September 21, 2017, Thursday, 263

Batman (Thomas Wayne) (The Flashpoint Paradox)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne le super-héros du film La Ligue des Justiciers : Le Paradoxe Flashpoint incarné par Thomas Wayne. Pour les autres versions du personnage, voir Batmanalt=Page d'aide sur l'homonymie

Dans le film La Ligue des Justiciers : Le Paradoxe Flashpoint, Batman (Thomas Wayne) est un super-héros violent.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue. Il est préférable de ne pas lire cette fiche si vous n'avez pas encore vu le film La Ligue des Justiciers : Le Paradoxe Flashpoint.

Sommaire

Personnage de DC Universe Animated Original Movies
Batman (Thomas Wayne)
Série d'origine DC Universe Animated Original Movies
Première apparition La Ligue des Justiciers : Le Paradoxe Flashpoint
Nom Batman
Identité réelle Thomas Wayne
Statut Super-héros armé
Sexe Masculin
Âge La cinquantaine
Origine La Terre (humain)
Cheveux Gris
Yeux Rouges (en costume)
Bleus (en civil)
Pouvoirs Aucun
Armes Pistolets
Caractéristiques Ancien médecin à la tête d'établissements de jeux, Thomas Wayne vit dans le trauma du meurtre de son jeune fils et de la folie de son épouse, devenant un justicier désabusé aux méthodes radicales et brutales.
Liens de parenté Martha Wayne (épouse)
Bruce Wayne (fils) †
Base Batcave
Lieu d'action principal La Terre
Voix originale(s) Kevin McKidd
Voix française(s) Saïd Amadis
Personnage créé par Geoff Johns et Andy Kubert
Date de création 2011
'Forum

D'après le film

Lorsque Flash remonte le temps pour empêcher le meurtre de sa mère Nora, il provoque sans le savoir une réaction en chaîne qui change entièrement le cours des évènements passés et futurs, y compris le meurtre des Wayne. Ainsi, à Gotham City, le jeune Bruce Wayne est tué par Joe Chill à la place de ses parents. Thomas et Martha, face à la perte terrible et si violente de leur fils, deviennent respectivement Batman et le Joker, cédant au chagrin et à la folie. Thomas n'hésite pas à employer les armes à feu pour abattre les criminels, dans le pur souci de débarrasser la ville de ses fléaux et du mal.

Après avoir interrogé sans succès Yo-Yo quant à la cachette du Joker, et envoyé balader Cyborg qui tente de le recruter parmi son équipe de héros pour arrêter le conflit entre Wonder Woman et Aquaman décimant l'Europe, Batman rentre à la Batcave. Il y reçoit la visite d'un Barry Allen sans pouvoirs lui racontant le bouleversement temporel, responsable du monde horrible et vicié dans lequel vit Thomas. Torturant d'abord Barry en le prenant pour un super-vilain qui aurait découvert son secret, Thomas est obligé de reconnaître la vérité. Il consent alors à aider Barry à restaurer la ligne du temps afin que son fils puisse vivre.

Une fois les pouvoirs de Flash retrouvés grâce à la foudre, les deux héros partent à la recherche de Superman, détenu à l'abri des regards par le gouvernement américain, information obtenue grâce aux souvenirs de cette nouvelle réalité qui se greffent dans l'esprit de Barry. L'alien libéré grâce à Cyborg et l'équipe constituée, Thomas Wayne conduit tout le monde en Europe, afin de stopper la guerre qui sévit entre les deux titans.

Attention, spoiler ! Ce qui suit dévoile des éléments importants de l'intrigue.

Se joignant de plein pied à la bataille, Thomas est grièvement blessé par Orm après avoir liquidé Black Manta. À la dernière minute, il parvient à exécuter d'une balle dans la tête Zoom qui se délectait du spectacle et empêchait sciemment Flash d'utiliser pleinement la force véloce pour annuler ce chaos temporel. Mourant, Thomas remet au bolide une lettre destinée à son fils et lui ordonne de mettre un terme à cette chronologie monstrueuse.













D'après la BD originale

L'histoire de Thomas Wayne est sensiblement identique au film, à ceci près qu'il y achève Zoom d'un coup d'épée dans le dos, et qu'il est tué par l'Enchanteresse. Sa vie et son combat à Gotham, sont tout de même explorés en détails avec le tie-in Knight of Vengeance de Brian Azzarello et Eduardo Risso. Ami de James Gordon qui connaît son secret, Thomas possède des casinos servant à financer sa lutte contre le crime ainsi qu'à garder un oeil sur les grands mafieux. Son loyal chef de la sécurité est Oswald Cobblepot. S'il a tué des vilains comme l'Épouvantail, Silence ou Poison Ivy, il élude indéfiniment le problème du Joker, ne pouvant se résoudre à mettre un terme à la vie de son épouse déchue, jusqu'au jour où elle kidnappe les enfants du Juge Dent. Lorsque Thomas se rend enfin au Manoir Wayne, ruine qu'occupe le Joker, le drame s'est déjà produit. James Gordon a été attiré dans ses filets, a tiré sur un des enfants posant comme le clown, avant d'avoir la gorge tranchée par Martha.

Thomas tente de raisonner son ancien amour en lui contant qu'il peut changer l'histoire grâce à Barry Allen, faire en sorte qu'ils soient assassinés par Joe Chill à la place de Bruce. Dans un moment de lucidité, elle lui accorde sa bénédiction mais est horrifiée d'apprendre que Bruce deviendra à son tour Batman. Martha se tue en tombant accidentellement dans la future Batcave, Thomas tenant jusqu'ici son repaire dans une tour de Gotham.

Analyse

Martha et Thomas Wayne, en tant que personnages décédés, ont toujours constitué un canevas de créativité, certes peu exploité. Derrière leur image auguste post-mortem, l'opportunité était offerte, pour tout scénariste, de broder un tant soit peu et de s'approprier le couple défunt. Quelques tentatives avaient déjà montré Thomas Wayne en tant que premier Batman d'opérette, lors d'un bal costumé, prédestinant le jeune Bruce à son avenir en tant que vengeur masqué. Geoff Johns profite de cette base à l'occasion de la saga Flashpoint pour réellement laisser libre cours à son imagination, mélangeant cet hommage daté à d'autres influences plus récentes, dans un ultime pot pourri avant le grand reboot de 2011.

Le lecteur de la BD ou le spectateur du film se retrouvent en effet à la croisée des chemins entre le fameux The Dark Knight Returns de Frank Miller, mais aussi et surtout un hommage au Batman de Bob Kane, comme dans une volonté de parachever la boucle de l'Histoire du personnage avant de repartir de zéro. Les yeux rouges et épaulettes peuvent aussi être inspirées du Batman de Jean-Paul Valley, emblématique du parti pris artistique des années 90, et de manière générale, son esthétique convoque aussi l'univers de Tim Burton. Distordre Batman en le munissant à nouveau d'armes à feu après plus de soixante ans, lui qui ne tuait désormais jamais par principe immuable, traumatisé à vie par le revolver, allégorie de la tragédie, de la violence et de la mort, constitue le renversement parfait et évident à opérer pour le Chevalier noir. Jeph Loeb s'y était amusé de façon plus anecdotique avec Batzarro en 2005. Les nombreux casinos qui lui appartiennent, brièvement aperçus dans le film, sont une autre métaphore des tentations dont il est prisonnier, la mort ayant eu un impact bien plus auto-destructeur et sombre sur lui que sur Bruce, si cela était possible. Aigri, adepte du sarcasme, alcoolique, fataliste qui n'a plus rien à perdre, sa personnalité est suffisamment travaillée pour le distinguer de toutes les autres versions de Batman, y compris celle de Frank Miller.

Mais le Batman de la continuité Flashpoint n'est pas que la brute épaisse et extrême, derrière sa carapace se trouve une figure torturée, romantique, qui erre dans les brumes alcoolisées d'un Gotham crépusculaire pour fuir, en vain, la douleur infligée par la mort de son fils et la démence sociopathe de son épouse. Loin de l'altruisme et de l'espoir qui subsistaient chez Bruce, Thomas Wayne n'a plus que la vengeance contre une ville qui lui a tout pris. Le cas de Martha n'est que rapidement évoqué dans le film, mais la bande dessinée Flashpoint: Knight of Vengeance livre leur histoire, concrétisant grâce aux Wayne l'interprétation, accrue ces vingt-cinq dernières années, de l'attirance sexuelle dans la relation ambigüe qu'entretiennent Batman et son éternel ennemi le Joker.

Thomas Wayne finit sous les tirs, non sans avoir débarrassé cette Terre folle du Professeur Zoom qui la maintenait en place, et livre à Bruce le plus beau des cadeaux en ultime testament, lui permettant, à la fois de faire son deuil, et d'entamer un nouveau chapitre dans tous les sens du terme, celui de la continuité New 52.

















Notes sur le design

Le design du Batman de Flashpoint est étudié pour être reconnaissable et unique. On remarque au premier coup d'oeil ses yeux rouges qui s'accordent avec la Bat-logo personnalisé, sa barbe de trois jours, ainsi que ses épaulettes dont la courbe pointue donne à l'homme chauve-souris une silhouette plus proche d'une gargouille voire d'un vampire (image 2), accentuant la créature de sinistre augure qu'il est censé représenter. Ses lèvres épaisses sont également assez prononcées. Il porte ses armes en bandoulière dans un étui à la ceinture.

Voix originale

La version originale opte pour l'acteur Kevin McKidd, qui déforme allègrement sa voix pour ce Batman si particulier.

Voix française

En VF, ce Batman bourrin est tout naturellement confié à Saïd Amadis, qui avait été choisi précédemment pour prêter son énorme voix rocailleuse au Batman tout aussi direct de Batman: The Dark Knight Returns.

Références

Sources images et infos :