February 29, 2020, Saturday, 59

L'Homme invisible

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

L'Homme invisible ou Les Lois de la nature (See No Evil) est, selon l'ordre idéal, le 17e épisode de Batman : La Série animée. Cet épisode marque l'unique apparition du criminel Lloyd Ventrix et la première apparition de Lucius Fox.

Batman : La Série animée
Épisode
Titre français L’Homme invisible
Titre original See No Evil [Ne pas voir le mal]
N° ordre idéal 17
N° de prod. 515
1re diff. USA FOX (mercredi 24 février 1993)
1re diff. francophone Canal+ France (date inconnue)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Martin Pasko
Réalisation Dan Riba
Musique Shirley Walker
Studio d'animation Dong Yang Animation Co., LTD.
Spectrum Animation Studio (layout)
← Précédent Suivant →
Amour on Ice Le Plastiqueur fou
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Une nuit, comme c'est régulièrement le cas, la petite fille Kimberly se fait réveiller par son ami Mojo, un être invisible mais tangible qui vient discuter avec elle. Cette fois, elle lui annonce son déménagement prochain avec sa mère Helen. Laquelle entre alors intriguée dans la chambre mais apprend que sa fille parlait seulement à Mojo, qu'elle prend pour l'ami imaginaire habituel de Kimberly. Entre temps, ce dernier est sorti comme il est entré : par la fenêtre.

Un autre soir, un homme se rend à une exposition de bijoux et s'enferme dans les toilettes où il enfile une combinaison qui lui permet de devenir invisible. Il ressort ensuite commettre plusieurs vols sans discrétion. Dehors, il affronte Batman. Avantagé par de hauts murs rapprochés qui créent de l'écho, l'homme invisible vient à bout aisément du chevalier noir. Puis, une fois chez lui, il se jure que rien ne pourra le séparer de Kimberly... sa fille.

Le lendemain, il tente vainement de renouer avec son ex-femme et de pouvoir voir sa fille, malgré son passé de braqueur emprisonné et l'ordonnance restrictive contre lui. Quant à Batman, il mène son enquête sur un projet de plastique invisible lié à WayneTech. Il apprend son avortement définitif à cause d'un problème insoluble de toxicité, et qu'un échantillon a disparu en même temps que le coursier Lloyd Ventrix...

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Enfin, Batman se rend chez Helen Ventrix mais, dans le même temps, Lloyd, sous l'avatar de Mojo, convainc Kimberly de sortir de la maison. Néanmoins, dans le ciné-parc abandonné, la fille s'inquiète. Aussi, la stratégie de Lloyd de lui montrer son visage pour la rassurer échoue ; Kimberly n'imaginait pas un homme derrière Mojo. Pis, Ventrix surenchérit en lui révélant qu'il est son père et finit ainsi de l'affoler. Alors, Batman s'interpose et permet à la fille de s'enfuir. Lors du combat qui suit, en dépit des avertissements du héros à propos des dangers de la combinaison, Lloyd s'obstine jusqu'à sa défaite.

Désormais tranquille, Kimberly gagne Batman comme nouvel ami nocturne...

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman / Bruce Wayne Kevin Conroy Richard Darbois
Lloyd Ventrix Michael Gross Gérard Rinaldi
Sam Giddell Danny Goldman Roland Timsit
Hartness Ken Howard Philippe Peythieu
Kimberly Ventrix Elisabeth Moss Patricia Legrand
Garde de sécurité #1 Chuck Olson Roland Timsit
Lucius Fox Brock Peters Jean-François Aupied
Helen Ventrix Jean Smart Brigitte Berges
Eliott Dick Erdman Michel Modo
Garde de sécurité #2 * Philippe Peythieu
Deux gardes * Jean-François Aupied
Un employé de la bijouterie * Roland Timsit
Un client de la bijouterie * Roland Timsit
Un sans-abri * Roland Timsit
Voix additionnelles * Roland Timsit

Remarques

  • En VO, Michael Gross, l'interprète de Lloyd Ventrix, a également prêté sa voix à un autre père appartenant au DCAU, celui de Terry McGinnis : Warren McGinnis de Batman : La Relève. L'acteur s'est d'ailleurs fait connaitre du grand public d'abord et surtout par son rôle de père de famille dans la sitcom des années 80 Sacrée Famille (ou Sacrée Génération).
  • En VF, Gérard Rinaldi, nonobstant sa remarquable prestation, propose un Lloyd Ventrix très différent de son homologue américain : moins malsain, plus viril.
  • Carrows est prononcé par les comédiens français ca-ro et car-loz, et Kimberly kim-beur-lè.

Commentaires

Titres

  • Des trois petits singes du bouddhisme, le titre original See No Evil (« Ne pas voir le Mal »), fait référence à la proposition qui est associée à celui qui se couvre les yeux. Speak No Evil (« Ne pas dire le mal »), un épisode de Batman Beyond renvoie, lui, au singe aux mains sur la bouche. Par conséquent, du DCAU, seul le dernier singe, qui se bouche les oreilles, n'a pas eu droit à son titre.
  • Le titre VF s'en distingue en révélant d'entrée ce à quoi Batman va devoir faire face. Néanmoins, on peut aussi le considérer comme une référence puisqu'il reprend tel quel le titre du célèbre roman de H.G Wells.
  • L'épisode est connu aussi sous le titre Les Lois de la nature, vu dans les éditions belges et françaises du DVD Les Secrets de Batman et dans le menu « Épisodes » du DVD du 1er digipack de BTAS. Sans doute cet autre titre vient-il d'une confusion entre See No Evil et Speak No Evil ayant justement pour titre VF Les Lois de la nature !
Écouter la musique de fond

Analyse

Mettre en scène un homme invisible jouant le rôle insidieux d'ami imaginaire est la trouvaille de cet épisode sur laquelle s'articule une histoire qui relève du thriller. L'ambiance sombre de L'Homme invisible et son pouvoir d'évocation, tant dans sa profusion de métaphores visuelles que ses dialogues allusifs, lui donnent toute sa profondeur. Ajoutons que le principe du kidnapping d'un enfant par son propre parent était particulièrement osé, car le cœur de cible de la série pouvait s'identifier à la victime Kimberly.

  • Dans cet épisode, l'atmosphère intrigante prend une place primordiale. Dès la 1re image le ton sombre s'impose : les branches perdant leurs feuilles ont un caractère menaçant, et même si invisible, on peut déjà distinguer chez la branche cassée une ressemblance avec le profil de Lloyd Ventrix. La musique de Shirley Walker accompagne à merveille le tout, notamment via le thème musical de l'épisode décliné en différents styles et rythmes, suivant le contexte de la scène.
  • Le sujet du grave conflit entre parents et ses répercussions sur l'enfant est certes difficile, mais la rencontre entre l'égoïsme pervers de certains adultes et l'innocence teintée de rêverie des enfants heurte peut-être plus encore. Un choc illustré bien sûr par les visites intéressées et malhonnêtes de Lloyd à sa fille, crédule donc incapable et certainement sans la volonté d'en percer le mystère sous-jacent.
  • L'histoire revêt des allures de conte à travers de nombreux éléments : « mojo » signifie « formule magique » en anglais, l'ami féérique, le titre (VO) sous forme de morale, etc. En outre, la différence entre le bien, les ravissantes blondes, et le mal, le brun et ténébreux Lloyd Ventrix, est très marquée. Et comme tout vilain de conte, celui-là s'attaque à l'enfant d'une manière sujette à interprétations métaphoriques. En effet, la 1re lecture nous montre Lloyd obstiné à récupérer sa fille, mais une 2e lecture peut nous amener à penser qu'il veut en fait la pousser à grandir plus vite que la normale : il lui offre des bijoux plutôt que des jouets, comme il pourrait le faire avec une femme à qui plaire. En cela, cette relation flirte avec l'incestueux, d'autant que la fille est une copie conforme de sa mère. Même le nom « Mojo » peut être vu comme ambigu à cause de son aspect sexuel présent dans certaines définitions du mot anglais dont il est issu. L'épisode interroge donc quelque part la responsabilité et les moyens des parents à protéger leurs enfants en les conduisant patiemment à la maturité.
  • Bien que l'identité de l'homme invisible soit rapidement révélée, il n'en reste pas moins que ses origines ne font surface qu'au fur et à mesure de l'intrigue, ce qui suffit à maintenir en permanence le spectateur en haleine. En effet, rien ne nous dit au départ, par exemple, que Sam Giddell n'est pas le complice de Ventrix. Puis la découverte que Kimberly ne connait même pas le visage de son père donne à l'issue du climax une forte intensité, qui plus est inattendue.
  • Des mystères planent même après la fin de l'épisode : l'inexplication de la mort de Carrows, l'inventeur du plastique invisible, et la question de la part de folie chez Lloyd Ventrix imputable à sa combinaison. Sans réponses à ce dernier point, il devient difficile de bien déterminer l'ensemble des responsabilités du criminel.
  • À ce propos, il existe un point crucial qui tend à charger Lloyd Ventrix. Il s'agit en fait d'une rupture entre le moment où ce dernier rend au début visite à Kimberly, comme à son habitude, et le moment où il apprend pour le déménagement. Ventrix en lâche la poupée de sa fille, marquant par l'image cette rupture, soulignée en plus par l'arrêt net de la musique qui redémarre ensuite pour trois notes très sombres. Avant cette nouvelle, l'ex-détenu nous apparaît très discret dans la rue, il ne bronche pas face au chien qui lui aboie dessus, et agit avec délicatesse. On peut même supposer qu'il a déjà commis des vols par le biais de l'invisibilité, tel que le médaillon qu'il offre à sa fille, sans éveiller de soupçons puisqu'il n'a pas encore fait parler de lui. Par contre, après cette information, toujours invisible, il frappe une canette dans la rue, vole à brûle-pourpoint des bijoux à des gens, et marche dans les flaques d'eau près de chez lui. Cette déraison manifeste trouve son apogée lorsqu'il se met à rouler à toute allure en ville aux commandes d'une voiture invisible, au seul motif de vouloir se débarrasser de Batman.
  • Le héros cherche néanmoins à traiter son adversaire avec humanité, notamment en essayant d'atteindre sa conscience pour le sauver de lui-même.
  • L'aspect visuel très réfléchi de l'épisode ajoute une dimension au récit chargée en symboles. D'abord, l'opposition visuelle frappante déjà évoquée entre Lloyd et les filles Ventrix se décline aussi durant tout l'épisode par les formes et couleurs qui leurs sont associées. Le 1er porte une combinaison grise et des vêtements ternes, tandis que les 2e portent du rouge (quand elle est dehors, concernant Kimberly). De même que les formes allongées (voiture, canettes) s'attachent à l'image de Lloyd Ventrix, la rondeur à celle des filles (poupée, collier de perles) et aussi de Batman (lune).
  • Toujours dans le même registre, le personnage de Ventrix porte une connotation de feu (station essence braquée et explosée, ainsi que sa voiture), alors que Batman s'affilie à l'eau : après son combat contre le justicier de Gotham, la scène suivante montre Ventrix marcher avec énergie sur une flaque d'eau qui reflète la lune ; plus tard, l'homme invisible est vaincu grâce à la douche d'un château d'eau.
  • L'épisode propose une triade reliant le gris, l'invisible et la disparition (au sens physique). C'est par cette couleur que Ventrix se rend invisible et à plusieurs reprises il est fait mention que ne plus être visible, c'est aussi ne plus être là.
  • Les miroirs et vitres sont très présents et ont tendance à dévoiler Lloyd sans ses masques.
  • Plusieurs images au court de l'épisode annoncent les évènements à venir ou reflètent l'état d'esprit du moment. Par exemple, celle du ciné-parc avant l'affrontement final, de par l'écran cassé renvoie à la future voiture démolie, tandis que la lune à l'arrivée proche de Batman.
  • À l'opposé du début, la dernière image, grâce à l'association au dessus de la maison de Batman et de la lune comme symboles protecteurs, confirme que tout est désormais dans la pleine quiétude pour Helen et Kimberly.
  • Batman se trouve tellement mis à rude épreuve que les scénaristes ont dû juger bon de le mettre en valeur par le spectaculaire. En effet, on assiste à deux reprises à un moment icônique : dans le 1er, l'envol de Batman fait place à une ombre en forme de chauve-souris ; dans le 2e, durant la chute en grappin du héros, un zoom se dirige vers son logo.

Détails

Quelques détails sur l'épisode :

  • De tous les personnages récurrents, seuls Batman et Lucius Fox apparaissent dans cet épisode.
  • Dans un 1er script, Lloyd Ventrix devait s'enfuir avec Kimberly et une combinaison menaçant d'exploser. Mais l'idée a dû être corrigée à cause d'une loi interdisant de montrer des enfants en danger.
  • Fait rare : dans la salle d'exposition de bijoux, on découvre où va se cacher Bruce Wayne pour se changer en Batman, en l'occurence dans les WC.
  • On aperçoit plusieurs fois le logo de la WayneTech lors de la visite de Bruce Wayne dans un laboratoire de sa société.
  • La photo du journal est un clin d'œil à l'intro de la série même.
  • En connaissant Batman Beyond, il y a eu lieu de se demander si Batman s'est servi des recherches de Carrows pour concevoir sa nouvelle tenue.
  • Batman utilise à la fin des shuriken (en forme de chauve-souris). On les retrouve dans Cœur d'acier (2).

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques petits détails :

  • Comme la plupart des fictions mettant en scène le pouvoir d'invisibilité, l'épisode ne donne pas d'explication sur la capacité de Lloyd Ventrix à garder son sens de la vue, or sa combinaison réfracte la lumière alors que les yeux doivent en capter pour voir...
  • Petite erreur sans conséquence : dans la salle d'exposition de bijoux, le panneau d'avertissement « Under construction » n'a pas de C.
  • En VF et aussi en VO, Lloyd parle de plafond haut pour expliquer l'écho qui handicape Batman, or les murs qui cloisonnent l'espace ne sont pas reliés par un plafond puisqu'on peut voir le ciel.
  • Dans la scène où Kimberly court à l'école pour sortir du champ de la caméra, il manque au moins une image de transition car elle disparait trop subitement.
  • Quand Lloyd s'échappe de la voiture afin d'éviter le train, l'animation décompose sa chute alors qu'il devrait sortir du champ immédiatement vu que l'automobile fonce et qu'en plus il se dirige vers le sens inverse.
  • En VO comme en VF, Ventrix est prononcé ven-triss, détail amusant quand on sait que le personnage Lloyd Ventrix est inspiré de Floyd Ventris, un vilain tiré des comics Batman.

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Lloyd Ventrix a quelques points communs avec Griffin, l'homme invisible du roman L'Homme invisible de H. G. Wells (1897) : les deux personnages n'inspirent pas la sympathie, commettent des vols et deviennent fous. Celui de la version cinématographique de 1933 a un rire et un humour qui rappellent celui de Ventrix, et sa folie progressive est due à la drogue par laquelle il a réussi à devenir invisible.
  • Dans l'ambiance conte, les visites nocturnes par un être fantastique font penser à ce que l'on peut découvrir dans le roman Peter Pan ou la BD Little Nemo in Slumberland. Par ailleurs le nounours vu dans l'écran titre original, traînant sur le lit, peut évoquer celui que tient Michel dans le Peter Pan de Disney, personnage d'ailleurs qui porte une couleur similaire à celle de Kimberly.
  • En VO, le projet de Carrows s'appelle « la cape d'invisibilité ». Plus d'un roman a mis en scène une cape d'invisibilité, notamment le conte des frères Grimm Les douzes Princesses dansantes (The Twelve Dancing Princesses), très peu connu en France.

Citations

Lloyd Ventrix (s'adressant à Batman) : Ça résonne, hein ! Pas facile pour arriver à m'localiser ! D'autant plus que tu n'me vois pas... (Il attend un peu puis frappe Batman) Je m'tenais juste à côté d'toi !


Batman : Ventrix. Ta combinaison, elle est toxique !
Lloyd Ventrix : Et alors ? Je m'en moque éperdument ! (frappe Batman) Grâce à elle, je peux approcher ma fille comme bon me semble !


Un sans-abri : (Il voit Batman agrippé sur le toit du bolide invisible) Je savais pas qu'il pouvait voler aussi. Ça alors !


Lloyd Ventrix : Helen, please, cut me some slack here, will ya ? I'll give you anything you want.
Helen Ventrix: Want ? All I want is for you to disappear !
Lloyd Ventrix : Okay. Okay. But just remember the old saying : « Be careful what you wish for. »


Traduction

Quelques remarques sur la traduction française :

  • Dans les deux versions, Kimberly, à partir de ce que lui a dit sa mère, n'annonce pas de la même manière à Mojo son déménagement. En VF, elles déménageront « pour un endroit plus joli », tandis qu'en VO, « les chosent iront mieux pour elles autre part », ce qui laisse moins de doutes pour Lloyd Ventrix quant à la vraie raison qui sous-tend ce départ.
  • Dans la VO, Ventrix est encore plus moqueur lors de son 1er combat contre le héros : après l'attaque de Batman au gaz, que l'homme invisible qualifie de « vraiment mignonne », puis le jet de peinture rose, le vilain considère ironiquement que le coup de la fumée était plus efficace.
  • La VF passe à côté de la notion importante de distance réglementée par la justice interdisant Lloyd de se tenir à moins de 30 mètres de son ex-femme. En effet, l'hyperbole qu'emploie Helen Ventrix (« Ce que tu fais m'est égal dans la mesure où tu restes à des kilomètres de moi ») pourrait être dite durant n'importe quel accès de colère. Au moins, la VF conserve plus tard la mise en garde d'Helen à l'encontre de Lloyd comme quoi il n'a pas le droit d'approcher Kimberly.
  • Dans la VF, Lloyd Ventrix jure à Helen que « plus rien ne sera plus jamais comme avant ». Alors que dans la VO, il lui demande d'être plus cool avec lui (« cut me some slack »).
  • Après que Helen vocifère en exprimant son souhait de voir disparaître Lloyd, ce dernier, dans la VO, rebondit avrec brio en utilisant le vieil adage « Be careful what you wish for » (« Fais attention à ce que tu souhaites »). Faute de pendant français, les traducteurs ont opté pour l'expression « Qui sème le vent récolte la tempête. », qui le rend encore plus détestable.
  • Le projet de Carrows se nomme en VO « la cape d'invisibilité ». La VF perd une référence en proposant sobrement « la combinaison invisible ».
  • Contrairement à la VF, Helen finit par prononcer une fois le surnom de Kimberly (Kimmy) lors de la découverte de la disparition de sa fille.
  • La VF prend une liberté dommageable lors de la discussion entre Helen et Batman, juste avant que celui-ci parte à la recherche de la fille : la mère dit qu'elle pensait que Mojo était un nom imaginaire donné à la poupée de Kimberly. Or, en VO, elle ne fait pas cette association et prenait simplement Mojo pour un ami imaginaire.
  • Dans la VO, quand Batman prévient Ventrix des dangers de sa combinaison d'invisibilité, il lui dit textuellement que celle-ci le détruira, alors que, dans la VF, le héros va beaucoup plus loin en clamant qu'elle peut le tuer d'une minute à l'autre.
  • En VF, lorsque Batman réitère ses avertissements concernant cette toxicité, Ventrix rétorque que grâce à sa combinaison, il peut approcher sa fille comme bon lui semble. Or, dans la VO, le père de Kimberly explicite ses véritables intentions en affirmant que sa tenue lui permet de récupérer sa fille quand il veut.
  • La dernière réplique de Batman à Lloyd, en VO, a un aspect de magie en parlant de « plus grand tour de disparition », et précise, contrairement à la VF, que le criminel devrait connaître un séjour en prison entre 10 et 20 ans.

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.


Notons également que la musique de cet épisode, répartie sur quatre pistes, est intégralement disponible sur le premier disque du quadruple-CD Batman: The Animated Series - Volume 3. Le site de l'éditeur propose d'en écouter un extrait , issu du dernier acte de l'épisode.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :