dit simplement avoir mesuré la rapidité de ses gestes sans préciser dans quel contexte.
  • On constate que Fugate tutoie Batman lors de la confrontation finale alors qu'il le vouvoyait durant les scènes précédentes.

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode se retrouve sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.


Notons également que la musique de cet épisode, répartie sur cinq pistes, est intégralement disponible sur le premier disque du quadruple-CD Batman: The Animated Series - Volume 3. Le site de l'éditeur propose d'en écouter un extrait , correspondant au début de l'épisode.
Par ailleurs, Carlos Rodriguez, compositeur de cet épisode, propose d'en écouter la majeure partie sur sa page MySpace.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :