May 28, 2020, Thursday, 148

La Société secrète (1re partie)

De La Tour des Héros.

Pages en progrès. Cliquez pour en savoir plus.
Page en progrès
Cet article concerne l'épisode de La Ligue des Justiciers. Pour l'équipe de criminels, voir La Société secrètealt=Page d'aide sur l'homonymie

La Société secrète (1re partie) (The Secret Society) est, selon l'ordre idéal, le 43e épisode de La Ligue des Justiciers et le 17e de sa saison 2. Cet épisode marque les premières apparitions, dans la série et dans le DCAU, de Giganta et de Killer Frost.

La Ligue des Justiciers
Épisode
Titre français La Société secrète
Titre original The Secret Society
[La Société secrète]
N° ordre idéal 43
Saison 2e
N° de prod. 45
1re diff. USA Cartoon Network (sam. 22 nov. 2003)
1re diff. francophone France 3 (dim. 4 janv. 2004)
Format image Widescreen mais…
Durée ± 21 minutes
Scénario Stan Berkowitz
Réalisation Dan Riba
Musique Michael McCuistion
Studio d'animation DR Movie Co., LTD.
← Précédent Suivant →
La Terreur de l'au-delà (2) La Société secrète (2)
Guide des épisodesForum

Sommaire

Histoire

J'onn J'onzz et Green Lantern tentent d'arrêter un braquage orchestré par Shade, un ennemi que la Ligue a déjà affronté par le passé. Mais ils ne parviennent pas à s'accorder et laissent échapper le malfrat, lequel rejoint bientôt une complice inattendue, Giganta. Celle-ci le conduit dans le repaire de la « société secrète », dans lequel il fait rapidement connaissance avec les différents membres que dirige Grodd, le gorille tacticien.

Non sans amertume, John suggère à la Ligue de réapprendre le travail d'équipe grâce à un entraînement spécial. Tout le monde accepte, malgré les réticences de Batman. L'exercice débute, mais très vite, les désaccords se font jour. Superman refuse de laisser ses coéquipiers encaisser les coups des robots d'entraînement ; Batman les élimine avant que quiconque puisse commencer ; Hawkgirl, en faisant la sourde oreille sur les conseils qu'on lui donne, frappe les cibles sans réfléchir… En définitive, les tensions vont croissantes, en dépit des efforts de John.

De son côté, Grodd convoite un ultime recrutement, Gueule d'argile, l'étrange captif de la demeure de Morgan Edge, un riche collectionneur. Durant la mission, où la société secrète brille par son esprit de corps, Killer Frost décide d'achever Edge. Gueule d'argile était en fait retenu dans plusieurs cuves, sur lesquelles apparaissait le symbole des matières toxiques. Une fois libéré, Grodd le convainc de s'unir à sa Société en lui promettant davantage qu'un simple « remède » à sa condition.

C'est sur cette piste que Batman retrouve le monstre d'argile dans une usine abandonnée. Les différents criminels se révèlent très bientôt, mais le Chevalier Noir met également fin au suspense, quand se dévoilent derrière lui les six autres Justiciers. L'affrontement s'ouvre, mais la Ligue est facilement matée. Le plan de Grodd ne prévoyant pas de l'éliminer dans cet "entrepôt miteux", la société secrète s'éclipse. Aux rancœurs existantes s'ajoute désormais le coût déchirant d'un échec cinglant. L'animosité ambiante conduit J'onn à se séparer du groupe. L'épisode se conclut sur les sept héros se tournant le dos et quittant les lieux chacun de son côté.

Images

Doublage

Distribution

Personnages Voix originales Voix françaises
Batman Kevin Conroy Bruno Carna
Hawkgirl Maria Canals Martine Meirhaeghe
Green Lantern Phil LaMarr Michel Vigné
Wonder Woman Susan Eisenberg Marie-Frédérique Habert
J'onn J'onzz Carl Lumbly Boris Rehlinger
Superman George Newbern Emmanuel Jacomy
Flash Michael Rosenbaum David Krüger
Grodd Powers Boothe Marc Alfos
Clayface Ron Perlman *
Sinestro Ted Levine *
Parasite Brian George Olivier Cordina
The Shade Stephen McHattie Jean-Loup Horwitz
Giganta Jennifer Hale *
Killer Frost Jennifer Hale Caroline Maillard
Morgan Edge Brian George Roland Timsit
Journaliste #1 * Patrick Larzille
Journaliste #2 * Roland Timsit
Un reporter * Patrick Larzille
Narrateur titre * Roland Timsit

Remarques

Commentaires

Titres

Le titre français reprend l'original, c'est-à-dire le nom de l'équipe de criminels dirigée par Grodd. Toutefois, le nom de cette alliance sonne curieusement au premier abord. Une société secrète, dans le langage courant, est un groupe à forte connotation religieuse, voire sectaire (cf. Références culturelles). L'équipe en question ne se place pas dans cette définition mais désigne simplement une association classique de super-criminels voulant dominer le monde, après avoir défait, en l'occurrence, la Ligue des Justiciers.

Analyse

L'épisode se concentre sur l'avancée machiavélique et finement coordonnée de super-vilains. D'une certaine façon, on suit d'abord le regard de Shade qui, après un banal cambriolage, se fait aborder par Giganta vers le quartier général de la Société secrète. Sceptique, Shade avoue qu'il ne croit pas en la capacité de cette société à renverser la Ligue, puisque lui-même l'a expérimenté par deux fois, en vain. Son point de vue rejoindrait celui du spectateur, qui, habitué aux querelles entre méta-humains chez DC, sait que l'équipe de super-héros remporte constamment la victoire par sa cohésion et son unité, qualités qui font si souvent défaut aux associations similaires de malfaiteurs.
Il est vrai que la Ligue de l'Injustice n'a pas brillé par sa solidarité pour éliminer nos Sept super-héros. Les deux parties de cet épisode (saison 1, ep. 8 & 9) ont montré de rapides confrontations, toujours à l'avantage de la Ligue des Justiciers. Mais l'audace des scénaristes permet ici de s'opposer à la vision simpliste et souvent caricaturale des méchants de séries animées. On est bien loin des affrontements routiniers de l'Âge d'argent, comme observés fréquemment dans la série Super Friends.
Dans La Société secrète, chaque membre est observé individuellement avant que sa qualité personnelle ne vienne s'ajouter au groupe et renforcer la cohésion générale. Ainsi, ils n'hésitent pas à mêler leur force, de la même façon que le feraient les héros au sein de leur équipe. Le paradoxe est même poussé à l'extrême, puisque c'est la Ligue qui fait les frais de querelles intestines, développées graduellement au long de la série. Le scénario prend donc rapidement de l'épaisseur en inversant ces paradigmes que d'aucuns jugeaient désuets. L'épisode devient doublement novateur : d'une part, les méchants sont unis et soudés et triomphent haut la main de leurs adversaires ; d'autre part, les justiciers sont divisés comme jamais et font les frais de ces fractures en échouant par deux fois à battre les premiers. Si l'épisode peut paraître très classique de prime abord (nouvelle confrontation entre deux équipes de méta-humains), il inverse bel et bien les codes de la Ligue de l'Injustice.

Comme l'explique Grodd, son pouvoir mental ne permet pas de créer artificiellement des humeurs négatives, mais il peut en revanche les creuser, les accentuer. On comprend dès lors que la Ligue est depuis longtemps traversée par certaines dissensions, tout à fait logiques d'un plan humain et réaliste. On sait par exemple que Batman a toujours préféré faire cavalier seul ; que Green Lantern est un ancien soldat, manquant parfois de tact et de délicatesse ; que Wonder Woman n'a pas une admiration effrénée des hommes. Tous ces sentiments enfouis sont désormais décuplés par la puissance de Grodd.

Détails

Quelques remarques :

HÉROS ENNEMI
Batman Clayface
Flash Shade & Grodd
Green Lantern Sinestro
Superman Parasite
Wonder Woman Giganta
  • Dans les comics, Giganta est souvent dépeinte comme une femme brutale, tandis que le DCAU fait le choix d'un personnage plutôt féminin et charmeur. La musique qui accompagne sa première apparition dans l'épisode illustre à merveille le choix des auteurs.

La scène où elle grandit pour détruire le mur de la résidence de Morgan Edge est aussi très suggestive. Shade ne manque pas de le faire remarquer.

  • À propos de cette même scène, remarquons que l'effet sonore utilisé pour ce pouvoir d'agrandissement est le même que pour le Professeur Xavier dans la série animée X-Men: Evolution quand il utilise ses pouvoirs mentaux.

Format

Bien qu'il ait été réalisé et diffusé aux États-Unis en 16/9 (Widescreen), l'épisode est programmé en 4/3 (Full Screen rogné au Pan&Scan) lors de ses programmations sur France 3 et Club RTL. Le format original est respecté sur les coffrets DVD (Widescreen mais non anamorphosé).

Références culturelles

La première apparition de cette association criminelle remonte à 1976 avec la "Société secrète des Super-Vilains". À l'époque, Darkseid était aux commandes et réunissait entre autres le Capitaine Boomerang, le Maître des Miroirs, l'Empoisonneuse, Bizarro, Faust, Luthor

Citations

Après une cinglante défaite pour la Ligue :
Le Parasite : Pourquoi on ne les achève pas ici ?
Grodd : Dans cet entrepôt miteux ? Non, notre victoire doit se faire au grand jour.


Traduction

Quelques éléments à relever dans la VF :

  • Quand Shade annonce, sceptique, qu'il a essayé par deux fois de vaincre la Ligue en s'associant à d'autres super-criminels, Grodd lui rétorque en VO : « Third time's a charm » ([« La troisième fois c'est la bonne »]). L'expression est incorrectement retranscrite par « Jamais deux sans trois » (défaites).
  • D'ailleurs, Shade fait bien mention, quelques secondes auparavant, de son ancienne association. En VO, après avoir vu chacun des criminels qui peuplent le repaire où l'a embarqué Giganta, il s'interroge : « Now I get it. You're trying to set up another Injustice Gang, aren't ya? ». Il suggère ici le nom de la Ligue de l'Injustice. La VF omet la référence : « Je vois. Vous réunissez de super-criminels dans le but de former un gang, c'est ça ? ».

Médias (DVD)

Cet épisode se retrouve sur :

: ce drapeau indique que le média comporte une piste audio VF.

Diffusions

Quelques diffusions et rediffusions que nous avons pu relever sur les chaînes francophones :

Voir aussi

Sources et autres liens recommandés :