October 22, 2020, Thursday, 295

Monkey Business 2 (Young Justice)

De La Tour des Héros.

Pages complètes. Cliquez pour en savoir plus.
Page complète
Cet article concerne le numéro 2 de Young Justice. Pour le numéro 18, voir Monkey Business 18 (Young Justice)alt=Page d'aide sur l'homonymie

Monkey Business (Singeries) est le #02 de la bande dessinée Young Justice, elle-même inspirée de Young Justice. Avec le le numéro précédent, elle narre la suite directe de Feu d'artifice.

Young Justice
BD
Titre original Monkey Business
[Bêtises]
Titre(s) français Singeries
Série Young Justice
Numéro / Date N°02 / Mars 2011
Continuité Certaine
Couverture Mike Norton
Alex Sinclair
Scénario Art Baltazard
Franco
Dessins Mike Norton
Couleurs Zac Atkinson
Lettrage Travais Lanham
Nombre de planches 32
← Précédent Suivant →
Haunted Hack and You Shall Find
Guide des épisodes BD

Sommaire

Histoire

Lorsque Superboy se réveille, il est attaché avec le jeune homme (Lucas Carr), et voit que le Joker a préparé une fête surprise pour la Ligue des Justiciers, avec un énorme cadeau au milieu.

Lorsque Flash, Martian Manhunter et Hawkman arrivent, le bolide ouvre le cadeau malgré l'opposition de Batman, qui intervient. Une multitude de singes verts en sortent, et le Chevalier Noir comprend vite qui est le coupable.

Le Joker commence à faire exploser les bombes que les singes portent pendant que Batman libère Superboy et Carr, mais personne ne semble vraiment voir le demi-Kryptonien. Les membres présents se battent contre les singes et le Joker, avant que la totalité de la Ligue des Justiciers arrive.

Superboy est projeté dans les tubes Zêta et entend sa désignation. Cela l'étonne puisqu'il n'a pas entendu les tubes Zêta annoncer l'arrivée de la Ligue des Justiciers. Juste pour tester sa théorie, il balance un des justiciers dans les tubes Zêta, sans obtenir de réaction. Il se rend compte que tout ce qu'il vient de vivre n'est qu'une illusion et frappe le sol violemment.

Tout disparaît à l'exception d'un G-gnome qui l'a suivi après la destruction des laboratoires Cadmus.

Sur ce, M'gann et Red Tornado arrivent, ce dernier prenant en charge le G-gnome. L'andoïde explique que la connexion de la créature à Superboy si forte, couplée à la brutalité des événements survenus dans la Cave à l'époque de la Ligue des Justiciers, ont fait que l'illusion pouvait devenir physique, d'où les coups et autres sensations que le clone a pu subir. Superboy déclare alors détester les singes.

Images

Commentaires

Liens avec la série animée

Cette bande dessinée, comme toutes les bandes-dessinées associées à la série, fait partie intégrante de l'histoire de la série.

Titre

Monkey Business ([Bêtises], littéralement [Affaire de singes]) peut faire référence à l'attitude facétieuse du Joker ou l'attitude du G-gnome, ou, au sens littéral, aux singes que le clown utilise pour commettre ses méfaits.

Détails

  • L'issue n°18 se nomme aussi Monkey Business (#18). Greg Weisman a déclaré avoir repéré l'erreur avant l'édition du #18, mais l'éditeur a changé en même temps, perdant l'instruction de changement de titre dans la transition. La couverture du #08 utilisera également une accroche proche (Monqui Business). Les titres de l'édition française évitent la répétition.

Références culturelles

  • La sortie de l'illusion de Superboy (« None of this is real! ») est similaire à la même situation de Goliath des Gargoyles dans Les Ombres du Passé (« None of you are real! »). Gargoyles est une série sur laquelle a également opéré Greg Weisman.
  • Lorsque la lame du Joker se tord alors qu'il essaie de poignarder Martian Manhunter, il s'exclame « you bent my wookie! ». C'est une référence au personnage de Les Simpson Ralph Wiggum, qui dans La Rivale de Lisa, après être tombé sur ses figurines édition limitée Star Wars, pleure « I bent my Wookie » ([« J'ai tordu mon Wookie (Chewbacca) »]). YouBentMyWookie.com est également un site communaitaire marchand spécialisé dans les objets de collection.
  • Parmi les enseignements du G-gnome, on peut voir des monuments célèbres : la Statue de la Liberté des États-Unis, la Tour de Pise d'Italie, la Tour Eiffel de France et la Pyramide de Khéphren avec le Sphinx de Gizeh d'Égypte. On y voit aussi le Soleil, que Superboy ne pouvait pas connaître, étant enfermé sous terre.

Traduction

Pour les albums d'Urban Comics, la traduction est assurée par Xavier Hanart.

Autres publications

On peut retrouver ce numéro dans :

Voir aussi

Sources et autres liens recommandés :