July 30, 2014, Wednesday, 210

Chasse gardée

De La Tour des Héros.

Pages ébauches. Cliquez pour en savoir plus.
Page ébauche

Chasse gardée (Blood Sport) est, selon l'ordre idéal, le 18e épisode de Batman : La Relève. Cet épisode marque la première apparition, dans la série et dans le DCAU, du Trappeur (The Stalker).

Batman : La Relève
Épisode
Titre français Chasse gardée
Titre original Blood Sport [Sport sanglant]
N° ordre idéal 18
Saison 2e
N° de prod. 18
1re diff. USA The WB (sam. 23 octobre 1999)
1re diff. francophone France 3 (sam. 13 janvier 2001)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Rich Fogel
Réalisation Dan Riba
Supervision musique Shirley Walker
Musique Michael McCuistion
Studio d'animation Koko Enterprise Co., LTD.
Dong Yang Animation Co., LTD.
← Précédent Suivant →
L'Avatar numérique Un profil peut en cacher un autre
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Le soir où Terry a promis à sa mère d'être disponible, un mystérieux guerrier africain prend en chasse Batman. Le chevalier de demain parvient à mettre en fuite son redoutable assaillant, non sans que ce dernier ne l'asperge de phosphore, lui permettant de continuer à le traquer à son insu même sous son identité civile.

Se voyant confier Matt pour la soirée, Terry remet bien vite son frère cadet à la garde de sa camarade de classe Maxine, après avoir aperçu son adversaire de tout à l'heure, un braconnier de renommée internationale surnommé le Trappeur, sur ses talons. Le jeune homme parviendra enfin, au terme d'une course effrénée, à semer son poursuivant en faisant don de sa veste à un clochard rencontré dans le métro. Mais à son retour, il ne peut que constater la disparition de Matt, enlevé par le chasseur, qui a pris soin de laisser derrière lui les coordonnées de son hôtel.

Comme le Trappeur l'explique à son jeune prisonnier, la colonne vertébrale artificielle qui lui a été implantée suite à un grave accident de chasse, a considérablement accru sa force et ses réflexes, lui permettant ainsi de terrasser aisément n'importe quel fauve. Selon sa logique, seule la proie ultime, à savoir Batman, serait en mesure de lui faire recouvrer l'exaltation de la chasse.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Quand survient la confrontation finale, le chevalier de demain est pris au dépourvu par les pièges que lui a tendus son adversaire et se retrouve immobilisé. Il utilise alors son système d'invisibilité pour attirer jusqu'à lui le prédateur désemparé, dont il enfonce la lance dans le dispositif high-tech qui le retient, provoquant ainsi un choc électrique qui parcourt la colonne du braconnier. En proie à des visions cauchemardesques de la panthère qui l'avait naguère estropié, le Trappeur prend la fuite, terrorisé, avant de disparaître corps et bien, emporté par une rame de métro. Matt, désormais hors de danger, regagne donc tranquillement ses pénates, ravi d'avoir une sacrée histoire à raconter.

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman / Terry McGinnis Will Friedle Didier Cherbuy
Bruce Wayne Kevin Conroy Patrick Messe
Le Trappeur (The Stalker) Carl Lumbly Patrice Baudrier
Matt McGinnis Ryan O'Donahue Alexandre Aubry
Mary McGinnis Teri Garr *
Max Cree Summer Sophie Baranes
Pie Joker Mark Slaughter *
Le groom Elliot Goretsky Didier Cherbuy
Le clochard Sam McMurray *
Le policier (Williams) * Patrice Baudrier
La policière * Sophie Baranes

Remarques

Commentaires

Titres

Le terme blood sport désigne, comme son nom l'indique, un sport où l'on verse le sang, généralement d'animaux, allant parfois jusqu'à la mort du vaincu. Le français n'ayant pas d'équivalent exact, il a été opté pour l'expression chasse gardée, qui évoque assez bien l'obsession que nourrit le Trappeur vis-à-vis de Batman.

Analyse

Chasse gardée reprend un cas de figure classique des comics, popularisé par les affrontements entre Spider-Man et Kraven le Chasseur, la chasse au gibier humain avec comme mot d'ordre, l'efficacité.

  • On appréciera tout d'abord que l'équipe du DCAU ait évité l'écueil du grand chasseur blanc, qui aurait sans doute paru d'autant plus kitsch dans un cadre futuriste. Il a plutôt été décidé de faire du méchant du jour un originaire d'Afrique, en exploitant toute l'imagerie populaire de ce continent : le Trappeur est donc un personnage sombre, mystérieux, violent voire sauvage, utilisant d'étranges symboles et rituels d'inspiration animiste. Il n'en demeure pas moins, en accord avec la série, un adversaire à la pointe de la technologie, qui ne néglige aucun moyen pour traquer sa proie. Le résultat est un bad guy redoutable, au charisme certain et plutôt original dans le traitement de sa thématique.
  • Pour coller avec le cadre exotique et porter à leur paroxysme le stress de la proie et la jouissance du chasseur, l'ambiance a été plus travaillée que jamais. Intense et même fiévreuse, elle est rehaussée par une bande-son aux accents tribaux. On note également le soin apporté au jeu des couleurs, que ce soit les teintes brunes entourant le Trappeur ou le rouge et noir d'un flashback magnifiquement stylisé.
  • D'une violence certaine, l'épisode malmène physiquement ses personnages et le sang coule à plusieurs reprises. On comprend d'autant mieux la peur du petit Matt durant sa capture bien que le Trappeur s'avère relativement civil à son endroit. La fin (apparente) de ce dernier, aboutissement légitime de son existence, est elle-même assez cauchemardesque.
  • Le scénario ne manque pas de contrebalancer cette atmosphère ténébreuse par quelques touches d'humour. Outre les ressorts comiques habituels comme Matt et les Jokerz (pour qui l'attaque à la tarte à la crème paraît étrangement appropriée), l'inquiétant Trappeur lui-même se trouve au centre de scènes plutôt cocasses avec le personnel de l'hôtel, dans lesquelles on peut dresser un amusant contraste entre la sauvagerie et la civilisation.
  • L'épisode est également notable dans la mesure où il est l'un des rares à faire la part belle à la famille McGinnis. Outre les quelques informations appréciables sur la vie privée de sa mère, c'est la relation entre Terry et son petit frère qui se retrouve au premier plan. En plus de leur complicité malgré leurs chamailleries fréquentes, on voit l'aîné progresser sur le chemin des responsabilités en accomplissant son devoir de protecteur dans un affrontement qui revêt un caractère personnel. Est d'ailleurs rappelée l'admiration de Matt pour l'alter-ego costumé de son frère, déjà évoquée dans Monstres sacrés.

Détails

Quelques remarques :

  • On peut voir dans le musée des arts primitifs un drôle de totem affublé de lunettes, sans doute une caricature de Paul Dini.
  • Comme en atteste l'ordre de production, cet épisode sert clairement de préambule à l'histoire de Max Gibson puisqu'elle y fait la rencontre de Matt, qu'elle évoquera dans Un profil peut en cacher un autre.
  • Lors de la scène du métro où le Trappeur traque Terry, quand ce dernier est au téléphone on peut voir derrière lui la tête d'un passager, brun mais dégarni, et portant des lunettes rondes. On le revoit ensuite s'enfuir parmi les autres passagers lorsque le Trappeur transperce le toit. Il est habillé en noir et tient une veste bleue à la main ainsi qu'un attaché-case. Ce figurant est en fait récurrent tout au long de la série (et même dans l'épisode Épilogue de JLU), souvent dans des situations dangereuses, ce qui lui vaut auprès des fans le surnom de Mr Lucky.

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques étrangetés :

  • Même si comme le dit Bruce, le phosphore imprègne tout ce que touche Terry, il apparaît néanmoins bien improbable que l'entièreté de sa personne et a fortiori de sa veste, brille.
  • Lorsque Batman se retrouve enserré par des tentacules, on remarque en arrière-plan que les lèvres du Trappeur bougent alors qu'aucun son ne sort de sa bouche.

Citations

Batman : Vous devriez voir ça : antiquités, reliques. On se croirait chez vous.
Bruce : Charmant !


Batman : Prêt à t'avouer vaincu ?
Le Trappeur : Jamais !


Matt : Vous allez me faire quoi, monsieur ? M'arracher le cœur, dévorer mon foie ?
Le Trappeur : Tu dramatises un peu trop. Tu sers simplement d'appât.


Le Trappeur : J'avais toujours imaginé que Batman était une âme de la nuit des temps, qui habitait les plus grands guerriers de chaque génération. Si cet esprit de Batman existait réellement, ce serait pour moi l'ultime défi de mon existence.


Le Trappeur : J'ai piégé des petits chats bien plus féroces que toi !
Batman : Miaou !


Matt : Batman, il est cool, c'est pas un nul comme toi !
Terry : Hé ! Tout le monde peut pas être Batman !


Traduction

Quelques notes sur la VF :

  • Lors de sa patrouille nocturne, Batman entame la conversation avec Bruce par un « Oui, mais » laissant entendre que celle-ci est prise en cours alors que rien n'indique que ce soit le cas dans la VO.
  • Le jeu vidéo Fragatron 3000 devient en français Cyclotron 3000.
  • Plusieurs adjectifs prononcés par Matt en VO (« freaky », « cool ») deviennent de simples exclamations en VF.

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.


Michael McCuistion, compositeur de cet épisode, propose d'écouter sur son site un extrait de 30 secondes intitulé Tribal Arts et tiré de la scène où Terry s'introduit au musée.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

  • France 3 :
    • 13 janvier 2001 (8h20, MNK)
    • 12 mai 2001 (8h20, MNK)
  • Club RTL : date inconnue
  • AB3 : date inconnue (en 2003)

Références

Sources images et infos :