October 21, 2018, Sunday, 293

Le Motard du cosmos (1re partie)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès

Le Motard du cosmos (1re partie) (The Main Man) est, selon l'ordre idéal, le 8e épisode de Superman : La Série animée. Cet épisode marque la première apparition, dans la série et dans le DCAU, de Lobo.

Superman : L'Ange de Métropolis
Épisode
Titre français Le Motard du cosmos
Titre original The Main Man [L'Homme principal]
N° ordre idéal 8
Saison 1re
N° de prod. 008
1re diff. USA The WB (samedi 9 novembre 1996)
1re diff. francophone Canal+ France (mer. 30 avril 1997)
Format image 4/3 (Full screen)
Durée ± 21 minutes
Scénario Paul Dini
Réalisation Dan Riba
Musique Harvey R. Cohen
Studio d'animation Koko Enterprise Co., LTD.
Dong Yang Animation Co., LTD.
← Précédent Suivant →
Le Parasite Le Motard du cosmos (2)
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

Dans le désert, le professeur Hamilton et son équipe font tester à Superman sa capsule de l'espace dont ils découvrent l'extraordinaire vitesse.

Ailleurs, dans un bar situé bien au-delà du système solaire, Lobo, un chasseur de primes intergalactique, capture le petit Couineur à la demande de l'Empereur Spooj, persuadé qu'il est l'auteur du vol de son trésor. Malgré l'intervention du grand frère Gaspard, le Motard du cosmos repart quérir sa récompense. Mais, dans l'espace, il se fait happer par un rayon vers un immense vaisseau.

À l'intérieur, il rencontre le Préservateur, un être qui collectionne, vivantes, les créatures les plus rares de l'univers. Leur discussion aboutit au marché suivant : Lobo obtiendra une fortune et reprendra Couineur s'il ramène au Préservateur le dernier survivant de Krypton vivant désormais sur Terre… Une fois à Métropolis, Lobo met le bazar dans la ville afin que le héros arrive dans les plus brefs délais. Ainsi un violent combat indécis a lieu entre les deux ET, mais le chasseur de primes finit par s'éclipser en promettant de revenir. Plus tard, Superman, à bord de sa capsule, rejoint dans l'espace son ennemi. Cependant le piège se referme sur l'Homme d'acier, qui reçoit un rayon puis un coup de Lobo suffisant à le mettre K.O.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Le héros, habillé d'une tenue kryptonienne, se réveille dans une cage vitrée, dont l'intérieur rappelle sa planète natale jusqu'à la lumière de soleil rouge qui annule ses pouvoirs. Alors que l'étrange collectionneur explique au nouveau captif sa situation, Lobo annonce son départ, non sans provocations vis-à-vis de Superman. Mais le Préservateur apprend au Motard du cosmos qu'il recherche le dernier Czarnien, c'est-à-dire Lobo lui-même, qui n'a pas le temps de réagir face au gaz soporifique s'échappant du sol...

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Superman / Clark Kent Tim Daly Emmanuel Jacomy
Lois Lane Dana Delany Véronique Augereau
Lobo Brad Garrett Pascal Renwick
Lex Luthor Clancy Brown Alain Dorval
Angela Chen Lauren Tom Emmanuèle Bondeville
Professeur Hamilton Victor Brandt Igor De Savitch
Le Préservateur Sherman Howard Mario Santini
Couineur (Sqweek) David L. Lander Marc Perez
Gaspard (Gnaww) Don Harvey Mario Santini
Une scientifique Lauren Tom Magali Barney
Le policier à l'accueil * Bruno Choël
Un policier * Mario Santini
Le robot du Préservateur Bruce Timm Marc Perez

Remarques

Quelques remarques :

  • La voix américaine de Lobo est beaucoup plus caverneuse que la française. Par ailleurs l'interprétation diffère entre les deux comédiens : Brad Garrett joue posé, sobre, quand Pascal Renwick propose quelque chose de plus "rigolard", pour les enfants. Pour symboliser la nature de cet écart, le bruit du crachat s'y prête bien : le 1er donne un son vif et percutant, le 2e un « Pouit ! » cartoonesque. Mais le plaisir communicatif que prend le comédien français à interpréter Lobo assure à sa prestation un fort taux de sympathie. De plus, la performance colle aux variations des répliques de la traduction française. Celle-ci a d'ailleurs ajouté des lignes de textes ! À moins qu'il ne s'agisse d'une initiative de Renwick…
  • Sherman Howard, d'abord pressenti pour prêter sa voix à Lex Luthor pour STAS, commencera finalement sa participation vocale aux séries du DCAU avec le Préservateur, et la terminera avec Derek Powers (de Batman : La Relève), un personnage ressemblant à l'homme d'affaires de Métropolis.

Commentaires

Titres

Les deux titres (VO et VF) reprennent le surnom que se donne Lobo dans les deux versions. Pour être précis, celui utilisé en VF n'utilise pas celui souvent répété en VO (The Main Man) mais en invente un qui correspond malgré tout au personnage : le Motard du cosmos.

Analyse

Le double-épisode — le 1er hors-pilote — introductif de Lobo inaugure la catégorie des quelques épisodes bourrés d'humour de Superman : La Série animée tels que Mxyzptlk. En effet, le Czarnien y imprime son style brut, cool et décomplexé, derrière son thème musical hard rock et un décor de western cosmique.

  • L'entreprise de mettre en scène Lobo, individu amoral autant qu'hyperviolent, dans un dessin animé pour enfants, tout en restant fidèle à l'esprit du personnage, est l'audacieux pari tapi sous la réalisation du Motard du cosmos. La clé qui a permis le formidable résultat se trouve dans l'angle choisi : habiller l'histoire d'une dimension cartoon qui s'exprime lors des moments d'action et qui a, bien entendu, la vertu de diminuer, grâce à la drôlerie, la charge négative produite par la violence de Lobo. Même le charismatique Lex Luthor, en le montrant impuissant face aux dégâts dont il est victime et témoin, est tourné en dérision. En contrepoint se greffe néanmoins le Préservateur, personnage aussi froid que méticuleux, sur qui Lobo et sa tendance au désordre n'ont pas prise.
  • On notera aussi que le récit puisse sa force dans l'opposition extrême entre les caractères de Superman et de Lobo. Après déjà quelques épisodes vus, le spectateur s'est formé une idée du Big Blue qui le définit comme un héros irréprochable, respectueux des lois et des gens, un modèle d'humanité malgré son invincibilité. Or cet épisode fait autant (voire moins) la part belle à ce dernier qu'à Lobo, parfaitement indifférent au sort d'autrui, vénal, grossier et dont la quasi-invulnérabilité semble, au contraire, empêcher toute autocritique. L'antagonisme n'en est que plus délectable lorsque les deux titans se rencontrent.
  • Bien que la 1re partie se déroule plus sur Terre que dans l'espace, on peut déjà considérer l'histoire comme un space opera, à proprement parler le 1er de la série. Mais contrairement à La Guerre des étoiles ou à Ulysse 31 qui donnent respectivement à leur ambiance des airs d'aventures chevaleresques et d'épopée mythique, nous avons affaire, là, à une transposition cosmique de western. Les exemples pleuvent et n'accusent pas le doute sur ce point : la bagarre dans un bar où tous les clients finissent par s'exprimer avec leurs poings ; Lobo est un chasseur de primes réputé, chevauchant une moto qu'il siffle et avec laquelle il parcourt des immensités ; Superman, que le Motard du cosmos somme d'apparaître, se mue en shérif de Métropolis et apprend à conduire sa capsule de monture. Le Préservateur, quant à lui, nous ramène à des critères propres à la SF, même si ses cellules tendraient à le confondre avec un directeur de pénitencier ; ses créatures si rares rappellent le principe de l'or ; et son vaisseau attrape les voyageurs intersidéraux à l'aide d'un rayon très proche du concept du lasso.
  • La scène où Superman et Lois Lane montrent de la prévenance sincère et gênée l'un envers l'autre doit être la 1re manifestation de leur attirance réciproque.

Détails

Quelques détails sur l'épisode :

  • Pour la 1re fois dans le DCAU voit-on Superman en habit de kryptonien, donnant ainsi un aperçu de ce qu'aurait pu devenir Kal-El sans son dramatique destin. Hormis l'absence de serre-tête, il est le portrait craché de son père. C'est d'ailleurs en tant que père qu'on retrouvera le héros en pareille tenue, dans Un cadeau empoisonné (La Ligue des Justiciers).
  • Il s'agit du 1er épisode dans lequel Superman subit une lumière de soleil rouge. Cette dimension du personnage fera plus tard l'objet de l'intrigue de tout un épisode.

Incohérences ou Éléments inexpliqués

Quelques petits détails :

  • Cet épisode est le 1er du DCAU à faire se rencontrer des humains et des ET. Comme les nombreux autres épisodes de ce genre qui suivront, il n'y a strictement aucun problème de communication, sans pour autant que cela soit expliqué.
  • Arrivée sur les lieux du combat, Lois sort du taxi du côté conducteur.
  • Relevé après avoir atterri dans les docks, Lobo a des paupières visibles, alors que normalement, chez ce perso, l'obturation des yeux s'effectue par le jeu des muscles du visage.

Références culturelles

Diverses références culturelles :

  • Le vaisseau du Préservateur (image 1) peut-être vu comme une revisite de l'Arche de Noé (image 2). Même si le dessein du personnage biblique diffère de celui du Motard du cosmos, les deux partagent la caractéristique de sauver des espèces de leur disparition annoncée ou probable.
  • En VF, lors du combat devant le commissariat, pour provoquer Superman, Lobo reprend l'une des plus célèbres répliques du cinéma français : « T'as d'beaux yeux, tu sais ? » (Le Quai des brumes). Choix judicieux, étant donné la ressemblance de grain de voix entre Jean Gabin et celui que module Pascal Renwick, l'interprète de Lobo.
  • Dans la VO, Lobo appelle ou évoque Superman par deux de ses surnoms rencontrés dans les comics : Big Blue et le Boy Scout.

Citations

Lobo (s'adressant à tous les clients du bar) : Eh, les affreux ! J'vous donne dix secondes avant d'atomiser tout c'qui m'entoure !… Un… dix !


Lois Lane : Je suis surprise, Kent. C'est vrai, je vis à Metropolis depuis presque toujours et je n'arrive pas à comprendre comment un bouseux de Smallville déniche toutes les affaires brûlantes de la ville.
Clark Kent (le sourire aux lèvres) : Mais c'est très simple Lois. La vérité, c'est que je suis Superman déguisé et que je fais semblant d'être journaliste pour connaître les faits divers dès qu'ils arrivent et pour te voler tes articles.
Lois Lane : Tu es un grand malade, Kent.
Clark Kent : Fallait pas demander.


Lobo : Je m'appelle Lobo, avec un L comme dans « laminer », O comme dans « occire », B comme dans « bousiller », et O comme dans, heu… « Oh là là, j'vais t'faire bobo ! »


Lobo (s'adressant au Préservateur) : Adios, le ridé ! Si tu veux que j'te ramène d'autres rigolos d'ce genre, t'as mon numéro.
Le Préservateur: Oui, d'ailleurs il y a encore une espèce qui manque à ma collection : le dernier Czarnien.
Lobo (tout fier) : Oh, tu donnes dans l'bouffon, c'est moi l'dernier czarnien ! J'ai fusillé le reste de ma planète avec mon projet scientifique de Terminale. J'me suis mis 20 sur 20.


Un policier (en parlant de Lobo, à terre) : What is it?
Superman : I don't know. I've never seen a creature like this…
Lobo : (il ouvre les yeux et fait un bisou en direction de Superman) I love you too.


Traduction

Quelques remarques sur la traduction française :

  • La VF est fidèle à l'esprit de Lobo même si elle amoindrit légèrement la dose de vulgarité du personnage en le rendant un peu plus "gamin". À noter aussi qu'il était impossible pour les traducteurs de coller de très près aux répliques du Czarnien car la déclinaison (en substantif et adjectif péjoratifs et en juron) du mot « frag » (blesser), prononcé à tout-va par Lobo, n'a aucun équivalent idéal en français. Du coup, rien n'a été choisi à la place. "Frag" est en fait un mot issu des comics mettant en scène Lobo qui sert à éviter d'utiliser le mot "fuck".
  • Lorsque Lobo capture Couineur dans le bar, nous avons affaire à un exemple réussi de traduction. En effet, en VO, Couineur se qualifie de « framed » (victime d'un coup monté), mot qui signifie aussi « encadré », avant que Lobo ne lui couvre la tête avec un gros pot en lui disant « Comme ça ? ». Or, dans la VF, Couineur affirme qu'« on veut [lui] faire porter le chapeau », ce à quoi Lobo rétorque « Oh, le beau chapeau ! ». C'est donc un choix encore plus approprié que la version originale.
  • Dans le bar, quand Lobo lance une bouteille sur la tête de Couineur (Squeek en VO), il lâche un « Couine pas, Couineur ! ». On pourrait penser que l'idée reprend telle quelle la VO, puisque « squeak » est un mot dont les acceptions concernent différents bruits, mais non : Lobo place un simple « Hold on, Squeek ! ».
  • Dans la VO, il est très clair que Lobo, avec un grand sourire, alors qu'il déguste le rayon du vaisseau du Préservateur, dit « Cool ! ». La réplique en VF est bien plus confuse : on entend quelque chose comme « Ouais moula ! », sans véritable sentiment de plaisir derrière.
  • Dans la réplique de Lobo au Préservateur « Vous avez un faible pour la racaille, et alors ? », il est dommage que la VF n'ait pas opté pour le mot « vermine », qui, contrairement à « racaille », signifie, comme le mot anglais « varmint », à la fois des animaux et des personnes indésirables.
  • En VF, Lobo appelle le Préservateur « la Pomme ridée » alors qu'en VO, il se contente des rides.
  • En découvrant le trésor que lui promet le Préservateur, Lobo s'exclame, en VO, que ça représente beaucoup de mai tais, des coktails californiens (dont le nom est tahitien) qui collent bien au style décontracté de Lobo et qu'on retrouvera à la fin de la 2e partie.
  • Lors de la présentation de Lobo face à Superman, en proposant son nom comme un acronyme dont chaque lettre correspond à un verbe violent, le Motard du cosmos hésite quand vient le 2e O. En VF, la dernière lettre est comme dans « Oh là là, j'vais t'faire bobo ! » , alors qu'en VO, le Czarnien dit qu'il pense qu'il peut réutiliser la formule qu'il avait utilisée pour le 1er O (en l'occurrence « obliberate » [effacer]).
  • Devant le commissariat, un policier demande qui est l'être (Lobo) que vient de mettre à terre Superman, qui, en même temps qu'il retourne le Czarnien, explique qu'il n'a jamais rien vu de tel. Lobo ouvre alors les yeux et dit au Kryptonien : en VO, « I love you too » ; en VF, « T'as de beaux yeux, tu sais ? ».
  • Dans la VF, pendant le combat, Lobo appelle le héros « Supernullard », mais, dans la VO, il utilise « Superdude », qui se traduirait par « Supermec ».
  • En se prenant un incroyable coup de poing qui le projette vers le building de Lex Luthor, Lobo, en VO,est injurieux et finit même par un « Son of a... » dont on ne peut bien sûr pas entendre la fin, qu'on devine être « bitch ». Dans la VF, il ne prononce que des menaces.
  • En VO, quand le Czarnien traverse la pièce de Luthor du sol au plafond, il balance des « Kill » « Frag » « Destroy » comme des jurons, alors qu'en VF, il poursuit ses menaces puis dit bonjour aux gens qu'il croise dans le bureau de Lex Luthor.
  • Après être retombé à l'autre bout de la ville, dans les docks, Lobo, encore étourdi, relève son buste un instant puis retombe. Déjà, on note que la VF compte une réplique en plus, « Ça m'a chatouillé ! », et elle finit par « Et j'me recouche. Pour rire. » Ensuite, ça ne reprend pas l'idée originale qui veut que l'état dans lequel se trouve Lobo ressemble à de l'ivresse, car il dit « Last Call ? Already ? ». Le problème était sûrement que « last call » ne doit pas avoir de pendant français. Cela signifie le moment durant lequel les clients d'un bar commandent un dernier verre avant la fermeture.
  • Pendant la scène où Lobo provoque Superman, enfermé dans sa cellule, ce dernier est plus ironique en français car il menace non pas d'effacer le « sourire narquois » du czarnien, mais son « charmant sourire ».

Médias (DVD, VHS et CD)

Cet épisode est disponible sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Références

Sources images et infos :