September 21, 2017, Thursday, 263

Aresia

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Dans le DC Animated Universe, Aresia est une criminelle, adversaire de la Ligue des Justiciers.

Personnage de La Ligue des Justiciers
Aresia
Série d'origine La Ligue des Justiciers
Première apparition Vengeance (1) (JL)
Dernière apparition Vengeance (2) (JL)
Nom Aresia
Identité réelle Incertaine
Statut Criminelle
Sexe Féminin
Âge Inconnu
Origine Humaine devenue Amazone
Cheveux Blonds
Yeux Bleus
Pouvoirs Force surhumaine, invulnérabilité, expérience du combat
Armes Bracelets d'Amazone
Caractéristiques Nouvelle figure de proue de La Ligue de l'injustice, Aresia compte faire payer aux hommes leurs atrocités.
Liens de parenté Mère biologique †
Hippolyta (mère adoptive)
Diana (sœur adoptive)
Affiliation La Ligue de l'injustice
Base Tour de méditation de Themyscira, immeuble désaffecté
Lieu d'action principal La Terre
Voix originale(s) Julie Bowen
Voix française(s) Virginie Ogouz
Date de création 2002
Personnages de la sérieForum

D'après les séries

Dans La Ligue des Justiciers

Enfant terrorisée dans un pays dévasté par la guerre et la barbarie sanguinaire des hommes, la jeune fille connue plus tard sous le nom d'Aresia voit ses proches mourir à l'exception de sa mère, grâce à laquelle elle prend la fuite. Malheureusement, le navire de réfugiés sur lequel elles se trouvent est sabordé par des pirates, et l'enfant est la seule rescapée du massacre. Emportée par les flots sur un morceau de bois, sur le point de se noyer, elle est secourue alors qu'elle a perdu conscience par le capitaine du bateau, qui l'amène sur l'île de Themyscira et qui en meurt d'épuisement. Recueillie par Hippolyta, Aresia grandit auprès des Amazones qui lui offrent leurs pouvoirs grâce à la magie, probablement son nom, mais n'apprend jamais le rôle fondamental qu'a joué un homme dans sa vie. Au contact des Amazones se développe alors sa haine envers la gent masculine, décuplée chez elle par le cauchemar belliqueux qui l'a touchée. Elle médite progressivement sa revanche contre la sauvagerie du sexe opposé, et, lorsqu'elle est prête, quitte Themyscira.

Sur le continent américain, Aresia prend la relève de Lex Luthor à la tête de la Ligue de l'injustice. Elle mène ainsi Copperhead, Solomon Grundy, Shade, Star Sapphire et Tsukuri à Gotham Biotech pour dérober un composé grâce auquel elle pourra assouvir sa vengeance sur les mâles. Interceptée par un Batman à l'affut, Aresia se débarrasse de lui en deux temps trois mouvements, toutefois sans s'apercevoir qu'il lui a subtilisé son collier. Elle décide ensuite de tendre un piège à la Ligue des Justiciers au dépôt de diamants, qui lui permet aisément d'empoisonner Superman. L'épidémie gagne Green Lantern, Flash, Batman, J'onn J'onzz et l'ensemble de la population masculine de la ville.

Désormais seulement accompagnée de Star Sapphire et Tsukuri, Aresia dérobe une aile Delta pour larguer son virus sur la Terre entière. Elle prend Hippolyta en otage mais affronte tout de même Wonder Woman et Hawkgirl à bord de l'avion. Durant la lutte, Aresia apprend enfin de la bouche d'Hippolyta l'héroïsme du capitaine auquel elle doit la vie. Malgré la faille béante sur laquelle repose son entreprise, elle persiste et meurt dans l'explosion de l'avion qui résulte du combat. Ses victimes ont par la suite pu être guéries grâce à un antidote.








D'après les BD tirées des séries

Aresia réapparaît dans The Weapons of Man, où elle prend le contrôle des membres masculins de la Ligue des Justiciers.

Analyse

Aresia, patronymiquement pendant féminin du dieu grec de la guerre Arès, est une des ennemies les plus redoutables, mais aussi les plus pathétiques de la Ligue des Justiciers. De l'aveu de Rich Fogel, elle fait partie des méchants les plus intéressants parmi les trouvailles des scénaristes, portant le double épisode sur ses épaules. Victime terrible de la cruauté sans limite des hommes, son combat féministe, le même que celui des Amazones mais poussé jusqu'à l'extrémisme terroriste, trouve une justification dans l'horreur de son vécu. Adversaire incroyablement dangereuse pour les héros et les humains, quels que soient les dégâts qu'elle sème autour d'elle, Aresia résonne immanquablement dans l'esprit du spectateur par l'ampleur de sa tragédie. L'épisode évite ainsi de tomber dans les écueils d'un féminisme creux et ridicule, grâce à un drame suffisamment fort, et, comme souvent dans le DCAU, n'est en aucun cas manichéen.

Outre le traumatisme de son enfance, l'éducation qu'elle a reçu des Amazones, faite d'une idéologie misandre martelée, et le mensonge par omission d'Hippolyta, s'ajoutent à ses circonstances atténuantes, l'ensemble ayant créé un cocktail explosif. L'absence notable de son père durant le flashback, sûrement tué, est le dernier ingrédient. Ne se souvenant ni du capitaine, ni de son géniteur, Aresia n'a pas eu la chance de connaître de figure mâle tendre qui aurait pu atténuer la radicalité et la généralité de son gynocentrisme. C'est par conséquent un personnage riche, à la construction nuancée, qui est offert par l'équipe de Bruce Timm, fruit du destin et d'erreurs collectives, dont la vie aurait pu être tout autre. Aresia sert aussi à pointer du doigt les ravages du matraquage d'un système de pensée unique, ici les dérives que peut entraîner le discours des Amazones. Son nom, clairement héllénistique, lui a certainement été donné par Hippolyta, ce qui aggrave encore les choses. Individu à l'identité substituée, Aresia a été totalement sculptée par les Amazones, qui, sans le savoir, ont façonné leur propre caricature, où était déversée toute leur aigreur. Elle peut être également perçue comme la véritable nemesis, double maléfique, de Wonder Woman.

Leader bien plus compétente et efficace de la Ligue de l'injustice qu'un Luthor, elle ne se laisse guère distraire par les différentes personnalités de son équipe et sait comment les maintenir sous sa coupe tant qu'elle a besoin d'eux, faisant usage de son charisme et remplissant leurs poches. De par son mépris pour les hommes, Aresia se prête également à la séduction afin de s'assurer les faveurs de Copperhead ou Grundy. Criminelle de sang froid, sans aucune pitié, se débarrassant après coup de ses partenaires masculins au moyen de l'allergène, elle ne perd jamais son objectif de vue, et semble de ce fait inarrêtable, galvanisée par sa croisade folle.

La philosophie et la colère d'Aresia ont beau être bâties sur des souvenirs incomplets, dépourvus d'un chapitre crucial, son fanatisme est bien trop définitivement ancré pour la faire reculer, et la pousse à la mort, châtiment rare, réservé aux êtres les plus vils ou désespérés du DCAU. On ne comptera pas vraiment son retour au sein des bandes dessinées non-canon de la série. Le titre original du double-épisode confirme le clin d'œil à Fury, alliée de Wonder Woman, dans son design comme dans sa personnalité.












Notes sur le design

Le design d'Aresia s'inspire des diverses Fury, surtout à travers le casque qu'elle porte et ses épais cheveux blonds et ondulés.

Voix originale

Julie Bowen double Aresia en version originale.

Voix française

Virginie Ogouz est la voix française d'Aresia.

Épisodes

Légende :
 : épisodes-clés exposant les origines du personnage ou relatant des évènements dont les conséquences seront importantes dans la vie de celui-ci.
(caméo) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît qu'un bref instant, généralement sans avoir de réplique.
(mentionné) : épisode dans lequel le personnage n'apparaît pas mais dans lequel il est mentionné.

La Ligue des Justiciers :

Bandes dessinées

Justice League Adventures :

Références

Sources images et infos :