January 16, 2021, Saturday, 15

Stan le Détraqué

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Dans Batman : La Relève, Stan Labowski, dit le Détraqué, est un criminel de la ville de Gotham City, ennemi mineur mais récurrent de Batman (Terry McGinnis).

Sommaire

Personnage de Batman : La Relève
Stan le Détraqué
Série d'origine Batman : La Relève
Première apparition L'Armée des rats (BB)
Dernière apparition Compte à rebours (BB)
Nom Le Détraqué
Nom original (VO) Mad Stan
Identité réelle Stanley Labowski
Statut Criminel
Sexe Masculin
Âge 35-40 ans (non renseigné)
Origine La Terre (humain)
Cheveux Noirs
Yeux Noirs
Pouvoirs Aucun. Expert en explosifs, méthodique, force brute.
Armes Bombes artisanales, grenades, pistolet à grenades.
Caractéristiques Quasi imprévisible, ses actes sont motivés par les informations qu'il voit à la télévision. En guerre contre "le système".
Liens de parenté Boum-Boum (animal domestique)
Affiliation Aucune
Base Bateau sur les quais de Gotham
Lieu d'action principal Gotham City
Voix originale(s) Henry Rollins
Voix française(s) Sylvain Lemarié
Date de création 1999
Personnages de la sérieForum

D'après la série

Les premiers faits d'armes de Stan le Détraqué, de même que sa première confrontation avec Batman, n'ont pas été montrés, mais de toute évidence le forcené a laissé un mauvais souvenir au jeune homme. Lorsque Bruce Wayne l'informe de son retour, l'apprenti justicier est d'autant plus désespéré que cette intervention l'empêche d'honorer un rendez-vous avec sa petite amie Dana Tan.
Cette fois, Stan est en train de plastiquer une bibliothèque, prônant la lutte contre le surplus d'informations selon lui trop difficiles à assimiler.
Batman parvient à empêcher la détonation, non sans prendre quelques coups dans un combat particulièrement physique dont il finit toutefois par sortir vainqueur, prenant le Détraqué au piège d'une de ses propres explosions qui le laisse inconscient.

Quelque temps plus tard, au cours d'un nouvel affrontement, Stan réussit à blesser Terry et à endommager le bat-costume avec ses grenades.

Un jour, le Détraqué interrompt un meeting donné en faveur de la réélection du procureur Sam Young au poste de District Attorney, l'accusant d'être corrompu et intéressé uniquement par l'argent. Il commence alors à provoquer des explosions dans la salle pour en condamner les issues, et empoigne le Commissaire Barbara Gordon, épouse de Young, jusqu'à ce que Batman entre en scène.
Le combat qui s'ensuit mène les deux protagonistes à se retrouver seuls dans un parking, où Batman prend le dessus et neutralise tout l'arsenal du criminel.
Quand Gordon arrive sur les lieux, elle voit alors Batman frapper violemment son adversaire à plusieurs reprises, jusqu'à ce que mort s'en suive !
En réalité, le commissaire était victime d'une illusion provoquée par Spellbinder pour qu'elle traque le justicier comme un meurtrier. Batman, qui a notamment découvert que le tiroir de Stan à la morgue était vide, finit par faire éclater la vérité et peu après, grâce à la persévérance de Bruce Wayne, les autorités retrouvent un Stan bel et bien vivant dans un repaire du super-vilain, où il est retenu dans une sphère illusoire (comme celles de l'épisode Une vie de rêve) où il vit son rêve : plastiquer des bâtiments administratifs comme la Mairie pour mettre un terme à la bureaucratie et à la corruption !

Une autre fois, Stan fait irruption à un symposium pour s'opposer au progrès technologique. Alors qu'il commence à semer la destruction, Batman s'interpose mais il réussit à lui fausser compagnie.
Bientôt, son véhicule est arrêté parmi d'autres par l'agent Bennett, en train de poursuivre Z dans les rues. Ayant un apriori négatif envers cet agent fédéral, il décide de le suivre et s'interpose quand le synthoïde est neutralisé sous sa forme humaine, l'emmenant avec lui.
De retour à son repaire, il découvre la véritable forme de Zeta et y voit un coup monté contre lui. Il lui greffe alors une bombe sur le dos à son insu, puis il le réactive et le lâche en ville, lui faisant croire que son amie Ro se cache à une adresse donnée : il compte ainsi détruire le Ministère de la Santé, en représailles de l'augmentation des taxes sur les animaux domestiques (il possède en effet un chihuaua) !
Il prend ensuite un puissant sédatif pour ne pas avoir à répondre de ses actes devant Batman, laissant son système de sécurité et son chien l'accueillir à sa place avec un message vidéo où il explique ce qu'il a fait de Zeta.

















D'après les comics

Comme la plupart des personnages de Batman : La Relève, Stan a été créé spécifiquement pour la série animée et n'existait donc pas dans l'univers des comic-books.

En 2010, DC décide de s'intéresser à nouveau à cet univers, et lance alors une mini-série ayant pour mission de l'intégrer à la continuité principale. On peut y voir brièvement Stan, en tant qu'apparence utilisée par Batman / Terry pour intercepter un trafic d'armes de contrebande.


Par ailleurs, à l'époque où la série était diffusée, Batman : La Relève a été décliné en comic-books inspirés par la série animée, mais ceux-ci n'ont pas connu suffisamment de numéros pour que Stan ait l'occasion d'y faire son apparition. (à vérifier)

Analyse

Stan est présenté comme un expert en explosifs qui semble perpétuellement fou de rage, parfois au point de postillonner. D'ailleurs, la seule fois où nous le voyons rire est quand il a le dessus sur Batman ou lorsqu'il vit son rêve de détruire l'hôtel de ville. Utilisant parfois un langage soutenu mais se montrant généralement grossier, en VF il se permet de tutoyer le Commissaire Barbara Gordon, ce qui constitue un grave manque de respect. Sa conduite au volant est elle aussi déplorable, et il va jusqu'à traiter de chauffards les conducteurs qu'il envoie valser dans le décor.
Comme l'indique Bruce en explorant son dossier, sa folie est très méthodique et ses crises sont toujours déclenchées par ce qu'il entend aux informations. Ainsi, c'est lorsqu'il apprend l'augmentation d'une taxe qu'il décide de s'en prendre au ministère correspondant.
Ses aprioris envers le gouvernement sont révélés dans Compte à rebours par un raccourci très simple : "T'es du gouvernement ? Tu mens !"

Comme Batman s'oppose à lui, il l'accuse de faire partie du système, et de jouer les héros dans le seul but de faire parler de lui. Il vole au secours des cibles du gouvernement sans chercher à en savoir plus, et sympathise aussi sec. Nous le voyons ainsi appeler Zeta "mon pote" dès leur rencontre (cette désignation est cependant employée à tort et à travers et adressée à n'importe qui, que ce soit les agents fédéraux, les autres conducteurs ou même Batman).

Stan a la prétention de pouvoir s'évader de prison, et le fait de le voir à plusieurs reprises dans la série alors qu'il a toujours été vaincu les fois précédentes, implique qu'il y arrive effectivement.
Intelligent, il utilise de nombreux noms d'emprunt, fabrique lui-même ses bombes et est capable de reprogrammer Zeta, il arrive aussi à berner celui-ci par le mensonge.
Il semble également paranoïaque, persuadé d'être sous surveillance et considérant que tout le système politique de la ville est corrompu. Il vit d'ailleurs caché dans un bateau sur les quais de Gotham, équipé d'un système de sécurité renforcé. Il a un apriori négatif envers les forces de l'ordre, les méprisant même quand ils ne sont pas après lui, et semble même s'opposer à toute forme d'autorité puisqu'il s'exclame "Le pouvoir au populo !" !

Le personnage est traité par l'équipe de Bruce Timm avec beaucoup d'humour. Bien que ses intentions prêtent à réfléchir et que son discours soit parfois presque sensé, on ne peut que tomber d'hilarité devant sa rage exacerbée, dont le ridicule est renforcé par des gros plans sur ses attaques chargées et par sa façon de parler en hurlant constamment. On notera que les dessinateurs vont parfois jusqu'à le faire postillonner.
Cet humour est renforcé dans le dernier épisode avec sa conduite envers Mr Lucky, certaines répliques choc, l'apparition de son minuscule animal de compagnie, et bien sûr son interaction avec Ro.

Notons une petite référence : Bruce Wayne dit que quand il est en colère, rien ne peut l'arrêter. Il s'agit d'un clin d'œil à deux célèbres personnages des comics Marvel. En effet, l'Incroyable Hulk voit ses transformations le plus souvent provoquées par les montées de colère de son alter-ego, et le Fléau, ennemi des X-Men, a la réputation d'être inébranlable et la phrase revient souvent dans les parutions liées au personnage, dont c'est quasiment un slogan.



Notes sur le design

Stan porte un gilet destiné à absorber les chocs, et une ceinture blindée d'explosifs. Il porte un maillot et des bottes noires, et un pantalon vert. Il est doté d'un harnais pour ses deux lance-grenades. Il a également un tatouage sur la nuque représentant le symbole de la radioactivité.


Sa carrure impressionnante en fait un adversaire de taille au corps-à-corps. Notons que ses yeux n'ont pas de pupilles, de même que certains personnages du DCAU tels Superman, Captain Marvel ou encore Bibbo Bibbowski.


Voix originale

Dans toutes ses apparitions, Stan est doublé par Henry Rollins. L'acteur a également participé au DCAU en doublant le personnage de Bonk dans le long-métrage Le Retour du Joker (mais pas dans La Nouvelle Ligue des Justiciers).
Il double par ailleurs un autre excité en la personne de Johnny Perfide dans Teen Titans.

Voix française

En version française, la voix puissante de Sylvain Lemarié colle particulièrement au personnage, qu'il double à chacune de ses apparitions. Ce comédien avait déjà tenu un rôle similaire dans le DCAU à travers Double Tour, véritable ancêtre spirituel de Stan.
Dans Batman : La Relève (mais déjà dans The New Batman Adventures et, plus tard, Teen Titans), il tient également plusieurs voix additionnelles et double quelques autres forces de la nature comme le Dr Chappell, héritier de Bane, ou le Coach Creager.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

Batman : La Relève :

Références

Sources images et infos :