September 21, 2017, Thursday, 263

The Adventures of Batman & Robin (Mega Drive)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le jeu vidéo sorti sur Mega Drive. Pour la "série" ou les autres jeux vidéo portant ce même titre, voir The Adventures of Batman & Robinalt=Page d'aide sur l'homonymie

The Adventures of Batman & Robin est un jeu vidéo paru en 1994, inspiré de la série animée Batman : La Série animée.

Sommaire

Batman : La Série animée
Jeu vidéo
Titre original The Adventures of Batman & Robin
[Les Aventures de Batman & Robin]
Dates de sortie 1994
Genre Run 'n' gun
Vue 2D plateforme
Plateforme(s) Mega Drive
Mode(s) de jeu 2 joueurs
Nombre de niveaux 4
Langue(s) Anglais
Évaluation Tous âges
Avis presse Probablement entre moyen et bon
Développeur Clockwork Tortoise
Musique Jesper Kyd
Studio d'animation Tokyo Movie Shinsha
Producteur Bert Schroeder
Jaime Wojick
GuideForum

Histoire

Mister Freeze construit un canon à glace pour faire baisser la température de Gotham City à -30°. Afin d'éviter que son entreprise soit interrompue par Batman et Robin, il détourne leur attention en libérant de l'asile d'Arkham le Joker, Double-Face et le Chapelier Fou.

Niveau 1 : Happy Birthday to Me!
Ainsi, le duo dynamique doit d'abord se rendre au Gotham City Concention Center, victime d'une coupure de courant et dans lequel se déroule le pillage de la Gem Expo. Pendant ce temps, le Joker a appelé toute la matinée la compagnie électrique en chantant « Happy Birthday to me! »

Niveau 2 : Two-Sided Story
De son côté, Double-Face assiège avec ses sbires la Gotham City Blimp Tower pour détourner le dirigeable XR22 Battle Blimp et son arme expérimentale, le Sonic Disrupter.

Niveau 3 : Tea Time!
Tandis que le Chapelier Fou enlève le commissaire Gordon, le retient aux Wonderland Studios et demande une rançon d'un million de dollars à faire délivrer par Batman.

Niveau 4 : Snow in July?
Alors que le chef de police se fait sauver, du AU13, un alliage spécial servant à conserver des super liquides de refroidissement, disparait de l'Université. Derrière ce vol se cache Mister Freeze, qui affronte bientôt Batman dans un combat aérien, à l'endroit même où le canon de glace est prêt à démarrer.

Fin
Batman bat Mister Freeze et le renvoie à Arkham. Dans sa cellule, l'interné demande à un garde d'envoyer le message suivant à Batman : « La vengeance est un plat qui se mange froid. »

Présentation

Galerie d'images par niveau

Principe

Jouable en solo ou à deux simultanément, le(s) joueur(s) incarne(nt) soit Batman, soit Robin, sachant que les deux personnages ont strictement les mêmes caractéristiques. Le second joueur, arrivant en cours de route s'il appuie sur le bouton start, prend le contrôle du personnage n'ayant pas été sélectionné par le premier joueur.

Le but du jeu est de finir les quatre niveaux divisés en tableaux et aggrémenté de deux mini-boss (sauf pour le dernier niveau) et un boss de fin de niveau. Chaque niveau un se plie à l'univers de son boss dont l'identité est annoncée dès le départ par l'apparition d'un title card à la manière d'un épisode de la série inspiratrice.

Le scrolling est traditionnel (horizontal et de gauche à droite) et le joueur doit éliminer tous les ennemis en tirant sur eux. Il s'agit donc d'un run 'n' gun, avec deux particularités : les ennemis font perdre des points de vie seulement lorsqu'ils attaquent ; et si l'ennemi est trop près du joueur, le bouton d'attaque sort automatiquement un coup à main nue au lieu d'un tir. Ce dernier point est un élément à ne pas négliger puisque le coup en question est plus puissant qu'un tir à faible puissance. Les tirs à pleine puissance, eux, sont réalisés quand la jauge de l'arme est remplie, ce qui s'opère lorsque le joueur arrête de tirer pendant quelques secondes. Une fois qu'il se remet à tirer la jauge retombe à zéro et remonte petit à petit automatiquement, et ainsi de suite. Hormis la puissance accrue, ce type de tir a l'avantage de traverser les ennemis qui en meurent.

Le gameplay du jeu ressemble fortement à celui de la série vidéoludique Contra. Le joueur est ainsi capable des mêmes prouesses : le saut, l'aggrippement à une barre horizontale et le tir effectuable dans huit directions (sur des plans horizontal, vertical et diagonal). En outre, si le joueur appuie deux fois sur le bouton de saut, un coup de pied sauté lui permet d'attaquer et de se projeter plus loin et plus vite qu'avec un saut normal.

Des items au logo de Batman permettent de changer d'armes suivant leur couleur. Mais si le joueur touche l'item de son arme actuelle, celle-ci bénéficie d'une puissance augmentée illustrée par une arme plus grosse ou d'une extension de la surface de son tir via une arme jetée supplémentaire. On compte trois armes en tout :

  • le Batarang, symbolisé par la couleur orange
  • l'étoile, symbolisée par la couleur bleu
  • le bolo, symbolisé par la couleur vert, seule arme à ne pas connaitre d'arme jetée supplémentaire mais qui est la plus puissante.


L'item au rond noir entouré d'orange augmente durée quelques secondes la vitesse de recouvrement de la jauge de tir. Et l'item de la tête de mort détruit absolument tous les ennemis visibles à l'écran au moment où il est touché.

Il existe aussi des phases de shoot 'em up de deux sortes : la première, très classique, se déroule avec le Bat-deltaplane en vue aérienne et éloignée ; la seconde s'effectue avec un jetpack avec la même vue que d'habitude et le joueur peut tirer dans les huit directions. Dans les deux cas, le principe des armes reste inchangé.

Le joueur bénéficie d'une barre de vie de 17 unités qui diminue suivant la puissance des ennemis et augmente suivant la taille des items en forme de cœur récupérés. Si la barre est épuisée, le joueur perd une vie mais poursuit directement sa mission à l'endroit même de sa mort. Par contre, s'il ne lui reste plus de vie, un écran lui propose d'arrêter ou de continuer le jeu. S'il opte pour le deuxième choix, il recommence au début du tableau où il vient de perdre.

















Liens avec la série animée

Contrairement à la version SNES, bluffante de fidélité vis-à-vis de la série Batman TAS, la version Mega Drive ne vient pas de l'éditeur Konami mais de Clockwork Tortoise et s'éloigne considérablement de l'esprit du dessin animé à cause, d'abord, de son système de jeu basé sur le tir. Les deux autres points qui empêchent l'immersion viennent des couleurs éclatantes et de la musique techno industrielle, aux antipodes des couleurs peu saturées et des orchestrations classiques qui donnent à BTAS son atmosphère envoûtante.

De surcroit, la façon de se mouvoir des héros est très cartoonesque et le jeu ajoute du peps en ayant recours à des effets spectaculaires comme la distortion du décor ou l'intégration de vues en 3D dans le décor. En bref, la plupart de ces choix artistiques ont manifestement été orientés par le caractère dynamique qu'implique un run 'n' gun. Heureusement, passés ces décalages, le joueur remarquera tout de même que les décors de Gotham City et les personnages conservent globalement leur identité visuelle.

À l'instar du jeu SNES, l’image de présentation du jeu Megadrive reprend celle de la « série » éponyme et chaque niveau débute par un écran-titre dans la veine de ceux de Batman TAS (voir galerie). On note également que lors l'une des poses de victoire de Batman (qui ont lieu à la fin d'un tableau ou après un demi-boss ou boss de fin de niveau battu), correspond à la célèbre image promotionnelle de la série dans laquelle il se masque le visage avec sa cape.

En plus des boss déjà évoqués, on affronte à deux reprises Harley Quinn, demi-boss dans le premier niveau. Et le gros ennemi au visage blanc maquillé de noir autour des yeux et portant un sac de voleur rempli rappelle Coup de poing, le sbire du Joker.

Scénaristiquement, on peut s'étonner que Mister Freeze veuille sans prendre à la ville de Gotham City en la gelant, car cette horrible ambition n'arrivera que quelques années plus tard, dans la série suivante The New Batman Adventures. A posteriori, cela contredit d'autant plus la série animée BTAS que le tardif film Batman & Mr. Freeze - Subzero montre un Mister Freeze toujours désireux de sauver sa femme Nora Fries et ne finissant pas à l'asile d'Arkham mais restant en Antarctique. D'autres choses dépareillent concernant Victor Fries : son utilisation d'autres vilains ; la boule à neige qu'il tient à la fin du jeu et qui représente désormais Gotham et non pas sa chère et tendre ; et le fait qu'il porte son costume dans sa cellule au lieu de l'uniforme des patients de l'asile.

Les vilains ont recours à des machines ou véhicules jamais croisés dans la série. Le jet pack qu'utilisent Batman et Robin est aussi inédit et devance, bien que visuellement très différent, le Bat Jet-pack qui apparaîtra dans Superman : La Série animée et TNBA. Le Bat-Deltaplane qui s'illustre dans le ciel de Gotham dans le niveau de Double-Face fait d'ailleurs penser à ce futur appareil de par sa forme et surtout sa capacité à permettre d'esquiver des missiles, prouesse assez peu crédible avec un deltaplane… Robin vole également avec le Bat-Deltaplane, mais de couleur vert, alors qu'il ne fait que conduire une moto dans la série animée.

Dans la présentation du jeu, on aperçoit encore quelque chose de nouveau, à savoir les numéros de cellule du Chapelier Fou et de Double-Face. Le premier a donc le numéro 106, qui fait référence au prix du chapeau du Chapelier Fou du roman Les Aventures d'Alice au pays des merveilles noté « 10/6 » (10 shillings et six pennys), et le second a le numéro 222, exacerbant la dualité du personnage et collant aux nombreux clins d'œil de ce genre dans BTAS.

À la fin du jeu, un gros plan du visage de Batman reprend celui vu dans le générique de 1992.


















Remarques

Quelques remarques concernant ce jeu :

Les jeux homonymes n’ont rien à voir avec ce jeu en terme de gameplay : ceux sur Super Nintendo et Game Gear sont des beat them all en plateforme tandis que celui sur Mega-CD est un jeu de course-poursuite en voiture entrecoupé de scènes animées (considérées à tort comme des extraits d’un pseudo « Lost Episode »). En revanche, ce dernier jeu vient du même éditeur Clockwork Tortoise, dont c'est d'ailleurs les deux seuls jeux trouvables puisque le troisième et dernier, X-Women: The Sinister Virus, n'a jamais vu le jour sur Megadrive.

Curieusement, plusieurs sprites de la version Megadrive ont servi pour celle de Game Gear, notamment le sprite de Batman auquel des mouvements ont été ajoutés.

Avec un Game Genie et le jeu en version US, des codes permettent de se faciliter la tâche (par exemple avec la jauge de tir qui ne s'épuise pas) ou changer des couleurs du décor. Voici un lien dressant la liste des codes : Gamewinners.com.

Écrans-titres des niveaux

Ci-dessous, les illustrations faisant office d'écrans-titres des différents niveaux dans le style des célèbres "title cards" des épisodes de Batman TAS.

Liens externes

Sources, images et infos :